Côte d’Ivoire – Gbagbo, une fin cauchemardesque

 

A moins que les choses n’évoluent dans le bon sens dans la journée, le dernier western ressemble à un très mauvais film de série B, écrit par un mauvais scénariste, Laurent Koudou Gbagbo, dont le dessein tragique de la Côte d’Ivoire semble se résumer à : « après moi le déluge ». Sans son départ, probablement, il y aura un bain de sang. Je ne le souhaite pas pour ce beau pays. Néanmoins, je crois qu’il n’y aura pas de guerre civile en Côte d’Ivoire, vu que les FRCI contrôlent les 3/4 du pays, et les populations se sentent enfin en sécurité. Des pillages auraient eu lieu mais, les bruits de bottes n’ont jamais apporté que le bonheur. Vivement le retour des exilés, bref, de la paix !

Les violences post-électorales, après la forfaiture du Conseil constitutionnel ont déjà fait plus de 1000 morts, selon le camp Ouatarra et, un mort de plus n’est pas tolérable. Il y a aussi un million de déplacés et plus de 110 000 réfugiés au Liberia voisin. Comment l’un des fers de lance de l’Afrique de l’Ouest, avec le Nigéria, peut se retrouver dans une telle posture ?

Actuellement, les forces fidèles à Alassane Ouattara, après avoir repris la RTI, ont attaqué la résidence privée du président ivoirien sortant Laurent Gbagbo à Cocody. D’autres éléments s’avancaient vers le palais présidentiel au Plateau. Il y a sur place, une petite poche de résistance, selon le porte-parole du gouvernement de Ouattara Patrick Achi. Visiblement, Laurent Gbagbo n’aime que lui-même, pas son peuple. Un scénario à la Samuel Doh est entrain de se dessiner à Abidjan car, il lui sera impossible de s’échapper, puisqu’il pousse son jusqu’auboutisme injustifié jusqu’à la lie.

A propos du palais présidentiel, depuis 3h du matin, heure française, des combats à l’arme lourde se poursuivent. Les poches de résistance du président sortant semblent résister, mais jusqu’à quand ? En effet, lourdement armés certes, la garde républicaine et le Cecos  ne pouvant pas ravitailler, se trouveront au dépourvu dans la journée. Mais pourquoi ces gens ne se rendent-ils pas ? C’est à ne rien comprendre. C’est plus héroïque de déposer les armes et ceci fait preuve d’amour pour son pays et soi-même. Est-ce l’extrémisme religieux ? Celui de croire qu’on est invincible alors qu’on a lamentablement perdu une élection ? Comment peut-on suivre cet homme ? Je suis atterré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *