900. Les objectifs NS

Une NOUVELLE SOCIÉTÉ…

1. Met tout le monde au travail. C’est le travail qui crée la richesse, et il est absurde qu’une part croissante de l’humanité soit exclue de l’effort productif commun. Chacun doit pouvoir travailler et toucher un revenu garanti conforme à ses compétences reconnues en échange de sa disponibilité pour un travail compatible avec ses aptitudes.

2. Utilise la richesse pour produire. Le travail de tous, depuis des siècles, a constitué le capital essentiel à la production des biens et services qui nous apporteront le mieux-être. Détourné de sa fin, ce capital alimente aujourd’hui une spéculation futile et crée une richesse imaginaire qui se gonfle à l’infini pendant que les niveaux de vie réels stagnent. Une inflation contrôlée et un impôt sur le capital permettront une meilleure distribution de la richesse. La dette publique est remboursée et le capital redevient un facteur efficace de production.

3. Instaure une vraie démocratie. Le pouvoir du peuple se limite aujourd’hui à choisir entre des partis qui n’appliquent tous qu’une même politique, dictée par le secteur économique. Faute d’enjeux réels, le processus électoral est devenu une simple manipulation et la population s’en désintéresse. Il faut redonner au citoyen l’intérêt à la chose publique et créer une structure qui lui permette de participer à la préparation des lois, à leur discussion et au suivi de leur application.

4. Augmente le champ de la liberté. L’individu a le droit de faire tout ce qui ne porte pas atteinte aux droits des autres. Il peut consommer toute substance, acheter et vendre des services sexuels, participer à tout jeu de hasard et obtenir une assistance médicale pour mettre fin à ses jours. Les minorités de toute nature peuvent aussi, en tout ce qui ne porte pas atteinte aux droits de la majorité, suivre au lieu des règles établies par cette majorité les règles dont elles se sont elles-mêmes doté au sein de groupes reconnus par l’État créés pour encadrer leur dissidence.

5. Donne la priorité à la vie. Chaque individu a pour but premier de vivre et de vivre en santé; les objectifs de la société doivent refléter cette priorité. Les ressources humaines et matérielles dégagées du secteur industriel par les gains de productivité sont prioritairement affectées au secteur de la santé. Les modalités d’exercice de la médecine sont modifiées, afin que les progrès incessants de la science et de la technologie médicale soient utilisés au profit de tous.

6. Rend la justice civile prompte et accessible. Aujourd’hui il n’y a plus de justice, parce que c’est trop long et trop cher. Il faut modifier le rôle de l’avocat. Un système favorisant l’arbitrage, permet l’audition quasi immédiate des causes, le jugement étant rendu dans les 30 jours de l’audition. Il n’en coûte plus rien à celui qui plaide à bon droit, et l’exécution des jugements est automatique et sans frais.

7. Rend la justice pénale humaine et efficace. Le but de la justice pénale doit être la protection des innocents et l’indemnisation des victimes. La population est mieux protégée si on renonce à punir les criminels et qu’on les traite plutôt comme des malades dont on assure l’encadrement ou la mise sous garde le temps qu’il faut pour garantir leur guérison. On modifie donc le système carcéral, et la société compense pleinement la victime d’un crime du préjudice subi quand le coupable n’a pas les ressources pour le faire.

8. Forme sur mesure mais éduque sans limites. L’éducation a pour triple but de transmettre des valeurs, de préparer au travail et de promouvoir la culture. Les valeurs doivent être celles qui font consensus, et la formation professionnelle doit être celle qui correspond exactement à nos besoins. Ce qui a pour but d’augmenter la culture de l’individu, toutefois, doit être laissé à sa totale discrétion, le rôle de l’État étant uniquement de faciliter la diffusion des connaissances.

9. Accueille le présent et invite l’avenir. Une Nouvelle Société doit être « évolutionnaire ». Non seulement utiliser les technologies les plus modernes pour gérer la chose publique et offrir les meilleurs services à la population, mais avoir un préjugé favorable envers le changement. Systématiquement à l’affût de nos nouveaux besoins et des nouveaux moyens d’y répondre, une Nouvelle Société remet sans cesse en question le rôle et l’activité de l’État afin que le cadre social optimise le progrès, la liberté et le mieux vivre de tous.

Pierre JC Allard

11 pensées sur “900. Les objectifs NS

  • avatar
    25 mars 2009 à 14 02 12 03123
    Permalink

    Cher M. Allard, je dis bravo pour votre lecture juste des contradictions et incohérences de notre organisation sociale. Ces contradictions qui sont en fait l’expression de la désuétude de valeurs médiévales et moribondes fondées sur le monothéisme, le travail et la patrie. Et que nos dirigeants tentent tant bien que mal de maintenir en place. Bravo pour l’expression de votre conscience qui motive votre désir de changement social incontournable à notre survie. Mais ce changement déjà amorcé se déploie en fait sur la vague de trois révolutions scientifiques simultanées qu’aucun gouvernant ne voit venir: le numérique, le bio technologique et le nano technologique. Cette nouvelle culture fondée sur les valeurs de la science, de la nature, de l’art et de la technologie est la clé véritable de notre développement, tant spirituel que social. La science remplace enfin le monothéisme. Et l’évacuation de cette culture médiévale et moribonde passera par l’avènement d’une monnaie mondiale et d’un gouvernement mondial élu. Pourquoi ? Parce que c’est la seule et unique voie de survie de l’humanité, l’unique voie d’évitement à l’autodestruction dans laquelle elle s’est malheureusement engagée.

    Le retour de la gouvernance du peuple, pour le peuple, passera alors par la seule et unique matière permettant la gestion juste de toutes les ressources de notre planète et dont dépend entièrement la survie de chacun: l’intelligence. Des plus forts, qui ont accumulé des richesses, nous sommes passés aux possédants pour gouverner. Grâces aux découvertes faites par les plus intelligents de leurs sujets, les possédants, prenant soin de ne pas donner ces connaissances à tout le monde, ont essayé de faire croire à une supériorité héréditaire en exploitant, opprimant et maltraitant le peuple. C’est dernier se sont révolté et élu démocratiquement d’autres connaissants. Mais le savoir n’est pas l’intelligence. C’est pour cela que tout vas de travers. Comme le savoir n’est que la mémorisation que tout ordinateur (numérique) peut effectuer mieux, il ne permet pas de trouver de solutions aux problèmes. Alors le savoir gouvernant s’est servi des inventions des génies pour affirmer son pouvoir en les exploitants à des fins meurtrières. Puis ce savoir gouvernant a créé de grandes écoles d’apprentissage de l’administration. C’est alors que ces « Énarques » ont appris à gouverner en se servant des inventions des génies (moteur du capitalisme) et les exploitants à leurs avantages. Chaque génération amène des inventeurs que le savoir gouvernant utilise pour mettre en danger la survie de l’espèce humaine. Et les inventeurs, les génies, ainsi exploités et trahis (tel Nicola Tesla et Albert Einstein) se lamentent de voir leurs inventions utilisées pour tuer des innocents.

    Il est plus que temps pour les génies de se rassembler et d’exiger d’être les seuls à décider de l’utilisation qui sera faite de leurs inventions, en refusant les pressions politiques et militaires qui s’exercent sur eux et en affirmant leur indépendance et leur souci de non-violence (à l’exemple de Jacques Fresco et le Zeitgeist Movement : http://video.google.com/videoplay?docid=3932487043163636261).

    Il est temps pour l’humanité d’utiliser la matière première la plus importante et qui se trouve parmi nous: les génies – comme le propose Raël, fondateur et chef spirituel du Mouvement Raëlien – http://fr.rael.org/download.php?view.93

    Je profite de cette missive pour vous exprimer ma reconnaissance. Vos commentaires, démontrant votre intégrité d’avocat à l’endroit du comportement que Serge Chapleau a eu à l’égard de mon chef spirituel Raël lors de sa visite à l’émission Tout le monde en parle, ont été très apprécié.

    Répondre
  • avatar
    26 mars 2009 à 5 05 31 03313
    Permalink

    @ GB: Merci pour votre commentaire. Que pourrais-je ajouter d’autre ? Continuons nos combats respectifs qui seblent convergents

    Pierre JC Allard

    Répondre
  • avatar
    30 mai 2009 à 17 05 06 05065
    Permalink

    Bonjour Pierre, je me suis permis de copier cette présentation sur le wiki, tout en renvoyant des liens vers vos sites.

    eminencia.free.fr/wiki/doku.php?id=wiki:1-nouvelles_societes:nouvelle_societe

    Vous pouvez découvrir le fonctionnement de base du wiki ici :

    eminencia.free.fr/wiki/doku.php?id=start#besoin_d_aide

    (vous pouvez aussi poster vos articles eminencia.org)

    Comme je vous le disais, il serait intéressant de prendre le développement d’une société sur le modèle du libre.

    Plus exactement sur le modèle de développement des logiciels libres : pour deux choses importantes l’ouverture, l’évotubilité.

    *ouverture : notion de liberté dans le « système  » ici la société
    *évolutibilitée : notion d’impermanence et acceptation que le temps suis son cour.

    J’espère que nous trouvons tous deux que cela manque dans nos sociétés , il faudrait donc l’inscrire dans la consti-tution (et la vision de la société – constituante) pour qu’elle soit plus que de la conceptio(n) – pour que la société suive son cours : et que les humains qui la composent l’acceptent pour ne pas que s’accumule la bêtise ( en plus des capitaux et des pouvoirs ).

    Note : modèle du libre , cela voudrait dire également que ce qui les texte et idée définissant la société est libre.

    Note 2 : il faut également mettre en place un versionning – des sociétés comme un tout adéquat à un moment. C’est important pour comprendre l’évolution de la société et peut-être revenir à la base : première version.

    Pour cela : il faudrait définir un modèle commun de base ( un socle commun avec des définitions sans contrefaçon sémiotique).

    Par exemple :

    La constitution : ce qui constitue la société
    L’économie : Le rapport à l’économique.
    Le système politique.
    Une société de classe : OUI/NON
    Accumulation des richesses : OUI (CAPITALISME) / NON (AUCUNE) / SEULEMENT pour l’entreprenariat / Capitalisme d’état
    Les « entrés/sortis  » pour les flux : économique , productif ou humain, informationnel (officiel), décisionnelle. Pour la liberté des flux, et aussi pour prendre des décisions intercommune à plus grande échelle.
    Les groupements militaires inter « société », inter commun.
    Les décisions d’urgence ( quand urgence : réel danger il y a )

    Code juridique>

    Salutations

    Eric

    Répondre
  • avatar
    30 mai 2009 à 17 05 46 05465
    Permalink

    Eric: intéressant, mais nous savons tous les deux que nous ne pouvons entrer dans ces discussions sans sortir de ce qui peut être efficacement débattu sur un blogue. Si vous avez un site où vous présentez ces idées, j’irai les commenter.

    Cordialement

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    28 septembre 2009 à 18 06 33 09339
    Permalink

    Mr Allard, tout ce qu vous dites là est sympathique, peut faire à peu près l’unanimité (quoi que … ) , mais ce n’est finalement qu’un catalogue de bonnes intention … et comme tel l’entreprise est un peu vaine.
    Car la difficulté est bel et bien dans le réel … vous le savez bien, dans le sordide concret de la mise en œuvre et des choix impossibles.
    Dans cette perspective, on a beaucoup moins besoin de catalogue que de principes forts, que chacun tentera de mettre en œuvre avec détermination : tu ne cede malis sed contra audentior ito.
    Pourquoi ne liriez vous pas Mary J. Ruwart : http://www.ruwart.com/Healing/rutoc.html ça à l’avantage de présenter des action sur la seule variable qui soit vraiment à notre disposition … nous même … et que chacun peut donc adopter sans difficulté et sans formation excessive , je répète que chacun peut adopter ( ce qui est mieux que de se les voire imposées une puissance tutélaire (au mieux) maternelle et castratrice).

    Répondre
  • avatar
    28 septembre 2009 à 21 09 17 09179
    Permalink

    @ Philipe Gay: J

    1) je suis pleinement d’accord avec le concept de non-agression de M.J, Ruwart.

    2. Oui, cet article est un calalogue de bonnes intentions… mais il y a 1 000 autres articles sur ce blogue ou mon site qui décrivent avec beaucoup de détails comment passer de l’intention à la réalité. Puis-je vous suggérer de choisir un theme précis et de voir comment je le traite ? Je serai heureux de répondre à toutes vos questions.

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    20 septembre 2010 à 10 10 28 09289
    Permalink

    @ Yfig:

    Il y a du matériel à divers paliers, mais c’est évidemment aux aubaines qu’il y a le plus de chalands

    PJCA

    Répondre
  • Ping : Solidarité… ou n’importe quoi | Les 7 du Québec

  • Ping : Solidarité… ou n’importe quoi | CentPapiers

  • Ping : Les Voix du PANDA » Blog Archive » Solidarité… ou n’importe quoi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *