C’est dans la poche!

       

ELYAN

Recueil lyrique

Les sages … n’ont pas eu a être consultés pour la nomination du président du conseil d’administration d’Hydro-Québec
Maudit bordel
Marie-Chantal Toupin

Les sages savaient que le présent président recevrait 125,000$ pour son départ anticipé
Tassez-vous de d’là
Les Colocs

Les sages se demandaient qui allait être élu
We will rock you
Queen

Les sages ont sorti le chapeau, bandé leurs yeux et tiré au hasard la feuille blanche qui s’y trouvait
Travailler c’est trop dur
Zachary Richard

Les sages ont donné la feuille à Pauline Marois
Un peu plus haut, un peu plus loin
Ginette Reno

Les sages ont appris de sa bouche: Pierre-Karl Péladeau était l’élu
T’es venu de loin
Gilber Bécaud

Pierre-Karl Péladeau allait devoir quitter la présidence de Québecor
Le blues du businessman
Claude Dubois

«C’est un entrepreneur aguerri, Hydro-Québec est un des vaisseaux amiraux de notre économie. Nous croyons qu’Hydro-Québec peut participer encore davantage au développement économique du Québec», a déclaré la première ministre aux journalistes.
Money
Pink Floyd

Les sages n’ayant pas eu à se prononcer, n’ont donc pu lui dire que son gouvernement se plaçait en porte-à-faux puisqu’il détient autour de 40% des parts de Québecor Média, le reste étant détenu par Québecor, soit un actif évalué à plus de 2 milliards sur les 3,2 milliards de Québec gold consentis il y a une décennie. N’y voyons aucun conflit d’intérêts.
Under my thumb
Rolling Stones

Depuis quelques mois déja Québecor nous sert sa publicité sur les grands défis au Québec
On est bien ouvert à vos commentaires si vous payez le cognac
Plume Latraverse

Il y a des pays où les médias sont uniquement des médias d’état
Under pressure
David Bowie & Queen

Prémice de haute voltige? … pourquoi pas un futur Québec indépendant avec la complicité d’un futur Ottawa? on y avait pas pensé a celle-la
With a little help from my friends
Joe Cocker

Un petit Trudeau et un petit Péladeau
Le petit roi
Jean-Pierre Ferland

Libéralisme… capitalisme… Québec Inc. bleu et … rouge
Power to the people
John Lennon

Il manque Lucien Bouchard
Telephone line
Electric Light Orchestra

 

Poème non subventionné

Le Québec de nos ancêtres est révolu
On l’a conquis avec des papiers et des paroles
Sans aucun bémol
On a acheté notre accord
On y a mis un silence
Et les auteurs empochent les royautés
Nous sommes la seconde vague d’autochtones
Et les conquérants se partagent une Amérique sans frontières
Faite d’états confédérés, souverains ou lamentables peu importe
Nous ferons venir les Bahamas par les Grands Lacs
Sur l’un des bateaux de Desmarais ou d’Accurso, pourquoi pas
Un bateau? Pourquoi vous dites bateau?
Parce qu’on nous a mené en bateau
Que les cales sont vides
Que la mer est agitée
Qu’on nous met en quarantaine
Sur une île où il y a deux lieux: la cabane et l’usine

Imagine
John Lennon

 

Les voix en écho:

Amir Khadir a déclaré: on a l’impression d’un copinage… un grand club 357
– C’est cela

Il s’inquiète pour la transparence et la liberté de presse
-Il n’a pas tort

Il y a au moins quelqu’un qui réfléchit à l’assemblée nationale.

Serons-nous une poignée à trouver ce jeu déplacé?

Aurons-nous droit aux votes d’élection à 1$ l’appel pour renflouer les coffres?

Quand les pouvoirs sont pratiquement illimités… on peut faire ce qui nous plaît pourvu que l’on sauve les apparences.

Ce ne sont pas les qualités de Pierre-Karl Péladeau qui sont mises en doute, bien qu’il ne soit pas la seule personne à posséder les qualités nécessaires pour occuper le poste qu’on aurait libéré, mais la formule qu’on utilise pour parachuter quelqu’un tout en contournant les conflits d’intérêts pour sauver les apparences.  Vu l’ampleur des enjeux en cause, l’habitude qu’a ce gouvernement (comme le précédent d’ailleurs) de prendre des décisions arbitraires, les procédés employés, la dangereuse proximité avec les médias et le contexte actuel dans lequel une commission tente de faire la lumière sur la collusion présente au sein de l’appareil municipal et gouvernemental, cette situation dans sa forme actuelle est inacceptable.

 

Vive la «démocrassie»!

ELYAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *