Bernard-Henri Levy Botul – Une honte française

 

Botul / AFP

Ce n’est pas une surprise pour les différentes personnes qui s’insurgent de plus en plus de la main mise médiatique de Bernard-Henri Botul Levy sur les médias. La même dialectique morbide et mortifère, la défense des amis, même avec la plus grande mauvaise foi qui soit. Avant l’épisode Dominique Strauss-Kahn, on avait assisté à la défense sans vergogne de Roman Polanski.

BHL était sur le plateau de FOG, hier,  pour s’emporter inutilement. Il n’y a que la presse anglo-saxonne qui a pris la mesure de ce falsificateur, désinformateur et « intellectuel faussaire » comme le dirait Pascal Boniface le directeur de l’Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS), dans sa nouvelle publication « Les intellectuels faussaires »,  ne fait que s’humilier. De BHL à Robert Badinter, le degré d’hypocrisie, de nausée, du ridicule et de mauvaise foi a atteint son paroxysme.

De voir ou écouter BHL aujourd’hui est à gerber. Pour lui, ceux qui parlent de DSK sont « Les justiciers du dimanche ». Il poursuit « J’aurais voulu qu’on oublie Strauss-Kahn un peu plus ». Il dénonce « Cette jouissance à vouloir le voir tomber » alors que c’est DSK qui est possédé par le sexe. Tout le monde le sait d’ailleurs. Dragueur….mon œil !  Et la pire des conclusions de DSK : « Aujourd’hui qu’il soit coupable ou non, DSK a déjà été puni ». Quel clown !



BHL revolté par le traitement des médias DSK… par peanutsie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *