Ben Ali le dictateur vous salue bien !

Le président Zine El Abidine Ben Ali, 74 ans, plus connu en Tunisie sous le sobriquet de Zinochet, a dénoncé lundi des « actes terroristes » à propos des affrontements entre des manifestants et la police depuis la mi-décembre. Dans son discours, sorte de monologue du pénis -passez-moi l’expression-,  fut, hier, une communication paranoïaque.

Or, dans son soliloque ridicule, il s’est pourtant engagé à créer 300 000 emplois d’ici 2012. Pourquoi cet engagement qu’il ne pourra probablement pas tenir ? A moins qu’il ne soit con et voulait que le chômage explose pour se sentir utile. Pourquoi annoncer maintenant la création d’emplois seulement parce que des révoltes surviennent dans le pays ?

« Nous avons décidé de multiplier les capacités d’emploi et la création de sources de revenus (…) dans tous les secteurs durant les années 2011 et 2012?. Dans le même discours, l’homme au sourire carnassier, défendu même, hier, par Frédéric Mitterrand le ministre français de la Culture, a fait preuve d’une duplicité abyssale. Il a déclaré ceci: « actes terroristes impardonnables perpétrés par des voyous cagoulés ». Certains diront qu’il est ferme or, ces manifestations sont légitimes. Le pouvoir de Ben Ali tangue. La rue va-t-elle le faire tomber ?

Donc, d’un côté, il souffle le froid et de l’autre, le chaud. La Tunisie, dirigée de main de maître par cet homme depuis 23 ans, puisqu’il est chef de l’Etat depuis 1987, vit-elle les soubresauts d’une révolte plus profonde ? Seul l’avenir nous le dira. Mais, ça sent le soufre. En effet, de Tunis à Sfax, en passant par Sousse ou  Nabeul, c’est-à-dire les grandes villes côtières, le pouvoir secoué a été obligé de fermer temporairement les universités et tous les lycées et collèges, recommandant aux étudiants et élèves de rester chez eux. Ces lieux du savoir étant devenus des foyers de « contestation incontrôlables ».

Ce discours n’a semble-t-il pas, eu l’écho escompté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *