WikiLeaks d’un autre oeil

Par Renart Léveillé

Il y a l’histoire officielle WikiLeaks. On m’a pointé une série de textes qui la remet en question. J’ai bien voulu m’y ouvrir.

Nous sommes assurément en terrain conspirationniste, mais, contrairement à ce qu’on voit habituellement, les États-Unis ne sont pas le personnage principal. Plutôt quelque chose comme l’arroseur arrosé, ou encore mieux, un bouc émissaire :

De façon plus anecdotique, un bouc était envoyé par certains bergers d’Amérique du sud pour attirer sur lui les piranhas infestant les rivières tandis que le reste du troupeau passait sans dommage à un autre gué.

Se basant sur le fait qu’aucune information diplomatique coulée par ce site ne met en danger Israël, on argue que le but de tout cela est de déstabiliser les États-Unis et d’ainsi pointer l’éclairage sur ce pays (lire : détourner l’attention du public) tandis qu’on ouvre la voie à une attaque de l’Iran. Je reste sur ma faim quant à l’Iran et je ne me taperai pas la lecture de toute l’information sur WikiLeaks pour vérifier l’assertion comme quoi Israël est plus blanc que blanc dans cette histoire, d’autres semblent avoir déjà fait le travail, et très bien en plus!

Autre théorie, cette avalanche de documents mis en disponibilité pour le public et les médias justifierait dans le futur une guerre globale des gouvernements contre la liberté d’information que permet le web, parce que cela constituerait une menace pour la sécurité internationale.

Pour justifier ces théories, il y a quand même un argument assez intéressant du côté de Pierre Bellefeuille :

J’ai visité le site Wikileaks pour la toute première fois hier. Tiens donc on aurait eu le temps de classer par catégorie des centaines de milliers de documents! Intéressant! Cela nécessite certainement une très grande coordination, et une gestion centralisée pour ne pas perdre la rigueur de classification, ce qui n’est pas en soi un travail d’amateur! Pour les sources, il me semble qu’on doit être très au fait de tout ce qui se passe sur notre belle planète au niveau diplomatique, ce qui ne pourrait provenir que de quelques centres très précis d’où il serait difficile de laisser sortir autant d’information. Pourquoi ces infos sortent-elles tout d’un coup? Je ne crois pas au hasard, ni à la bonne volonté de quelques bien intentionnés individus à l’égard de la communauté internationale. Peut-être que je fais erreur ici et que je ne comprends rien à tout ça.

Et il y a l’arrestation du grand manitou de WikiLeaks, Julian Assange, pour une affaire de « viol, d’agression sexuelle et de coercition » perpétrée sur deux Suédoises. À la base, le fait qu’il s’est rendu lui-même aux autorités est assez surprenant. Et du côté du site infowars.com on écrit que cela ressemble à un coup monté politique, car il a été révélé qu’une des deux femmes, une militante féministe qui a publié un guide sur « comment se venger des hommes et les faire souffrir », a des liens avec la CIA.

Personnellement, j’ai peine à m’y retrouver. Si tout cela s’avère véridique, c’est risible comment les États-Unis se font manipuler. Mais si c’était plutôt nous, en fin de compte, qui étions manipulés, et à plusieurs degrés?

Je n’ai malheureusement pas la réponse, mais ça donne froid dans le dos.

*

Autres lectures relatées :

Le hoax Wiki

Wikileaks ? Une intox sioniste

L’acide toxique de Wikileaks fuit dans toutes les directions, sauf vers Israël

Wikileaks – la connexion Tel-Aviv

17 pensées sur “WikiLeaks d’un autre oeil

  • Ping : WikiLeaks d’un autre oeil | Renart Léveillé

  • avatar
    9 décembre 2010 à 1 01 20 122012
    Permalink

    D’un autre côté, si Assange est aussi intelligent qu’on le prétend et qu’il était vraiment un violeur, il aurait aussi bien pu violer ces deux femmes en sachant très bien que tout le monde crirait au complot et que personne ne croirait l’histoire…

    Il est dans une position où même en commettant un viol, il serait perçu comme la victime.

    Personnellement, je crois qu’Assange et le gov Américain sont de connivence pour la simple et bonne raison qu’autrement il aurait « disparut » depuis longtemps. Le gars multiplie les sorties publiques, c’est pas comme s’ils ne pouvaient pas le trouver, là!

    Répondre
  • avatar
    9 décembre 2010 à 9 09 40 124012
    Permalink

    la CIA à les outils pour désactivé le site de wikileaks en moins d’une heure et d’ordonner les médias de masses de ne pas révéler quoi que ce soit. Ce qui n’a pas été fait. Assange ridiculise le mouvement pour la vérité sur le 9/11 et il nourrit le mythe sur ce sujet délicat. L’autre but est de resserrer l’étau sur la liberté d’expression sur le net.

    Répondre
  • avatar
    9 décembre 2010 à 12 12 08 120812
    Permalink

    Même plus que ça, le Homeland Security a fermé plus de 70 sites la semaine passée pour bris de Copyright, mais il ne pourrait pas fermer Wikileaks! HA!

    Assange fait du chantage auprès des États en les laissant mijoter pendant plusieurs mois avant de relâcher ses informations. Il les averti d’avance et ensuite collecte l’argent pour se fermer la gueule. Israël a payé.

    Le Mossad et la CIA semblent aussi impliqués. Une chose est certaine, ça pue le rat moisi, toute cette affaire.

    Répondre
  • avatar
    9 décembre 2010 à 14 02 02 120212
    Permalink

    Monsieur Renard Léveillé , ça ne sent pas que le rat moisi , ça sent aussi l’oeuf qu’une poule aurait couvé et qui n’a pas éclos. === Moi je sais après 3 mois , mais je ne sais après 2010 ans près.

    J’ai l’impression que cela va faire mal à la France.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    9 décembre 2010 à 14 02 23 122312
    Permalink

    Le Grand Flanc Mou,

    bons points.

    Cela ramène au fait que ce Assange est un personnage et est présenté vraiment comme tel. Il donne l’impression que tout est étudié chez lui, son look, même son nom… un blondinet qui a « ange » dans son nom, c’est drôle… Mais bon, je m’égare surement solide…

    iota,

    « la CIA à les outils pour désactivé le site de wikileaks en moins d’une heure et d’ordonner les médias de masses de ne pas révéler quoi que ce soit. Ce qui n’a pas été fait. »

    alors, c’est que la liberté d’expression est déjà extrêmement bafouée, non?

    François M,

    « Assange fait du chantage auprès des États en les laissant mijoter pendant plusieurs mois avant de relâcher ses informations. Il les averti d’avance et ensuite collecte l’argent pour se fermer la gueule. Israël a payé. »

    donc, cela remettrait en cause la théorie de diabolisation d’Israël? Si ce n’est qu’une question de payer ou non. Alors, Assange serait seulement un maitre chanteur!

    Comme je l’écris vers la fin du billet : « Personnellement, j’ai peine à m’y retrouver. » C’est encore plus vrai.

    Jean-Marie De Serre,

    plus que les États-Unis?

    Répondre
  • avatar
    9 décembre 2010 à 16 04 08 120812
    Permalink

    Non Monsieur l’Éveillé , les États-Unis n’y peuvent Rien , mais plus qu’en vielle Europe comme un  »SAGE FAUCON  » l’a dit !….. Les Faucons , je ne peux en dire plus , car peut-être que je me trompe. J’en suis sûr quand seulement je peux mettre mon doigt dans le trou.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    9 décembre 2010 à 17 05 16 121612
    Permalink

    According to an Arabic investigative journalism website, Assange had received money from semi-official Israeli sources and promised them, in a “secret, video-recorded agreement,” not to publish any document that may harm Israeli security or diplomatic interests.
    Source libanaise ( en arabe) :
    http://www.syriatruth.info/content/view/977/36/

    According to another report , a left-leaning Lebanese newspaper had met with Assange twice and tried to negotiate a deal with him, offering “a big amount of money”, in order to get hold of documents concerning the 2006 war, particularly the minutes of a meeting held at the American embassy in Beirut on 24th July 2006, which is widely considered as a ‘war council’ meeting between American, Israeli and Lebanese parties that played a role in the war again Hizbullah and its allies. The documents the Al-Akhbar editors received, however, all date to 2008 onwards and do not contain “anything of value,” the sources confirm. This only goes to support the Israel deal allegations.
    Source : http://www.syriatruth.info/content/view/986/36/

    Pour lire le résumé en anglais 🙁 réseau Indymedia)
    http://www.indybay.org/newsitems/2010/12/07/18665978.php

    Répondre
  • avatar
    9 décembre 2010 à 17 05 17 121712
    Permalink

    « According to the Al-Haqiqa sources, Assange met with Israeli officials in Geneva earlier this year and struck the secret deal. The Israel government, it seems, had somehow found out or expected that the documents to be leaked contained a large number of documents about the Israeli attacks on Lebanon and Gaza in 2006 and 2008-9 respectively. These documents, which are said to have originated mainly from the Israeli embassies in Tel Aviv and Beirut, where removed and possibly destroyed by Assange, who is the only person who knows the password that can open these documents, the sources added.

    Indeed, the published documents seem to have a ‘gap’ stretching over the period of July – September 2006, during which the 33-day Lebanon war took place. Is it possible that US diplomats and officials did not have any comments or information to exchange about this crucial event but spent their time ‘gossiping’ about every other ‘trivial’ Middle-Eastern matter? »

    Répondre
  • avatar
    9 décembre 2010 à 18 06 05 120512
    Permalink

    Hey! Le grand flanc mou sué 7! 😯

    Répondre
  • avatar
    10 décembre 2010 à 12 12 17 121712
    Permalink

    À propos des deux supposées victimes de « viol » de la part de Assange:

    When it comes to Assange rape case, the Swedes are making it up as they go along

    by Melbourne barrister James D. Catlin, who acted for Julian Assange in London in October.

    Apparently having consensual sex in Sweden without a condom is punishable by a term of imprisonment of a minimum of two years for rape. That is the basis for a reinstitution of rape charges against WikiLeaks figurehead Julian Assange that is destined to make Sweden and its justice system the laughing stock of the world and dramatically damage its reputation as a model of modernity.

    Sweden’s Public Prosecutor’s Office was embarrassed in August this year when it leaked to the media that it was seeking to arrest Assange for rape, then on the same day withdrew the arrest warrant because in its own words there was “no evidence”. The damage to Assange’s reputation is incalculable. More than three quarters of internet references to his name refer to rape. Now, three months on and three prosecutors later, the Swedes seem to be clear on their basis to proceed. Consensual sex that started out with a condom ended up without one, ergo, the sex was not consensual.

    For three months Assange had been waiting in vain to hear whether media statements by and for the two female “victims” that there was no fear or violence were going to be embellished so the charges might be carried forward due to greater seriousness. Such statements would stop a rape charge in any Western country dead in its tracks. Rape is a crime of violence, duress or deception. You can rape someone by deluding them into thinking you are someone else or by drugging them or by reason of their young age but essentially it’s a crime of violence.

    The women here are near to and over 30 and have international experience, some of it working in Swedish government embassies. There is no suggestion of drugs nor identity concealment. Far from it. Both women boasted of their celebrity connection to Assange after the events that they would now see him destroyed for.

    La suite ici.

    Répondre
  • avatar
    10 décembre 2010 à 12 12 55 125512
    Permalink

    Plus ici sur la fraude qu’est Wikileaks:

    Israel appears only in 77 out of 20,000 Wikileaks docs

    On its website WikiLeaks says it has so far released « almost 20,000 » of the « 251,287 leaked United States embassy cables. »
    The release, however, raised questions as it doe not contain any incriminating or embarrassing document against Israel.
    « No classified Israeli material was exposed by WikiLeaks, » Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu said in November, suggesting that Tel Aviv viewed the release as a positive.
    An Israeli-born investigative journalist has found evidence that WikiLeaks « struck a deal with Israel, » based on which the websites founder Julian Assange would withhold cables incriminating Israel in exchange for money.

    Répondre
  • avatar
    10 décembre 2010 à 17 05 00 120012
    Permalink

    Pour ma part, je ne crois pas plus aux « révélations » de WikiLeaks que ceux de Fulham… malgré toute la médiatisation à leurs sujets !

    Ceci me donne l’impression qu’il y aurait une « lutte » entre ceux qui veulent « dévoiler » et ceux qui veulent les faire « taire »…

    Pourtant, beaucoup de ceux qui ont voulu dévoiler ont disparu de la « map » ainsi que tous leurs brevets, etc… alors que maintenant, toutes ses révélations provenant de « gens bien informés », semblent se propager sur internet ???

    Pour ma part, j’ai fait une petite recherche sur internet concernant les « Prédictions de Vanga » suite aux lectures que je pouvais lire concernant cette 3e guerre mondiale qui était diffusée à tout vent sur internet surtout que ceci semblait se corser entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. Finalement, j’ai découvert sur un site russe (avec traduction en français) que Vanga n’a jamais prédit de guerre mondiale mais qu’il y aurait des guerres civiles à certains endroits.

    En conclusion, je pourrais simplement dire que l’internet a certainement remplacé la TV en tant que média mais ceci ne veut certainement pas dire de croire tout ce l’on nous raconte…

    C’était mon opinion…

    Louise

    Répondre
  • avatar
    10 décembre 2010 à 17 05 09 120912
    Permalink

    Exact Louise… trop de gens reprennent une info d’un blog sans vérifier la source ou faire un minimum de recherches, et une fausse info devient virale .. sur News Of Tomorrow y avait une info sur un prof d’université qui aurait dit que….sur les pyarmides … 4800 visites, 250 commentaires et personne ne s’était donné la peine de remonter à la source qui s’est révélée ..inexistante , un simple paragraphe sur un site Us …

    Répondre
  • avatar
    9 février 2012 à 0 12 11 02112
    Permalink

    More power to you jaliun you tell it like it is. The yanks have told the swedes ‘get this guy on rape because we cant under first amendment!’ This is a trumped up rape charge and the whole world knows it.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *