Dans notre rubrique « Ferme ta gueule ! », Brice Hortefeux

bhFestival de démagogie et de mauvaise foi réalisé par le méprisable Brice Hortefeux, défendant dans une interview au Monde la surenchère sécuritaire du gouvernement. Avec un gros mensonge pour commencer, démonté par Jean-Jacques Urvoas, secrétaire national du PS à la sécurité, qui accuse le ministre de « manipulation » : « il affirme qu’il y a aujourd’hui plus de policiers et de gendarmes que lorsque la gauche était au pouvoir, 145 100 policiers contre 143 258 policiers en 2001. Brice Hortefeux ment et il le sait. Le chiffre qu’il avance est celui du plafond d’emploi, parfaitement virtuel. En réalité, les personnels dits actifs, hors adjoints de sécurité, sont 117 925, soit exactement 10 891 de moins qu’en 2002 ! » Le ministre de l’Intérieur décline aussi l’éternelle incantation de la droite : « Sur la sécurité et l’immigration, comme sur la fiscalité ou les retraites, la gauche se tait car elle n’a strictement rien à dire. Son silence est un programme« , prétend-il. Répandre constamment le même mensonge ne suffit pas à en faire une vérité : même si nous n’appartenons pas au PS dont nous dénonçons les prises de position social-démocrates – quand nous sommes de bonne humeur, et social-traîtresses quand ce n’est pas le cas ! -, force est de constater que bien sûr que si, les socialistes font des propositions concrètes. Mais à l’UMP, formée de cyniques menteurs manipulateurs dont Hortefeux est un prototype (le président étant évidemment le premier d’entre eux), on ne s’embarrasse jamais de la réalité.

« Gauche milliardaire« , « bien-pensants » et « petit milieu politico-médiatique parisien » = 69% des Français ?

Ainsi, l’argumentation défendue par l’homme qu’un tribunal de la République a condamné pour injure raciale repose sur la diabolisation de l’opposition : selon Hortefeux, quiconque critique les gesticulations, les discours incendiaires et la dénonciation de bouc-émissaires appartient à… la gauche caviar : « Vous êtes aveuglés par le sentiment dominant des soi-disant bien-pensants qui, en se gargarisant de leur pensée, renoncent à agir (…) Que certaines voix de la gauche milliardaire aient du mal à le comprendre ne me trouble pas du tout, bien au contraire. (…) Je vous invite à ne pas confondre le petit milieu politico-médiatique parisien et la réalité de la société française ! » On en vient au morceau de bravoure de l’interview, qui vaut à l’auteur de cette phrase l’honneur mérité de figurer dans notre rubrique Ferme ta gueule ! : « La réalité, c’est que l’action engagée sous l’autorité du président de la République rassemble les Français« . Autrement dit, on a d’un côté « la gauche milliardaire » et les « bien-pensants« , et de l’autre le peuple, censé soutenir Sarkozy. Nous ne disposons pas du texte intégral de l’interview et sommes curieux de savoir si le journaliste du Monde a réagi à cet énorme foutage de gueule. Parce qu’enfin, que disent les sondages ? Même si l’agité de l’Elysée a gagné deux points dans la dernière livraison de l’Ifop, il reste, excusez du peu, 64% de mécontents ! Pire, sur le sujet de la sécurité dont parle Hortefeux, l’institut CSA a indiqué que 69% des Français désavouent la politique menée en matière de lutte contre l’insécurité depuis huit ans. Soit depuis l’arrivée aux responsabilités de l’homme qui fait des moulinets avec ses petits bras… Alors le peuple avec Sarkozy ? Foutaise !

 

Image empruntée à C’politic !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *