Augmentation des mutuelles : crevez donc, les pauvres !

Alors que les députés de droite sont en train de voter le plan de rigueur de François Fillon, relayons à nouveau le discours de Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie*, dénonçant en mai 2010 dans Le Monde la volonté de l’Union européenne de mettre en place « un plan coordonné d’austérité. Si elle continue dans cette voie-là, elle court au désastre. Nous savons, depuis la Grande Dépression des années 1930, que ce n’est pas ce qu’il faut faire », et aussi : « il faut soutenir l’économie en investissant et non en la bridant par des plans de rigueur ». C’est exactement ce que font nos zélés sarkozystes. Exemple de cette démarche aussi inique que suicidaire livré par La dépêche : «L’idée de créer un impôt sur la santé, c’est une blague ?» La phrase anonyme est un slogan qui désigne un impôt déguisé. C’est le cri de la Mutualité Française qui a décidé de mobiliser ses adhérents après l’annonce du Premier ministre François Fillon d’augmenter la Taxe sur les contrats d’assurance (TCA) censée rapporter 1,1 milliard d’euros. Le secteur des complémentaires santé n’échappera pas aux mesures du plan d’austérité décrété par le gouvernement qui souhaite faire passer la TCA de 3,5% à 7% et gagner ainsi 100 millions d’euros. La mesure a été votée hier soir à l’Assemblée nationale. Dénoncée comme «injuste» et «pénalisante pour les classes populaires et moyennes» par l’opposition, elle a été adoptée par 130 voix pour, 84 contre. » L’expression d’ « impôt sur la santé » nous rappelle l’ignominie des franchises médicales, faisant payer les cancéreux pour les « responsabiliser »… En ce qui concerne l’alourdissement de la fiscalité sur les contrats d’assurances, « la taxe va probablement se traduire, selon les mutualistes, par une majoration de tarifs de 5 à 10% pour les assurés », précise La tribune. Dans un contexte où 23% des Français déclarent avoir renoncé à des soins en 2010. Merci la droite antisociale, crevez donc, les pauvres !

 

*Plus exactement « prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *