Côte d’Ivoire: Plus fort que Sarkozy, tu meurs.

ALASSANE OUATTARA (Reuters/Stringer)

J’avoue avoir lu les plus grandes aberrations sur la crise ivoirienne. C’est le retour de la France comme grande puissance françafricaine.  J’avoue que je suis surpris par la force de frappe de Nicolas Sarkozy. Quelle force de la nature ! J’avoue enfin que cet homme que j’ai toujours combattu depuis 2007 pour ceux qui me connaissent, est entrain complètement de me retourner la cervelle. J’ai lu ici et là que j’étais un vendu, un quoi encore ? Des atrocités sans nom comme si je ne pouvais avoir un avis proche de Sarkozy sur un sujet. Faut-il s’opposer à un homme pour s’opposer ? Que nenni !

Sarkozy superstar ? Sans doute. En un coup de baguette magique, si l’on en croit une certaine propagande ambiante, il n’a pas seulement retourné mon pauvre cerveau tourneboulé, mais aussi celui de Barack Obama, de tous les membres de l’Union européenne et maintenant des….Africains. La bande des 15  de  la Cédéao est plus ferme que la France qui, par la voix de Michèle Alliot-Marie, estime que Gbagbo peut encore prétendre à une « sortie tout à fait honorable », « mais plus le temps passe et plus il y a de dérapages et de violences et plus cette perspective s`éloigne ».

Apparemment donc, seul Laurent Koudou Gbagbo est intelligent, aime son pays, défend la souveraineté africaine. Il a raison contre tout le monde. Faire ainsi l’unanimité contre soi, il faut vraiment se remettre en question sinon, c’est rouler à tombeau ouvert. Le recrutement des mercenaires libériens, confirmé par Monrovia a fait réagir Ellen Johnson Sirleaf, la présidente, qui a attesté cette présence de combattants de son pays, les menaçant de poursuites en justice. Ces derniers versent le sang des Ivoiriens sans vergogne avec l’aval d’un Ivoirien: Laurent Gbagbo. Est-ce acceptable ?

De voir la Cédéao menacer de virer Laurent Gbagbo par la force ne vous met toujours pas la puce à l’oreille ? Sinon, dites-moi, vous, ses supporters, ne voyez-vous pas que c’est dans les détails que se cache le diable ? Le triptyque: « fraude électoral-panafricanisme-souveraineté » ne tient pas/plus la route. Comme le dit le dicton africain (Haoussa), « le mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour ». La dissimulation de la vérité et/ou mensonge est une plaie pour les incapables, puisqu’ils sont prisonniers de leurs promesses.

Vous êtes intelligents et avez compris ma subtilité ironique sur Sarkozy. Sur la France aussi qui serait redevenue une très grande puissance avec comme chasse gardée la Côte d’Ivoire. Ce qu’il faut savoir c’est que la Côte d’Ivoire d’aujourd’hui n’est ni indépendante ni menacée par le néo-colonialisme. C’est de la propagande de bas étages. Quand Laurent Gbagbo signe les accords de Marcoussis en France, puis de Ouagadougou au Burkina Faso, il accepte de facto la primauté de l’ONUCI sur la Côte d’Ivoire et par conséquent, si celle-ci valide une élection, c’est son rôle. Le reste n’est que du folklore. Cessez de vous faire berner par un homme qui ne pense qu’à lui et fait semblant d’être un patriote. C’est simplement et uniquement un panafricaniste d’opérette et ses jours sont comptés…Tant pis pour ceux qui ont misé sur le mauvais cheval, par xénophobie et haine de l’autre…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *