avatar

Équipe de l'édition

L’équipe vous offre ici sa mixture. Elle assume et elle assure...

8 pensées sur “LES MÈMES DE LA SEMAINE. Aujourd’hui: QUAND JUSTIN TRUDEAU TRIPOTE LA JUSTICE

  • avatar
    4 mars 2019 à 12 12 23 03233
    Permalink

    Ils lui ont mis le couteau à la gorge pour obtenir ce qu’ils espéraient, et quand ça n’a pas marché, ils l’ont mise au placard, tout ceci confirme que n’importe quel gouvernement à un moment ou un autre cherchera à influencer et manipuler la justice pour ses intérêts… mais à supposer que cette fois-ci ça n’a pas marché en amont, ça pourrait très bien fonctionner en aval, dans le processus judiciaire annoncé contre SNC Lavalin… d’ailleurs, l’ancien vice-président qui a tout orchestré à déjà bénéficié d’un arrêt des procédures judiciaires à son encontre! Et donc malgré tout le vacarme que font les conservateurs, ils auraient pas fait mieux! Pire, ils auraient étouffé l’affaire dans l’œuf, et s’y seraient pris probablement mieux que Trudeau! Tout le monde a envie de se faire élire et ‘’sauver des jobs’’, et tout le monde se souvient comment ils ont géré les affaires lorsqu’ils étaient au pouvoir! Surtout lorsque la panique autour des jobs s’installe comme maintenant… il reste que toute cette histoire se complique on dirait, depuis que madame a annoncé son intention de ne pas quitter le caucus, autrement dit, son intention de faire la guerre et la vendetta à son chef et son clan… faut-il croire qu’elle y a des appuis, qui veulent la tête de Trudeau? Pas étonnant! Les crocodiles sont connus pour ne pas se faire de cadeaux entre eux, menaces, intimidations et défense de territoire, et ne cessent pas d’être des crocodiles pour autant!

    Répondre
    • avatar
      5 mars 2019 à 12 12 38 03383
      Permalink

      Que pourriez vous nous dire au sujet du sionisme qui a pris du gallon sous la dictature du harpercrite…

      Répondre
  • avatar
    4 mars 2019 à 18 06 48 03483
    Permalink

    Seule une insurrection pourra régler ce problème mondial, une insurrection c’est tous les tuer !

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2019 à 15 03 00 03003
    Permalink

    Je me dissocie du commentaire du prénommé ‘’gaiffe’’ en ce qu’il a de subversif et inacceptable, car ceci est un fil de discussion sur l’actualité qui ne justifie pas pour autant des excès de langage allant jusqu’à l’appel au meurtre ! même si c’était pour désigner des crocodiles, ou même s’il traduisait une mauvaise et excessive façon de s’exprimer ou le faire de manière frivole ! il faut garder à l’esprit que cet endroit est un espace ouvert au public pour s’exprimer, et devient de fait un espace contrôlé et soumis aux mêmes règles du droit que n’importe quel autre, et n’échappant pas à l’interprétation ou la prise au sérieux des propos qui y sont tenu ! Bref, le modérateur peut aussi effacer le commentaire du prénommé ‘’gaiffe’’ pour éviter toute controverse ou mauvaises surprises dont on se passerait tous volontiers…sans pour autant aller jusqu’à le bannir ou lui interdire l’accès …mais ceci est la décision du modérateur et pas la mienne !

    J’espère avoir formulé clairement ma distance de ce genre de propos en ce qui me concerne. Merci

    Répondre
  • avatar
    6 mars 2019 à 13 01 25 03253
    Permalink

    Question: Si vous n’avez rien fait de mal, pourquoi démissionner? Réponse: «Ça mettait le premier ministre dans une position intenable».

    Gerald Butts a discuté une fois avec Justin Trudeau depuis sa démission. Le premier ministre lui a offert ses bons vœux.

    Il est évident maintenant que Butts est un menteur et un hypocrite mais n’est ce pas le cas de beaucoup d’hommes ?
    Les élections sont pour bientôt et je vais me souvenir de ceux qui appui Trudeau l’imposteur.

    Répondre
  • avatar
    8 mars 2019 à 5 05 39 03393
    Permalink

    Désolé, je vais être long… mais c’est par souci de bien cerner cette histoire qui m’énerve autant qu’elle énerve un peu tout le monde !

    Les choses s’éclaircissent, ou en tous cas en partie, pour comprendre les enjeux de ce scandale, il faut commencer par le commencement et préciser que ce que SNC Lavalin a fait durant ces années de marchés juteux avec Kadhafi , toutes les grosses multinationales de l’énergie, du pétrole et du gaz, et les minières font à un moment ou un autre en Afrique ou en Asie ou en Amérique latine, en particulier face à des gouvernements tiers-mondistes corrompus… sauf que SNC Lavalin a fait un peu comme Obélix, elle est tombé dans la marmite de la potion magique quand elle était petite ! car ce qui accable cette entreprise est qu’elle se soit livré à ces pratiques pendant dix ans entre 2001 et 2011, et fait incroyable et jamais vu pour une entreprise de cette taille, avec une expertise juridique et financière conséquente, elle n’avait ni pare feu, ni barrières, ni précautions ! même pas au niveau de sa comptabilité, ni même qu’elle prenait le soin de vraiment maquiller ses dépenses pour escortes et soirées bunga bunga du fils Kadhafi, bref tout se faisait en toute impunité et naïve croyance que personne n’oserait fouiner dans leurs affaires, même lorsqu’ils transféraient des millions de dollars en Suisse ou prenaient peu de précautions pour créer des compagnies qui distribuaient les commissions et le fric ! Bref, ils se font prendre en 2015 suite à une longue et coûteuse enquête financée par les contribuables, et la justice compile un lourd et accablant dossier sur les trois filiales du groupe pour engager des poursuites aussitôt… tout le monde sait que la procédure sera longue et couteuse…ce qui laisse un espoir aux administrateurs de SNC Lavalin….

    Bien entendu, c’est ici qu’on aborde l’enjeu Juridique. A la demande et l’insistance des lobbyistes pour SNC Lavalin qui approchent Trudeau dès son élection et insistent qu’ils risquent d’être ruiné en procédures sur des années, ce dernier acceptera d’amender le code criminel via la provision de la loi C-74 en 2017, qui sera entérinée en Juin 2018 sur ce qu’on appelle : ‘’L’accord de poursuite différé’’ ou DPA en Anglais (deferred Prosecution Agreement) sur le modèle de ce qui se fait au royaume uni et aux États-Unis et ailleurs, et qui en fait, permet de poursuivre les dirigeants sans devoir couler toute la compagnie ou la pénaliser au point qu’elle mette la clé sous la porte. De tels arrangements juridiques, permettent en fait de préserver la lutte contre la corruption économique, en mettant en place des ententes strictes entre la compagnie et les autorités de poursuites criminelles fédérales, sous la supervision d’un Juge, et dans le cas de respect de l’entente qui inclut des poursuites de dirigeants responsables et des amendes, la compagnie en cause peut invoquer un arrêt des poursuites à son encontre. Donc voici une solution toute prête pour SNC et les Libéraux, Mais il n’y a pas que celle-là !

    L’agence fédérale des ‘Services publics et Approvisionnement Canada’’ qui réglemente les marchés publics, via le ‘’Régime d’intégrité du gouvernement’’ est en ce moment même en train de peaufiner son régime ‘’d’inéligibilité et suspension des marchés publics’’ pour le rendre plus flexible et discrétionnaire en partie au bénéfice du gouvernement fédéral qui peut décider d’alléger les sanctions contre une compagnie si l’intérêt du public ou celui significatif de groupes quelconques est affecté injustement ! voilà donc une seconde possibilité pour SNC et Justin Trudeau et les Libéraux !

    Or que l’amendement du code criminel, ’L’accord de poursuite différé’’ principalement, se heurte à une loi inflexible ou presque, celle de l’indépendance des poursuites ou l’indépendance du procureur général du Canada qui est aussi Ministre de la justice, dont le poste fut occupé par Madame Wilson-Raybould, une inflexibilité institutionnalisée suite à ce qu’on appelle la doctrine ‘’Shawcross’’ du nom de Lord Showcross qui l’entérina en 1951, et qui sacralise l’indépendance du procureur général en définissant exactement les limites d’intervention de tiers; limitant l’intervention de collègues du gouvernement à de simples conseils, interdisant de faire la moindre pression sur le procureur, et remettant la décision d’impliquer le gouvernement ou pas dans une décision de justice à son entière discrétion et décision ! on verra plus tard que c’est ce que fait exactement Madame Wilson-Raybould.

    Et pour survoler les enjeux économiques et politiques de cette affaire, il y a d’abord l’enjeu financier et économique; la caisse de dépôts et placements détient 20% de SNC Lavalin, suivie par d’autres investisseurs institutionnels…dont des banques de la place (RBC et CIBC) et des fonds de pension et de placements… des investisseurs qui n’ont jamais remis en question les pratiques connues de SNC Lavalin, mais se contentaient de récolter les dividendes! L’enjeu politique lui, il se situe dans la perte d’un ‘’fleuron’’ de l’économie du Québec, et le risque de voir disparaitre un joueur important dans le domaine des infrastructures mais aussi de l’énergie, des mines, du nucléaire et de l’environnement. Donc, s’il y a procès et condamnation, la compagnie sera systématiquement privée d’accès aux marchés publics pour 10 ans en théorie, en plus du risque quasi systématique et très probable de se faire racheter par des géants de l’ouest canadien lorsque l’action et au plus bas… au bout de ce processus qui a déjà sérieusement entamé le prix de l’action depuis Janvier de cette année ou depuis l’éclatement de cette affaire… ! il faut signaler à ce titre que les petits investisseurs lambda, boursicoteurs ou simples épargnants pour la retraite commencent à demander un remboursement de leurs mises et la presse en parle largement. Par ailleurs, l’histoire des 9000 jobs n’est pas tout à fait fausse , SNC Lavalin emploie un total de plus de 16000 personnes au Canada et ailleurs dans le monde, ils risquent non pas de disparaître totalement mais en partie, en plus de perdre le siège social et le nom Québécois. On parle ici d’une majorité d’emplois d’ingénieurs plus ou moins recyclables dans d’autres compagnies similaires sans que ce soit garanti, et une minorité d’administrateurs et techniciens qui eux, risquent bel et bien de pointer au chômage.

    Donc, récapitulons, les principaux intéresses qui mettent la pression pour sauver SNC lavalin depuis le début sont bien entendu ses administrateurs, en plus des lobbyistes politiques et économiques et des personnes qui représentent les différentes administrations et agences fédérales qui la soutiennent (parce qu’il y en a), le gouvernement provincial du Québec, et enfin la caisse de dépôt et des investisseurs institutionnels majeurs du Québec et du Canada, banques et fonds de placements qui sont en train de perdre du fric en ce moment et risquent d’en perdre beaucoup plus.

    Cependant, qu’aura donc Justin Trudeau à y gagner précisément aux prochaines élections alors qu’il s’expose ainsi, et risque sa carrière pour une affaire pareille? il a tout à gagner ! (et il doit avoir une certaine sympathie pour cette compagnie) car lorsque vous marquez un gros but comme sauver une grosse entreprise comme celle-là, dans une situation pareille, tout ce beau monde commence à vous prendre au sérieux, à vous donner du poids et de la crédibilité et à vous soutenir et soutenir votre parti lors des élections ! Autrement dit, vous vous faites endosser par les décideurs de l’industrie et du capital, de l’administration en plus de vous faire aimer par les ‘’nationalistes économiques’’. Et ce n’est pas rien en politique!

    Maintenant, venons-en à Madame Wilson-Raybould, la clé de cette affaire si je peux l’exprimer ainsi. la principale intéressée n’ignore rien de tout ceci, elle connait très bien comment ça marche sinon elle ne serait pas à son poste qui soit politique avant d’être bureaucrate, et elle n’ignore pas non plus qu’une entente avec la justice, bien qu’elle soit discutable sur le fond, est tout à fait possible dans le cadre de ce nouvel ‘’accord de poursuite différé’’ et de l’amendement du code criminel qu’elle a elle-même entériné avec son chef, et qui soit soumis à sa seule décision et approbation ! Et donc là, on se rend bien compte que Madame Wilson-Raybould à décidé de son propre chef qu’elle ne voulait pas d’une telle entente, et que les poursuites criminelles régulières aient bel et bien lieu, autrement dit que SNC L’avalin risque de disparaître dans un tel processus judiciaire! et là encore, on est en droit de se demander si c’est par pur et dur respect de la règle du droit qu’elle l’a fait, ou si c’est motivé par d’autres raisons comme les pressions qu’elle a invoqué lors de son témoignage! Bref, il faut commencer par dire que Madame Wilson-Raybould, est une native de la Colombie Britannique, fille d’un grand ami libéral de Trudeau Père, (son père a été chef de premières nations et lui-même passé par l’université de droit de Vancouver), ex avocate du barreau, et ex procureur de la couronne en Colombie britannique, en plus d’avoir cumulé une expérience significative auprès des premières nations et auprès des gouvernements provincial et fédéral, bref, c’est une femme qui a bien plus d’expérience et de maîtrise du droit que Trudeau son chef, elle connait très bien le pays, la culture politique et économique et les enjeux du ministère de la justice. Elle entérinera d’ailleurs avec Justin trudeau une batterie de lois allant du Cannabis à une variété de sujets et de domaines sans qu’il y ait la moindre escarmouche ! Alors pourquoi justement c’est sur cette histoire de SNC Lavalin que ça foire ? mon humble avis, est de deux choses l’une, soit Madame prend peur que cette entente tout à fait légale cache des choses plus graves que seule elle connait, et qu’on ignore tous et qui impliqueraient le gouvernement fédéral, et de peur que son nom soit trainé dans la gadoue, et par souci de transparence, elle refuse et en informe clairement les collaborateurs de Trudeau qui la sollicitent ! Soit, elle décide de faire la sourde oreille, ignore les demandes répétées, et défend le principe du droit, mais sans ignorer les possibles conséquences : de possibles représailles à son encontre lors d’un remaniement ministériel, et une dénonciation de l’équipe de Trudeau de sa part qui mettrait ce dernier dans la situation où il est et ne ménagerait pas la sienne pour autant! Pas facile comme choix il faut admettre ! Soit enfin, et c’est juste une hypothèse qui n’engage que ma liberté d’expression, et ne porte aucune accusation ou allégation à l’encontre de madame, elle refuse cette entente pour mettre intentionnellement les bâtons dans les roues de Justin Trudeau pour des raisons que seule elle connait et invoque des pressions inacceptables sur elle !

    Il reste que cette dernière hypothèse soit possible à cause de dissensions internes dans le parti libéral autour de la personne de Trudeau et son cabinet ou leurs méthodes et qui soient antérieurs à cet épisode SNC Lavalin…mais on en saura rien à moins de fuites ou nouvelles surprises ! Madame Wilson-Raybould à d’ailleurs déjà mentionné des propos discriminatoires à son encontre lors de son témoignage, comme elle a aussi mentionné des restrictions qui l’empêchent de dire toute la vérité ! Bref, déjà maintenant, on voit qu’un nombre considérable de femmes du gouvernement la soutiennent et la rejoignent, et que tout ceci risque de prendre une tournure de discrimination envers les femmes que ça ne nous étonnerait pas …ni que ce sera à l’avantage de Trudeau.

    Bref, cette histoire promet d’autres surprises, mais il n’est pas certain qu’on connaisse toute la vérité autant les pistes et les soupçons sont multiples et complexes, Mais s’il y a une chose dont je demeure convaincu, c’est celle que si les conservateurs étaient au pouvoir, ils n’auraient pas fait mieux! car ils auraient besoin de l’appuis des institutions et des acteurs économiques du Québec pour se faire réélire. Un ‘’deal’’ avec la justice dans le cadre de ‘’L’accord de poursuite différé’’, les avocats et juristes conservateurs l’auraient préparé et exécuté dans les règles de l’art en lui donnant toute la légitimité qu’il faut ! en soulignant aussi qu’ils brûlent d’envie de voir Trudeau se faire démolir et quitter ou démissioner, en plus de ne pas ménager son image à l’ouest du Canada, en Alberta ou la haine à son encontre est à son plus haut, car les conservateurs rêvent justement de reprendre le pouvoir, et entériner le projet d’oléoduc de manière encore plus brutale et aller de l’avant avec leur promesses aux Albertains qui ont été leur machine à fric pendant leurs anciens mandats ! Les conservateurs il faut dire, ont en rien à cirer de l’environnement aussi , lorsqu’il s’agit des gros sous du pétrole, des jobs et de ‘’sauver’’ cette province de sa catastrophe économique depuis la chute des prix du baril.

    Au final, je crois qu’on peut dire qu’en plus de se faire de nouveaux ennemis en politique dans son propre camps…. dont il n’avait pas besoin, Justin Trudeau ne rend pas service au Québec en réalité…à moins qu’il soit lui-même victime d’un règlement de comptes ou de calculs politiques à saveur Ouest canadienne contre l’est du canada…qui ne soit pas tout à fait infondé! A travers un scandale mystérieux en tous cas et qui soit loin d’être résolu, cette histoire est aujourd’hui instrumentalisée par l’opposition des conservateurs et du NPD pour hausser le sentiment d’hostilité de citoyens de L’ouest Canadien pris à la gorge par la crise économique envers un Québec qu’ils croient totalement corrompu et privilégié par Trudeau, elle démontre aussi et surtout le retard pris au Québec durant toutes ces années pour ajuster le secteur privé aux lois et règlements anti-corruption, bien que l’on soit convaincu que les industriels, les prospecteurs et minières Ontariennes, Albertaines, et autres ne font pas mieux et doivent corrompre à tour de bras en Amérique latine, en Afrique ou en Asie mais qu’ils le font mieux, de manière ‘’Eco responsable’’…pour éviter d’éclater de rire!

    Il y a franchement lieu de se demander si Justin Trudeau, n’est pas trop naïf en fait, et trop frêle pour croire que l’on peut occuper la fonction qu’il occupe, sans devoir endosser les vieux cadavres des libéraux, et les guerres de tranchées auxquelles se livrent les activistes de tous poils dans l’ouest Canadien, et même au Québec ! C’est sûr qu’il est en train d’apprendre et ‘’ s’initier’’ à la politique, mais il est loin d’avoir tout vu… ceci n’est qu’un aperçu de la ‘’merde’’ dans laquelle pataugent les politiciens, les corporations, et les groupes d’intérêts puissants et hostiles qui n’en ont rien à battre du Canada et des valeurs démocratiques ! Pas plus que les carriéristes politiciens de tous poils, crocodiles en puissance, n’ayant pas peur de déchiqueter la première proie qui se présente ! Et s’il y en a un qui se font déchiqueter et niquer à tous les coups, c’est bien le peuple…! Nous les petits insignifiants, les prolétaires et les fauchés, qui ne font qu’entendre parler de ces millions et milliards, sans jamais voir la couleur du fric, ni que personne ne se soit jamais battu pour préserver nos jobs !

    Qui vivra verra, on attend la suite !

    Répondre
  • Ping :Canada: l’élection des apparences – les 7 du quebec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *