Comme une lettre à la poste

http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/andre-pratte/201304/24/01-4644239-dites-adieu-a-votre-facteur.php

J’aime bien être d’accord avec André Pratte. Je veux penser que ça prouve que je suis sans préjugés, sans une seule idée préconçue et prêt à me rallier sur le champ a toute proposition raisonnable pour changer quoi que ce soit à notre triste système, même si cette proposition émane de l’Empire Gesca, dont je mets pourtant souvent en doute l’impartialité et même la bonne foi.

Oui, Editeur Pratte, je crois que vous avez raison. La livraison du courrier à domicile est un anachronisme, une service coûteux et inutile. Ces facteurs devraient être assignés à d’autres tâches plus intéressantes, et le plus tôt le mieux.   Je me rallie avec humilité à la voie et à la voix du bon sens, Monsieur Pratte. Vous voyez comme je suis accommodant ?

Un petit bémol, cependant, n’aurait-il pas été encore mieux de jouir de cette belle unanimité plus tôt ?  Que se seraiit-il passé, depuis plus de 20 ans, si l’État – et les médias dont c’est le rôle de faire réfléchir l’État, en lui montrant du doigt ce que certains citoyens voient – avaient eu la hardiesse de se prononcer dès 1991 sur l’anachronisme de ce système de distribution des nouvelles et des ragots demeuré essentiellement inchangé depuis 2 500 ans ?

Combien de milliards aurait-on économisés, combien de frustrations aurait-on évitées quand, de grèves en grèves, ces facteurs sont devenus trop souvent au cours des ans des facteurs de discorde ?   Il aurait suffi que quelqu’un prêtât attention à un petit bouquin  sans prétention publié à l’époque et qui disait préciséme ça

Un petit bouquin bien couvert par les médias, avec 46 critiques TOUTES favorables, mais auquel par la suite nul n’a plus accordé d’attention. Car le drame du rôle des médias, dans notre société, est que ce qui est contestataire et censuré ou dénigré, mais surtout que ce qui est évident est simplement ignoré… alors on voit un peu les doigts, mais jamais la Lune….

Si vous alliez voir ce bouquin, Monsieur Pratte, vous y trouveriez 24 autres propositions tout aussi évidentes que celle que vous faites aujourd’hui sur les Postes…. Mais vous n’en parleriez pas.  Vos enfants, un jour, peut-être. La Lune sera toujours là oubliée, attendant que la pointent des doigts de plus audacieux

Pierre JC Allard

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *