Côte d’Ivoire – Gbagbo: « ça passe ou ça casse »

 

Les forces armées fidèles au président ivoirien sortant Laurent Gbagbo ont lancé ce samedi à Abidjan une « grande offensive » pour « débarrasser » des « insurgés », disent-elles, le quartier d’Abobo au nord de la ville, considéré comme pro-Ouatarra. Après avoir perdu une bonne partie de l’ouest du pays, il faut maintenant reprendre Abidjan dans sa globalité. Des tirs d’arme lourde sont entendus depuis ce matin sur place.

Selon la formule consacrée, les pro-Gbagbo nomment ces derniers, des terroristes. Quant aux habitants, après de nombreuses exactions, ils estiment qu’il faut maintenant se défendre face à un harcèlement constant, des tueries et des enlèvements. Mais, cette fois-ci, l’état-major des Forces de défense et de sécurité (FDS) annonce qu’elles iront jusqu’au bout: « ça passe ou ça casse. Le risque que que cette escalade de violence risque de mettre à mal le pouvoir de Laurent Gbagbo de plus en plus isolé.

Les habitants de Cocody, quartier huppé à proximité d’Abobo, se barricadent chez eux, puisque nul ne saurait s’exposer de peur d’être victime une balle perdue. La résidence privée de Laurent Gbagbo et la télévision publique, selon des habitants. Selon les habitants d’Abobo, les FDS ont déployé sur place, quatre blindés, des hélicoptères, quatre camions transportant des troupes lourdement armées et deux pick-up munis de mortiers. C’est d’une inconscience incroyable, dans un quartier fortement peuplé. Si l’on regarde de plus près, alors que cette zone est déjà presque vidée des ses habitants, c’est une manoeuvre de nettoyage ethnique mais enfin…

Dans la journée, toujours à Abidjan, selon le porte-parole de l’Onuci, Hamadoun Touré, un véhicule civil de la mission de l’ONU en Côte d’Ivoire (Onuci) a été incendié sans faire de victime. Néanmoins, l’occupant, fonctionnaire Ghanéen de l’ONU, a été lynché par les soi disant « jeunes patriotes ». Souvenez-vous, la RTI milles collines, ex Radio télévision ivoirienne, avait révélé les numéros d’immatriculations des véhicules civils des fonctionnaires onusiens.

Quant au président élu  Alassane Dramane Ouatarra, il est en visite officielle au Nigéria. Il enchaînera au Burkina Faso puis au Sénégal. Pour Laurent Gbagbo, désavoué par la communauté internationale, l’Union africaine et la CEDEAO, il faut tout pourrir. Une fuite en avant perpétuelle avec en toile de fond, l’irrespect de la vie des autres. Cet homme est devenu fou.

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *