Corse – nouveau cheval de bataille de BHL après la Libye

Il est vraiment incorrigible cet homme !

Après la Libye où il défend mordicus les brigands et/ou insurgés de Benghazi, ce petit groupuscule de scélérats et renégats contre le pouvoir en place, Bernard-Henri-Botul Levy s’en prend cette fois-ci aux Corses. A la minorité des Corses qu’il considère comme des gangsters. Mais, avec sa sempiternelle façon d’amalgamer, il propose que, pour un certain temps, le tourisme dans l’île soit boycottée.

Une logique morbide du grand homme comme à son habitude. Si encore ce sont ces gangsters qui possèdent les hôtels ou du moins le secteur touristique, ce serait peut-être compréhensible. En revanche, Le ministère du Tourisme avait publié un Mémento du tourisme en 2009 qui rassemble l’essentiel des statistiques du tourisme corse. On apprit alors que la taxe de séjour communale en Corse représente 2 549 592 € et est perçue directement par 40 communes seulement. A ces 40 communes, viennent s’ajouter 609 305€ pour 5 groupements de communes à fiscalité propre, composés de 43 communes en tout. Ainsi 3 158 977€ sont perçus au titre de la taxe de séjour pour un total de 83 communes sur les 360 que compte l’île.

Le tourisme est en quelque sorte, une mère nourricière pour l’île. Mais, pas seulement. Puisque le ministre des Affaires étrangères, ministre de la Défense et stratège de guerre  cumulant aujourd’hui la Place Beauvau en tant que ministre de l’Intérieur lance un appel au boycott d’une région française, il sera certainement écouté. Mais, dans ce futur imbroglio, ceci entraînera indubitablement la chute vertigineuse des transporteurs low cost et des compagnies de ferries, sans compter celui des propriétaires des villas en location. Ils vivent grâce à la Corse. De nombreux emplois seront aussi perdus…

La saison 2010, selon l’Agence de tourisme de la Corse (ATC) n’a pas été bonne (voir tableau en PDF). Si on ajoute les rodomontades ou bulles puantes de Bernard-Henri-Botul Levy, il faut craindre le pire. L’homme ne montre jamais le même entrain lorsqu’il s’agit d’Israël. Il est aussi étrangement silencieux sur la situation syrienne. Toujours dans l’excès, il croit avoir la science infuse. Une vraie plaie pour la France cet homme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *