Comment Sarkozy et l’UMP organisent la faillite de l’Etat

« Comme pour les grandes fortunes, le système fiscal français se montre très accommodant à l’égard du Cac 40, écrit Mediapart le 7 juillet. Entre 2007 et 2009, les grands groupes ont payé 10 milliards d’euros d’impôts sur les sociétés, alors qu’ils réalisaient plus de 230 milliards d’euros de bénéfices ! Pour eux, la France ressemble à un paradis fiscal. » Les Echos précisent : « Soit un impôt sur les sociétés équivalent en moyenne à 86 millions d’euros par groupe et par an, représentant… 0,4% de leur chiffre d’affaires réalisé en France ». Et Marianne de tonitruer : « Scandaleux : l’impôt des groupes privés du Cac 40 n’est que de 3,3% ! Un rapport parlementaire pointe une fois de plus la fiscalité très douce pour le Cac 40 en regard de ce que payent les PME. Mais il est moins connu que 40% de cette maigre enveloppe de 3,5 milliards provient de seulement 4 entreprises (EDF, GDF, France Telecom, Renault) dont l’Etat est encore actionnaire. Les 36 autres ne payent que 3,3%. » Et en ce qui concerne la fiscalité des particuliers ? Après suppression du bouclier fiscal et réforme de l’Impôt sur la fortune, « L’ISF devrait rapporter 2,3 milliards d’euros l’an prochain, contre 3,9 milliards anticipé cette année », calculent Les Echos. Ce qui nous donne un cadeau de 1,6 milliard d’euros aux privilégiés. Conclusion : chaque fois que vous entendez un UMPiste se plaindre que les caisses sont vides, comme récemment le chef de la clique, Nicolas Sarkozy himself, qui déclarait le 29 juin : « Il faut qu’on apprenne à être raisonnable, en comprenant que la France ne peut pas vivre avec des dépenses de fonctionnement au-dessus de ses moyens », sachez-le, ce discours n’est que mensonge et manipulation. Puisque, nous venons de le voir, la droite au pouvoir organise la faillite de l’Etat en asséchant ses recettes*. Est-ce si compliqué à comprendre pour que ces fourbes puissent continuer à marteler leurs balivernes sans être frappés du discrédit que les chiffres révèlent objectivement ?

* Il y a un an presque jour pour jour, nous titrions déjà Comment l’UMP organise la faillite de l’Etat, prenant appui sur la révélation qu’en 10 ans, les baisses d’impôts ont représenté le montant faramineux de 100 à 120 milliards d’euros. CQFD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *