Agnes Gruda. Les hyènes de Gesca montent en ligne

 

Je rappelais hier que sans l’article ignoble de Alain Dubuc avant les dernieres élections municipales, Richard Bergeron aurait peut être été élu maire de  Montréal, nous évitant le ridicule de RÉÉLIRE Tremblay et simplifiant peut être un peu  le travail de la Commission Charbonneau.  Ce matin, je vois La Presse monter en ligne comme dans les grands jours pour enfumer la population.

Comme pour battre Bergeron. Comme pour condamner avec une belle unanimité l’alliance  PLC-NPD  qui nous aurait débarrassé de Harper avant qu’il ne fasse tant de mal.  Chaque fois qu’il y a du mal a dire ou a faire pour aider les riches et nuire à la population La Presse est là

Le plus grave n’est pas qu’un journal qui a un propriétaire et donc des intérêts les défendent ; ce sont les régles du jeu dans ce que l’on se moque de nous en appelant une démocratie. Le plus grave est que quiconque contrôle les médias au Québec, puisse  faire réagir comme un seul homme toute son équipe de journalistes à gages comme une meute de chacals ou d’hyènes pour venir harceler et achever les grandes causes blessées.

Ce matin la Presse, dont le provincialisme et l’épaisseur proverbiale ont fait les délices des humoristes depuis Paul Berval, se mêle de venir commenter la situation en Syrie. Commenter ? Que dis-je, se mêle d’y envoyer des journalistes s’y promener sur place dans les bagages des terroristes et des assassins pour nous rapporter la vérité !  

La vérité faite à Washington bien sûr. La vérité bien pensante qu’on pourrait inviter à Sagard,  la vérité qui envoie nos jeunes se faire trouer la peau en Afghanistan  et qui nous a rendus complices de l’opération de piraterie que l’on a réalisée en Libye, au point d’en nommer le commandant massacreur en chef  de 100 000 civils ! La « vérité » qui est mensonge.

Un VRAI reporter comme Robert Fisk  nous dit les faits qu’il a vus en Syrie, et c’est Madame Gruda qui vient nous dire que ce qu’ELLE en pense ?  Quand toutes les hyènes sortent, qu’est-ce qu’on veut  nous faire gober ?  Qu’on est a libérer la Syrie ? Qu’on devrait y envoyer des soldats Canadiens ?  Gesca s’anime. Une saloperie se prépare.

PIerre JC Allard

 

 

Pierre JC Allard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *