Côte d’Ivoire – Laurent Gbagbo: clap de fin en mars ?

Phillip Carter III

Selon l’ambassadeur américain en Côte d’Ivoire, « Il ne reste plus guère de temps à Laurent Gbagbo pour quitter le pouvoir pacifiquement et honorablement en Côte d’Ivoire ». Info ou intox ? Il a même rajouté que le sortant ivoirien sera balayé, bientôt, par l’armée, puisqu’il n’arrivera plus à les payer…Plus facile à dire qu’à faire ?

L’ambassadeur Phillip Carter III dont on sait qu’il ne porte pas vraiment Laurent Gbagbo dans son coeur n’est-il pas entrain de faire de l’intox pour que l’armée le dépose plus rapidement en évitant ainsi que l’ECOMOG ne fasse le sale boulot ? Ou bien simplement de faire croire aux Ivoiriens que leur seul avenir est du côté du président élu, reconnu par la communauté internationale, Alassane Dramane Ouatarra ? Pour lui, pas de doute possible, « La fenêtre est en train de se refermer pour un départ honorable et pacifique de Gbagbo accompagné d’une amnistie », a-t-il averti à la presse lors de son récent séjour à Washington.

Est-ce à dire que M. Carter estime que la « chute » de Laurent Gbagbo le conduira automatiquement devant la CPI ? L’ambassadeur s’appuie aussi, dans sa diatribe, sur le fait que M. Gbagbo n’aurait plus les moyens de payer les forces armées ivoiriennes. Alors que les exportations de cacao, principale ressource du pays, se sont taries après l’appel au boycottage lancé par M. Ouattara, et malgré la prise des bureaux de la Banque centrale des États de l`Afrique de l`Ouest ( BCEAO) ivoirienne, il y aurait un manque criard de liquidité. Selon M. Carter, Laurent Gbagbo en est réduit à « voler » des entreprises par le biais d’extorsion d’argent afin de verser les salaires des militaires tandis qu’il a retenu ceux des enseignants et les pensions des retraités.

La méthode d’étranglement financier marchera-t-elle ? Le lien de cause à effet et/ou causalité multifactorielle serait que Gbagbo quitte le pouvoir mais l’armée lui restant plus ou moins fidèle avec une présidence impossible pour Alassane Dramane Ouatarra. Mais l’argent étant le nerf de la guerre, si les amis de Ouatarra en versent à la Côte d’Ivoire à satiété, il pourra s’en sortir. Comme me disait le virevoltant blogueur ALERT2NEG, « Que les amis de Laurent Koudou Gbagbo l’aide donc à payer les fonctionnaires au lieu de lancer des cris d’orfraie dans les journaux ». Chant du cygne ? Personne ne le sait. Toujours est-il que, le sortant ivoirien doit avoir pris certaines mesures mais, qu’adviendra-t-il d’un pays où seuls les militaires seraient rémunérés ?

Si Laurent Gbagbo tombe, qu’adviendra-t-il de ses supporters zélés ? On se demande finalement l’intérêt du Groupe de haut niveau de l’Union africaine (UA) pour le règlement de la crise en Côte d’Ivoire, créé par le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA lors de sa 259ème réunion. Si le goulot d’étranglement financier fonctionne, ne serait-il pas plus important de rester dans la même dynamique ? Néanmoins, que dire de la seconde voie envisagée qui écarterait les deux protagonistes ? Il s’agirait d’une transition de deux ans menée par une personnalité de la société civile ivoirienne qui organisera des élections libres dans deux ans…Bon, faisons-nous un petit zouglou (musique ivoirienne) avec le groupe « Les Garagistes. » en espérant une réconciliation et la paix en Côte d’Ivoire…

Affaire à suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *