122. Les nouveaux Goebbels de l’Occident

« À l’aube ce matin, des troupes polonaises ont massacré nos garde-frontières et attaqué férocement des soldats allemands qui faisaient quelques exercices en territoire allemand» C’est ce que Josef Goebbels a annoncé au monde, le 1er septembre 1939. On ne l’a pas cru.

On ne l’a pas cru à Paris, ni à Londres, ni ailleurs dans le monde, parce que l’idée qu’une Pologne – dont l’armée entretenait 100 000 chevaux et dont la stratégie reposait encore sur des charges de cavalerie ! – puisse attaquer les 14 divisions Panzer, les Stukas et le million de soldats du Reich massés à ses frontières était simplement saugrenue. Il faut garder un minimum de décence dans le mensonge.

Vraiment ? Dans son best-seller de 1925 – les plus grosses ventes de toute l’histoire de la littérature allemande ! – un certain Hitler, qui devait donner par la suite d’autres raisons de ne pas partager ses opinions, avait prétendu le contraire.

« Les gens ordinaires croient un mensonge énorme plus facilement qu’un petit, parce que, même s’ils mentent eux-mêmes souvent pour de petites choses, ils auraient honte de mentir pour des choses d’une extrême importance. Il ne leur vient pas à l’esprit de fabriquer des mensonges d’une colossale envergure et ils ne peuvent donc pas croire que d’autres puissent se permettre cette infamie. Même si les faits prouvent clairement qu’il s’agit bien d’un mensonge, ils continuent d’en douter et de penser qu’il y a peut-être une autre explication. » Mein Kampf (Traduction de l’édition anglaise de James Murphy, page 134)

L’ « autre explication » de Goebbels, ce 1er septembre 1939, c’était que la Pologne, en provoquant l’Allemagne, cherchait une riposte qui justifierait une intervention franco-britannique. Ça non plus, personne n’y a cru, car l’idée de mettre une baffe a un grizzly pour que le garde-chasse vienne l’abattre néglige cette évidence que vous serez mort et en pièces détachées bien avant que le grizzly ne soit mis hors combat, ce qui incidemment, a bien été le sort de la Pologne dans cette affaire.

Personne n’y a cru… sauf en Allemagne. En Allemagne nazie, avec les médias parfaitement sous contrôle, il est bien probable que des millions d’Allemands y ont cru. Ils ont voulu se « défendre » contre la Pologne et toutes ces nations qui leur déclaraient la guerre. Justice et Vengeance ! Dieu est avec Nous ! Excellent pour le moral des troupes et des civils. Ils y ont cru.

Que se serait-il passé si les Allemands n’y avaient pas cru ? Que se serait-il passé si junkers, hobereaux et ouvriers de Volkswagen avaient compris que c’étaient EUX les agresseurs ? Auraient-ils marché avec un indéniable courage jusqu’à Stalingrad et El-Alamein, s’ils avaient pensé qu’ils n’étaient pas les « bons », mais les « méchants » de cette épopée ? Si Goebbels ne les avait pas convaincus de leur bon droit, la Deuxième Guerre mondiale aurait-elle pu commencer deux jours plus tard ? Une guerre où chacun se croyait l’agressé et où sont morts le hableur Goebbels… mais aussi une cinquantaine de millions d’autres quidams.

Il n’est pas sans importance de croire qu’on a le Bien de son côté. C’est pour ça que les équipes sportives gagnent plus souvent à domicile qu’à l’étranger C’est pour ça que les Mao, les Castro, les Tito, les Gandhi, les Nasser, les Franco – qu’ils aient tort ou raison – accomplissent des choses surprenantes, alors que Français comme Américains, qui n’avaient pas la conviction profonde d’avoir raison, ont été tour à tour humiliés au Vietnam. C’est pour ça que les forces de la Coalition se couvrent de ridicule comme de honte en Irak.

On ne peut vraiment faire marcher les gens ordinaires dans une guerre d’agression – a fortiori dans une démocratie – qui si on les convainc qu’ils sont les agressés. Les goebbels sont indispensables à une politique d’expansion impérialiste. Qu’est-ce qui sépare un menteur ordinaire d’un goebbel ? La capacité de tout mettre sur le mensonge même et de ne pas accorder une minute d’attention à la vraisemblance.

Toute cette fable d’un Irak qu’on sait pauvre, meurtri par la guerre, sillonné par des équipes de contrôle… mais qui se dote néanmoins rapidement, en cachette, d’une force de frappe atomique et d’armes de destruction massive est du pur Goebbels. Du Goebbels en plus colossalement invraisemblable et donc en mieux. Quand on veut envahir le Moyen-Orient et contrôler le pétrole, il faut mettre en scène des goebbels, car il est encore bien plus absurde de prétendre aujourd’hui que les Irakiens ou les Afghans menacent l’Occident qu’il ne l’était en 1939 de prétendre que la Pologne menaçait le Reich hitlérien.

Il y a déjà quelque temps qu’on nous la fait « a la goebbels » chez les Yankobritanniques, mais ceux dont c’est la tâche de nous faire avaler des couleuvres nous présentent maintenant des pythons et des boas. Ainsi, Tony Blair, affirmant sans rougir qu’il ne voit pas de lien entre les attentats du metro de Londres et l’invasion de l’Irak. Tout le monde le voit, mais pas lui. Il peut fabriquer des mensonges d’une colossale envergure. Du grand Goebbels.

Ainsi le « Deuxième attentat de Londres ». Même heure, même poste, même scénario que le premier… mais pas de victimes ! .Les mêmes groupes mystérieux, mais ils ne savent plus s’y prendre. Toujours des suicidés en puissance, mais ils fuient AVANT les explosions – qui ne se produisent pas – et on ne les retrouve pas. Doubler la peur et donc le sentiment d’être agressé et la volonté de continuer le combat, mais sans se faire de mal. Du très grand Goebbels. Comme la « terrible » épidémie d’anthrax qui a paniqué l’Amérique après l’attentat du World Trade Center… et qui a fait une dizaine de victimes. Alors qu’une attaque bactériologique sérieuse, avec une maladie contagieuse, en aurait fait des millions. Ouvrez grand la bouche, c’est un anaconda.

Ainsi – mais c’est effroyablement plus grave – un tout nouvel Al-Qaeda apparaît, une filiale, juste pour le Levant et l’Égypte, qui tue une centaine de personnes à Sharm-el-sheikh, ce qui va aussi certainement saboter toute l’économie égyptienne. Pourquoi une organisation terroriste, qui prétend se battre pour l’Islam et qui n’a vraiment que l’embarras du choix des cibles, ruinerait-elle sa crédibilité dans le monde islamique en tuant des civils musulmans dans un pays musulman ? Cet attentat va évidemment nuire à Al-Qaeda et, quel que soit le terrorisme qui a frappé en Egypte, il ne pouvait évidemment que viser Al-Qaeda. Prétendre le contraire n’a aucun sens.

Mais tout ça a-t-il encore un sens ? Que vont nous donner en rappel les goebbels de la nouvelle « race des seigneurs » anglo-saxonne qu’on a réussi a fasciser malgré son attachement à la démocratie, pour nous convaincre que l’Occident doit se « défendre » et occuper aujourd’hui le Moyen-Orient, demain le monde entier ? Allons-nous y croire ? Allons-nous accepter de nous penser les victimes et monter à l’assaut, en oubliant que c’est NOUS les envahisseurrs, les occupants, les exploiteurs ? Allons-nous poursuivre de Kabul a Baghdad, puis à Téhéran, la meme course de la Wermacht de Danzig à Bergen à Paris, suscitant en chaque pays conquis une résistance farouche, jusqu’à ce que l’on arrive à quelque Stalingrad que l’on ne prendra pas ?

Notre salut est de décoder les mensonges de nos goebbels, de comprendre que c’est de NOUS qu’on veut faire les agresseurs et de refuser de continuer cette tentative de conquête du monde qui ne peut mener qu’à une catastrophe.

Pierre JC Allard

3 pensées sur “122. Les nouveaux Goebbels de l’Occident

  • avatar
    7 octobre 2011 à 14 02 24 102410
    Permalink

    Le plus dramatique , c’est que la communauté internationale y participe des pres en penant part a l’agression et de loin en faisant entendre un silence des plus assourdissants.

    Les responsables de ce coup d’etat en LIBYE suivi de milliers de morts, doivent imperativement etres presentés devant un tribunal pour crimes contre l’humanité, violation d’un etat souverain et terrorisme.

    Les partis poliques Français pour la plupart ont cautionné cette agression et sont donc complices des crimes que subit la nation LIBYENNE

    Répondre
  • avatar
    8 octobre 2011 à 11 11 52 105210
    Permalink

    Parce que la population a été si totalement complice, il sera bien difficile de crier à l’infamie, quand l’inévitable vengeance des victimes se manifestera contre des civils occidentaux. C’est ce terrible héritage d’une dette de sang à payer que nous auront laissé les salopards comme Sarkozy et Cameron qui ont lancé l’opération de pillage sur la Libye. Anathema sit !

    PJCA

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *