À la rescousse de l’infamie

j’avais déjà prévenu, il y a plusieurs jours, ici et sur mon blogue, que le crime organisé et les bien-établis du statu quo monteraient aux barricades, maintenant que Bergeron allait prendre l’avantage auprès d’une population dégoûtée. Tout, plutôt que de laisser passer un honnête homme et le changement !

Parler statu quo , c’est naturellement parler de Cyberpresse. C’est d’abord Alain Dubuc qui a attaqué Bergeron, sans aucune explication. J’ai porté plainte hier auprès du DG des élections contre ce chroniqueur. Ce n’est pas le rôle de la presse d’accuser sans preuves.

Aujourd’hui, c’est Marissal qui accuse. Il dit que Bergeron fume pour sa santé. Je voudrais les mots mêmes de Bergeron et le contexte. J’ai connu des gens qui fumaient une cigarette tous les matins pour faciliter la péristase. D’autres lisent un journal avec le même effet ; ca n’en fait pas des illuminés.

Si on parle des événements du 11 septembre, je souligne qu’UNE MAJORITÉ DES AMÉRICAINS NE CROIENT PLUS À L’EXPLICATION OFFICIELLE. Une vaste majorité demande une enquête impartiale. Comme la population du Québec demande une enquêtes sur le crime dans la construction. Charest s’y oppose. Mais qui est illuminé ? Le peuple québécois… ou Charest et les groupes de presse à la solde du pouvoir ?

Marissal ajpute que Bergeron veut exterminer les automobilistes. Oui, vous avez bien lu, Marissal dit que Bergeron veut EXTERMINER LES AUTOMOBILISTES. Marissal est cinglé ou de mauvaise foi ? S’il ne prouve pas que Bergeron veuille exterminer les automobilistes – auquel cas on demanderait son internement – Il vaudrait mieux que Marissal se rétracte avant de recevoir une poursuite en dommages…

Toute la cohorte des spadassins de Gesca va-t-elle monter en ligne pour stopper Bergeron qui pourrait nettoyer la corruption, comme elle s’est levée en bloc, tous le doigt sur la couture, dans cette affaire de coalition Dion-Layton contre Harper qui avait tant inquiété l’Establishment ? J’attends avec impatience Lysianne Gagnon, généralement la plus… surprenante.

Si on fait le grand ménage dans le système de gouvernance actuel qu’on voit pourri, il faudrait peut-être aussi faire celui des médias partisans et partiaux. C’est parce qu’ils sont présumés impartiaux, que les journaux ont le droit – que n’a pas le citoyen moyen – de diffuser sans limite leurs opinions en période électorale. Ils en abusent.

Pierre JC Allard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *