2012 : notre invite à Valérie Pécresse

2012 : Pécresse demande de la responsabilité en période électorale, titre 20 minutes. V’là aut’ chose. « La campagne électorale à venir ne doit pas fragiliser le redressement des finances publiques ou les réformes structurelles car ils garantissent l’avenir de la France dans une période de crise, a déclaré ce dimanche la ministre du Budget, Valérie Pécresse. «Il y a des politiques et des réformes qui sont d’union nationale. Je sais qu’on va rentrer en année électorale, je sais que malheureusement, les années électorales ne sont pas propices à l’esprit de responsabilité d’union nationale. Si on pouvait dépasser les clivages partisans l’année prochaine (…), ce serait merveilleux.» Allons bon, des réformes d’union nationale ? Lesquelles ?  « Outre les engagements français de réduction du déficit public à 3% du produit intérieur brut en 2013, elle a cité la réforme des retraites, la politique fiscale, le non remplacement d’un fonctionnaire partant en retraite sur deux et l’autonomie des universités, des mesures que le Parti socialiste pourrait remettre en cause s’il arrive au pouvoir en 2012. » Ah vraiment, la Pécresse dit encore n’importe quoi ! L’ « union nationale » et la « responsabilité » imposeraient de ne surtout pas toucher à l’inique politique fiscale, qui couvre d’or les privilégiés et les actionnaires du Cac 40, ni à l’abjecte réforme des retraites, véritable spoliation des salariés – toujours au bénéfice des mêmes, cette oligarchie qui vampirise les richesses. Ni au saccage organisé du service public par les scandaleuses suppressions de postes. Gonflée la ministre de choisir des exemples aussi criants. Si on la suit, attaquer cette politique serait donc irresponsable : commode façon d’interdire tout débat ! Irresponsable que de revendiquer un meilleur partage des richesses : pas touche aux riches, silence, les pauvres, Union nationale pour une Minorité de Privilégiés. Comme si cette politique antisociale était incontestable, alors qu’elle est en train de mener  l’Europe entière droit dans le mur. L’aveuglement et la  mauvaise foi des libéraux est incroyable. 2012 : Pécresse demande de la responsabilité en période électorale, titre donc 20 minutes. Notre réponse : pour 2012, plumedepresse demande à Pécresse de fermer sa gueule !

Une pensée sur “2012 : notre invite à Valérie Pécresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *