À la recherche de la science secrète du Seigneur(12) OUF!!!

         Ouf !

         Oui ouf !  Personnellement, je me sens beaucoup mieux après ce repos.  J’espère qu’il vous a également été bénéfique.  Voyons où nous en sommes.

         Commençons par vérifier si nous avons tiré tous les indices possibles de la stèle sumérienne.

 Étudions en premier lieu les 4 bras de Brahman sur l’étoile de cette stèle :        

 

            On remarque que les 2 bras horizontaux sont actifs (pointe), pendant que les 2 bras verticaux sont passifs(rectangle).  On sait déjà que le 1er bras horizontal est apparu au même instant que le 2ème bras horizontal et que celui-ci est nécessairement « l’opposé complémentaire » de celui-là.    

         Par contre, nous faisons face à une évidence : chez chacun de ces bras, il est question d’émission de quelque chose.

         Conséquemment, si le 1er se caractérise par une éjection, le 2ème aura la même caractéristique.  Ceci établi, il nous faut trouver où se trouve « l’opposition complémentaire », parce qu’elle ne se trouve pas dans cette caractéristique «éjection» qui, elle, est identique.

         L’opposition doit donc se trouver, non dans l’action, mais dans le sujet qui est éjecté.  Si nous acceptons comme exemple, l’éjection des hommes du Paradis des dieux à 3hres, nous sommes bien obligés de déduire l’éjection des «dieux» de l’univers des hommes à 9hres.

                 Le 1er bras de Brahman à 3hres éjecte alors une chose et le 3ème bras de Brahman à 9hres, éjecte son contraire.

                  Au niveau du Yin et du Yang, on a vu que le 1er bras de Brahman, à 3hres, éjecte du Yin pour transformer le tout en Yang.

                   Le 3ème bras de Brahman, à 9hrs, n’a pas d’autre choix que d’éjecter du Yang pour transformer le tout en Yin.

         Nous voyons ici que c’est exactement ce qui se produit à 3hres et à 9hres.

         Maintenant qu’arrive-t-il aux 2 autres bras de Brahman ?

        J’avoue être tout aussi curieux que vous en ce moment parce que je n’ai pas encore vérifié avant de poser la question.  Voyons ça tout de suite.

         Mais j’y pense !  Nous avons découvert que chez les Sumériens, l’univers faisait un demi-tour à chacun des signes.  Donc, les dessins précédents peuvent très bien indiquer ce que nous recherchons.  Au 1er tour, lors de l’époque du Capricorne, l’univers est Yang, donc comme le dessin de gauche.  Conséquemment, au 6ème tour l’univers est Yin, celui de droite; ce qui est confirmé sur la stèle avec le 2ème bras de Brahman représenté par un rectangle.

         En continuant de vérifier chacun des signes, en alternant leurs propriétés, on découvre que le 12ème signe est également Yin; toujours confirmé sur la stèle.  Il nous reste alors à déterminer pour chacun des 12 signes, leur état soit actif/émissif/Yang, ou passif/réceptif/Yin.  Nous pourrions simplement définir que le Yang est «tourné vers l’extérieur» et le Yin, son contraire est «tourné vers l’intérieur»; notre esprit identifiera plus facilement ce concept qu’avec les termes Yang et Yin.

         Tentons l’expérience :

  Capricorne (1èrehre) : tourné vers l’extérieur.  L’Être (Atman) prend conscience de son environnement dont il récupère les données.  C’est l’époque de «l’Être».

 Sagittaire (2èmehre) : tourné vers l’intérieur.  L’Être (Atman) prendconscience de sa propre potentialité dans cet environnement.  C’est l’époque de la «Pensée».

  Scorpion (3èmehre) : tourné vers l’extérieur. L’être (Atman) manifeste un choix dans son environnement.  Au même moment, le 1er bras de Brahman agit et élimine de cet environnement ce qui le rendait sécuritaire et statique au niveau évolutif.  Autrement dit, le bras de Brahman enlève ce qui rendait l’environnement stable.  C’est une manifestation indépendante de la volonté de l’Être (Atman) mais conséquente de son choix.  En fait, c’est une conséquence inévitable du 1er mouvement tiré du choix fait par l’Être (Atman) dans son environnement.  Cette conséquence inévitable se traduit par une action qui se traduit en éjection de ce qui n’est pas choisi, donc rejeté.  C’est l’époque de la «Perte d’illusion».

  Balance (4èmehre) : tourné vers l’intérieur.  Le choix précédent de l’Être a changé sa perception des choses et l’action du 1er bras de Brahman a changé l’environnement.  L’époque de la Balance est une mise en situation de l’état atteint par l’Être (Atman).  Autrement dit la situation de l’être (Atman) dans son nouvel état.  L’Être (Atman) prend alors conscience de sa nouvelle potentialité personnelle.  C’est l’époque de l’installation de la «Destinée».

  Vierge (5ème hre) : tourné vers l’extérieur.  L’Être (Atman) prend conscience de son nouvel environnement ainsi que de sa puissance de contrôle sur cet environnement.  Il manifeste cette puissance créative avec débordement, de façon complètement débridée.  Il veut rétablir rapidement l’équilibre de son environnement extérieur au moyen des données additionnelles qu’il possède dorénavant.  C’est l’époque de la «Fertilité débridée».

  Lion (6ème hre) : tourné vers l’intérieur.  La puissance créative de l’Être (Atman) est hors de contrôle.  C’est l’anarchie totale.  La situation est telle que tout peut arriver.  Autrement dit : la situation est à la merci de l’imprévisible.  C’est une situation cataclysmique idéale; le summum du Chaos étant sa propre destruction et l’installation graduelle de l’ordre.  Le 2ème bras de Brahman est une situation réceptive envers le cataclysmique.  L’action du bras de Brahman est une réaction cataclysmique sur l’environnement.  C’est l’époque de «l’Épreuve».

  Cancer (7ème hre) : tourné vers l’extérieur.  L’Être (Atman) prend conscience de son environnement qui est détruit.  C’est une période où il est obligé de simplement survivre et de s’adapter.  C’est une période de récupération.  C’est l’époque de la «Survie».

  Gémeaux (8ème hre) : tourné vers l’intérieur.  L’Être (Atman) prend conscience de sa nouvelle potentialité dans l’environnement qu’il a constatée précédemment.  Cette potentialité est déterminée par les expériences diverses qu’il a vécues à cause de ses choix et des conséquences incontrôlables des manifestations des bras de Brahman.  L’Être (Atman) établit des limites sécuritaires à la manifestation de sa potentialité. Il dose ses actions selon la potentialité de l’environnement tout autant que la sienne propre.  Il s’établit en équilibre dans son environnement.  C’est l’époque de «l’Équilibre artificiel».

  Taureau (9ème hre) : tourné vers l’extérieur.  Afin de s’établir en équilibre dans son environnement, l’Être (Atman) doit taire une partie de sa potentialité personnelle qui ne cadre pas dans cet environnement.  L’équilibre n’est donc que superficiel.  En réalité, il existe un malaise sous-jacent.  Intérieurement, l’Être (Atman) ressent un déséquilibre et fait un choix plus ou moins conscient pour rétablir cet équilibre.  Ce choix réactif résulte en manifestation active de Brahman qui élimine ou éjecte la partie de l’environnement qui ne convient pas à la pleine potentialité de l’Être (Atman).  C’est l’époque de «l’Insatisfaction» et du 3e bras de Brahman.

  Bélier (10ème hre) : tourné vers l’intérieur.  L’Être (Atman) prend conscience des résultats obtenus grâce à ses différents choix depuis le début.  Il prend également conscience des conséquences qui étaient inévitables, causées par ses choix et établit des données qui lui assureront de ne plus faire les mêmes erreurs.  Ces données sont des interprétations de ce qu’il a perçu des évènements qu’il a vécus.  Il se convainc intérieurement de certaines règles automatiques déterminant les choix qui lui sont possibles et il établit les directives à suivre aveuglément pour maintenir l’équilibre qu’il a atteint.  C’est l’époque de la «Foi».

  Poisson (11ème hre) : tourné vers l’extérieur.  L’Être (Atman) se rend cependant compte que ces règles automatiques intérieures qu’il a établi et qu’il suit aveuglément, ne sont pas toujours logiques face à son environnement.  Il décide alors de comprendre rationnellement tout ce que contient cet environnement.  Il décortique tout ce qu’il a expérimenté extérieurement en en tire des interprétations dénuées de toute émotivité.  Il établit sa réalité environnementale.  C’est l’époque de la science rationnelle, la «Rationalité».

  Verseau (12ème hre) : tourné vers l’intérieur.  Étant parvenu à adopter une façon de penser rationnelle pour comprendre son environnement tel qu’il est vraiment, l’Être (Atman) se retrouve enfin face à la possibilité d’appliquer ce même comportement rationnel à la compréhension de sa potentialité intérieure personnelle.  Son environnement étant le résultat des expériences manifestées, il découvre que sa potentialité ayant vécu ces mêmes expériences a atteint exactement les mêmes résultats.  La conséquence intérieure des expériences est identique à la conséquence extérieure.  La séparation entre extérieur et intérieur s’efface puisque 2 choses identiques ne peuvent pas être dualité.  L’unité primordiale se rétabli.  On remarque que le 4ème bras de Brahman situé à 12hres est, comme le 2ème situé à 6hres, une réaction.  Par contre, c’est une réaction à une situation contraire.  À 6hres, la réaction fait face au summum du Chaos tandis que la réaction à 12hres fait face au summum de l’équilibre.  C’est l’époque de l’atteinte de la «Sagesse».

           Ceux qui se sentent entraînés vers l’Astrologie, n’ont qu’à identifier les étapes par « les heures de leur montre » au lieu des signes du zodiaque. Ce n’est pas de l’Astrologie simplement parce que les étapes  suivent logiquement le mouvement évolutif basé sur la viabilité de l’équilibre. Cette description chronologique de l’évolution est entièrement « nettoyée » de tout dogmes quel qu’il soit. Elle est exclusivement le résultat d’une « rationalité objective ».

         Le 4ème bras de Brahman apporte l’atteinte et l’accomplissement réel de la potentialité initiale de l’Être (Atman) du départ situé en Capricorne.

         Remarquons aussi que cet accomplissement de l’ancienne potentialité détermine une nouvelle réalité.  Cette nouvelle réalité devient une toute nouvelle potentialité qui, également, grâce à la structure du mouvement évolutif «État, Pensée, Action», aidée des actions/réactions des 4 bras de Brahman, parviendra à déterminer sa réalité future.

         Si nous oublions que le Samsara n’est pas un principe philosophique en soi, mais plutôt un mouvement mécanique action/réaction continu, nous pourrions être portés à identifier cette «mécanique» à «un Être supérieur qui dirige toutes choses»; mais en réalité, ce n’est que la conséquence des choix de l’Être Atman qui se manifeste dans l’environnement.

         Accepter l’apparence d’un Être supérieur qui dirige toutes choses nous projette directement dans la superstition et la servilité qui enlève le libre arbitre à l’Être (Atman) et sa propre responsabilité envers ses choix.  En réalité, cet automatisme mécanique inévitable est une impression causée par l’impossibilité de l’existence d’un autre mécanisme.

         Pour agir, l’Être doit penser; impossible de faire autrement.  L’installation inévitable du mécanisme est attribuable à un seul fait de base : il se doit d’y avoir un «Être» au départ.  Un «quelque chose» qui est une potentialité non encore manifestée.  Potentialité non manifestée qui détermine 2 choses : possibilité «d’Être» ou possibilité de «Ne pas être».  Si la réalité est : «Ne pas être», il ne se manifestera rien.  Si nous pouvons constater aujourd’hui que quelque chose s’est effectivement manifesté, c’est donc qu’à l’époque, la réalité est «Être» et non «Ne pas être». 

         « Être » n’étant qu’une réalité potentielle à l’époque, cette potentialité dut se manifester pour atteindre le statut de réalité concrète au lieu de potentielle.  Sa démarche devient le cheminement évolutif entreprit dès son premier mouvement.  Les évènements évolutifs se déroulant logiquement dans le sens de cause/effet, ce cheminement ne peut pas être dévié de ce qui découle des choix opérés suite aux prises de conscience des résultats obtenus.

          Le mécanisme automatique s’installe parce que les premiers choix sont inévitablement que : «pour ou contre».  L’action de Brahman élimine ce qui est «contre».  La simplicité du choix établit un cheminement qui deviendra la base de l’évolution et pourra être considéré comme la loi unique primordiale d’où découlent toutes les autres nuances de cette loi originelle. 

         La loi unique est «l’action qui jaillit» et qui finit par se séparer en 4 bras; qu’ils soient les bras de Brahman, les bras du fleuve d’Éden ou les bras du Tai-chi.  Ils sont également les 4 vents de l’Enuma Elish.

         La possibilité de l’existence de l’univers devient donc conditionnelle à l’existence d’un être primordial baignant dans un «état» statique.  Et ici, je dois demander, à ceux à qui j’ai toujours dit être athée, à cause de ma rationalité, de m’excuser.  Si j’avais été vraiment rationnel, j’aurais dit croire en un être primordial qui n’était que potentialité statique à l’origine dont l’intensité de l’intellect était « non nulle » mais dont la potentialité était « sans imite ».

        Nous allons arrêter pour « digérer » tout ça, et nous reprendrons la recherche dans trois jours. Mais je tiens, auparavant, à faire remarquer que toute cette structure extraordinaire fut mise sur pied par des individus qui existaient il y a plus de 9,500 ans. Ce qui devrait aider à cesser de prendre les premiers homos sapiens pour des « cruches incultes ». Ceux qui ne sont pas d’accord, n’ont qu’à essayer de faire mieux pour structure une « Principe universel » ou encore mieux:une « Théorie de grande unification« .

 À suivre…

                                                                       Elie l’Artiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *