À la recherche de la science secrète du Seigneur(22) Le tout pour le tout!

Le tout pour le tout

Je ne connais pas vraiment vos impressions à ce moment-ci, suite à cette lecture, mais je ressens les miennes avec énormément d’intensité.  Et je dois vous avouer que je ne suis vraiment pas encore satisfait.  Nous avons bien décelé, c’est évident, toutes sortes de coïncidences qui semblent correspondre avec les «supposées» influences des ères inscrites sur notre horloge zodiacale, mais la seule chose qui en résulte chez moi, c’est un étonnement sincère. Par contre, je ne peux pas affirmer que je sois convaincu,loin de là.

Je ne suis pas convaincu parce que toute cette structure temporelle manque de précision.  Jusqu’à maintenant, la plus grande précision que nous ayons pu atteindre se situe en biologie au niveau de l’évolution de l’ovuleSur ce point, le mouvement évolutif concorde exactement avec les données scientifiques de pointe.  Notre étude de la vie personnelle de mon ami semble concorder également; mais la vie d’une personne est tellement remplie d’évènements qu’il est difficile d’y déceler une preuve significative.  Jusqu’ici, la vérification qui me semble la plus faible, malgré certaines coïncidences qu’on ne peut nier, est notre étude sur l’histoire de l’ère du Poisson.  Et pourtant, c’est l’ère sur laquelle nous avons le plus d’informations exactes.  Ce qui ne présage rien de bon pour notre horloge.

Ce que j’essaie de vous faire ressentir est mon impression du manque de précision que nos études démontrent sans tomber dans la faiblesse de nous accrocher à une partie des résultats qui pourraient démontrer une confirmation de notre hypothèse.  Remarquez que ce manque de précision se retrouve tout autant dans les dates officielles indiquées scientifiquement; que ce soit celle de la durée orbitale du Soleil autour de la galaxie, ou celle de l’apparition du genre Homo suite à l’apparition de l’Australopithèque; ou même encore, la date exacte de l’apparition du concept «humanisme» à l’ère du Poisson.

Sur l’avant-dernier point par contre, on a vu que ces 2 «développements évolutifs» du mammifère se produit à l’époque de l’ère du Taureau; soit celle du début de la transformation du «matériel» Yang au «spirituel» Yin; celle de l’ouverture de l’esprit, en quelque sorte.  Donc, cette caractéristique du Taureau correspond exactement avec l’instant ou l’animal Homo devient plus humain grâce à l’acquisition de l’intellect conséquente à l’influence du 3ème bras de Brahman.

Suite à l’action de ce bras, nous pénétrons dans l’ère du Bélier qui est celle de «la prise de conscience» et coïncide parfaitement, elle aussi.  Après l’an -2000, les hommes qui ne regardaient que «le passé vénéré des dieux» se sont mis à regarder leur présent à eux.  Mais avouons que la base temporelle de cette coïncidence s’étend sur 21 000 années par signe zodiacal qui demeure une marge plutôt large.

Résultat : les dates indiquées sur le Zodiaque versus les dates des évènements manquent de définition.  Et comme le principe d’incertitude d’Heisenberg n’a rien à faire ici (enfin je l’espère), c’est que notre calendrier manque de précision.  La recherche d’une chronologie ponctuelle pourrait s’avérer contre-productive pour notre hypothèse de base, mais elle se doit d’être vérifiée consciencieusement.

J’espère que vous serez d’accord avec moi pour entreprendre cette démarche.  Personnellement, je suis prêt à courir le risque que toute cette recherche sur le Zodiaque ne s’avère n’être qu’une illusion « élucubratoire ».  Il n’y aurait vraiment aucun mérite d’être l’auteur d’une élucubration présentée de façon sérieuse.  Le but n’est vraiment pas de devenir des clowns mais de vérifier si le mouvement évolutif indiqué sur le Zodiaque puisse servir à identifier des caractéristiques inévitables à chacune des époques désignées.  Un tel outil serait d’une aide capitale dans tous les domaines de la recherche scientifique.

Je vous invite donc à tenter le tout pour le tout. Je vous propose de définir chacun des instants à étudier avec autant de précision que celle fournie par nos montres et nos horloges.  Pour y arriver, nous allons travailler avec les 3 aiguilles de l’horloge : celle des heures, celle des minutes et la «trotteuse».

Un tour complet du Zodiaque représente 24hres, mais comme sur nos horloges nous devrons faire 2 tours de 12hres chacun pour couvrir nos 24hres.  La petite aiguille marquera les milliers d’années, puisque la précession des équinoxes dure quelques 25 000 ans, cette durée équivaudra donc à nos 24hres.  Un tour complet de la grande aiguille marquera alors un millier d’années appartenant à la petite aiguille et ce millier d’années sera divisé en 60 parties (minutes) et la trotteuse divisera cette durée de la grande aiguille en 60 parties (secondes) également.

Nous nous pencherons successivement sur chacun des moments où ces aiguilles rencontrent les bras de Brahman chronologiquement.

Et comme notre histoire connue n’est précise que depuis l’époque de Mardouk, vers –2 000 av J.C., nous commencerons cette vérification à partir de cette époque.

Au départ, il nous faut déterminer avec exactitude la durée de chacun des mouvements des aiguilles (des heures, des minutes et des secondes).  Un tour complet de la petite aiguille représente la durée de la précession des équinoxes qui, selon les données astronomiques, dure 25 770 ans.  Nous divisons par deux = 12 885 ans.  Par conséquence, chacun des signes (Heures) est d’une durée de

1 073,75 ans.  Chacun des 360 degrés (les minutes) durent 214,75 ans et les secondes sont de 3,6 ans.

Nous commençons donc avec ce qui est appelé le début de l’Ère de l’Homme dans l’Astrologie grecque.  Ce début fut marqué par un seul homme appelé Abram qui nait en 2 123 av.J.C.  Cette date devrait se trouver dans l’action du bras de Brahman.  Nous savons que le 5«minutes» dans le signe du Taureau se divise en 3.  Voyons ce que nous pouvons faire pour obtenir un maximum de précision : une durée d’une heure se divise en 12 signes de 5 minutes chacun.  Un signe est divisible par 3 (État -Pensée -Action) soit 1,7 minutes, c’est-à-dire : 60 secondes plus 7/10ème de minutes soit 42 secondes donc, 107 secondes; et une seconde équivaut à 3,6 ans la durée de l’action du bras de Brahman dure donc : 385,2 ans et se termine par la destruction de Sodome en 2 023 av.J.C.  L’action a donc débuté en –2 438 av.J.C.

Vérifions, par pure curiosité, les données de la Bible sur Abram : En -2 123 Théra le père d’Abram a 70 ans; donc il est né en –2 193.  Il est né lorsque son père Nahor avait 29 ans.  Donc la date de naissance de Nahor est –2 222 av J.C. Son père Seroug avait 30 ans à sa naissance; nous sommes en -2 252 à la naissance de Seroug dont le père Réou est né 32 ans auparavant, en -2284Péleg père de Réou a vu le jour 30 ans auparavant en –2 314.  Son père Eber lui, est né 34 ans auparavant en -2 348 av.J.CEber est celui qui a laissé le nom à la lignée : les Hébreux.  Il est fort possible que ce fût l’époque où cette famille arriva à Ur, la ville détenant le pouvoir à cette période.  Les tombes royales découvertes s’étendent de –30 00 à -2 300 ans av.J.CEber vient du nom Ibri qui pourrait signifier «originaire de Nippur»

Le père d’Eber né 30 ans avant celui-ci donc en –2 378 av.J.C.  Il s’appelait Shélah.  Son père à lui s’appelle Arpakshad il naquit 35 ans auparavant c’est-à-dire en –2 413 av.J.C.

2 ans avant sa naissance est la date du déluge selon la Bible.  Il est évident que cette datation n’a aucun rapport avec le déluge; il n’y a eu aucun déluge en –2 415 av.J.C. et certainement pas le déluge de la Bible qui se rapporte au déluge des Sumériens supposément survenu à l’ère du Lion.  Donc, pourquoi ces dates précises ?

Elles dissimulent presque assurément une indication sur une connaissance.  Pour l’instant, je remarque que notre calcul pour dater le début de l’action du Bras de Brahman et le début de la lignée d’Abram comporte une différence de 25 ans (2 438 – 2 413 = 25).  Si ces dates veulent indiquer le début de la manifestation de Brahman, celle-ci, selon la Bible débute 25 ans plus tard que notre calcul.  Et la différence m’impressionne un peu parce que j’ai arrondi les décimales de moins d’un an.  Je ne peux pas dire si leur calcul est plus précis que le mien, mais c’est tout à fait possible et très surprenant.  De toute façon nous avons 2 dates qui donnent un intervalle de temps à l’intérieur d’une fourchette de 25 ans.  Nous prendrons notre calcul à nous en vérifiant les évènements qui se sont déroulés durant les 25 années qui ont suivi.

C’est un départ!!!  -2 023 av.J.C. jusqu’à la fin de l’ère du Bélier qui serait 1 073,75 ans plus tard pour le premier 12hres soit en -950 av.J.C.  En 1 073 ans, notre aiguille des minutes a fait un tour complet et est revenu encore à la fin Taureau ou encore, au début Bélier. Abraham fait prendre conscience aux hommes de leur propre importance en leur apprenant que les «dieux» qu’ils avaient connus auparavant, ne sont pas des dieux puisque Dieu source de l’univers est immatériel et inconnaissable.  En -950 devrait se manifester une autre prise de conscience.  En -950 le roi Salomon règne sur Israël et son temple est terminé depuis 2 ans.  La renommée de sa sagesse est susceptible de bien cadrer dans l’influence de «la prise de conscience» du Bélier.  À Athènes, nous sommes à l’époque du 2ème archonte appelé Thersippe, -950 av.J.C. C’est également la date de la fin du nouvel empire égyptien.  Le dogme égyptien bascule sur ses valeurs fondamentales, le culte des idoles reprend le dessus sur celui d’AMON.  Les Juifs restent seuls à garder Dieu unique immatériel source de l’univers.

Mais que s’était-il passé 3 signes avant cette date; c’est-à-dire à la fin de l’ère du Lion catastrophique ? 1073/4 = 268,25 ans.  C’est donc dire 268 ans + 950 ans = -1 218 av.J.C.  Nous devrions y trouver des «catastrophes» :

-1 224, Égypte : Invasion Lybienne

-1 220 : Les Hébreux s’installent et forcent les Cananéens à se retirer.

Turquie : Destruction de Troie VII.

-1 200, Sumer : Nébuchadrezzar I expulse les Élamites

Grèce : Invasion Égéenne sauf en Crête

Ajoutons 268 ans de plus pour nous retrouver à la fin Scorpion = «perte d’illusion» et éjection vers l’insécurité : 1218 + 268 ans = 1 486 av.J.C. :

Inde : C’est vers cette date que les sages de l’Inde écrivent les Manuras. (Manura = Recueil de faits historiques). Les plus connus sont : Ramayana (Histoire de Ram), Maha Bharata, Drona Parva, Samarangama Sutradhara, Ghatotracha-badma, Rasernava, Kiratarjuniya, Karna Parva. Le Maha Bharata raconte la guerre des dieux utilisant des disques volants armés de «trompes d’éléphant» lâchant des éclairs de feu capables de détruire des villes ennemies.  Ces écrits pourraient relater l’histoire sumérienne de Mardouk et celle de Sodome de la Bible.  On peut toujours considérer ces écrits comme la description du bon vieux temps avec les dieux avant l’éjection du Paradis terrestre.

Revenons à Salomon et sa sagesse et soustrayons 268 ans à ses 950 pour nous retrouver tout de suite après la «réalisation/ accomplissement».  Ce que nous qualifions de renforcement positif qui est le début de l’âge d’or.

950 – 268 = 682 av.J.C.  Quel âge d’or y a-t-il à cette époque ? C’est le début de l’Ionie : l’Ionie est la première région de Grèce où la philosophie, l’art (en particulier l’architecture avec l’ordre ionique) et les sciences se sont développés, bénéficiant des richesses intellectuelles du Proche-Orient et de l’Égypte.  Les cités ioniennes ont donné de nombreux grands penseurs présocratiques, des grands artistes et de grands architectes, comme Thalès de Milet, Anaximandre, Anaximène, Leucippe à Priène, Héraclite à Éphèse, Anaxagore à Clazomènes et Pythagore dans l’île de Sam

Soustrayons encore 268 ans = 414 av.J.C.  Nous devrions y découvrir la «Perte d’illusion», retour à la matérialité :

-414 @ -408 ans, Grèce : Platon rencontre Socrate.  Il est possible d’argumenter que Socrate a fait perdre beaucoup d’illusions à plusieurs; mais l’argument serait faible.  Par contre le retour à la matérialité ou Yang pourrait s’inscrire par la suite où durant les 268 années suivantes devrait se manifester entre 414 et 324, une période de 90 ans d’une prise de position drastique et terre à terre.  Aristote : Philosophe grec (384 av. J-C – 322 av.J.C).  La forme de pensée objective d’Aristote marquera l’humanité pendant des millénaires.

Suivi d’une période de «débridation» : 324 – 90 = 234 av.J.C.

Rome : À partir de -241, Rome conquiert la Sicile, la Sardaigne, la Corse, l’Espagne en -197, la Gaule cisalpine en -191, la Macédoine et la Grèce en -148 et -146, et lance des expéditions en Tunisie en -146.

Suivi toujours d’une période «d’épreuve»: 234 – 90 = 144 av.J.C.

-146 ans, Grèce : Toute la Grèce devient romaine.

Carthage est rasée par Scipion Émilien.

Ensuite d’une période de «Survie» à partir de -54 av.J.C. :

C’est l’époque de CésarRome vacille économiquement et politiquement.  Le retour à l’équilibre devrait débuter 90 ans plus tard soit en 144 ap.J.C.  C’est le règne d’Antonin le Pieux :   Son règne (138 à 161) est caractérisé par la paix et la prospérité : pas de campagne militaire, pas de crise économique.  L’Empire connaît sous son règne très conservateur l’apogée de la «Pax romana».  Antonin meurt à 74 ans le 7 mars 161.  Il laisse l’Empire à 2 jeunes gens qu’il a adopté, conformément au souhait d’Hadrien : Lucius Verus et Marc AurèleL’équilibre devrait durer jusqu’en 234 après J.C.

220 ans ap J.C.:   L’empire chinois se démembre et sombre dans l’anarchie qui dure 370 ans (220 à 589)

235 ans ap J.C.:   L’empire romain se démembre et vit l’anarchie durant 50 ans. (235 à 284)

– Bonjour Patron !

– Bonjour !  Mais ne me dérangez pas s’il vous plaît, je suis dans un marasme épouvantable !  Rien ne fonctionne à la perfection. Permettez-moi de continuer sans me mêler les idées encore plus.

– Patron !  C’est moi le scribe sumérien !  Vous m’avez oublié ?

– Le scribe !  Bonjour mon très cher ami !  Je ne croyais pas te revoir un jour. Que fais-tu ici ? Tu n’es pas dans le bon article!

– Je suis toujours là patron; et toujours à votre service. Malheureusement, vous semblez croire n’avoir aucun besoin de moi dans celui-ci.

– Mais je ne sais pas comment te joindre; sinon, il y a belle lurette que je t’aurais appelé.  J’ai cru que tu étais limité aux articles précédents: « Le Mystère sumérien ».

– Patron je ne suis pas là pour des articles; je suis là pour vous servir.

– Ne recommence pas cette histoire de servitude !  Alors comment vas-tu ?

– Très bien patron; mais vous, ça n’a pas l’air d’aller tellement fort.

– En réalité ça ne va pas du tout.  Votre supposée science des dieux n’est qu’une approximation structurelle de l’enchaînement des évènements et en essayant de la défendre, je suis en train de faire un imbécile de moi.

– J’ai suivi le développement de votre thèse, patron; et je sais exactement où vous avez fait une erreur.  Si vous voulez mon aide, je suis disponible, comme toujours.

– Moi j’ai fait une erreur ?  J’ai vérifié plus de 100 fois pour ne pas en commettre.  Le scribe, tu recommences déjà à me taper sur les nerfs.  Attention !

– Patron, vous avez manqué une information capitale qui dérange votre chronologie des évènements.  C’est aussi simple que ça.

– Quelle information capitale ?  J’ai tout en main et je fonctionne en parallèle avec une horloge.  Je ne peux pas faire d’erreur.

– Seulement si votre horloge ne fonctionne pas comme le Zodiaque au niveau des heures, patron.  Et effectivement, il y a une différence entre vos 2 fois 12 heures de la journée et nos 24 heures par jour.

– Quelle différence le scribe ?  Tu me mènes en bateau, non ?

– Je ne ferais jamais ça, patron : Chez nous, un jour de 24 heures est divisé en 12 béru; c’est-à-dire en portions de 2 heures et non d’une heure comme chez-vous.

Un béru équivaut à 30 gesh c’est-à-dire 360 gesh en 24 heures donc 1 gesh pour chacun des degrés.  Il ne fallait pas diviser la durée de la précession des équinoxes par 2, patron.

– Ne me dis pas que je dois tout recommencer !  Tu aurais pu te présenter plus tôt ! Espèce de …

– Je le voulais, patron; mais vous avez verrouillé votre porte; C’était certainement un signe de ne pas vous déranger, non ?  Alors je n’ai pas voulu vous déranger.

– Mais par où es-tu entré, alors ?

– Si on peut entrer dans les pyramides, patron, alors, ici…

– Donc, les «influences» perdurent durant 2 heures au lieu d’une seule, c’est bien ce que tu me dis.

– C’est ça, patron !

– Je vérifie tout de suite… Et ne t’éloigne pas car si ça ne fonctionne pas encore, j’aurai 2 mots à te dire, mon cher ami !

– Un autre mot, patron : les influences de l’Ère de l’Homme débute avec l’homme et non avec l’évènement.  Vous seriez mieux de commencer l’ère du Bélier avec la naissance d’Abram et non la destruction de Sodome.

– Mas le scribe, si la destruction de Sodome est la fin du Taureau, la naissance d’Abram ne peut être le début du Bélier ?

– Patron, la durée égale des signes n’est que conventionnelle; en réalité, certaines périodes se juxtaposent.  Ce n’est que la totalité qui est exacte.  D’ailleurs, même les périodes des journées ne sont pas de même durées.  Vous savez ça, patron.

– Ah voilà ! Les 2 mots que je t’ai promis te tirent les vers du nez, mon gaillard !  D’accord je commencerai avec la date de 2 123 av.J.C. mais ne t’éloigne pas plus pour autant; au cas où…

– Je reste ici, patron.

Chers lecteurs, vous venez de vivre le mauvais moment que rencontrent tous les chercheurs : le cul de sac !  Heureusement pour nous que le scribe ne nous a pas lâché depuis nos derniers articles. Et, soit dit en passant, il est préférable pour lui qu’il nous ait donné de bonnes informations; ça je vous le garantis.  Voyons donc ce que ça nous donne maintenant; heureusement que ça ne change rien aux dates des patriarches; c’est ça de moins à reprendre.

Commençons par réaménager nos dates sur le Zodiaque :

25 770 ans que nous divisons par 12 (et non par 2) = 2 147,5

2 147,5 ans deviennent donc la durée totale d’une période d’un signe zodiacal.

C’est-à-dire qu’une heure sur notre horloge représente 2hres sumériennes.  Ce 2 147,5 ans est maintenant divisible par 3 pour nous donner les séparations «état» «pensée» «action» de chacun des signes.  2 147,5 divisé par 3 donne : 715,8 ans

L’ère du Bélier «Prise de conscience» débute donc en 2 123 av.J.C. et les 716 années suivantes décrivent l’«état», la situation de la «Prise de conscience» de l’époque; donc jusqu’en 1 407 av.J.C. où interviens l’influence liée à la «pensée» de cette prise de conscience.

« La Pensée »  lors de la « Prise de conscience »

Que s’est-il passé en –1 407 av.J.C. jusqu’en -692 av.J.C.?. Situons notre -1,407 av.J.C. pour commencer.

L’an -1 423, Égypte : Mort de Thoutmosis III

L’an -1 401, Égypte : Prise du pouvoir par Thoutmosis IV jusqu’en –1 391

Que s’est-il passé entre ces 2 dates ?  Voyons ce que nous avons trouvé dans nos articles sur l’Égypte :

L’an –1 433 av.J.C : Moïse revient en Égypte chercher les esclaves juifs.

L’an –1 393 av.J.C. : Le peuple juif entre en Canaan et détruit Jéricho.  Donc en

–1 407 av.J.C. les Juifs se préparent à sortir du désert pour s’installer en Canaan. Voyons ailleurs :

L’an –1 400 av.J.C. :

Chine : la ville de Anyang devient la capitale des Shang.

Phénicie : les Phéniciens se soulèvent contre l’Égypte et deviennent indépendants.
Mésopotamie
: la ville de Bougarit est prospère et on y écrit des tablettes en cunéiforme.  Kurigalzu règne à Babylone.

Au temple d’Ésagil à Babylone, un prêtre appelé Shaggil-Kinam- Ubbib fait son service.

Palestine : on découvrira, en Égypte (Tell el Amarna), des petites tablettes écrites au Pharaon par des roitelets de Palestine et de Syrie.

Certaines sont en hébreu.  (On savait écrire l’hébreu au temps de Moïse !)

Mais, surtout, c’est à cette époque que les Juifs sont revenus en Palestine et les dates concordent parfaitement.  On sait également que le règne de Salomon est inclus dans cette période.  Un autre fait assez extraordinaire est l’émergence de la philosophie en Grèce vers -700 av.J.C. qui atteindra son apogée avec Socrate et Platon vers -500 av.J.C.

– Merci le scribe !  On ne peut pas dire que la période de Moïse n’est pas un changement sur la pensée des hommes.

– De rien, patron.  Est-ce que je peux vous quitter ?

– Pas question l’ami, rien n’est assuré pour l’instant.  Tu restes !

– Très bien patron.  C’est comme vous voulez.

– Et comment, que c’est comme je veux !

Voyons maintenant : -1407 plus 715 ans (j’alterne 716 et 715 pour équilibrer un peu le 715,8 années).  Donc que s’est-il passé en -692 av.J.C. jusqu’en +24 ap.J.C. où devrait se dérouler

« l’Action » de la «Prise de conscience».

L’an -700 : Assourbanipal étend son empire à partir du Nil jusqu’au Caucase.

Les Chaldéens et les Mèdes renversent l’Assyrie néo-Babylonienne.

Mésopotamie : les Cimmériens envahissent la Mésopotamie.

Les Grecs fondent Byzance.

Grèce : style dédalique et orientaliste. Apparition des premiers philosophes.
Macédoine : le roi Perdica fonde son royaume. (Indo?européens)
Roumanie : les grecs fondent les villes d’Histia, Tomis et Callatis.

L’an -600, Assyrie : Nébuchadrezzar II règne sur l’empire Néo-Babylonien. Il rase Jérusalem et mène les Juifs en captivité à Babylone.  Construction du temple de Mardouk (On a ici la confirmation qu’auparavant Marduk n’avait pas de Temple comme il l’avait été spécifié dans l’Enuma Elish)

Grèce : style archaïque.  Émergence d’Athènes.

Sri Lanka : des hommes du nord de l’Inde colonisent l’île.

Égypte : le roi Necho envoie des Phéniciens faire le tour de l’Afrique en bateau à la recherche d’or.

L’an -586, Israël : Nabuchodonosor bat Sédécias et déporte le reste de la population.  Le capitaine Nebuzaraddan de Babylone, prend Jérusalem, brûle la maison de Yaweh et toutes les autres maisons, et l’armée chaldéenne abat tous les remparts de Jérusalem.  L’Arche d’Alliance disparaît, probablement apportée à Babylone ou cachée par les Juifs.

L’Action de la «Prise de conscience» empêche que les dogmes religieux juifs ne remplacent la pensée libre elle-même.  La pensée se développe partout; même en Chine où la dynastie Shang est celle qui développe l’écriture.

Et arrive maintenant l’ère du Poisson en +24 après J.C.  Donc, de +24 à + 739. Nous devrions y retrouver l’installation de la Rationalité.

En résumé, cette période (description de l’état début Poisson) devrait être la fin de tout ce qui a précédé, incluant Rome.  C’est aussi la fin de la sédition des Zélotes en Palestine (+130).  S’en suit l’installation progressive de la Chrétienté qui est une religion issue de la pensée religieuse gréco-judaïque.  Le renouveau de la pensée zélote ressurgi vers 600 ap.J.C. avec les Musulmans.

L’an +220 : l’empire chinois se démembre et sombre dans l’anarchie qui durera 370 ans (220 à 589)

L’an +235 :   l’empire romain se démembre et vit l’anarchie durant 50 ans. (235 à 284)

L’an +260 : Châhpuhr, empereur d’Iran, vainc les Romains pour la 3ème fois et capture même une armée romaine entière incluant l’empereur Valérien.

L’an +274 : l’empereur Aurélien décide et décrète qu’il n’est pas un dieu incarné quoique étant empereur romain.  Il décrète comme dieu, le soleil invaincu (Sol Invictus) et règne comme gérant terrestre du dieu suprême.

L’an +350, Pérou : les Nazca disparaissent. Leur capitale religieuse avec ses temples et pyramides est enterrée manuellement.

L’an +380 : apparition d’Attila le Hun.

L’an +839 : à l’époque Aghlabide (839-909, 224-269 de l’Hégire), le Ribat de Monastir est devenu dépendant de celui de Sousse mais il est resté le plus imposant de l’Ifriqiya. Le Ribat de Monastir est devenu une université peuplée par les savants et les étudiants.  La ville est devenue un lieu de savoir.

Et l’an +739 est l’influence du Poisson sur la «pensée» de l’époque.  Nous avons ici l’émergence du savoir et de la compilation scientifique ainsi que la recherche scientifique démontrée en premier lieu par les Musulmans.

Et cette influence se manifeste jusqu’en 1454.  Suivie de « l’action » qui durera jusqu’en 2170.

Cette action débute au niveau de la géographie avec les découvertes des Amériques en 1488Bartolomeu Dias (Portugal) passe le Cap de Bonne Espérance jusqu’aux au Japon en 1542.  Cette influence de l’action a apporté un nombre incalculable de connaissances factuelles, donc scientifiques, au niveau de notre planète.  Mais ce n’était qu’un début de l’action rationnelle.

Qu’en avons-nous fait vraiment ?  Parce que c’est depuis 1454 que nous agissons selon cet enrichissement scientifique de la pensée atteinte au 15ème siècle.

Voyons ce qui s’est développé à l’entrée du Poisson au niveau des sciences puisque son influence est la rationalité :

Astronomie : Tycho Brahé, Nicolas Copernic, Galileo Galilei (Galilée), Johannes Kepler, Giordano Bruno (cosmologie).

Mathématiques : le 16ème siècle voit de grands progrès dans la trigonométrie et l’algèbre avec en particulier la résolution des équations du 3ème degré, l’emploi des nombres négatifs puis des nombres complexes, et des logarithmes.

Ces nouveaux outils connaissent un succès rapide en raison de leurs applications dans le commerce, l’astronomie et les sciences de l’ingénierie.

Les notations se simplifient.  Les chiffres arabes (qui sont en fait d’origine indienne) sont déjà apparus progressivement entre les 10ème et 13ème siècles.  Les symboles +, – et remplacent progressivement les lettres p, m et r (pour radicus) et les décimales des nombres sont notées plus simplement soit en repérant le chiffre des unités avec un rond au-dessus, soit en les séparant du chiffre des unités par un point (comme c’est encore le cas dans les pays anglo-saxons.  La virgule apparaît plus tard au 17ème siècle, de même que les signes ×, < et >)

Voici ceux qui sont responsables de l’avancement mathématique à cette époque : Raffaele Bombelli, Henry Briggs, Jérôme Cardan, Nicolas Chuquet, Luigi Ferrari, John Napier (Neper), Michael Stifel, Niccoló Tartaglia, François Viète.

Science et techniques de l’ingénierie : Gutenberg, Léonard de Vinci, Francesco di Giorgio Martini.

Médecine, Anatomie, Chirurgie, Alchimie : William Harvey, Paracelse, Nostradamus, Ambroise Paré, Michel Servet, André Vésale.

Cartographie : Martin Behaim, Mercator, Ortélius, Waldseemüller.

Aujourd’hui, en 2005 : La rationalité est au point ou la pensée est matérielle, l’univers à 3 dimensions en a 4 et n’en a jamais eu moins.  L’immatérialité n’existe plus et a été changée pour la «virtualité» qui est une «matière» évanescente à vie très courte.  Les formules mathématiques et les équations scientifiques remplacent les «expériences de pensée d’Einstein» qui furent tellement prolifiques.  Aujourd’hui, selon la science, les mathématiques sont plus adéquates que les mots pour présenter un concept intellectuel.

Difficile de faire plus «rationnel» que ça, n’est-ce pas ?   Et cette situation devrait durer jusqu’en 2170 où nous devrions retrouver nos esprits et redevenir autre chose qu’une amibe super évoluée issue de la mer primordiale.

2170 devrait apporter le début de la réalisation du cycle évolutif défini sur le Zodiaque en Verseau : l’homme réalisé qui sait qui il est, d’où il vient, pense et agit en fonction de qui il est.  C’est la grâce que je nous souhaite le plus sincèrement du monde.

Avec ce qui transparaît des relations internationales, de la situation écologique de notre planète et du développement de la raison dans notre façon de penser, j’espère que le 4ème bras a assez de «tonus» parce que ça va lui prendre de «l’huile de coude» pour installer la «réalisation», c’est très évident.

– Bon ! Ça va le scribe; tu peux y aller.  Tout fonctionne parfaitement et je te remercie infiniment.

– Ça me fait toujours plaisir.  Je vous souhaite de faire les bons choix au cours de votre destinée.  Au revoir patron et à bientôt peut-être.

– C’est ça, et merci encore.  Ou plutôt non !  Attend encore un peu.

– Pourquoi patron ?

– Parce que je n’ai pas encore vérifié les périodes déterminées par la trotteuse; celle des secondes qui doivent durer 715 ans divisées par 60 donc; 11,9 ans nous dirons 12 ans.

– Mais patron, croyez-vous que vos informations sont suffisamment précises pour être en accord avec le Zodiaque ?

– Y a intérêt mon cher scribe car alors…

– Patron, des «corrections» j’en ai eu toute ma vie d’étudiant pour devenir  scribe et je ne suis pas intéressé à risquer mon échine sur votre interprétation des évènements historiques; si vous n’y voyez pas d’inconvénients, je préfère vous laisser à vos travaux sans vous occasionner le moindre petit dérangement.

– D’accord mon ami, je ne te rendrai pas responsable de mes erreurs à venir.  Tu peux y aller et je te remercie encore une fois.

– À une autre fois patron.

Bon !  Revenons à nos moutons et à la date du début du Poisson : +24 ap.J.C.

Les 12 années suivantes sont «l’état» de la situation début Poisson jusqu’en +36 : Depuis déjà plusieurs années, les Zélotes se rebellent contre Rome; depuis en fait, l’époque du «Bandit» dénommé Ezéchias qui est crucifié par Hérode avant qu’il ne devienne roi.  Cette rébellion des Zélotes dont les «faits historiques» sont disparus de nos compilations pour être «remplacés» par le sacrifice du fils de Dieu (Christ) sur la croix, s’est intensifiée durant les 12 années en question ici.

C’est l’époque de la «vie civile» de Jésus avec ses «apôtres» défendant la philosophie zélote.  Cette «philosophie» déformée et publicisée par le «self-made» apôtre du Christ, Paul, prendra un certain temps à s’installer et sera combattue par les Romains et, au début, également par les «Judéo-chrétiens».

La «pensée» se développe de +36 à +48

L’an +36, Judée : (Automne), Pilate est rappelé à Rome.  (S’est-il attaqué à la famille royale occultée juive ???)

(Hiver) Étienne est lapidé sous les yeux de (Saint) Paul, pharisien et futur (self-made) apôtre qui tient les manteaux des lapidateurs.

Marcellus succède à Pilate.

L’an +38, fin de l’année, début 39 : Caligula rappelle le préfet Avilius Flaccus et reçoit une délégation juive d’Alexandrie dirigée par Philon d’Alexandrie.  Après cette rencontre, les persécutions reprennent mais, non plus contre les Juifs mais contre les Chrétiens d’Alexandrie.

L’an +41, Jérusalem : Caligula demande à Pétronius d’installer sa statue au Temple mais Pétronius ne le fait pas; heureusement pour lui Caligula trépasse.

24 Janvier 41 (vers midi) : 2 officiers des cohortes prétoriennes assassinent Caligula.  Périssent également son épouse du moment, Caesonia, transpercée d’un glaive, et sa petite fille de moins d’un an dont on fracasse la tête sur un mur.  L’Empereur Claude rétablit la monarchie en donnant à Agrippa le royaume de son Père.  En donnant un roi «juif» aux Juifs, il croit parvenir à calmer les Zélotes, il ne saisit pas le vrai problème ou est mal conseillé.

L’an +42, Damas : «conversion» de Paul.  Jésus est «supposément» crucifié depuis 9 ans.

L’an +45, Judée : Theudas le zélote, se sauve avec sa troupe au-delà du Jourdain mais est capturé et décapité.  (Ce Theudas est-il l’apôtre Jude? Parce que Theudas = Jude) (2e apocalypse de Jacques : «Il le dit à Theudas le frère de Jacques…»  Comme on le voit, les «apôtres» sont «politiques».)

Fadus est remplacé par Tibère Alexandre.

St-Paul enseigne à Antioche lorsqu’une dispute avec les «anciens» de Jérusalem (c’est-à-dire : les vrais «apôtres» zélotes) se produit au sujet de la divinité de Jésus.  C’est le début du schisme Chrétien-Gentils vs Judéo–Chrétiens.  Ce qui est compréhensible, puisque les «apôtres» ne veulent pas «spiritualiser» leur mouvement, strictement politique.  Pour eux, Jésus n’est pas un dieu, mais un roi juif représentant de Dieu. Tout comme l’étaient Judas de Gamala ainsi que le père de celui-ci : Ezéchias le «rebelle».

L’an +46, Palestine, Jérusalem : Premier synode.  St-Paul y rencontre St-Jacques et St-Pierre.  (Année de la grande famine).  Il repart en faisant la promesse d’enseigner la loi judaïque, de cesser de diviniser Jésus et de leur faire parvenir de l’argent.  Il ne tient pas cette promesse (sauf pour l’argent lorsqu’il y sera obligé pour assurer sa sécurité et il continue d’enseigner que Jésus est un Dieu)

L’an +47, Palestine : Tibère Alexandre accable les fils de Judas de Gamala, fait crucifier Jacques et Simon, 2 fils de Judas de Gamala, pour «brigandage».

Tibère Alexandre est remplacé par Ventidius Cumanus. (Encore après s’être attaqué à la famille royale occultée des Juifs ???)

À la Pâques, les Juifs se révoltent et Cumanus en fait tuer 10 000.

Des «brigands» volent un serviteur de César, Stéphane, à Beth-Boron.  Un soldat prend un livre sacré et le brûle.  Manifestation et Cumanus fait exécuter le soldat (Preuve que tout ceci n’est que politique.)

De 48 à 60 serait l’action qui éjecte et fait «Perdre les illusions» :

L’an +49, Palestine : Ananias est nommé Grand Prêtre (jusqu’en 59), où il est tué par Ménahem, fils de Judas de Gamala.

Jonathan, fils d’ Ananias, vient devant le président de Syrie, Ummidius Quadrat, et accusant les Samaritains, dénonce la responsabilité de Cumanus dans cette épisode.

Quadrat envoie Jonathan, Ananias et Artanus fils d’Ananias à Rome avec Cumanus.

L’an +50, Chrétien : (Hiver) St-Paul arrive à Corinthe.

L’an +51, Chrétien : Épître aux Thessaloniciens.

L’an +52, Chrétien : (Printemps) «Comparution» de St-Paul devant Gallion. (actes 18.12)

Cumanus est bannit par César et celui-ci retourne Celer enchaîné à Jérusalem pour être décapité.

Félix devient procurateur jusqu’en +59.  (Année où Ananias n’est plus Grand-Pêtre)

L’an +53, Rome : l’empereur Claude meurt et Néron lui succède.

Palestine : depuis 20 ans, Éléazar ravage le pays (donc, depuis 33 année supposée de la crucifixion de Jésus)).

Félix le fait prisonnier et l’envoie à Rome.  Il fait crucifier sa troupe.
Puis apparaissent les Sicaires.  Le premier qu’ils tuent est Jonathan le grand prêtre. (Je croyais que le grand prêtre était son père Ananias ?) (?)  Un autre groupe, sous inspiration divine, entraîne les gens au désert. Félix les détruit.

L’an +56, Chrétien : Épître aux Corinthiens et Galates (?), puis, épître aux Philippiens.

L’an +57, Palestine : un Égyptien (magicien) amène les Sicarii (sicaires, zélotes) au Mont des Oliviers.

Félix les attaque, en tue 400 et fait 200 prisonniers; mais l’Égyptien s’échappe pour ne plus jamais revenir.  Et, encore une fois, la révolte contre Rome s’amplifie.  (Cette histoire répète celle de la capture de Jésus.)

À Césarée, une dispute éclate pour la gouverne de la ville.  Les Juifs la disent juive, les Syriens la disent grecque, il y a combat.  Félix arrive et tue un grand nombre de Juifs et nomme des ambassadeurs des 2 partis pour les envoyer à Néron, à Rome.

Festus remplace Félix comme procurateur et capture un grand nombre de «brigands» et les emprisonne. (Hiver) St-Paul à Corinthe : épître aux Romains.

L’an +58, Jérusalem : St-Paul revient à Jérusalem; il y rencontre Jacques (?). Quelques jours plus tard, il est attaqué par des «défenseurs de la loi» (probablement Judéo?chrétiens) et il est tiré à l’extérieur du Temple pour être lapidé.  Des soldats romains lui sauvent la vie et il est arrêté sous prétexte d’être un chef des Zélotes. (le groupe de l’Égyptien).  Il lui est permis de s’adresser à la foule qui redouble d’agressivité.  Il est alors transféré à Césarée pour être jugé (Curieux parce que les jugements se faisaient, pour tous les autres, «sur place à Jérusalem». D’autant plus qu’il est douteux qu’un prisonnier supposé zélote par les romains obtienne la permission de faire un discour à la populace).  (On se rend compte qu’à Césarée, il est beaucoup plus protégé que captif, il est presque dans un Club Med.)

L’an +60, Césaré : Paul plaide devant Festus et Agrippa. Ne voulant pas être libéré à Césarée, où sa vie est en danger, il ruse et exige d’être jugé à Rome. (Ça ressemble à une ruse politique organisée par Festus, Agrippa et Paul).  On n’a qu’à relire le voyage vers Rome pour se rendre compte que Paul est celui qui prend les décisions sur le bateau.  À chacune des escales où habitent de ses amis, il s’absente comme il veut, pendant que ses «geôliers» l’attendent sur le bateau.  Lorsqu’il arrive à Rome, il a sa propre résidence dans la ville ou il est sous très bonne garde (un seul soldat à la porte) et où il peut recevoir ses amis.  (Prisonnier comme ça, c’est encore mieux qu’aujourd’hui, malgré la télé dans nos prisons).  Le «travail» de Paul est maintenant terminé en Palestine. Il n’y reviendra pas.

De 60 à 72 est la prise de position ou «Prédestination».

L’an +61, Judée : Festus est remplacé par Albinus comme procurateur.  C’est un bandit et un tyran.

Rome (Jusqu’en 63) Paul sous garde militaire (toujours qu’un seul soldat à la porte de la maison) écrit l’Épître aux Colossiens, aux Éphésiens et à Philémon et reçoit ses amis.

L’an +62, Jérusalem : mort de l’Apôtre Jacques (le mineur, fils d’Alphée et membre de la famille de Jésus).  Il est précipité, à 92 ans, dans les marches du Temple et lapidé sous la directive d’Ananias.

Il serait né alors en –32 av.J.C.; comment peut?il être alors le frère «puîné» de Jésus ?  (À moins que Polycarpe ait raison et que Jésus était déjà vieux lors de sa crucifixion).  Celui-ci est le 2e Jacques; le Majeur est mort en +47 crucifié par Tibère Alexandre; à cette époque, le chef de l’Église est Siméon, fils de Clophas, ou bien, il succède à ce Jacques.  (Ce Jacques me semble inventé).  (Surtout si Ananias n’est plus Grand-prêtre depuis l’année précédente (Ménahem le tuera en 66, ou l’a tué en 59).

L’an +64, Rome : Incendie de Rome sous Néron; les Chrétiens en sont  accusés.
Première épître de Pierre (Ce qui est impossible puisque crucifié à Jérusalem en +47 avec Jacques le Majeur).  (Essayez de croire au miracle décrit dans les Actes, où les fers tombent tout seul et les portes de la prison s’ouvrent d’elles-mêmes pour le laisser sortir de prison pendant que Jacques est exécuté.)

L’an +67 : Martyr de Pierre à Rome.  (Impossible pour les même raisons, il est mort depuis 20 ans !).

L’an +65, Judée : Gessius Florus succède à Albinus comme procurateur.  Il est encore plus rusé et plus menteur.  À Césarée, la guerre recommence.  Jean le Publicain (?) donne 8 talents (grosse somme) à Florus pour faire la paix.  Celui-ci prend l’argent et quitte Césarée pour laisser les choses s’envenimer.  Les Juifs s’enfuient avec les livres Saints à Nabarta.  Jean et 12(?) principaux citoyens viennent voir Florus pour lui demander de l’aide.  Il les emprisonne sous prétexte d’avoir volé les livres Saints.  Il fait saisir 17 talents du trésor du Temple pour s’assurer que la guerre éclate, en disant que César les veut.  Les Juifs courent au Temple pour protester et Florus, en arrivant au Palais de Jérusalem, ordonne à ses soldats de tuer tous les Juifs qu’ils peuvent trouver sur la place du marché.  (3600 personnes : hommes, femmes et enfants).  Il fit même fouetter et crucifier des chevaliers juifs citoyens romains; ce qui ne s’était jamais vu.

Florus essaie de s’emparer du Temple, mais le peuple l’en empêche par un soulèvement.

Évangile selon St-Marc, (fils de Barnabas, copain de St-Paul et pas du tout un apôtre), il n’a jamais connu Jésus.

L’an +66, Jérusalem : à la Pâques, 3 millions de manifestants devant Cestius Gallus, en présence de Florus; promesses mais sans résultats.

Révolte des Zélotes contre les Romains (toujours les mêmes). Ménahem (celui qui a tué Ananias), chef des Zélotes et fils de Judas de Gamala, est lapidé par les disciples d’Éléazar ben Jaïr, le capitaine du Temple.  Éléazar est battu à Massada.

L’an +67, Palestine : (10 nov.) Titus prend Gamala; 4000 tués, 5000 suicidés; seules 2 filles, des sœurs de Philippe, général d’Agrippa survivent.  (Elles faisaient quoi avec des «brigands», ces sœurs d’un Général ? Ah la jeunesse !)  11000 légionnaires romains sont tués.

Mort de Paul à Rome; (à moins qu’il prenne sa retraite sur la côte d’Azur avec sa garde romaine pour garder la porte de sa « prison » !)

L’an +68, Qumran : destruction de Qumran par Vespasien.  (Une bande de «peace and love» ??? Pas certain!)   Il faut se rappeler que Flavius Josèphe semble lier les Zélotes aux Esséniens).

Vespasien est Empereur.  C’est lui qui ordonne qu’on retrouve tous les «descendants de la maison de David» parce qu’il lui faut éliminer cette lignée pour arrêter les insurrections en Israël.  C’est de cette façon qu’il réussit à pacifier la Judée.

L’an +70, Jérusalem : (Pâques) Titus investit Jérusalem avec 4 légions lorsque occupée par 3 groupes de rebelles : Simon, Jean et Éléazar.

Destruction de Jérusalem par Titus.

De 70 à 82 serait la «Fertilité débridée»

L’an +73, Palestine : (Pâques) Siège de Massada par SilvaEléazar commande le suicide général (non prouvé).

L’an +80, Chrétien : Évangile selon St-Mathieu et St-Luc (Le médecin préféré de St-Paul) et les Actes (Vérifiez, la date est loin d’être certaine.  Sauf que les Actes et l’évangile de Luc sont effectivement du médecin préféré de St-Paul.)

De 82 à 94 : «l’Épreuve» ou le cataclysme :

L’an +90, Chrétien : date la plus tardive pour l’évangile selon St-Jean et ses épîtres. (Aucune preuve tangible).

L’an +94 : St-Jean est envoyé à Pathmos (1ère année du règne de Nerva)
L’an +95 : Apocalypse (dépendamment de l’interprétation, dates différentes.  De toute façon l’interprétation officielle est fausse; et la para officielle l’est également.  En tout cas, St-Jean avec son Apocalypse semble bien être influencé par la période du cataclysme.)

De 94 à 106 la «Survie» :

L’an +105 : Siméon, fils de Clophas (Chef de l’Église et successeur de Jacques, est tué; martyrisé au temps du règne de Trahan. «Il est de la race de David, et tué à la suite d’un soulèvement de la population, d’ordre politique»).

NOTE : Comme vous pouvez le voir, nous ne manquons pas de données historiques pour cette époque; alors comment se fait-il que nous n’ayons rien «d’officiel» sur Jésus.

La seule réponse est que les renseignements sur ce personnage ont été occultés durant les quelques centaines d’années qui ont suivi les événements.  Et ce, semble-t-il, même après que l’Empereur Constantin eut fait de la religion chrétienne, la religion officielle.

De 106 à 118 : «Équilibre», suivi de 118 à 130 : «Insatisfaction» :

Publius Aelius Adrianus ou Hadrianus, empereur romain (117-138) Hadrien, empereur romain.  Il est gouverneur de Syrie lorsque la mort de Trajan l’appelle au trône, en l’an 117.  Sur les remontrances de Quadratus et d’Aristide, philosophes chrétiens, il fait cesser les persécutions dont les partisans de la nouvelle religion sont l’objet.  Les Juifs s’étant 2 fois révoltés sous son règne, il les soumet : la 1ère fois, il ruine leur ville, et la 2ème, il les chasse à jamais de leur pays et rebâtit Jérusalem sous le nom d’Aelia CapitolinaHadrien fait des lois sages, et donne le code connu sous le titre d’Édit perpétuel.  Il aime et protége les arts et les sciences; il sait sculpter et cultive la poésie avec succès; mais il se déshonore par son attachement aux superstitions du paganisme et par (sa…) passion pour (…) Antinous.  La situation est complètement inverse : les juifs qui étaient limités à la Palestine se retrouvent partout dans le monde civilisé de l’époque; c’est une vraie «diaspora»; par contre, cet évènement fait partie de «la Prise de conscience» générale qui débute en 130. La «philosophie» chrétienne se répand partout.

Ensuite vient la période de la «Prise de conscience» (entre 9 et 10hres sur le Zodiaque) soit entre les années 130 et 142.  Suivi de la période de la «Rationalité» entre 142 et 154.

À la mort de l’empereur Adrien, son fils adoptif Antonin (en latin Titus Aelius Fulvius Antoninus Pius) lui succède.  Il est très vite honoré du titre de «pius» (pieux) pour sa piété et son intégrité dans l’administration de l’empire.  Il règne jusqu’en 161.

Ménodote de Nicomédie : (vraisemblablement fin du 1er siècle, ou première moitié du 2ème) est le premier sceptique médecin empirique que nous connaissions.  Il apparaît comme celui qui donne toute sa rigueur à la méthode empirique.  Nous n’avons guère de renseignements sur sa vie.  Il fut l’élève d’Antiochos d’Ascalon avec Théodas de Laodicée.  La méthode empirique est caractéristique de la forme de pensée de l’ère du Poisson.

Entre 142 et 154, c’est la «Rationalisation».  C’est l’époque du règne de Antonin le pieux, suivi de la «Réalisation» entre 154 et 166. (165)

Nous voyons que l’influence majeure de toute cette période est vraiment celle de la rationalité attribuée au Poisson. Nous avons déterminé le mouvement évolutif  complet (des douze signes) à l’intérieur de cette influence majeure du Poisson. Je dois dire que ce mouvement évolutif se prête assez exactement aux événements qui se sont déroulés à cette époque. Il semble cependant que « l’interprétation « officielle » de l’histoire soit « déviée » de la réalité de temps à autre.

Nous verrons bien dans la suite des articles.

À suivre…

                                                                                             Elie l’Artiste

Une pensée sur “À la recherche de la science secrète du Seigneur(22) Le tout pour le tout!

  • avatar
    14 octobre 2010 à 9 09 07 100710
    Permalink

    Et moi qui croyait avoir une tollée de commentaire lors de cet article!!!

    Il semble que tous acceptent de qualifier l’ère des Poissons comme étant celle de la rationalité. Cela me soulage.

    Amicalement

    André Lefebvre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *