Baiser à genoux ? …. Bon. Mais attention… !

J’ai aujourd’hui dans les oreilles un bourdonnement de déjà entendu, quand on me parle du drapeau canadien qui flottera ou ne flottera pas dans la salle du Conseil législatif, communément appelée le «Salon rouge.

C’est qu’ils se répétent et sont bien prévisibles, parfois, nos garnements chamailleurs de l’Assemblé nationale… Trouvez vous surprenant que Laurent Lessard, député libéral, nous dise qu’enlever l’unifolié soit «un geste d’une gravité extrême, puisqu’il serait un signe de déni de notre pays» ? «La présence du drapeau canadien» – dit-il – «n’est pas accessoire», c’est un signe d’appartenance à notre fédération et un symbole de l’identité canadienne»… Oui, Laurent, on s’en doutait…

Vous etes bouleversé, quand le whip en chef du gouvernement Marois, Yves-François Blanchet, nous dit que le fleurdelisé représente déjà tous les Québécois, les souverainistes comme les fédéralistes ?  Qui dit le contraire ?

Et quoi de plus normal que d’entendre Deltell de la CAQ dire que c’est une chicane de drapeaux typiquement péquiste et que les Québécois en ont marre du débat constitutionnel…. puisque cette n ième reprise de la Guere des Boutons vise évidemment à mettre la CAQ face a ses contradictions fédéralo-souverainistes? On prépare la prochaine élection et le vote caquiste sera l’enjeu…

Pendant ce temps, le PQ ne gouverne pas et se voile pudiquement la face quand un Applebaum fait main basse sur la dot de Concordia !  OUI, c’est important les symboles, mais tout est nécociable, puisque tout est dans le phrasé de ce que le symbole représente. On peut voir l’unifolié comme l’affirmation de la Conquête et en bruler des masses en cachette, ou préciser qu’il représente l’appartenance au Canada, sans plus, comme le drapeau de l’Europe flotte à côté des drapeaux nationaux dans toute l’U.E sans qu’on en fasse un plat.

Il faut savoir le dire. C’est important, un préambule. On gagne ou perd un référendum, sur un préambule…  Je rappelle que Louis Fréchette, poète nationaliste s’il en fut, n’avait que de bons mots pour le Union Jack...

http://www.unjourunpoeme.fr/poeme/le-drapeau-anglais

Madame Marois devrait certes baiser le fleudelysé à genoux.  Considerant que le PQ est minoritaire, elle devrait cependant être circonspecte avent de demander un vote. Surveiller ses arriàres et ne pas se mettre dans une position qui inviterait l’opposition à l’humilier.

Pierre JC Allard

Une pensée sur “Baiser à genoux ? …. Bon. Mais attention… !

  • avatar
    18 novembre 2012 à 13 01 35 113511
    Permalink

    Je pense que le Fédéral possède un certain « champ administratif et représentatif » qui s’applique à tout le pays. Ce pays est le Canada et il est représenté par l’unifolié.

    Par contre, l’Assemblée Nationale possède un champ administratif et représentatif strictement applicable au Québec. Rien d’autre que ce qui regarde le Québec n’est décidé à l’Assemblée Nationale. Le drapeau du Québec est le fleurdelysé. Il est normal qu’il soit seul représenté à l’intérieur de l’Assemblée Nationale.

    Je ne vois pas là une question de nationalité, mais une question de représentativité du pays versus celle d’une province. À l’extérieur de l’Assemblée Nationale, mettez autant d’unifoliés que vous voudrez; mais à l’intérieur, c’est un endroit consacré exclusivement au Québec.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *