À la recherche de la science secrète du Seigneur(20) L’expérience de l’embryon humain!

 

L’expérience de l’Embryon humain.

         Oui, je sais. Je vous ai laissé en plan quelques jours.  Je vous prie de me pardonner et d’essayer de me comprendre.  J’ai été complètement effondré par le résultat du raisonnement que nous avons suivi lors de notre vérification de « complémentarité entre la vie individuelle et les indications du Zodiaque ».  J’étais un peu, beaucoup, mal à l’aise de vous avoir entraîné sur un terrain aussi près de l’Astrologie superstitieuse et j’ai dû faire une sorte d’examen de conscience pour me remettre sur pied.

        Et voilà, c’est fait !  Je suis revenu en pleine forme.  J’espère que vous l’êtes également; parce que là, aujourd’hui, on s’attaque à des connaissances scientifiques prouvées au lieu de concepts développés sur les émotions du vécu.  Que ces concepts, suite au vécu, soient exacts ou pas, n’a pas d’importance pour l’instant.  Nous avons mentionné ces concepts personnels et nous allons maintenant en vérifier l’exactitude en comparant les données du Zodiaque à un évènement évolutif indéniable : Celui de l’embryon jusqu’à sa naissance.  Finalement, cette démarche et notre position actuelle me semblent entièrement honnêtes et objectives.

        Comme vous le savez sûrement, la science actuelle a fait des pas énormes sur le sujet de l’évolution embryonnaire grâce à la génétique, entre autre.  Donc, les informations dont nous disposons aujourd’hui, sont d’une exactitude unique jusqu’ici, et nous allons définir ces informations en parallèle avec les renseignements que nous avons déjà établies, au cours de notre recherche sur notre Zodiaque.

        Par exemple, voici une dépêche toute nouvelle au sujet de l’ovule : «On a longtemps cru que c’était le plus rapide des spermatozoïdes qui parvenait à féconder l’ovocyte.  On sait désormais qu’il en va différemment.  En réalité, une centaine de spermatozoïdes arrivent simultanément sur l’ovule qui les fait patienter sur sa surface, comme dans une salle d’attente

 – Qu’attend-il au juste cet ovule ?

 – Il est en fait occupé à opérer son choix parmi ces prétendants.

  – Et quel est le critère de ce choix, s’il vous plaît ?

 – On l’a découvert depuis peu.

        «L’ovule élit le spermatozoïde dont la formule génétique est la plus différente de la sienne.  Comme si déjà, à ce premier stade, nos cellules savent que la nature s’enrichit de la différence et non de la similitude. En optant pour le spermatozoïde le plus «étranger», l’ovule obéit à une première sagesse biologique : éviter les problèmes de consanguinité.  Car plus les 2 formules génétiques sont proches, plus il y a de risques de maladies consanguines

        Si vous le permettez, nous allons regarder cet énoncé extraordinaire.  Ce que nous trouvons ici n’est pas exclusivement une sagesse biologique, mais ce qui semble bien une sagesse universelle.  Pensez-y attentivement.  L’ovule choisit le spermatozoïde qui est le plus différent génétiquement de lui-même.  Ce qu’il fait, en réalité, est de choisir le spermatozoïde qui est le plus : «son opposé complémentaire».  Ce choix s’avère nécessaire pour assurer au maximum la viabilité de l’embryon.  Je trouve cela extraordinaire parce que c’est exactement le même parcours décisionnel qu’a choisi l’univers à son origine pour assurer la viabilité de sa réalité.

        L’univers a joint ensemble les 2 possibilités les plus contraires l’une de l’autre, tout en étant chacune, les plus complémentaires.  C’est l’idée dévoilée sur le Tai-chi, cet univers du Yin et du Yang.  L’obstétrique et la génétique actuelle confirment cette connaissance indispensable à la viabilité énoncée sur le sigle du Yin et du Yang.

        Ne sentez-vous pas à quel point cette donnée scientifique médicale renforce l’honnêteté de notre démarche actuelle ?  Cette démarche qui est de vouloir vérifier si l’ancienne science millénaire est effectivement une science, et, conséquemment, si elle peut avoir sa place comme une optique nuancée de notre science actuelle ?  Opinion nuancée qui, sûrement, si elle est acceptable, peut nous orienter définitivement vers une vérité qui se rapproche encore plus de cette vérité réelle que nous visons constamment au moyen de notre objectivité rationnelle ? 

        Elle nous en rapprocherait à cause, justement, de cet optique différent du nôtre, qui nous en donne une perception nuancée.  Je le crois sincèrement et j’espère que vous en voyez également l’importance tout autant que moi.  De toute façon, notre travail ici est de continuer la vérification en prenant soin de ne pas sauter aux conclusions faciles.

       Voyons alors cette évolution de l’embryon humain selon les dernières données officielles :

        Faits biologiques : «Il n’est pas possible de définir le moment précis où commence la «vie humaine», car il s’agit d’un processus.  La vie ne commence pas à un certain moment, elle est donnée de génération en génération.  Chaque ovule fécondable et chaque spermatozoïde sont vivants et «humains».  Ils contiennent chacun la moitié des chromosomes et des caractères héréditaires d’un futur embryon.  Chacune de ces cellules est unique en son genre et se distingue génétiquement de tous les autres ovules et spermatozoïdes

        On ne peut pas dire que ce fut long avant d’être confronté à un questionnement.  Premièrement, l’ovule et le spermatozoïde sont vivants, ce qui me semble tout à fait normal.  Mais que l’on ne puisse pas définir le moment précis où ils deviennent vivants, ça, c’est plutôt étonnant et dénote un changement radical dans la vision de l’approche de la continuité de la vie.  Et que cette vision consistant à dire que la vie ne commence pas «à un certain moment» et encore, qu’elle soit formulée par un membre de la communauté scientifique, ça me les coupe complètement (les jambes, évidemment) !   La vie voyage donc de génération en génération «sans passer par la mort».  Tout à fait nouveau pour moi, je l’avoue.

        Vérifions chez l’ovule lui-même comment cette vie se transmet sans cesser de vivre.  L’ovule apparaît lors de l’ovulation, tout le monde le sait.  L’ovulation est un processus continu depuis la puberté jusqu’à la ménopause.  Cette dernière, est la période à laquelle on assiste à un arrêt des règles et donc à un arrêt de l’ovulation.

Définition : Libération d’un ovule prêt à être fécondé par un spermatozoïde, en général vers le 14e jour du cycle menstruel.  Chez une femme bien réglée, l’ovulation se fait aux alentours du 14e jour du cycle avant les règles.»

        J’en profite pour faire remarquer tout de suite que le 14ème jr est 2jrs de plus que 12jrs et se situe, sur le Zodiaque après un 1er tour complet, à 2hres, où effectivement, le Yin ou le Yang commence à se manifester.

        Qu’il soit perceptible ce 14ème jour me surprend un peu puisque sa perception, ou peut-être est-il question ici de sa viabilité, devrait être confirmée le 15ème jour lors de son «éjection».  Voyons ça d’un peu plus près.   Et comme une image vaut mille mots :

 

 Cycle ovulatoire :

Maturation d’un follicule de De Graaf au niveau de l’ovaire, ovulation formation du corps jaune

        Comme notre Zodiaque ne concorde pas d’une journée avec cette donnée officielle, et comme, sur le Zodiaque, existe la représentation de l’état «avant» toute manifestation, voyons si cette «non concordance» avec les données scientifiques ne sont qu’une apparence due à l’identification du point de départ qui pourrait être différent l’un de l’autre.

        «Follicule de De Graaf : les ovaires contiennent un grand nombre de petits sacs, appelés follicules de De Graaf, contenant chacun un ovule en cours de maturation

        Donc, au départ, ce ne sont pas les follicules de Graaf qui deviennent des ovules.  Ils ne sont que les contenants où se développe l’ovule.  La question devient alors : est-ce que ces ovules sont présents à la naissance de la femme ou bien s’ils apparaissent suite à un autre processus qui les précède ?  D’après la phrase ci-haut, je crois comprendre que les ovules sont présents chez la femme à sa naissance; et en voici la confirmation officielle : «En effet les ovaires renferment de nombreux ovules ; ceux-ci sont formés une fois pour toutes au 5e mois de la vie intra-utérine. »

        Donc, on peut dire qu’ils sont tous là, en «suspension animée» jusqu’à ce qu’ils soient activés et l’on sait que cette «activation», pour ne pas dire, «réanimation» commence à la puberté.  De plus, les ovules ne sont pas tous «réanimés» au même moment, car la réanimation s’étend de l’époque de la puberté jusqu’à l’arrivée de la ménopause.

        Et nous découvrons maintenant que l’information du Zodiaque est identique à celle de notre science officielle mais que celle-là, contrairement à nos habitudes de perception, identifie la situation au départ de l’ovule. 

        Sur le Zodiaque, l’histoire de l’ovule débute à partir de la description de sa situation «étatique» juste avant sa réanimation.  C’est d’ailleurs le même processus que le Zodiaque applique à la création de l’univers en commençant son histoire par la «situation étatique» de l’Être avant sa manifestation.  C’est d’une logique impeccable si on considère que c’est une bonne idée de constater une situation de départ avant d’y opérer un changement quel qu’il soit, afin d’en établir le chemin évolutif complet.

        Donc.  L’ovule est éjecté de sa protection «follicule de De Graaf» lors de l’ovulation.  Nous avons vu que le 14ème jr officiel est le 15ème jr sur le Zodiaque; 15ème jr correspondant à la 3ème pointe de tarte qui se caractérise par une «éjection» et une «inversion» de la situation originale; et ce, on le retrouve dans la Bible, en chimie, en astrophysique, ainsi que dans la vie privée; et maintenant, nous le retrouvons également dans l’évolution d’un embryon.  Ce moment, démontré sur le Zodiaque, où l’éjection de l’ovule se fait exactement au même stage évolutif temporel que tout le reste est évident, et où l’inversion de la situation se retrouve au sens que la «sécurité folliculaire» est complètement inversée pour son contraire : «une insécurité temporaire». Il est, ici, facile de voir une concordance avec l’homme éjecté du Paradis terrestre. Avant l’éjection, il est en sécurité; après, tout est difficile et insécure.

        D’ailleurs… «Si l’ovule n’est pas fécondé dans les 24 heures qui suivent sa libération, son sort est la dégénérescence et l’élimination à la fin du cycle menstruel pendant les règles».  Le problème de l’ovule est donc maintenant, de trouver un moyen d’assurer sa «viabilité»; et la seule solution possible est : choisir le spermatozoïde qui doit le féconder, comme on l’a vu.

        «Jusqu’au 5ème jour, les cellules du blastocyste (embryon au tout premier stade du développement) sont encore indifférenciées, «totipotentes.». «Jusqu’au 5ème jours,» ici signifie après cette fécondation qui doit se faire à l’intérieur d’une seule journée (24hres), donc au cours de la journée suivant «l’éjection» c’est à dire la 4ème journée donc 5jrs plus tard, nous en sommes à la 9ème pointe de tarte sur le Zodiaque.  Selon l’information zodiacale, il devrait se manifester une période d’une journée durant ces 5jrs, où une sélection se fait à l’intérieur du blastocyste.

        Vérifions s’il n’y a pas effectivement une sélection qui se produit lors de la formation du blastocyste : «Les 2 à 4 cellules les plus internes de la jeune morula se développent pour former la masse cellulaire interne du blastocyste. 

L’embryon à proprement parler se développera uniquement à partir de cette masse cellulaire (l’embryoblaste ou bouton embryonnaire

        Mais notre question est : est-ce que ces 2 ou 4 cellules sont seules à ce moment-là ?  Vérifions tout de suite : «L’embryoblaste qui se trouve à l’intérieur du blastocyste est constitué d’une douzaine de cellules.»  Donc, effectivement, il y a beaucoup plus que 4 cellules.  Et il est évident qu’une sélection s’opère à un certain moment et qu’au moins, 8 des 12 cellules sont repoussées pour ne pas dire «éjectées».

        Voyons la définition du mot « Totipotente » : «Cellules qui ont le potentiel de former un organisme entier.».  C’est assez clair : 4 cellules ont ce potentiel et les autres sont rejetées ne remplissant pas les conditions nécessaires pour atteindre le but visé qui est un organisme entier.  On y trouve donc une forme «d’éjection» et chose encore plus surprenante, une forme d’éjection contraire à celle du 3ème stage, comme l’indique également l’étude du Zodiaque.  Au 3ème stage évolutif, c’est la partie importante qui est éjectée; au 9ème, c’est la partie non importante qui, à son tour, est éjectée.  Exactement ce que le Zodiaque nous a appris et que nous avons constaté partout ailleurs.

        Mais mon cœur va éclater !  On indique une possibilité de 4 cellules qui peuvent se développer sur un total de 12.  Notre univers matière qui nous entoure, est composé de 4 briques fondamentales sur un total de 12 briques fondamentales.  La coïncidence est vraiment plus qu’extraordinaire; enfin, à mes yeux qui sont faciles à émerveiller, je dois l’avouer. ( Mais je n’ai sûrement rien à envier a l’animateur qui pendant une émission «Discovery», à la télé, s’est extasié pendant une demi-heure (4 fois successivement) devant le fait que lorsqu’il vidait un seau d’eau dans une toilette, celle-ci se vidait.  Lui, je crois, est beaucoup plus sensible que moi au «merveilleux»).

        Nous en sommes donc à la 9ème pointe de tarte du Zodiaque, c’est à dire au 5ème jr après la fécondation ou, si vous préférez, au 9ème jr suivant la journée précédant la réanimation de l’ovule.  Cette 9ème partie du Zodiaque, ou encore ce moment évolutif zodiacal, est caractérisé par une autre forme «d’éjection» qui laisse la voie libre à ce qui doit se réaliser, ainsi qu’à une autre «inversion de la situation» qui prévalait.  On se rend compte ici que la situation est définitivement «inversée» puisque de l’état «indifférenciées», les cellules vont se transformer et passer à l’état contraire.

        «Dès le 6e jour, les cellules commencent à se différencier et l’ovule fécondé commence à se fixer dans l’utérus (nidation).»

        Ce 6ème jr est la 10ème pointe de tarte du Zodiaque et l’influence en est : la «prise de conscience» de cette nouvelle «situation étatique» suite à l’action : «différenciation des cellules» qui s’est fait au 9ème jr.  (J’entends ici l’identification des 2 ou 4 cellules versus le total des 12 cellules).  Ça équivaut, pour chacune des cellules, à prendre conscience de sa propre nature et de sa différence d’avec les autres.  Il semble qu’elles ne soient pas les seules à en «prendre conscience», puisque les savants l’ont perçu également.

        Continuons : «Le 14e jour, ce processus est terminé.  La formation de jumeaux est possible jusqu’à ce moment-là.»  (C’est-à-dire soit le développement de 2 ou de 4 cellules).  Nous en sommes à 8jrs plus tard.  Donc en partant de la 10ème partie, on se rend (en passant par GO, à 12hres, sans rien collecter, semble-t-il) à la fin de la 6ème pointe de tarte.

        Selon le Zodiaque, il a dû se passer énormément de chose durant cette période; mais je n’ai pas encore vérifié si les informations en question sont actuellement disponibles.  De toute façon, durant cette 14ème journée, il aurait dû se produire une destruction de ce qui n’est pas viable et la libération de ce qui, seul, pourra continuer d’évoluer normalement à partir du 15ème jour.

        «Les premiers organes commencent à se former dès la 3e semaine.  Une circulation sanguine rudimentaire fonctionne 3 semaines après la fécondation.».  Ici, l’information scientifique passe d’un niveau temporel à un autre (de la journée à la semaine).  Voyons ce qui est changé pour nous : la 3ème semaine est celle qui s’étend de 2hres à 3hres.  On remarque sur le Zodiaque que le yang commence à se manifester à 2hres et se complète entre 3hres et 4hres.  L’information scientifique nous indique que de 2hres à 3hres, les premiers organes apparaissent et qu’une circulation sanguine rudimentaire s’installe.  Les 2 informations sur l’évolution coïncident et au niveau du temps et au niveau de l’apparition d’une nouveauté.

        «Au début de la 4e semaine après la fécondation, le tube neural se ferme, achevant la première étape de développement du cerveau et de la moelle épinière».  Le tube neural fait partie des premiers organes à apparaître dans l’évolution : le cerveau. 

        Et on nous dit qu’à ce sujet, le tube neural, qui était auparavant ouvert se referme exactement au moment évolutif zodiacal qui commande une inversion de situation, soit à la fin de la 3ème semaine, début de la 4ème sem.  Et l’exactitude de l’information sur le zodiaque demeure même si nous avons changé de niveau temporel.

        «Les premiers neurones (cellules du cerveau) se forment à la fin de la 4e semaine.»   Et pour nous qui avons expérimenté avec le Zodiaque, il y a longtemps que nous avons trouvé la caractéristique universelle du début de cette 5ème semaine : la fertilité débridée.

        «Dès le 33e jour, on constate un développement différencié de la moelle épinière et du cerveau  Retour à l’ancien niveau temporel.  33 jrs est 24jrs plus 9jrs.  9 jrs nous ramène entre 8hres et 9hres et nous aussi on constate l’apparition d’une différenciation entre 2 choses (Yin et Yang) que l’on constate se manifester durant ce 33ème jour

          Mais il serait intéressant de savoir ce qui s’est déroulé 3jrs plus tôt.  En fait, si, par hasard, cette 30ème journée n’est pas marquée par une journée éprouvante qui détruise ce qui n’est pas viable pour faciliter ce qui doit continuer d’évoluer.  Malheureusement, je n’ai pas trouvé de description quotidienne de l’embryon humain. Ce sera aux biologistes à découvrir cette « épreuve » que doit subir l’embryon.

        «La première ébauche du cortex (future matière grise recouvrant le cerveau) apparaît après 6 semaines  Après 6 semaines se trouve sur le Zodiaque, à la sortie d’une semaine éprouvante qui n’a laissé que ce qui doit survivre ou évoluer.  La 7ème semaine est celle de la survie où ce qui a réussi à survivre commence à se stabiliser.  Je n’ai pas d’information sur l’embryon durant la 7ème semaine.

        «Embryon : après 8 semaines (10 semaines après la dernière menstruation), tous les organes existent à l’état rudimentaire  Lors de la 8ème période zodiacale, tout se stabilise, la matière s’installe dans un équilibre sécuritaire inconnu jusqu’à maintenant.

        «Autour de la 10e semaine, les neurones commencent à former des synapses, c.à.d. un réseau de communication entre les cellules du cerveau.»  10ème période zodiacale, caractérisée par la «prise de conscience» et on sait que les synapses servent à communiquer l’information d’un neurone à l’autre.  J’imagine qu’ici les neurones prennent conscience des mêmes informations puisqu’ils s’organisent pour communiquer entre eux.

        «Les affirmations selon lesquelles il y aurait des ondes cérébrales mesurables dès la 6e semaine sont fausses.  Chaque cellule vivante, par exemple les cellules hépatiques, produisent des oscillations électriques qui ne sont toutefois pas comparables aux ondes régulières du cerveau. Celles-ci ne font leur apparition qu’au 6e mois de grossesse  Par contre, pour nous, il est important de savoir qu’après la 6ème semaine, au sortir de l’épreuve, des oscillations électriques des cellules sont mesurables et qu’après le 6ème mois (même moment évolutif à un autre niveau temporel plus évolué) ce sont les ondes cérébrales qui sont mesurables.  Encore une fois tout de suite après qu’une sélection s’est faite selon le Zodiaque.  Sélection qui n’est pas mentionnée dans le résultat de mes recherches mais qui est loin  de certifier qu’elle n’a pas vraiment lieu.

        «C’est entre le 2e et le 5e mois que la formation des neurones atteint son maximum.  La formation et le cheminement des neurones provoquent la croissance rapide du cerveau pendant les premiers mois de la grossesse  À noter que le 4ème mois est celui de la fertilité débridée.

        «Les réactions ou les perceptions conscientes (perception de la douleur par exemple) sont toutefois impossibles avant la 22e semaine.»  Et la prise de conscience zodiacale débute de 9hres à 10hres qui est la 22ème semaine également (22 – 12 = 9) ou (9 + 12 = 22).  Tout ça devient une liste de coïncidences extraordinaires qui ne sont pas complètes tout simplement parce que nous n’avons pas de description quotidienne des développements de l’embryon.

          Par contre, ces caractéristiques de chacune des périodes zodiacales, quel que soit le niveau temporel vérifié sont toujours les mêmes et se répètent successivement à tous les niveaux temporels.  C’est ce qui est extraordinaire.  Le but n’est pas de prouver que nous avons raison dans nos soupçons, mais de vérifier si cette ancienne science millénaire peut nous aider à définir le sujet à trouver lors de différents stages de la recherche en identifiant les caractéristiques de chacune des périodes temporelles de l’évolution d’un sujet.  Jusqu’ici, tous les sujets que nous avons étudiés se conduisent conformément aux prévisions indiquées pour chacune des périodes.  C’est tout de même extraordinaire.

        «Entre la 24e et la 30e semaine, on observe un développement très rapide des synapses  Évidemment, je préférerais plus de précision parce que la fertilité débridée se retrouve à la 28ème semaine.  Mais on doit accepter que nous soyons dans la bonne période indiquée par la science.

 Notes générales :

 1)- La quasi-totalité des neurones destinés aux hémisphères cérébraux de l’homme sont produits pendant la première moitié de la grossesse et il n’y a après 20 semaines de vie intra-utérine aucune possibilité de multiplication neuronale compensatoire ni de formation de neurones nouveaux pour remplacer des neurones détruits.

 2) – La 20ème semaine se retrouve sur le sigle entre 7hres et 8hres. Le moment évolutif où toute la matière se stabilise et s’équilibre

 3) – À la sortie de cette période, durant la période de 8hres à 9hres, on perçoit quelque chose de nouveau qui se développe, quelque chose est éjecté, la situation est inversée et à la période suivante se présente en étant la prise de conscience qui entre en action.  C’est la 22ème semaine; et rappelez-vous : «Les réactions ou les perceptions conscientes (perception de la douleur par exemple) sont toutefois impossibles avant la 22e semaine.»

        «La 2e longue étape du développement commence donc à 20 semaines de vie prénatale; la naissance a sur elle une double influence cruciale mais qui n’est qu’indirecte : elle comporte les risques liés à l’accouchement, à la fin de l’alimentation par le placenta et à l’établissement de la respiration pulmonaire; elle comporte les chances de la vie nouvelle après la sortie de l’enveloppe maternelle qui apporte les multiples expériences et stimulations extérieures.

         Puisqu’il n’y a plus de production de nouveau neurone après 20 semaines de grossesse, cela signifie que toute cette croissance postnatale du cerveau est principalement due à la prolifération fantastique des prolongements neuronaux : les axones et les dendrites

       Je pense que le développement de l’embryon, selon les renseignements scientifiques que nous avons pu glaner, s’inscrit parfaitement sur le schéma séquentiel du Zodiaque.  Il nous est impossible de le nier.  Il nous reste qu’à nous retrancher derrière l’excuse des coïncidences; mais ici, chacun des thèmes des périodes évolutives se sont avérés exacts; il n’est donc plus question de simples coïncidences.

        Excusez-moi un instant.  Je vais mettre le verrou sur ma porte au cas où un certain PDG ou même son épouse ne se précipitent à l’intérieur de la maison et viennent nous embêter.

        Ensuite, je vais m’étendre sur le divan pour méditer sur ce que nous venons de découvrir. On se revoit au prochain article

 À suivre

                                                                                             Elie l’Artiste

5 pensées sur “À la recherche de la science secrète du Seigneur(20) L’expérience de l’embryon humain!

  • avatar
    7 octobre 2010 à 3 03 40 104010
    Permalink

    cellules et zodiaque : demain un article sur les cycles lunaires et les éruptions d’acnée ?

    « Je pense que le développement de l’embryon, selon les renseignements scientifiques que nous avons pu glaner, s’inscrit parfaitement sur le schéma séquentiel du Zodiaque. Il nous est impossible de le nier.  »

    ben si : ce ne sont que des rapprochements ce que vous avait fait et non une DEMONSTRATION.

    « Il nous est impossible de le nier. Il nous reste qu’à nous retrancher derrière l’excuse des coïncidences;  »

    ben si. ce n’est en RIEN une démonstration scientifique !

    Répondre
    • avatar
      7 octobre 2010 à 23 11 28 102810
      Permalink

      Les informations qui sont placées sur le mouvement évolutif déterminé par le zodiaque sont scientifiques.

      Après avoir relu le tout, il faut faire comme moi et aller s’étendre sur le divan pour méditer sur la question.

      L’excuse de « démonstration non scientifique » n’est valable que pour ceux qui ne veulent pas se donner la peine de réfléchir sur la question. Le curé, lui, disait: « c’est un mystère! », pour atteindre exactement le même objectif.

      D’ailleurs, il n’est pas question de démonstration scientifique ici mais de comparer des informations scientifiques à un « principe évolutif » qui se retrouve identique partout en science jusqu’à maintenant. Si vous me trouvez des données scientifiques décrivant une évolution qui ne s’appliquent pas sur le zodiaque, vous me rendriez un grand service.

      Il faut comprendre que la « démonstration scientifique » s’appuie sur l’objectivité rationnelle; c’est ce qui justifie, par exemple, la supposition de l’existence de la matière noire. Par contre, il est préférable d’user de rationalité objective qui exige le refus de l’existence de cette matière noire pour manque de preuve objective.

      Amicalement

      André Lefebvre

      Répondre
    • avatar
      7 octobre 2010 à 22 10 43 104310
      Permalink

      Ce qui ne me surprend pas tellement à vrai dire…

      J’espère que vous avez lu les 20 articles précédents; sinon…

      Amicalement

      André Lefebvre

      Répondre
  • avatar
    7 octobre 2010 à 5 05 37 103710
    Permalink

    Manifestement, Morice veut prouver la théorie du journal Centpapiers creux et avec lui-seul-dedans. (P)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *