À la « vas comme je te pousse »!!! Vas-y mon Ti-Loup!!!

         Mon Ti-Loup me fait remarquer qu’il y a actuellement trop de sujets importants pour tous les couvrir. Il m’a suggérer de faire un survol pour rattraper notre échéancier. Pas bête mon Ti-Loup; vous trouvez pas?

Des études de 22 millions pour le Train de l’Ouest

Bruno Bisson

La Presse Publié le 14 février 2011 à 11h51

 

Le ministre des Transports du Québec, Sam Hamad, a donné ce matin le coup d’envoi aux premières études d’ingénierie détaillée pour la réalisation du projet du «Train de l’Ouest», prévue pour 2015 ou 2016.

      22 millions pour une réalisation du projet d’un train pour aller dans l’Ouest??? Joual-vert! Ça c’est encore moins cher que le projet de Georges Étienne Cartier en 1852!!!! Ne venez pas me dire que Hamad n’est pas efficace!!!!

Ces études de conception et de design, qui dureront 18 mois, constituent la première étape concrète vers la réalisation de ce projet, qui consiste à tripler le nombre des départs quotidiens sur la ligne de train de banlieue Vaudreuil-Hudson.

      Vaudreuil-Hudson??? La ville de Hudson???? À 36 miles (soixante kilomètres) de Montréal??? 22 Millions pour une ETUDE de réalisation???? 611 000 $ du mile pour se pencher sur le problème????? Les ingénieurs vont pouvoir se payer du « Robax Platine » pour les maux de dos!!! Ils n’hésiteront sûrement pas à s’y pencher sérieusement. On va pouvoir économiser sur la CSST en prévenant ces maux de dos. Bravo! M. Hamad!!!!

Ces études d’ingénierie représentent un investissement de 22 millions.

     Ah bon? C’est comme ça qu’on investit au Québec??? Là je comprends mieux le trou du 40 milliards de la Caisse de Dépôt. Merci.

L’AMT, responsable du projet, prévoit que la construction des nouvelles voies ferrées permettra d’augmenter le nombre des départs de 21 à 43 par jour, en périodes de pointe, et de réduire les temps de parcours d’au moins neuf minutes, sur les trains express.

     Bon! Ça veut dire une amélioration de « UN DEPART » par jour pour les deux nouvelles voies ferrées. L’actuelle fera toujours 21 départ, et la nouvelle en fera 22.

     C’est ça qui coûte 22 millions à étudier!!! Je peux vous faire économiser ce 22 millions « d’étude » facilement. Faites deux autres voies ferrées exactement comme les deux existantes et laisser tomber l’amélioration de l’unique départ supplémentaire. Ça en fera quand même 21 de plus.

    Non, non; merci quand même; pas besoin de me payer. Considérez cela comme du bénévolat.

L’utilisation d’un corridor ferroviaire exclusif permettra aussi d’offrir un meilleur service hors-pointe, qui passerait de cinq à 43 départs par jour, en semaine.

     « Meilleur service hors pointe »??? C’est à dire : Améliorer le service quand il y a moins d’usager???  Avouez que, politiquement, c’est pas bête du tout, car on ne risque pas de provoquer du mécontentement dans la population.

     Mais, au sujet du « corridor ferroviaire exclusif« ; voulez-vous bien me dire qui est-ce qui se promène sur « la track » actuellement avec les trains??? Des chevaux? Des autos? Camions?

    De toutes façon, si l’augmentation est de 22 départs avec les nouvelles voies, ça semble pas enlever ceux qui sont sur la « track » actuellement, puisqu’elles donneront le même résultat que les premières.

Le président de l’AMT, Joël Gauthier, a indiqué que le Train de l’Ouest permettra d’offrir un départ à toutes les 12 minutes, en pointe, et à toutes les 30 minutes, en dehors de ces périodes.

     Bon! Mais en ayant 23 départs  « hors pointe » à un départ toutes les 30 minutes, ça fait exactement…21hre et demi de « hors pointe »; donc 2hre et demi de « pointe ». La moitié le matin et l’autre moitié le soir. C’est à dire une « pointe » de  90 minutes deux fois par jours. C’est toujours bon de connaître les détails.

     Il paraît que c’est trois fois plus de départs qu’actuellement. Vous allez manquer d’usager c’est certain. 22 millions pour étudier l’installation propice au déplacement de trois fois plus de trains…vides???

    Et si jamais ils sont pleins, vous allez subir les foudres du maire de Montréal qui compte sur sa cent et demi ajoutée au prix de l’essence pour boucler son budget.

Le ministre Hamad n’a pas voulu fournir d’estimations des coûts

     C’est pas nécessaire Sam; on le connaît:

Les coûts du projet sont généralement estimés entre 870 millions et un peu plus d’un milliard de dollars.

     Ça, ça fait…attendez un peu…870 millions pour 90 minutes…MMmmm…9 millions 666 mille, 666 $ et 66 cents la MINUTE!!!

     J’espère qu’Hamad n’ira jamais travailler au CRTC!!!

     Mais, c’est-y en comptant les 22 millions pour l’étude en question???

                  ——————————-

 Grève des procureurs: l’enquête de Jocelyn Dupuis reportée

Caroline Touzin

La Presse Publié le 14 février 2011 à 10h33

L’enquête préliminaire de l’ancien directeur général de la FTQ-Construction, Jocelyn Dupuis, qui devait débuter ce matin, a été reportée en raison de la grève des procureurs.

Jocelyn Dupuis est accusé de fraude et de fabrication de faux documents. Ces infractions auraient été commises au moment où il dirigeait le syndicat.

Le juge Michel Bellehumeur a remis l’enquête préliminaire à demain matin. «On ne sait pas à l’avance ce qui va arriver demain. Il pourrait y avoir un miracle», a indiqué le magistrat. …Au terme de l’enquête préliminaire, un juge décidera s’il y a suffisamment de preuves contre M. Dupuis pour tenir un procès.

     Vous attendez-vous à un miracle, vous???

Jocelyn Dupuis aurait réclamé 125 000 dollars en frais de restaurant sur une période de six mois, soit une moyenne de près de 5000 dollars par semaine, selon 34 rapports de dépenses et 109 factures obtenues par Radio-Canada. M. Dupuis a démissionné à l’automne 2008, après avoir été à la tête de la FTQ-Construction pendant 11 ans.

       Il devait manger « Bio » c’est certain. Pas possible que ce soit 5 000$ de McDo par semaine???

Résumé :

1) Ces infractions auraient été commises au moment où il dirigeait le syndicat.

2) … après avoir été à la tête de la FTQ-Construction pendant 11 ans.

3) … Jocelyn Dupuis aurait réclamé 125 000 dollars en frais de restaurant sur une période de six mois,

     Eh!!! Ça laisse une possibilité de 22 fois plus de McDo sur 11 ans!!!!        

    Il a intérêt à se faire canonisé par le Pape s’il échappe à la logique, D’accord; la Justice…c’est autre chose. Mais quand même…un miracle!!!

 

      Très bonne photo pour la canonisation : Souriant, heureux, fier de lui. Un vrai « Frère André ». Il s’agit seulement  de découvrir s’il était l’émule du constructeur de l’Oratoire St-Joseph, ou si c’était plutôt celui de l’autre André qu’on a connu: Dédé Desjardins.

       On le saura bientôt. À condition, évidemment que les procédures n’aient rien à se  reprocher; alors là…Parce qu’avec les vices habituels de la procédure????

                          ————————————

La langue, un débat sans fin

Publié le 14 février 2011 à 05h00

Louise Leduc

La Presse 

 

«L’étranger» fait désormais plus peur que l’anglo. Aux yeux de six Québécois sur dix, ce qui menace le français, c’est le multiculturalisme.

Ce coup de sonde a été réalisé au moment de la sortie de Maxime Bernier (Aououou!! -Arrête mon ti-loup on ne parlera pas de lui, c’est promis) sur la loi 101 et du retour de la controverse sur la place réservée au français aux Jeux olympiques de Vancouver sur le thème: aurait-il fallu plus de Gilles Vigneault? (Y’en a rien qu’un! Qu’est-ce que tu me chantes là?)

…66% de Québécois francophones qui ont peur du multiculturalisme.

La loi 101, une nécessité

Sur la loi 101, c’est presque d’une même voix que la réplique à Maxime Bernier (Aou..-Assez!!!) est donnée: 79% des Québécois – et 90% des Québécois francophones – estiment que la loi 101 est une nécessité au Québec.

     Et TOC! Maxime!!!

Ce qui ne signifie pas que les Québécois minimisent l’importance de savoir parler anglais, au contraire.

     Ça c’est certain! Y’a plein d’annonce de cours d’Anglais à la télé québécoise!!!

Ainsi, 84% d’entre eux jugent important de maîtriser les deux langues officielles.

     Qu’est-ce que j’disais!!!

 Au Manitoba et en Saskatchewan, au contraire, seulement 8% estiment important de parler français, tandis que seulement 10% des Albertains pensent qu’il est bon d’être bilingue.

     C’est clair!!! Y manques des annonces de cours de Français! C’est pas compliqué à comprendre. C’est le ABC du « Marketing »!!!

Fait amusant, alors même que les Canadiens anglais du reste du pays n’estiment pas important de parler français, ils sont quand même 62% à répondre qu’ils ont l’impression de vivre dans un pays bilingue.

      Y’a rien d’amusant là-dedans!!! Y sont prêt pour les annonces de cours de Français au p’tit écran. Le gouvernement devrait payer ces publicités au lieu de se battre en donnant inutilement  des coups de langue dans l’eau!!!  C’est là, la vrai priorité du Bloc, au fédéral!!!

 

    Vous voulez des exemples???

     –On y annonce des couches = on achète des couches.

     -On y annonce du Cialis, (on demande au médecin) et ensuite on achète du Cialis (que le chauffeur de taxi patiente un peu, l’échelle des priorités, ça existe!! joual-vert !!!).

     -On y annonce de la gomme pour cesser de fumer en y ajoutant le « patch » = on achète le tout en disant : « c’est pas si mauvais que ça! » (À noter qu’il faut mâcher la gomme et coller le « patch »; pas le contraire).

     Après ça, ne venez pas me dire qu’avec l’annonce de cours de Français, même au Yukon, on n’achètera pas des cours de Français???? Soyez sérieux deux maudites minutes!!!

De façon générale, dit M. Mukerji (Mukerji??? Ok, ok, calmez-vous; je m’accomode!!!), la préoccupation des Québécois francophones pour le fait français est très manifeste de question en question. «En même temps, ils sont beaucoup plus ouverts à apprendre l’anglais que ne le sont les Canadiens anglais à apprendre le français.»

     Saint cimiquaire!!! J’viens d’vous expliquer pourquoi. Écoutez-moé pour une fois dans vot’vie !!!

Cela étant dit, si les Québécois tiennent fermement à une langue française forte au Québec et s’ils sont 53% à penser que l’état de la langue française s’est détérioré depuis 10 ans, tout indique qu’ils sont loin de juger essentiel de l’entendre rayonner ailleurs au Canada.

     Bon! Bin là, mes annonces de cours de Français dans les autres provinces viennent de tomber à l’eau!!! La seule solution valable est rejetée sans réfléchir. Vous faites exprès pour avoir des problèmes, ou quoi???? V’nez pas vous plaindre dans quelques années si ça n’a pas changé!!!

Des discours en français

Les réponses données à cette question sur les événements, discours et hymnes nationaux rendent bien compte, selon Simon Langlois, professeur de sociologie à l’Université Laval, «du fait que les anglophones du Québec sont beaucoup plus ouverts au fait français dans des événements publics que ne le sont les Canadiens anglais du reste du pays

     Et ça, çà vient d’un professeur en Sociologie!!! Mais rien n’empêche d’ annoncer des cours de Français ici aussi, au Québec. Lui avez-vous entendu dire que c’était pas vrai, quekun???

Bien sûr, les anglos du Québec ne sont toujours pas friands de la loi 101, et peut-être est-ce par nécessité qu’ils sont 86% à estimer important de parler français. N’empêche, souligne M. Gingras, cela illustre bien à quel point les choses ont changé, sur le terrain. «Quand j’avais 20 ans, les anglophones du Québec n’auraient jamais répondu cela.

     Moi non plus, quand j’avais vingt ans; et je suis certain qu’on ne parle pas des mêmes années.

À leurs yeux, ils estimaient appartenir à la majorité, pas à la minorité, comme c’est le cas aujourd’hui.»

      ÇA, çà veut dire qu’ils sont plus Québécois que « Canadians »; c’est nous cette minorité à laquelle ils s’identifient. Imaginez l’impact que des annonces de cours de Français pourraient avoir???

La peur de l’étranger

…Ainsi, 63% des Québécois de 55 ans et plus croient que la langue française est particulièrement menacée par le multiculturalisme, et les plus jeunes ne sont pas plus rassurés. Pas moins de 54% des répondants de 18 à 34 ans ont la même perception.

En tout cas, ce qui est sûr, c’est que la peur de l’anglo, elle, s’est beaucoup dissipée, «sans doute parce que des Canadiens anglais, à Montréal, il y en a de moins en moins», fait observer Mme Germain.

      Bon! Évidemment cette dernière phrase est là, simplement pour terminer l’article; car je n’ai jamais eu l’impression qu’il y avait moins de Canadiens anglais à Montréal.

     Ceux qui ne me croient pas peuvent lire l’article de Jean-Pierre Bonhomme

http://www.centpapiers.com/l%e2%80%99anglicisation-galopante-et-notre-etat/60742

     Bon! Il n’est pas d’accord avec les statistiques, mais il appuie mon point qui veut que le nombre des Anglais n’a pas diminué au Québec, non??? 

                                              ————————-

Pourquoi les jeunes devraient-ils persévérer?

Laurent Matte L’auteur est président de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec.

Publié le 13 février 2011 à 06h00

En cette semaine de la persévérance scolaire qui commencera demain, nous pouvons tous signifier notre soutien aux initiatives susceptibles de favoriser la persévérance scolaire des jeunes et notre propre engagement envers cet objectif. J’y souscris.

     Moi aussi: Go! Man Go!!! Lâches pas »!!! C’est cool!!!

L’angle de vision de ma profession m’amène toutefois à m’interroger sur une question essentielle: pourquoi les jeunes devraient-ils persévérer?

     Excellent angle et très bonne question! Avec les gouvernements que nous avons, c’est pas encourageant de travailler pour les nourrir. Puis, en plus, « y bouffe en joual-vert! Laisse-moé t’dire!!! »

Nous avons tous intérêt à ce qu’ils le fassent et à ce qu’ils réussissent, mais eux, après tout, quelles raisons ont-ils vraiment de se maintenir dans l’effort?

   Y’en ont pas, j’viens de te l’dire!!!

Les sciences du comportement, auxquelles appartient l’orientation, nous apprennent que pour persévérer, il existe deux conditions fondamentales: croire que cela va rapporter quelque chose…

     Et TOC! C’est déjà foutu au départ!!!

…qui a de la valeur à nos yeux, et croire qu’on a la capacité d’y parvenir.

     Pour « parvenir », y’a pas tellement de problème. Il semble bien que même les plus imbéciles y arrivent.

     Mais c’est encore mieux aujourd’hui que dans mon temps, où le choix était: « c’est ça, ou tu crèves! ».

Sans objectif clair, qui puisse correspondre à ses aspirations et à ses besoins, la persévérance n’a pas beaucoup de sens.

    C’est ce que je voulais dire!!! Évidemment.

Elle reste un objectif théorique voire, pour certains, un appel à la conformité sociale, une pression du «système». Encore davantage lorsque véhiculé par l’autorité, qui croit par exemple pouvoir garder les garçons à l’école en leur faisant miroiter, sans trop de subtilité, les filles et le fric.

     Les autorités??? C’est probablement ça qui les ont motivé eux-mêmes. C’est certainement pas le désir de servir, en tous les cas!!! J’ai connu un « parvenu » multi millionnaire : maquereau comme j’ai jamais vu! C’est pas une preuve ça?.

Avoir un projet qui ressemble à ce que l’on est au fond de soi, un projet qui vient de soi et qui permette d’obtenir ce à quoi l’on aspire, de «faire ce que l’on est», ou du moins qui soit un compromis suffisamment mobilisant, c’est la pierre d’assise sans laquelle l’édifice de la persévérance scolaire vacille quand le sol bouge.

     C’est bien évident; on ne leur apprend pas à se connaître dans leur esprit, on leur apprend à être compétents dans leurs actions.

Or, tous n’ont pas la même facilité à bâtir ce projet, malgré les cours, les sites web, les visites de collèges, les activités scolaires, les salons carrière et les tests. Bien sûr, la majorité des jeunes parviennent à bénéficier de ces ressources et s’orientent sans trop de difficulté.

      Bin sûr. Ceux qui achètent l’idée des filles et de l’argent. C’est également évident!

 Certains ressentent quand même le besoin de se valider, d’en parler à un expert.

     Ça, c’est les autres.

 Quand celui-ci n’est pas trop accaparé par des tâches administratives qui ont pris la priorité.

     Comment ça? Le gouvernement ne vous fournit pas des « administrateurs??? Y’en a plein à l’Hopital!!!!

   On va se pencher là-dessus tout de suite!!! Un « post-it » sur le dossier, vite!!! Inscrivez: « Qui pourrait bien faire la « job » parmi nos supporteurs?? » (Projet : créer de l’emploi).

D’autres encore le vivent comme un véritable problème.

    Joual-vert! Viens pas me dire que c’en est pas un???

 Parce qu’ils ne parviennent pas à sortir de l’indécision, parce qu’ils vivent de l’anxiété face au choix ou parce qu’ils ne savent plus vraiment qui ils sont (ou ne l’ont jamais su).

     Qui aurait pu le leur dire et le leur faire découvrir, dis-moi-donc???

Ou encore parce qu’ils ne correspondent pas au modèle standard (fric/filles), sont handicapés (c’est une répétition ça !!!) ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage. Et, qu’ils soient en classe régulière ou spéciale, l’attention est davantage attirée sur leur présent que sur leur futur.

      C’est quand même pas si mal; imagine-toi donc que les comptables de notre gouvernement se croient encore en 2010. Ils ne sont même pas dans leur présent; alors…pour le futur????

      Petite question : En ont-il un futur dans le système actuel avec les tendances démontrées pour ce fameux futur?

Ne pas réussir à voir dans son futur une image de soi claire, une fierté, une image d’un projet de vie concrétisé, c’est courir une course sans fin et sans trophée. C’est… ne pas avoir de raison de persévérer.

     Tu m’dis pas??? C’est qui le responsable, le jeune???

C’est la semaine de la persévérance scolaire, un sujet qu’on n’associe pratiquement jamais à l’orientation scolaire et professionnelle. C’est peut-être la semaine pour voir la persévérance autrement…

     Comment???

Amicalement

                                                                            Elie l’Artiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *