Christian Lemaître, Allain Jules, racisme et vérité

Bravo pour Lemaitre, le « diamant blanc » qui court comme un Noir… mais attention aux dérives racistes et ne disons pas de bêtises!  J’apprécie  beaucoup Allain Jules, qui dit avec intelligence bien des choses que j’aime… et même, parfois, certaines que je n’aime pas, ce qui n’a pas d’importance. Entre gens intelligents, il n’y a pas de contradictions,  il n’y a que des malentendus. Quand on est tous de bonne foi, bien sûr.

Mauvaise foi… n’éxagérons rien. Disons que Jules, dans un article sur Lemaître, part de prémisses vraies en passant par un raisonnement en clin d’oeil, pour arriver à une conclusion bien trompeuse.  Pour la bonne cause, bien sûr… mais sciemment trompeuse. Il parle de Lemaître, de  « ses genoux fixés à l’horizontale permettent à ses jambes de s’étendre… » et il en ajoute  sur la morphologie de Lemaître.  Vrai?  Je ne le sais pas, mais je le crois sans peine.

C’est quand il ajoute en passant « Qui a dit que seuls les sprinters noirs pouvaient courir vite ? » que je tique un peu. Comme si la performance de CL permettait d’en finir avec une croyance ridicule. Or ce n’est pas une croyance ridicule; c’est un fait. Je suis totalement convaincu que la morphologie de CL, comme celle des « Noirs qui courent vite » explique largement leurs succès, tout comme leur taille est une condition sine qua non des succès des champions de basketball. Dire le contraire est se moquer des gens.

Pourquoi est-on si réticent à admettre que les « Noirs » courent plus vite  que les « Blancs »  ? Parce qu’on ne veut admettre AUCUNE différence entre les haplogroupes – la nouvelle appellation correcte pour des sous-groupes ayant des similitudes génétiques – de peur d’encourager le racisme !   Accepter que la morphologie qui favorise la course à pied est plus fréquente chez des haplogroupes qui ont plus de mélanine fait frémir les bien-pensants.

Les trouble beaucoup, car est-ce qu’on ne risquerait pas d’en déduire que c’est la mélanine qui fait courir plus vite  – (même si les Pygmées ne sont pas si doués au 100 m !)  – ou d’en venir à croire que la mélanine pourrait inhiber le fonctionnement des neurones, même si Obama, quels que soient ses défauts, ne semble pas un attardé mental  ?   Danger… !

L’intention est pure, mais contreproductive, car la population est maintenant trop renseignée pour croire qu’il y a toujours une relation causale là où il y a coïncidence, mais elle l’est trop aussi pour croire n’importe quel bobard qu’on lui raconte « pour son bien ».

CL court vite, parce que sa morphologie de coureur  est à quelques écarts-types de la moyenne de son groupe et se situe même sans doute tout en haut sur l’échelle  globale des coureurs, tous haplogroupes confondus.   Quand on classe selon un facteur quelconque des individus ayant des différences entre eux,  il  y a des valeurs aberrantes.  Il serait plus raisonnable de voir si la morphologie de  Lemaître ne se rapproche pas de celle des Noirs, plutôt que de tirer de l’exception CL la conclusion probablement erronée que la moyenne des Noirs ne court pas plus vite que la moyenne des Blancs.  Tirer cette conclusion est trompeur.

Cette conclusion, d’ailleurs, n’est pas tant une manipulation, qu’un clin d’oeil à ceux qui savent, en leur enjoignant de la boucler et ne pas rire du Pere Noel devant les enfants. Les données anthropométriques des divers haplogroupes étant aujourd’hui bien faciles à connaître, n’importe quel étudiant de stats pourrait, en travail de vacances, trouver une corrélation forte entre la prévalence de certaines caractéristique morphologiques et la capacité de courir vite ou toute autre habileté physique.

Il pourrait hiérarchiser les haplogroupes et prédire avec rigueur ceux, en moyenne, où l’on court plus vite, où l’on a le plus d’endurance et où l’on saute plus haut. Il ne pourrait pas prédire les futurs  champions, puisque, pas définition, les champions sont des « valeurs aberrantes », mais il pourrait dire dans quels haplogroupes on a le plus de chances d’en trouver un. Il le pourrait sans difficulté.

Il le pourrait, mais ses travaux ne seraient pas publiés et il finirait sa carrière a mesurer les précipitation dans des seaux en bois au Tanezrouft, car nous sommes dans une société paradoxale qui a la culte des champions… mais insiste que nous sommes tous égaux. Pas seulement égaux en droits et en valeur humaines, ce qui devrait être une évidence, mais tous égaux en TOUT, ce qui est stupide.

On sait que c’est stupide – et on n’attelle pas des chihuahuas à un traineau esquimau – mais il est interdit d’en parler, tabou de mesurer les  différences et, même si le monde du sport en tire ostensiblement les conclusions, on jure la main sur le coeur que c’est une pure coincidence s’il y a plus de Camerounais que d’Annamites dans l’équipe de France. On dit des bêtises à des gens qui ne sont plus si bêtes.

On devrait renoncer à dire des bêtises.  À défaut de s’en tenir au vrai, on devrait s’en tenir au vraisemblable.  Au lieu  de gommer les différences – ou de les occulter quand elles s’entêtent à ne pas disparaitre –  on devrait apprendre à les valoriser.   Une société complexe ne peut se réaliser que dans la complémentarité, comme c’est le « travailleur-qui-doit-décider », remplaçant les « travailleurs-outils » interchangeables de l’ère industrielle, qui été le déclencheur e l’évolution sociale postindustrielle.

Ce n’est pas en trichant et en maquillant la réalité qu’on vaincra les préjugés, mais au palier du jugement lui-même, en comprenant que, selon les critères d’une société d’interdépendance, tous acquièrent respect et pouvoir dans la mesure où ils tendent à devenir indispensables.  Or, c’est la spécificité (la différence) qui rend indispensable.

Quand on donne sa véritable primauté à l’individu sur ses appartenances, on juge chacun pour ce qu’il est. On applaudit à la différence. On est agréablement surpris que CL coure si vite, sans devoir en déduire que la morphologie du Caucasien moyen s’est miraculeusement transformée pour devenir l’égale (!) de celle des Kényans ou des Jamaïcains…

Humanité et sociétés iront plus loin plus vite, si elles acceptent la dépendance du tout envers ses parties et la nécessités que celles-ci soient différentes. Complémentaires.  On peut, hélas, instrumenter ces différences au profit de quelques-uns – tous les fascismes s’y essayent – mais ce n’est pas la complimentarité qu’il faut nier; c’est l’instrumentation du faible pas le fort qu’il faut empêcher.

Dans une société de créativité et d’initiative, cette instrumentation devient heureusement moins facile, quand  le faible acquiert la force de son utilité… et disparait quand il devient irremplaçable.  Ne nions donc pas nos différences. Le progrès vient de leur optimisation pour le bien de chacun comme de tous. Mettons-les en valeur; ce sont nos « différences » qui nous sauveront.

Pierre JC Allard

29 pensées sur “Christian Lemaître, Allain Jules, racisme et vérité

  • avatar
    2 août 2010 à 4 04 15 08158
    Permalink

    Bonjour,

    En Europe le 100 mètres n’a qu’un Maître, c’est Lemaître. (ou Le Sans Maître en à trouvé un !)Espérons qu’il ne manquera pas de le mettre de nouveau ce couvert qui nous a tant mis en appétit lors des Championnats.

    Je ne crois pas que la morphologie de Christophe Lemaitre est grand chose en commun avec celle des blacks sprinters et cela à tendance à prouver qu’il n’y a pas qu’un type de physique qui peut réussir dans ce sport, ce qui est plutôt nouvelle encourageante pour ceux qui voulait s’y adonner avec le corps d’Adonis !

    Il semble qu’il y ait d’autres facteurs que la morphologie pour expliquer la prépondérance de certains « haplogroupes » dans certaines disciplines sportives.

    Delavilenie, médaille d’or au saut à la perche a lui aussi un physique atypique pour un perchiste, ni très grand ni tres musclé !

    Par exemple au Football il est frappant de constater que la plupart des grandes Equipes nationales Européeennes n’intègrent que peu ou pas de joueurs d’origines Africaines contrairement à l’équipe de France alors que leur population en intègre tout autant. Pourquoi ?

    De plus, alors que l’on a tendance à penser en France que la suprématie des joueurs Africains s’explique par les qualités athlétiques dûes à leut morphologie, il s’avère que l’Afrique n’est pas une grande nation de football aujourd’hui, les performances de ses équipes n’impressionnent personne !

    Au Rugby, on a reproché à l’équipe d’Afrique du Sud de ne pas être représentative de sa population ! En France, le Rugby n’attire que peu d’athlètes noirs alors que leurs qualités y ferait sûrement merveille. C’est sans doute une Question de « popularité » ou de « mode ». Il ne s’intéresse qu epeu à ce sport qui n’est pas dans leur us et coutumes, leur culture.

    Tout ceci pour dire que l’affaire n’est pas si simple, ni tres tranchée. Je pense qu’il y a des paramètres socio-culturels importants qui entrent en jeu.

    On peut aussi penser que certains haplogroupes, tels les petits parisiens blancs, se désintéresse de la pratique de certains sports, les trouvant trop durs physiquement (il deviennent fainéants ?) ou pensant ne plus y avoir leur place car on les a persuadés qu’ils n’avaient pas la morphologie ou les qualités physiques nécessaires.

    Pour revenir à l’Athlètisme, les pays de l’Est sont toujours très brillants dans nombre de discipline où nous avons le sentiment injustifié que nous ne réussirons jamais à les égaler sauf à naturaliser des athlètes africains.

    Tout ceci est bien mystérieux.

    Répondre
  • avatar
    2 août 2010 à 4 04 21 08218
    Permalink

    Houps une petite erreu, Le perchiste c’est
    Renaud Lavillenie qui d’ailleurs a dit une vilainie en direct hier en parlant des Athlètes féminines :

    A l’affirmation/question d’un présentateur : « En plus, elles sont toutes belles ces athlètes!? »

    Il répondit :
    « Oui, à part les lanceuses de poids !! »

    Gageons qu’il s’est fait des ennemies car toute vérité n’est pas bonne à dire !

    L eprésentateur lui avait tendu une mauvaise perche !

    Répondre
  • avatar
    2 août 2010 à 4 04 43 08438
    Permalink

    Je ne crois pas que toute vérité n’est pas bonne à dire; je crois plutôt que de comprendre:

    « Ce n’est pas en trichant et en maquillant la réalité qu’on vaincra les préjugés, mais au palier du jugement lui-même, en comprenant que, selon les critères d’une société d’interdépendance, tous acquièrent respect et pouvoir dans la mesure où ils tendent à devenir indispensables. Or, c’est la spécificité (la différence) qui rend indispensable. »

    …permet de dire toute vérité sans, pour autant, offusquer qui que ce soit.

    J’appuie totalement ce qui suit:

    « Ne nions donc pas nos différences. Le progrès vient de leur optimisation pour le bien de chacun comme de tous. Mettons-les en valeur; ce sont nos « différences » qui nous sauveront. »

    Car il s’applique tout autant à l’individu qu’à l’ensemble de la société.

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    2 août 2010 à 5 05 06 08068
    Permalink

    Salut l’Artiste,

    Je ne partage pas votre enthousiasme à assèner des vérités que nul ne veut ou n’est prêt à entendre mais c’est un autre sujet !

    Vous dîtes avec l’auteur que :
    « Ce n’est pas en trichant et en maquillant la réalité qu’on vaincra les préjugés »

    Cela est vrai, mais qu’est-elle donc cette vérité, rien n’est prouvé de manière scientifique et maquiller la vérité c’est peut-être dire que seuls les athlètes noirs peuvent avoir de bons résultats au sprint à cause de leur morphologie ! Rien n’est prouvé, donc ce n’est pas tricher que de soutenir le contraire ! Les faits récents remettent justement ce « préjugé positif » en cause !

    Et oui, car les préjugés sont comme la discrimination, négatifs ou non, selon de quelle shalopgroupe on parle ! On est malheureusement pas près d’être sauvé !

    Répondre
  • avatar
    2 août 2010 à 6 06 09 08098
    Permalink

    Bonjour T.REX

    « Je ne partage pas votre enthousiasme à assèner des vérités que nul ne veut ou n’est prêt à entendre mais c’est un autre sujet ! »

    En effet, c’est un autre sujet; mais je trouve que « nul » c’est beaucoup; enfin, il me semble.

    Ne pas « vouloir  » la vérité est un choix. Ne pas être prêt à l’entendre est un »état ». Il y a peut-être ceux qui comprennent que vaincre les préjugés soit d’une nécessité absolue.

    Et je constate joyeusement que vous êtes d’accord avec nous sur ce point:

    « « Ce n’est pas en trichant et en maquillant la réalité qu’on vaincra les préjugés »

    Cela est vrai,… »

    « maquiller la vérité c’est peut-être dire que seuls les athlètes noirs peuvent avoir de bons résultats au sprint à cause de leur morphologie ! Rien n’est prouvé,… »

    Disons au départ que l’énoncé, si on l’applique de façon générale est assez exact. On n’a qu’à penser à une performance comparative d’un unijambiste.

    Quant à étendre l’énoncé sur ce détail des aptitudes d’un groupe d’humain en particulier, c’est de prendre une « règle » générale et de l’appliquer sur un fait précis et observé de façon générale. C’est ce qui est fait constamment et naturellement.

    Curieusement, une remarque existe déjà depuis longtemps qui n’est pas pour dénier cette règle, au contraire. Cette remarque est: « l’exception confirme la règle! ». C’est également le résultat d’observations multiples.

    Reste à prendre la position du « doute » et en vérifier l’exactitude. Ce que vous faites très bien et dont j’approuve la démarche, tout en étant d’accord avec l’auteur de l’article.

    Amicalement

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    2 août 2010 à 6 06 23 08238
    Permalink

    à l’artiste,

    si nul est de trop, « On n’a qu’à penser à une performance comparative d’un unijambiste » n’est pas moins excessif.

    Pour le reste, effectivement je demande le bénéfice du doute avant d’êtrer accusé de faire courir des préjugés.

    Le problème des exceptions qui confirment les règles c’est qu’elles peuvent en devenir une !

    Par exemple à Barcelone une blanche Allemande à emporté la médaille d’or devant 2 noires Françaises.

    Mais vous avez raison, je ne fais que m’interroger, je ne détient ni la vérité, ni la solution de la trouver. Juste quelques pistes de réflexion.

    Au plaisir

    Répondre
  • avatar
    2 août 2010 à 10 10 14 08148
    Permalink

    Le succès en tout – mais en parts variables- dépend du talent et autres facteurs innées d’une part, comme la morphologie, et, d’autres part de facteur acquis . On pourrait dire pour simplifier qu’un bon entraîneur et une certaine intelligence du jeu sont des facteurs acquis. Je contourne la question de la détermination a vaincre, qui est une autre histoire.

    Rien n’est donc totalement reglé par le morphologie… mais, ceteris paribus, les plus doués gagneront plus souvent et ça me semble un bon choix que de pousser vers ce une fonction ceux qui y semblent le mieux adaptés

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    2 août 2010 à 10 10 21 08218
    Permalink

    Oui bien sûr, mais quelle est la fonction du sport qui justifierait d’y pousser ceux qui y semblent le mieux adaptés ?

    Faire de l’argent? gagner ? Battre des records ou simplement faire vibrer les foules en leur donnant des héros ?

    Répondre
  • avatar
    2 août 2010 à 11 11 07 08078
    Permalink

    Ça pourrait être: « de se dépasser soi-même »; mais là, on risque d’arriver deuxième, comme disait l’autre.

    Amicalement

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    2 août 2010 à 11 11 40 08408
    Permalink

    @Pierre JC Allard
    « Entre gens intelligents, il n’y a pas de contradictions, il n’y a que des malentendus.  »

    Ni contradiction ni malentendu ici. Que de l’intelligence et l’intelligence du bon sens. Le gommage des différences et des spécificités indiquent une telle peur de la réalité qu’ils seraient méprisables si, parfois – pour les disculper – ils ne partaient d’une bonne intention. Mais comme vous le dites si bien, « ce n’est pas en trichant et en maquillant la réalité qu’on vaincra les préjugés, mais au palier du jugement lui-même. »

    Répondre
  • avatar
    2 août 2010 à 12 12 45 08458
    Permalink

    Il n’y a aucun racisme à prétendre que les Noirs courent plus vite, c’est juste un fait.

    Ceci dit, ce sont les différences entre les individus, peu importe leur race, leur sexe, ou n’importe quelle catégorie, qui m’intéressent!

    Répondre
  • avatar
    2 août 2010 à 14 02 56 08568
    Permalink

    @Pierre JC Allard,

    Tout à fait en accord avec cet article. En réalité, je veux montrer quelque part que c’est une question de gènes plus que la couleur de peau. C’est aussi que, la proportion de noirs athlètes de haut niveau en sprint, est plus élevée.

    Alors conclusion, je n’en sais trop rien.

    Cordialement !

    Allain Jules

    Répondre
  • avatar
    2 août 2010 à 15 03 45 08458
    Permalink

    @ Allain Jules

    « Je veux montrer quelque part que c’est une question de gènes plus que la couleur de peau » Oui, et vous y arrivez fort bien; c’est une opinion que je partage.

    « la proportion de noirs athlètes de haut niveau en sprint, est plus élevée. » Oui et il faut le dire, car la performance sportive est justement celle où on ne peut pas vraiment tricher. Le chronomètre n’est pas influencé par les préjugés ni les relations familiales… On a peut être un aperçu de ce que seraient les résultats des Africains dans d’autres domaines si la même impartialité s’appliquait

    PJCA

    P.S: Votre fil RSS qui roulait parfaitement ne me donne plus que des lambeaux de textes et des videos qui ne fonctionnent pas… Une crise de vacances ?

    Répondre
  • avatar
    2 août 2010 à 18 06 00 08008
    Permalink

    jc allard
    il y a des études de faites depuis déjà plusieurs années sur l’endurance et la vélocité des africains que les européens n’ont pas sauf certains mais très rares. ils appellent ça les gênes de l’EPO; Le dopage génétique est déjà au point. Vous pariez qu’il y aura de plus en plus de blancs sur les podiums dans les années à venir ? Et c’est indétectable pour l’instant. Je prends les paris.

    Répondre
  • avatar
    2 août 2010 à 19 07 02 08028
    Permalink

    Mais non Mr Gendron , s’ils courrent plus vite , c’est qu’il y avait une carotte au bout du baton ou un fouet quelquepart.=== C’est comme leur queue , sortez un peu et informez- vous , ça beau comme on dit être terrible comme affaire , leur affaire , mais si tu rencontres des femmes noires et j’en ai connu quelques unes , Hi.Hi.Hi…….===
    Jean-Marie De Serre. P.S. Je n’ai pas le droit de dire leur nom. Mais tout ce que je peux dire , c’est qu’une « FEMME NOIRE  » c’est aussi merveilleux que les autres femmes sinon plus , elles sont comme les autres « Vaillantes » au boutte. ===Si c’est la différence entre les individus qui vous intéresse , sortez un peu et informez-vous dans un endroit ou on peut vous informer. === Si les grandes décisions de cette planète se prennent dans les bars près des parlements , les malheurs des « FEMMES » , qui vivent sur cette « PLANÈTE » on peut en avoir aussi une idée , mais loin de ces parlements qui payent leurs ‘Pitounnes’ 2000 ‘ dollars , j’espère que ce n’est pas pour une heure. C’est vrai que c’est tout les Québécois qui paient et y a rien de trop beau pou ces fuckés qui dirigent.
    J.M.D.S.

    Répondre
  • avatar
    2 août 2010 à 19 07 28 08288
    Permalink

    @ Cathy 30

    Je ne parie pas…. je publierais avec plaisir, cependant, un article que vous m’enverriez sur cette question et je le ferais suivre sur Avox.

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    3 août 2010 à 3 03 51 08518
    Permalink

    à Cathy 30,

    Je crois comme vous qu’il y aura de plus en plus de blancs sur les podiums dans les années à venir mais pas pour les mêmes raisons.

    Je pense justement que la réussite sportive de personnes issuent des catégories génétiquement « non favorisées » pour le sprint et autres disciplines où les africains sont aujourd’hui prépondérants, va déclencher une saine émulation et entraîner un nouvel engouement pour ces disciplines qu’elles délaissent de nos jours pensant qu’ells n’ont aucune chance de parvenir au plus haut niveau.

    Ces victoires inattendues font tomber des préjugés négatifs à mon sens.

    Je ne pense pas que les caractéristiques génétiques soient beaucoup plus importantes que les paramètres extérieurs (sociaux, géographiques, culturels, psychologiques, la qualité du staff technique, la certitude de pouvoir gagner, l’envie d’y arriver …)

    Répondre
  • avatar
    3 août 2010 à 4 04 04 08048
    Permalink

    à P JC ALLARD,

    Vous dîtes : « Le chronomètre n’est pas influencé par les préjugés ni les relations familiales… »

    et moi je pense : le Chronomètre non, mais le coureur lui oui, il peut être influencé par ses propres préjugés et ses relations familiales, ainsi que par son niveau scolaire, son intelligence, sa psychologie, ses croyances, son milieu intellectuel, la politique de son pays en matière de sport…etc.

    Les gènes ne sont pas tout !

    Vous pensez aussi : « On a peut être un aperçu de ce que seraient les résultats des Africains dans d’autres domaines si la même impartialité s’appliquait ! »

    Celle du Chronomètre ? Oui mais justement, il y a tous les autres facteurs qui font que l’impartialité cela n’existe pas ! Nous ne vivons pas dans un monde parfait ! Il faut faire avec !

    Répondre
  • avatar
    3 août 2010 à 4 04 20 08208
    Permalink

    à L’artiste,

    Très drôle et vraie la blague sur le dépassement de soi ! Mais attention, se doper pour se doubler soi même est dangereux pour la santé mentale, la schyzophrénie n’est pas loin !

    Répondre
  • avatar
    3 août 2010 à 5 05 19 08198
    Permalink

    à PJC Allard,

    PJC cela veut dire « Post Jésus Christ » ?

    Vous nous dîtes dans un de vos articles rattaché par un lien : « L’Effet Maurice Richard, c’est quand on s’identifie à un gagnant de chez nous, que chacun devient quelqu’un, et que, tous ensemble, on devient quelque chose. C’est quand la solidarité et la fraternité deviennent fierté, puis enthousiasme, et qu’on sait qu’on peut conquérir le monde. »

    Je suis en accord et cela explique peut-être pourquoi le succès au Sprint du « diamant blanc » Christophe LEMAITRE est si retentissant en Europe, car en plus de représenter la France, il représente l’haplogroupe « Européen » ce qui permet une plus grande identification de la majorité des habitants du vieux continent qui l’haplodissent d’autant plus fort !

    Ceci pose la question « délicate » de la légitimité de faire représenter une nation, quelle qu’elle soit, par une équipe massivement composée de sportifs d’haplogroupes d’autres origines, voire naturalisés uniquement pour renforcer une équipe nationale déficiente.

    C’est cette non représentativité de l’équipe de rugby sud-Africaine que dénonçait les journalistes occidentaux « bien pensants » lors de la coupe du Monde.

    Heureusement quand l’équipe gagne, tous les haplogroupes en sont fiers et se retrouvent derrière elle comme un seul homme, une seule humanité ! Et c’est une très bonne chose que se rapprochement des hommes permis par le sport ! Mais quand elle perd comme l’équipe de France de Foot lors de la coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud également, l’identification est plus difficile et le spectre de la non représentativité ressurgit !

    Ha ha ! Sacrés humains qui ne s’entendent que dans la victoire !

    Répondre
  • avatar
    3 août 2010 à 11 11 06 08068
    Permalink

    T.Rex

    Nous somme d’accord. NON, la génétique n’est pas tout. Voir mon autre commentaire, où je dis bien  » Le succès en tout – mais en parts variables- dépend du talent et autres facteurs innées d’une part, comme la morphologie, et, d’autres part de facteurs acquis » .

    PJCA

    (Par Jesus-Christ, Amen) :-

    Répondre
  • avatar
    3 août 2010 à 11 11 16 08168
    Permalink

    @ Deleatur

    Je n’aurais pas dit mieux… et merci d’avoir corrigé la coquille de ce facteur qui était bien singulier…. Mais que signifie le smiley  » :- ?  »
    PJCA – le vrai

    Répondre
  • avatar
    3 août 2010 à 11 11 28 08288
    Permalink

    @ PJCA

    C’est le sourire en coin de celui qui dit ce qu’il faut, mais pas nécessairement tout ce qu’il pense. ( Merci de m’avoir passé le ballon pour ce tir au but. ) ( Introduire ici l’emoticon à trouver signifiant: « ironie legère et sans échanceté pour établir qu’on n’est pas con)

    Répondre
  • avatar
    4 août 2010 à 8 08 08 08088
    Permalink

    la seul chose qui importe cé que lemaitre et le premiere blanc a passer sous les 10 seconde depuis l histoire de l athletisme,, selon moi cé une nouvelle qui aurait du etre planetaire,,,pour ce qui et du futur pour lui,, un monde le sépare entre lui et bolt et powell ou gay ,, mais l important cé que son nom restera a jammais inscrit dans le livre des record

    Répondre
  • avatar
    5 août 2010 à 12 12 47 08478
    Permalink

    Pierre et tous les autres bonjour,

    Merci de transposer ce message sur mon billet de BENDOR
    Pardon de venir laisser ce commentaire ici, mais je n’arrive plus du tout à me connecter sur mes articles sur CP.
    La réponse s’adresse au 1er commentaire, je trouve dommage, que lorsque l’on ne comprend pas le sens de l’amitié on puisse écrire sur un forum citoyen, comme le dit très justement T.REX que je remercie.
    Quant à vous, mon cher, il faut écrire la valeur de vos écrits et c’est avec plaisir que nous commenterons vos valeurs surement indéniables.
    La grande différence entre nous deux c’est surement qu’y compris en vacances méritées, je pense avoir des « amis » des vrais, faites le point avec vous même et sachez que sans de grands hommes dont je ne fais pas partie, vous n’auriez pas de forum où vous exprimer.
    Donc merci de votre commentaire et laissez en beaucoup de ce style votre succès est assuré !
    Merci à vous et peut-être sachez que Bendor se trouve dans le sud de la France, là où je me trouve en ce moment, bien à vous ainsi que surtout aux autres.
    Patrick Juan

    Le Panda

    Répondre
  • avatar
    5 août 2010 à 13 01 32 08328
    Permalink

    Bonjour Patrick

    j’espère que votre séjour vous a apporté ce que vous en attendiez. Je vais de ce pas porter votre message sur votre billet, Je ne comprends pas comment vous pouvez ne pas pouvoir y accéder, mais avec le tohu bohu sur ce site en rénovations depuis hier, tous les désespoirs seraient permis 🙂

    PJCA

    PS. Je connais Bendor vu de Bandol, mais je n’ai pas fait l’excursion. On m’avait dit que le coup de fusil du Delos, comme sa cuisine, étaient connus de Cassis à Toulon…

    Répondre
  • avatar
    6 août 2010 à 7 07 13 08138
    Permalink

    Bonjour Pierre,

    Nous reparlerons de mon séjour lorsque je serai rentré sourires.

    Merci pour le via !

    Je connais Bendor vu de Bandol, mais je n’ai pas fait l’excursion. On m’avait dit que le coup de fusil du Delos, comme sa cuisine, étaient connus de Cassis à Toulon…

    C’est vrai à 1000%, mais il faut y aller avec un minimum et laisser les dollars à la maison….
    Mais sur cette île de mon enfance je me sens un peu chez moi, sauf que je ne tiens pas les comptes dommage.
    Je fais parvenir à chacun des éclats de la belle bleue et du jaune pour le soleil.
    Cordialement,

    Patrick Juan

    Le Panda

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *