Charles Blé Goudé: Pourquoi cette arrestation rocambolesque ?

TRIBUNE LIBRE DE SHLOMIT ABEL

Je ne veux pas intervenir dans cette mystérieuse affaire Blé Goudé : une chose est sûre, ces silences, soupçons, tentatives de le salir sont autant de points pour le discréditer et le démolir dans l’opinion publique et celui de ses amis…L’art de la communication est un art de guerre, et nous sommes assurément manipulés alors que nous croyons comprendre les tenants et aboutissants de cette arrestation rocambolesque…

Charles Blé Goudé

Charles Blé Goudé

Bakayoko joue les amis, celui qui était en relation avec Blé Goudé, là où on se serait attendu à trouver Soro et Wattao… Il y a entre eux une guerre des prétendants à la succession de Ouattara, certainement très féroce… Et Ouattara que fait –il ? Il ne semble pas dépassé par la situation, il est au courant, car nous révèle-t-on, il aurait déjà interrogé deux fois Blé Goudé, sans y trouver son compte…Il serait rentré dans une colère noire, voyant que le prisonnier était moins docile que prévu ! !

Une chose est sûre, Les traces de coups sur le visage du patron du COGEP sont visibles et bien réelles: il a bel et bien été trompé avec ses avocats qui le croyaient en route pour la Haye…

Que vaut cette réconciliation chantée il y a quelques jours par Ado le Baratineur de la Communauté internationale à Berlin, usant de tout son charme pour enfariner les investisseurs allemands ? Même les évêques réunis à Korhogo, ont osé un texte sur le pardon et la réconciliation ! L’auraient-ils publié s’ils avaient su que cette ville redeviendrait célèbre avec un nouveau prisonnier, Charles Blé Goudé qui vient d’être envoyé dans l’ancien goulag de Laurent Gbagbo : même ville sous la supervision du même Com zone, le tristement célèbre Fofié Kouakou ?

Pendant que tout le monde parle de l’arrestation de Blé Goudé,  le pays s’enfonce dans les grèves et les prix  flambent… Encore une façon originale des dirigeants de cette nouvelle Côte d’Ivoire, de bander les yeux des Ivoiriens en  voulant les  empêcher de voir, de les bayonner en les empêchant  de crier leur colère, en les déroutant et les obligeant  à se taire, parce que ces sujets épineux ne doivent pas être évoqués, ils sont en  « stand by »?

Alors que dans la liturgie juive nous venons de suivre les sept premières plaies d’Egypte, puis cette semaines les trois dernières, faut-il enfin voir l’endurcissement de pharaon Ouattara et ses associés à son comble et se réjouir de ce que la délivrance est de plus en plus proche ?

Shlomit Abel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *