Côte d’Ivoire – Aveuglement, tueries, terrorisme

 

La Côte d’Ivoire est au bord du chaos, tout ça pour de l’argent du clan que vous connaissez. Qui peut s’en réjouir ? Personne. De voir les grands démocrates autoproclamés menacer ceux qui ne pensent pas comme eux est simplement risible. Il faut vraiment être d’une mauvaise foi abyssale pour oser dire que Laurent Gbagbo, le responsable de cet état de fait, est à sa place. Cet usurpateur ne mérite pas et n’a jamais mérité ce beau pays.

Si aujourd’hui, la France est entrée en guerre, c’est simplement par sa faute ne l’oublions pas. Après avoir anéanti une partie de son matériel utilisé essentiellement pour tuer des civils, la force française Licorne a de nouveau frappé, mercredi 6 avril au soir, à Abidjan, des objectifs militaires à la résidence où se terre comme un rat, le président ivoirien sortant, Laurent Gbagbo. Nul ne veut sa mort mais lui, il souhaite celle des Ivoiriens. Après moi le déluge ? C’est sans doute son souhait. Il veut mourir en martyr, et offrir sur son cadavre, la présidence au méritant Alassane Dramane Ouatarra, qui l’a surpassé lors de l’élection présidentielle. Peut-on encore discuter avec un psychopathe ? Je crois que, non.

En jouant avec les morts, il est évident que cet homme est fou. La propagande ambiante de ses partisans perdus dans leur folie indique même que, hier, ceux qui attaquaient le domicile de l’ambassadeur japonais à Abidjan, exfiltré par la Force Licorne vers Port-Bouët, étaient des pro-Ouatarra. Or, il y a eu un char détruit. Les pro-Ouatarra n’en ont pas. Que leur reste-t-il si ce n’est le mensonge pour exister ?  C’est d’autant plus ridicule car la plupart des Force républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) qui ne connaissent pas vraiment Abidjan puisqu’ils viennent du nord ivoirien, étaient préoccupés à déloger le problème ivoirien: Laurent Gbagbo. L’homme sans qui, la pacification de ce pays se serait déjà faite. Il est définitivement perdu dans son déni perpétuel. Il faut vraiment rire de ceux qui parlent de victoire dans son camp. Laquelle ?

Face à l’aveuglement de leur champion, les pro-Gbagbo organisent maintenant des tueries et le terrorisme en tentant de se faire payer par leurs larcins chez des diplomates. C’est vrai qu’ils n’ont pas eu leur solde du mois mais enfin…Hier le Japon, bientôt les autres chancelleries ? Sans doute. On a d’ailleurs appris qu’Israël a demandé à la France d’exfiltrer ses diplomates sur place à Abidjan. C’est vrai qu’au fond de son trou, Laurent Gbagbo n’a pas commandité, sans doute, ces exactions, tout comme Alassane Ouatarra à Duékoué (torts partagés des deux camps antagonistes) mais, l’ensemble doit être amputé à Gbagbo qui a refusé la vérité des urnes. La façon dont il s’accroche comme une sangsue au pouvoir doit ouvrir les yeux à ses zélateurs. Il n’aime que lui-même et a peur de ses responsabilités devant la justice. Faut-il encore vous faire un dessein ? C’est vrai, les extrémistes sont tous des autistes.

Malgré les salmigondis entendus ici ou là, sa chute est inéluctable. Ses partisans n’auront que leurs yeux pour pleurer.  Le Secrétaire général de l’ONU a d’ailleurs déclaré hier que le temps des négociations est terminé. C’est urgent, il faut sauver la Côte d’Ivoire, et la communauté internationale doit prendre ses responsabilités car, il y a déjà trop de morts. Oui, l’argent rend fou, le pouvoir aussi !

Une pensée sur “Côte d’Ivoire – Aveuglement, tueries, terrorisme

  • avatar
    7 avril 2011 à 8 08 45 04454
    Permalink

    Effectivement l’argent rend fou.

    mais ce n’est pas exclusif à ceux qui perdent leurs élections, malheureusement.

    Amicalement

    Elie l’Artiste

    Répondre
  • avatar
    7 avril 2011 à 15 03 27 04274
    Permalink

    Autant je souscrivais à votre papier libyen (mais qui n’explique pas tout), autant je désapprouve et suis révolté quant aux déclarations faites sur la Côte d’Ivoire et sur son président Laurent Bagbo. Je m’explique: Le président Bagbo s’est vu en voie d’écartement, d’isolationisme quant à son soutien (comme l’a fait Mandéla) au président Kadhafi. Suites à quoi, la rivalité de Ouatara s’est bizarrement vue armé pour en découdre avec le pouvoir en place. Non content d’avoir coupé le pays en deux alors qu’il ne faisait qu’un, la différence est venue avec les élections. Différence de voies avec les ivoiriens à l’étranger qui auraient voté… Ouatara ! Donc, là, voyant le chantage malgré les élections sur le territoire hautement contrôlées/surveillées afin d’éviter toutes bévues féloniques, le président a dû reconsidérer les choses en se maintenant à la place.
    Histoires de satellite et de pétrole, histoires de cacao, de café, de coton, banane, cannes à sucre, ananas, etc, etc. sont au commerce ce que l’argent est à la politique. Qui a tué les ivoiriens depuis les élections ? Qui pilonne à l’aveuglette d’immenses quartiers surpeuplés comme en Libye ? Qui ?
    L’objectif n’est pas de s’emparer d’un pays (et de ses habitants) dont les agresseurs n’en ont rien à foutre, mais de la production. Les ressources immenses qui allèchent le monde. Irak 2 !
    http://huemaurice7.blogspot.com/2011/04/les-mensonges-et-les-raisons-de-la.html

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *