Le Congo-Kinshasa en quelques lettres (Gaspard-Hubert Lonsi Koko)

Que représente stratégiquement et économiquement la République Démocratique du Congo à l’échelle à la fois locale, régionale,  continentale et mondiale? Pourquoi, depuis le 30 juin 1960, date de son accession à la souveraineté internationale, ce pays est toujours déstabilisé? Pourquoi les étrangers, qu’ils soient Africains ou non, s’arrangent-ils sans cesse pour que cet État ne soit pas du tout dirigé par des Congolais d’origine?

Militant contre des forces à  la fois centripètes et centrifuges, quelques Congolais essaient d’impulser un nouvel élan en vue d’une République Démocratique du Congo politiquement éclairée et économiquement viable. L’auteur de cet ouvrage est sans conteste l’un d’eux.

Que pense-t-il, s’agissant surtout de l’avenir des populations congolaises et du devenir de son pays? Quelle vérité recèlent les mots qu’il égrène patriotiquement? Cherche-t-il à tracer des sillons que suivront les Congolais éveillés et les forces vives de ce géant assailli, presque agressé, de toutes parts? Veut-il façonner un moule dans lequel coulera en toute  conscience le Congolais de demain? A-t-on affaire à un acteur politique habile et avisé, condottiere pétri d’ambition constructive? Forban de la politique ou fin stratège? Quelle part jouera-t-il dans la IVe République, qui plus est en  gestation, d’un pays qui a forcément besoin d’un véritable homme, ou femme, d’État en vue de l’ancrage de manière positive dans le troisième millénaire?

.

Quelques extraits

« Il est donc temps que nous, Congolais, puissions retrousser nos manches et œuvrer ensemble à la démocratisation de notre pays et à la consolidation de ses institutions étatiques. Le patriotisme doit nous contraindre à travailler, la main dans la main. Ainsi pourrons-nous faire taire nos divergences –d’appréciation et de perception–, dépasser le trop-plein d’ego qui inhibe parfois le sens de responsabilité. »

« Rappelons surtout que, avec ses 2,345 000 kilomètres carrés de superficie, la République Démocratique du Congo s’étend, de l’Occident à l’Orient, à une distance équivalant à celle qui va de Paris à Prague: soit quatre-vingts fois plus grande que la Belgique et cinq fois la France. Un sous-continent bercé par deux fuseaux horaires et doté d’immenses richesses, tant naturelles que minérales, qui lui ont valu le qualificatif de “scandale géologique”. Un colosse aux pieds d’argile qui est très envié par ses voisins et très convoité par toutes les puissances industrielles du monde. »

« En parcourant cet ouvrage, le lecteur réalisera la vraie dimension politique de l’auteur, ainsi que le souffle nouveau qu’il compte insuffler dans les rouages administratifs et territoriaux d’un pays que d’aucuns souhaitent vivement le morcellement. On sent l’espoir suscité par un Congolais soucieux de la résolution d’une situation catastrophique qui, amplifiée par la complicité des acteurs nationaux et régionaux, tire en réalité sa source de l’extérieur du continent africain. Le salut de la République Démocratique du Congo passera forcément par une alternative politique en vue de la IVe République. »

« Quelques engagements de l’accord-cadre pour la paix en République Démocratique du Congo signé le 24 février 2013 à Addis-Abeba, sous l’égide des Nations Unies, constituent bel et bien une ingérence dans les affaires intérieures d’État souverain. En effet, la clause relative au renforcement de la coopération régionale, y compris à travers l’approfondissement de l’intégration économique avec une attention particulière accordée à la question de l’exploitation des ressources naturelles, aurait dû être clarifiée. De plus, seules les ressources transfrontalières doivent être partagées grâce à l’exploitation commune par des sociétés publiques d’économie mixte. »

« Par conséquent, le rôle premier du gouvernement de la IVe République consistera à redonner à l’État, en tant que bras séculier, sa véritable place afin de servir les administrés au nom de la justice sociale et de la cohésion nationale. De plus, l’outil informatique renforcera nettement son action, son efficacité sur le terrain et sa productivité sur le plan financier. Pour atteindre ces différents objectifs, nous accorderons à la Cour des comptes les pouvoirs nécessaires en vue du contrôle de la gestion, par l’État, de la chose publique. Nous repenserons profondément le problème d’ordre social et professionnel, au sein de l’administration et améliorerons les conditions techniques, ainsi que professionnelles, devant concourir à son bon fonctionnement. »

« Dans le même ordre d’idées, le gouvernement de la IVe République rendra obligatoire le service militaire, de 3 à 6 mois par an, pour les jeunes Congolais, l’objectif étant d’avoir, à long terme, une armée de conscription dont l’effectif sera d’au moins 500 000 militaires. »

« Nous nous appuierons sur l’État souverain afin d’assurer la sécurité de nos concitoyens, d’entretenir les services publics, de confier à la vie collective les moyens dont elle aura besoin. Souhaitant le développement de notre pays, nous permettrons aux populations congolaises de vivre selon leurs normes coutumières et dans des structures autonomes, ou fortement décentralisées. »

« Dans un pays démocratiquement organisé, la bipolarisation à pour finalité l’alternance politique. En République Démocratique du Congo, les populations ont longtemps été les victimes, voire les otages ou les esclaves, d’un système politique ayant engendré des opposants complices de la majorité présidentielle. Plus précisément, sous les régimes mobutiste et kabiliste, la mouvance présidentielle et l’opposition institutionnelle ont continué et continue de représenter les deux faces d’une même pièce de monnaie. Bonnet blanc, blanc bonnet… »

« Acte fondamental de la vie politique nationale, le budget de l’État ne sera pas traité à la légère. Il sera substantiellement un budget de croissance économique. En tant qu’instrument de répartition des richesses, celui-ci aura en outre pour mission de participer à la stabilité sociale. Voilà pourquoi le gouvernement de la IVe République préconisera une politique fiscale innovante. »

« Nous devons dans un premier temps alléger le poids du chômage, pour permettre aux populations congolaises de respirer profondément. La pénurie d’emploi est un boulet qui, telle une véritable gangrène ou un cancer, handicape le progrès social et le développement économique du pays. Loin d’être une simple statistique, le chômage représente l’incapacité des gouvernants à contribuer à une grosse part de bonheur et de dignité des populations. »

« Tout État soucieux de sa pacification territoriale doit veiller au maintien de l’ordre public, ainsi qu’à la sécurité et à la circulation des personnes et des biens. Au-delà de l’aspect sécuritaire, il doit permettre l’exercice des droits et des libertés des citoyens, contrôler la légalité des actes des collectivités locales. Ainsi doit-il s’appuyer sur un acteur de terrain pour mettre en œuvre et coordonner, à l’échelon local, les politiques du gouvernement: emploi, cohésion sociale, aménagement du territoire, développement économique, environnement… Enfin, c’est donc un haut fonctionnaire qui sera chargé de gérer et de répartir les dotations, ainsi que les subventions de l’État à cet échelon local. »

« Le 18 février 2006, les Congolais ont voté par référendum le projet de Constitution qui leur avait été proposé. À cause des raisons purement personnelles, la loi fondamentale a été violée à maintes reprises et, pour des finalités exclusives, mal interprétée notamment en matière de nationalité congolaise d’origine. L’application des dispositifs constitutionnels a aussi concerné la démultiplication des provinces en vue d’un éventuel morcellement, non avoué, de la République Démocratique du Congo. »

.

Titre : Le Congo-Kinshasa en quelques lettres
Auteur : Gaspard-Hubert Lonsi Koko
Éditeur : L’Atelier de l’Égrégore
Genre : Essai
Collection: Démocratie & Militantisme
Formats:
– Papier
ISBN: 979-10-91580-27-4 – EAN: 9791091580274;
Dimension: 13,3 x 20,3 cm
Pagination: 194 pages
Prix: 16,47 €
– Numérique
ISBN: 979-10-91580-28-1 – EAN: 9791091580281;
Prix: 7,49 €
Sortie : 12 mars 2018

Site : http://atelieregregore.eu

E-mail: atelieregregore@gmail.com

avatar

Équipe de l'édition

L’équipe vous offre ici sa mixture. Elle assume et elle assure...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *