CHAREST: LE GAMBIT DU QUI PERD GAGNE.

  
 

On pourrait se demander parfois à quoi diable peut bien jouer Jean Charest.  Au départ, un climat de favoritisme, de corruption et de gabégie dont il est tenu pour le principal responsable fait que les ¾ des Québécois souhaiteraient qu’il disparaisse.  Dans ce contexte,  il pourrait coucher le roi ou, sinon, tout faire pour se faire des amis et se rendre sympathique…

Mais surprise ! Au lieu de faire patte de velours, voici  le vieux matou qui engage une lutte à finir avec les étudiants, sans doute le seul segment de la population qui semble avoir encore un peu d’intérêt pour les pirouettes du cirque politique !  Pourquoi  cette approche qui semble suicidaire ?  Pourquoi, surtout, avoir mené cette lutte de façon si ostensiblement provocatrice ?

L’explication  que favorisent la plupart des gens  est que cette provocation, qui a créé la violence et le chaos, n’a eu d’autre but  que de donner au PLQ, tant discrédité et si mal-aimé,  le rôle du défenseur de l’Ordre qui le fera aimer…. et réélire.  Prenez ce pion que vous ne pouvez pas ne pas voir… Mais peut-on sérieusement croire qu’un piège aussi grossier suffirait à redonner au Gouvernement Charest l’amour du peuple… ?  Peut-on croire que le vieux matou tenterait ce « coup du berger » ?

N’y croyez pas un instant. Voyez plutôt qu’il est évident que le gouvernement libéral n’a pas du tout à se faire aimer pour être réélu … Et donc ne le fera pas.  Voyez que, paradoxalement, c’est au contraire quand on le déteste le plus  passionnément que le Parti Libéral peut jouir de la position électorale la plus favorable .  Si on le déteste LÀ OÙ ÇA COMPTE, bien sûr.   Ca compte dans les circonscriptions où le vote francophone est dominant.

Là où la minorité anglophone a la balance du pouvoir, en effet, le PLQ est gagnant par défaut. C’est son fief  traditionnel… et on remarquera que la crise étudiante n’a pas touché significativement la minorité anglophone. Charest y est plus que jamais en pays conquis.

L’arithmétique d’une victoire du PLQ aux prochaines élections repose donc essentiellement sur un partage équilibré des circonscriptions à dominante francophone entre la CAQ de Legault et le PQ de Marois, sans oublier que, dans une triangulaire, ce partage égal du vote entre CAQ et PQ augmente le nombre des comtés où ce sont les Anglophones qui peuvent devenir dominants !

Rien ne peut mieux « equilibrer » les soutiens à la CAQ et au PQ qu’une haine profonde pour Jean Charest.  À défaut de se faire aimer – ce qui serait bien malaisé –  Charest peut se faire haïr, s’excluant de facto de la triangulaire et permettant ainsi à la CAQ de battre le PQ dans une majorité des circonscriptions francophones. VOYEZ OÙ GAGNAIT L’ADQ !  Là peut gagner la CAQ.

Que se passe-t-il, en effet, si Charest se rend exécrable ?  Un nombre suffisant des Libéraux  – que rien ne pourrait rendre majoritaires – peuvent aller vers la CAQ pour que ce dernier monte dans les sondages et devienne une alternative crédible.  Quand elle est crédible dans les sondages – on l’a vu il y a quelques mois – la CAQ grimpe en flèche et arrache de grands lambeaux de l’électorat è Madame Marois, dont on  ne trahit pas ici de secret en soulignant qu’elle ne suscite pas un enthousiasme populaire délirant.

Il suffit donc à Charest de se faire détester des Francophones, – ce dont il s’acquitte fort bien – et, la clientèle anglophone lui restant totalement acquise, il peut tirer profit d’un split entre CAQ et PQ pour sortir en tête au décompte des circonscriptions.  Prenez ma Reine…. puis vous êtes mat.

N’y a-t-il pas un risque d’emballement ? Supposons que TROP de votes aillent vers Legault ?   D’abord, quand on contrôle les médias et donc les sondages comme les contrôlent  Gesca et Quebecor, un déplacement  bien manipulé du vote du PQ vers la CAQ apparaît sans danger. Mais, supposons néanmoins une bavure… La soupape de sécurité est là.  Il serait facile pour le PLQ de réajuster alors la situation, en prenant quelques mesures  de total aplaventrisme envers la minorité anglophone ou le gouvernement fédéral.

Ces mesures – les plus honteuses le mieux – suffiraient à renvoyer ce qu’il faudrait de nationalistes inquiets vers le PQ, ramenant le soutien de la CAQ sagement en-dessous de celui du Parti Liberal et gardant ce dernier en tête.   Une mesure facile et suffisante,  mais  pourquoi viser si peu ? Avec un peu de travail on aura peut être le temps de faire beaucoup mieux. …

En arrosant la zizanie qui ne manquera pas de naître entre les étudiants et un PQ qui trahit maintenant le Carré Rouge par pur électoralisme, on pourra peut-être faire en sorte que – advenant ce besoin de créer un reflux nationaliste pour contrer Legault – on puisse faire passer les électeurs  les plus férocement anti-Charest directement du CAQ à Québec Solidaire, en sautant l’étapisme mou du PQ de Madame Marois.  If suffit qu’on deteste assez Jean Charest. Si un ou l’autre des leaders étudiants se retrouve en campagne électorale bras dessus, bras dessous avec les deux chefs de QS pour former un triumvirat,  vous saurez qu’ON y aura pensé….

La beauté de cette stratégie de diviser le vote francophone entre CAQ et PQ  – tout en moussant une progression de QS qui à court terme est sans danger pour le Systeme – c’est qu’en aucun moment Charest n’a à se rendre sympathique,  à justifier ses actions passées, à s’engager pour l’avenir ou à quémander des votes, toutes choses qu’il ferait mal. Il n’a qu’à être lui-même, à distribuer des embûches là où elles feront le plus de mal à ses adversaires les plus menaçants … et  à jouer son rôle de politicien astucieux. Ce qu’il fera bien.

Ce faisant, il pourra entrer dans l’Histoire comme encore plus retors que Bourassa, comme le  vainqueur d’une corrida à plusieurs, où il n’aura eu qu’à rendre le peuple fou de rage et à esquiver les charges de la grosse bête. ¡Ole toro!

Et je ne vois même pas une façon efficace et réaliste de contrer cette stratégie….

Pierre JC Allard

19 pensées sur “CHAREST: LE GAMBIT DU QUI PERD GAGNE.

  • avatar
    25 juin 2012 à 6 06 50 06506
    Permalink

    Le Parti Libéral a une longue tradition de parti oligarche « mal aimé » (souvenons-nous de Parent, Taschereau, et de Bourassa justement) et l’explication « capitaine de milice des anglais » n’est pas sans attrait. Mais ne gardons pas trop loin en réserve l’explication « laquais des grands bourgeois » (le mot du Manifeste FLQ sur Boubou: « Bourassa, le serin des Simards »)… Que ladite grande bourgeoisie soit aujourd’hui largement pégreuse est une nuance qui concerne plus la phase actuelle du capitalisme que le jeu en mirage du je-prend-je-donne des circonscriptions… La seule stratégie de contrage, classique elle aussi dans notre culture politicienne, est électoraliste-populiste. Pour la jouer, le PQ mise sur une (fausse) image de gauche et la CAQ sur une (fausse) image de nouvauté partisane. On va se retrouver avec des élections de carton…

    Répondre
  • avatar
    25 juin 2012 à 7 07 57 06576
    Permalink

    Il est dangereux, peut-être, pour le PLQ de revenir au pouvoir. Je ne crois pas qu’après les élections, la population acceptera ce résultat. Ce n’est pas des élections qui effaceront l’insatisfaction de plus de 70% des Québécois.

    Mais qu’arriverait-il si les étudiants faisaient un point de presse dans quelques semaines en disant:
    « M. le premier ministre, nous savons que vous ferez votre campagne électorale sur le dos des étudiants. Nous vous annonçons donc que nous acceptons votre hausse des frais et que nous cessons toutes manifestations publiques. »

    Quitte à reprendre après les élections.

    Répondre
  • avatar
    25 juin 2012 à 8 08 39 06396
    Permalink

    @ PL

    « Que ladite grande bourgeoisie soit aujourd’hui largement pégreuse est une nuance qui concerne plus la phase actuelle du capitalisme que le jeu en mirage du je-prend-je-donne des circonscriptions… »

    Les riches ont toujours levé leurs propres milices et utilisé des sicaires, mais c’est depuis Toffler, parlant du « facteur yakuza » dans le « Choc du futur » qu’on peut dire sans baisser la voix ou passer pour un hurluberlu que peu de choses se font en ce monde sans qu’on ait quelque part un « bras » pour au moins se protéger des bras des autres. L’État de droit, comme la démocratie, est un projet encore à parfaire…

    Sait-on combien de nos politiciens que i’on croit corrompus par l’appât du gain sont en fait mus par des menaces ?

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2009/06/22/montreal-de-la-corruption-a-lextorsion/

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    25 juin 2012 à 8 08 59 06596
    Permalink

    « Mais qu’arriverait-il si les étudiants faisaient un point de presse dans quelques semaines en disant:
    “M. le premier ministre, nous savons que vous ferez votre campagne électorale sur le dos des étudiants. Nous vous annonçons donc que nous acceptons votre hausse des frais et que nous cessons toutes manifestations publiques.”. »

    Hautement improbable. Ce serait arrimer le mouvement étudiant, comme un timide wagonnet, à la loco-machine électorale. Le vecteur social étudiant, solidement conscientisé, vise le contraire: arrimer à la locomotive de sa propre critique sociale le tout petit wagonnet politicien. Reste à voir si madame Marois, une autre intense oligarche de vocation, va voir à sagement prendre ce train en marche… Les choix caqueux et libéraleux sont, eux, déjà fixés…

    Répondre
  • avatar
    25 juin 2012 à 8 08 59 06596
    Permalink

    @ Lartiste

    Je pense que – ici comme ailleurs – on va vers un désespoir qui poussera des individus de plus en plus nombreux à faire le choix irrationnel et suicidaire de l’anarchie musclée. La seule défense du Systeme est de tout faire pour que ceux qui font ce choix se regroupent, ce qui permettra de les débusquer et de les détruire. Face à cette menace, même les plus contestataires d’entre nous vont devenir des alliés circonstanciels du Système.

    Quant aux étudiants, rien de ce qu’ils pourrait dire ou faire maintenant ne fera rentrer le dentifrice dans le tube. À force de parler de démocratie et de conscientisation, même des gens qui se croient habiles en viennent à agir comme si Quidam Lambda écoutait ce qu’on lui dit et agissait selon un plan de match. On se trompe moins quand on s’admet que les gens tapent sur des casseroles parce qu’ils AIMENT taper sur des casseroles.

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    25 juin 2012 à 9 09 34 06346
    Permalink

    Il ne faut pas oublier que les étudiants se sont promis de se mêler de la campagne électorale. Ils auront de la difficulté à le faire en continuant leurs manifestations et leur confrontation avec le gouvernement. Ils se feront arrêter partout où ils se présenteront.

    Selon moi, ils seraient plus efficace en laissant tomber les manifestations pour couper l’herbe sous le pied du PM. Celui-ci ne pourrait plus augmenter sa répression pour améliorer son image.

    On verra bien… comme dit l’autre.

    Répondre
  • avatar
    25 juin 2012 à 9 09 42 06426
    Permalink

    « On se trompe moins quand on s’admet que les gens tapent sur des casseroles parce qu’ils AIMENT taper sur des casseroles. »

    Mes fils Tibert-le-chat (UQÀM-sciences) et Reinardus-le-goupil (Cégep Saint Laurent) n’aiment ni taper sur la casserole ni perdre du précieux temps d’études. Ils luttent sans plaisir pour la gratuité scolaire comme facette d’une société plus juste. Les commentaires les infantilisant ne les démonteront pas. Et ils sont des dizaines de millers à enseigner cette leçon de conscience à l’intégralité du corps social, avec, notamment, un impact international non négligeable…

    Répondre
  • avatar
    25 juin 2012 à 9 09 47 06476
    Permalink

    « Selon moi, ils seraient plus efficace en laissant tomber les manifestations »

    C’est justement parce qu’ils n’ont pas suivi ce conseil des leurs « sages » que les étudiants continuent d’avoir un tel impact subversif, inégalé, au demeurant, dans notre histoire, même dans les fameuses et fumeuses années 1970 de leurs bassinants papas…

    Répondre
  • avatar
    25 juin 2012 à 15 03 07 06076
    Permalink

    @ PL

    Ma remarque sur ceux qui tapent sur des casseroles par plaisir, plutôt que par conviction, ne vise pas les étudiants, mais les participants de la « deuxiéme vague ». Ceux qui ont pris la relève, quand les premiers protestataires sont devenus menacés après Victoriaville, sous les coups de matraques et le poids des amendes.

    On a dit de cette deuxième phase des manifestations qu’elle était « festive » et je crois, en effet, que même si elle a eu le mérite de permettre un deuxieme souffle au printemps érable, elle ne rassemblait pas de vrais croyants, mais surtout des badauds venant vivre un happening avec des bébés en poussettes… et faisant le tintamarre à partir parfois de leurs balcons.

    Je ne pense pas que les participants à ces tintamarres avaient un compréhension claire des enjeux ni une volonté insurrectionnelle ferme. Au contraire des premiers manifestants, d’ailleurs, il ne sortaient plus beaucoup quand il pleuvait.

    Je crois donc qu’il serait hasardeux de compter qu’ils seront là longtemps si le mouvement persiste… et rien dans ce genre de mouvement n’est pire que des illusions déçues. Il faudrait donc éviter leur désertion. Comme dit L’artiste, il pourrait être habile de leur donner leur congé avant qu’ils ne le prennent.

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    25 juin 2012 à 13 01 16 06166
    Permalink

    @ Tous , on a vu ce que valent les PI-Kious et Pauline. C’est aux jeunes à savoir ce qu’ils veulent comme  »PAYS ».
    Combien de vous avez été à une assemblée Municipale récemment ? Je parle à  »TOUS ».

    <> , s’exclame le Maire Rayes de Victo , le 5 juin 2012 dans la Nouvelle Union. On y dit à la fin que cela a paru épuiser le jeune Maire.
    Monsieur le Maire Alain Rayes , vous en seriez bien mort si vous auriez eu 50 ans Américain comme le Maire de Tingwick……….qui = > même suite à un putch , qui continue à tenir les rennes , même si tout son conseil est contre lui. === P.S. , si je me trompe redites-moi.

    Monsieur Alain Rayes , 3 jeunes ont osé vous affronter , c’est quoi la Joke?
    ???????????????????????????????????????????????????????????? Je puis dire plus aujourd’hui , on m’oblige encore à m’adresser à un avocat et je dis à Maître Mélenie Pelletier de donner suite rapidement , mes demandes sont prêtes , vous avez trop trop tardé à me répondre…….

    Madame Mélanie Pelletier , je vous paye , cela fait que , dites-moi et c’est mon droit de vous le demander. === Tout comme les jeunes devront le faire à l’avenir exiger la  »TRANSPARENCE ». === Madame Pelletier si Monsieur Part n’est plus là , ça sent la merde.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    25 juin 2012 à 14 02 49 06496
    Permalink

    Madame Mélanie Pelletier , quelle journée faites-vous du Bureau à la Municipalité de Tingwick ? Je vais venir vous rencontrer et je vais inviter Monsieur Le Maire Paul-Émile Simoneau , à être présent. C’est sûr que la DG ne devras pas être présente. On l’invitera après à une autre occasion.

    Comme je disais , il y en a 1 pouce d’épais , et ça cela va aider les jeunes.

    Les jeunes , n’importe quand , si un ou une à envie de jouer à la journaliste d’enquête et qui vous voulez prendre mon cas , Ya! hou , Rin , Tin , Tin……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. === Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    25 juin 2012 à 15 03 03 06036
    Permalink

    Je ne conseille pas de laisser tomber les manifestations pour l’instant; je parle de le faire lors de la course électorale de Charest pour faire disparaître son sujet électoral.

    De toute façon leur combat est celui qui, seul, peut réveiller les Québécois pour, peut-être, ouvrir l’accès à des jours meilleurs. Qui que ce soit qui sera élu, il leur faudra reprendre les manifestations pour atteindre leur but.

    Répondre
  • avatar
    25 juin 2012 à 15 03 36 06366
    Permalink

    Madame Mélanie Pelletier , je ne comprends pas pourquoi si Maître Pard n’est plus là , vu que vous êtes jeunes avez accepté ce dossier. Je ne puis que vous dire que si je perds , le système et plus que encore sale et puant yeinck en masse , mon dossier est  »BÉTON » , et mon avocat en a la preuve en photos. === Par contre , il est libre de décrocher , n’importe quand , la liberté pour moi c’est ou fini celle de l’autre et celle des Gouvernements qu’ils soient du Municipal ne semble plus n’avoir aucune limite.

    Le gouvernement Municipal a dépassé la limite , et tcheckex-ben.

    Bonne fin d’après-midi la DG de tingwick , les Zélus et les employés Municipaux , (sauf Monsieur Le Maire) innocents , ignorants et incompétents……………
    Jean-Marie De Serre

    P.S. Je suis en cibouerre , mais pas encore en ciboire. === je me dis que ça se peut pas une gagne de comme cela 1 ou 2 peut-être mais pas toutes la gagne…………………Sacrament que c’est triste.

    Répondre
  • avatar
    26 juin 2012 à 9 09 21 06216
    Permalink

    Le 26 avril, dans un texte j’ai écrit; « Jean Charest veut régler le conflit le plus rapidement possible pour déclencher des élections ce printemps. » Le lendemain, une journaliste de Radio-Canada a demandé à M.Charest si le premier ministre se servait du conflit étudiant à des fins électorales, lors d’une conférence de presse. Jean Charest avait qualifié de grotesques les gens qui ont fait référence à un possible calcul électoral en lien avec la cause étudiante. M.Charest a dit le 27 avril, « je trouve grotesque que des gens pensent que j’utilise le conflit étudiant pour gagner une élection, je n’ai pas l’intention de déclencher des élections ce printemps. »

    Depuis le gouvernement à négocier de mauvaise foi avec les associations étudiantes pour prolonger le conflit jusqu’à cet automne pour faire une élection. Jean Charest s’est lui-même contredit en affirmant le 27 avril ne pas faire de calcul électoral avec les étudiants. Alors qu’aujourd’hui, le gouvernement libéral va déclencher des élections au mois d’août avant même que le conflit étudiant soit terminé. M.Charest fait un pari risqué en déclenchant des élections en pleine crise sociale. Même si une majorité de la population est favorable avec la hausse des frais de scolarité, une autre majorité de la population trouve que le gouvernement a mal géré le conflit étudiant. Donc, je pense que le gouvernement libéral va perdre à la prochaine élection surtout avec la corruption qui continue de hanter les libéraux avec la commission Charbonneau.

    Répondre
  • avatar
    26 juin 2012 à 11 11 05 06056
    Permalink

    Le renard est rusé. Il en a fait sa spécialité. Des élections, avant que la Commission n’atteigne sa vitesse de croisière et que le mouvement social reprenne un second puissant souffle, sont tout à fait indiquées pour lui. Il a su tel un sprinter prendre le départ de la course au seul bon moment, avant que les projecteurs n’éclairent de trop près les rictus laissés par la décadence et que la course soit déclarée illégale pour faux prétextes. Comme l’innocent poupon poudré, à coup de gheuh gheuh il réussira à convaincre de justesse (qui sait, peut-être jouera-t-il du hochet). Comment ne pas craquer devant l’angélique qui dissimule une mitraillette dans sa couche?

    It’s now or never. Il y a tout de même des limites à ce qu’il peut gérer sans perdre complètement la face.

    Répondre
  • avatar
    26 juin 2012 à 13 01 39 06396
    Permalink

    @ Elyan , It’s now or never. I tell to you , not yet. A little bit more.

    Mondieur Allard , elle est déjà contré cette stratégie et elle est en écrit et en photos. Pourquoi Stéphen Harper est-il venu se trainer le cul au Québec récemment ? === > Tous simplement parce que les Canayens osent encore , ruer et chier sur le bacu. === Ils ont compris.

    Monsieur André Lefebvre , je reprends de la Nouvelle Union , même si j’avais toujours l’air de n’être pas là , j’enregistrait. === <> s’exclame le Maire Rayes. J’y reviens ,J.M.D.S.

    Répondre
  • avatar
    26 juin 2012 à 14 02 02 06026
    Permalink

    Merci Papi ça marche , donc au lieu de raconter les Français comme André Conte-Sponceville uniquement pour les Trous-du-cul ,  »ILS » devraient faire comme sur les 7 du Québec , aider les 6 milliards  »d’HUMAINS » qui en arrachent et j’en suis.

    Mais là-bas en  »HAUT », vous ne savez pas grand chose encore de ce qui se passe en bas , sacrament que j’aime cela vous voir redescendrent , ceux qui dirigent.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    26 juin 2012 à 14 02 37 06376
    Permalink

    Dans sa nouvelle publicité, jean Charest, montre Pauline Marois dans un concert de casserole, dans le comté d’Argenteuil. Je pense que les gens savent déjà que madame Marois appuie la cause étudiante. Pour quelqu’un qui n’a pas d’argent à donner aux étudiants, le premier ministre Jean Charest dépense des millions en publicité, pour refaire son image devenue impopulaire avec la crise sociale généralisée qui perdure au Québec.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *