6. Que la solidarité ait une ville

Il est inacceptable dans un pays d’abondance que des êtres humains souffrent du froid et de la faim. Nous ne l’accepterons pas. Montréal va convier immédiatement les leaders des mouvements communautaires et des représentants du monde des affaires à se réunir et à proposer sur le champ des mesures concrètes pour lutter contre la misère. Cet hiver 1994-95 sera l’hiver de la solidarité.

Nous allons réorienter nos propres ressources pour parer aux besoins les plus urgents. Nous allons aussi demander l’aide de toutes les organisations bénévoles, chacune selon ses ressources et selon ses objectifs, pour un assaut frontal contre la misère. Nous n’imposerons rien, nous n’exigerons rien. Nous faisons appel à la solidarité. Nous allons livrer notre première bataille à la misère. Il faut qu’un plan de campagne soit établi, et approuvé par le Conseil avant le 1er décembre.

Une ville ne peut contribuer que sa part à la solution des problèmes de notre société. Montréal ne peut donc tout faire, mais Montréal et sa population peuvent montrer la voie et servir de modèle. Il faut que la solidarité. devienne notre point de ralliement. Pour que ceci soit possible, il faut faire comprendre, à tout le monde, que la solidarité n’est pas un nouveau nom pour la pitié mais bien autre chose…. et que la solidarité, aujourd’hui, n’est pas essentiellement affaire de charité mais plutôt d’intelligence.

Il faut expliquer qu’une économie de marché ne fonctionne que si la population TRAVAILLE et dispose du revenu qui lui permet d’acheter ce qui est produit. Expliquer qu’un partage plus équitable est désormais nécessaire à notre effort d’enrichissement collectif et qu’il est suicidaire de thésauriser, de refiler la facture aux classes moyennes et de permettre que diminue le nombre de ceux qui travaillent alors qu’augmente le nombre de ceux qui vivent de paiements de transfert.

Il faut que Montréal illustre comment toutes les classes d’une société peuvent choisir de s’entraider pour assurer des conditions de vie plus décentes à ceux qui vivent au seuil de la pauvreté. Il est essentiel aussi, toutefois, de démontrer que la solidarité peut aller de paire avec l’équité. Montréal ne sera vraiment un modèle que si la ponction sur la fortune et le revenu de ceux qui possèdent ne devient pas une confiscation. C’est l’essence même d’une collectivité que l’on s’y entraide, mais aussi que chacun y trouve son avantage: celui qui paye des taxes doit en voir la légitimité et l’intérêt.

En signe tangible de cette solidarité qui doit tous nous unir, Montréal émettra annuellement et remettra une Carte de Citoyen nominative à chaque résidant de Montréal de 7 ans et plus. Cette Carte de Citoyen pourra porter la mention « solidarité» et conférer alors certains privilèges à son titulaire: l’accès gratuit au transport en commun, l’accès gratuit – ou à prix réduit – à six (6) événements culturels chaque années et l’accès gratuit au Stade Olympique pour tous les événements sportifs ou culturels auxquels la Ville aura décidé que cette mesure s’applique, incluant tous les matchs des Expos.

La mention « solidarité» sera apposée gratuitement sur la carte de quiconque verse à la Ville des taxes excédant 400 dollars. Elle le sera, pour tout autre résidant de Montréal, en considération du paiement de la somme de 400 dollars s’il est âgé de 18 à 60 ans, ou de 200 dollars s’il a plus de 60 ans ou a de 7 à 18 ans, s’il est étudiant à plein temps ou est bénéficiaire de l’assistance sociale. Cette somme pourra être acquittée en versements mensuels, par débits pré-autorisés, par carte de crédit ou de toute autre façon raisonnable

La Carte de Citoyen subventionne le transport en commun, la culture et les loisirs au profit de la classe moyenne, surtout des étudiants et des aînées. Si le Gouvernement de Québec accepte de contribuer une part raisonnable du coût de cette initiative, Montréal ira plus loin vers la solidarité: Montréal remettra gratuitement la Carte de Citoyen avec la mention « solidarité» aux assistés sociaux .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *