Ce que subit l’Irlande est un scandale !

Les marchés s’acharnent quotidiennement sur l’Irlande, chaque jour qui passe entraînant ainsi le pays un peu plus vers les abîmes… Car en effet nul évènement particulier n’est survenu pour justifier la débâcle annoncée de ce petit pays. Des coupes drastiques dans le budget de l’Etat aux revenus fiscaux qui dépassent même un peu les estimations en passant par les plans de sauvetage bancaires caractérisés par leur crédibilité et par leur sérieux, absolument rien n’explique cette nouvelle tempête qui s’abat sur l’Irlande…

Le Gouvernement comme les autorités Européennes du reste ainsi que les analystes escomptaient un retour rapide de la confiance au vu du budget et du plan supplémentaire de réduction des déficits étalés sur quatre ans qui devaient être divulgués ces prochaines semaines. Ne voilà-t-il pourtant pas que le différentiel entre les obligations d’Etat Irlandaises et Allemandes atteint un sommet monumental de 6% ! Les Bons du Trésor des nations de l’Union étant forcément référencés par rapport au papier-valeur Allemand qui est le « benchmark » absolu en matière de solvabilité, les marchés ont donc décrété que l’Irlande devait (théoriquement)  payer un taux rédhibitoire de 8.7% pour s’endetter sur une période de dix ans. Taux théorique en effet et prescrit par les marchés puisque ce pauvre pays n’est strictement pas en mesure d’aller aujourd’hui sur les marchés pour se refinancer mais qu’il survit par la grâce de la BCE et de ses injections de liquidités!

En fait, la spéculation pèse depuis quelques jours de tout son poids pour contraindre l’Irlande à faire appel au F.M.I.. Pour parvenir à leurs fins, les marchés insufflent ainsi la panique en faisant appel à des prétextes dont tout le monde était pertinemment conscient depuis plusieurs mois comme la fragilité de la coalition gouvernementale, les prévisions de croissance qui ne favoriseront pas la stabilisation du pays ou encore la dégradation supplémentaire de l’immobilier avec son lot de tourmentes bancaires… Cette conspiration ourdie par les spéculateurs contre l’Irlande prend aujourd’hui une tournure d’autant plus dramatique que ce pays dispose de liquidités pour vivre tout au plus jusqu’au mois d’Avril 2011 et qu’il devra donc se diriger vers les marchés – qui lui en feront payer très chèrement le prix – afin de se refinancer. Il va de soi que, si les taux d’intérêts dont devra s’acquitter ce pays pour assurer sa survie se maintiennent aux niveaux actuels, l’Irlande est d’ores et déjà condamnée à déclarer banqueroute ou à appeler le F.M.I. au secours!

Pourtant, l’Irlande se sera conformée à strictement toutes les exigences des marchés: l’austérité mise en place y ayant ainsi été exemplaire, quoique terrible pour ses citoyens. La population irlandaise ressent-t-elle misère et privations suite aux mesures de rigueur appliquées il y a  quelques mois? Qu’à cela ne tienne: l’ogre réclame encore plus de sacrifices expiatoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *