Ubu, entre Merdre et Gidouille


A moins d’une prise de conscience qu’à cette heure rien ne laisse prévoir, nous nous dirons bien demain le  « 15 juin 2010 ».  Nous ajouterons cette journée à la séquence  de ceux d’une Ère Chrétienne qui n’est  plus chrétienne que de nom…, mais  ce dont la paresse nous aura dissuadés un jour de plus de prendre acte.

Dommage..   Ce serait  autrement plus marrant  si nous avions la lucidité  et le courage de passer ce soir au calendrier des pataphysiciens. Dans  le calendrier de l’Ère Pataphysique, nous sortons  ce soir du mois de Merdre. Il serait juste et bon de dire haut et fort : « Jarry, nous t’avons compris ! » et de proclamer que demain sera le 1er du mois  de Gidouille de l’an 137  E.P.

Ce serait un hommage bien mérité  au père de la pataphysique, lequel a été le précurseur de la pensée-action dominante  de notre époque : l’absurdité.  Parce que Freud et Lacan, Sartre et  Derrida et les autres  sont bien venus pour nous expliquer qu’à défaut d’un  dieu et d’une âme immortelle – ou au moins d’un projet et d’une valeur transcendantale à mettre en référence – notre vie est absurde et que le monde ne l’est pas moins…  Mais ces penseurs parlaient beaucoup.  Alfred Jarry, lui, c’est du solide presque taciturne. Ubu Roi, c’est l’absurde incarné dans l’action.

Rassurant.  Mais il faut bien voir que le parcours chaotique de notre société, de notre civilisation et de l’Homo Sapiens lui-meme, dans son dernier happening,  n’est pas une incartade, mais une conséquence inéluctable  de la décision que nous avons prise de ne plus avoir d’absolu.  On l’a voulu: Ubu règne…

Je viens de lire un article de Olivier Cabanel qui  montre comment les grandes corporations se fichent de la vie des gens, puis un autre  de Monolecte  qui explique comment ceux qui ont le pouvoir pillent  à quia les maigres  ressources de ceux qui ne l’ont pas…

L’absurde est partout.  L’absurde, c’est – quand notre société atteint l’abondance  et que nos besoins matériels sont satisfaits –  de ne pas produire moins ou autre chose, mais de produire plus du même, puisque c’est ainsi que s’enrichiront davantage ceux qui possèdent les équipement et qui au départ en ont tiré leur pouvoir.

L’absurde, c’est – quand les machines rendent possible de produire avec moins de  travail – de ne pas choisir  de travailler moins en rémunérant mieux le travail, mais d’exporter le travail là où il sera fait au plus bas prix, même si le revenu distribué ne permet plus d’acquérir ce qui a été produit.

L’absurde, c’est de créer de la monnaie en telle quantité qu’elle n’a plus de valeur, puis de refiler cette monnaie aux gens contre des biens réels, sans que l’État n’intervienne pour stopper cette arnaque, mais s’en faisant au contraire le complice. Et tout le reste à l’avenant…

Absurde. Il faut  appliquer la grille d’analyse ubuesque du monde aux  événements du quotidien, car, dans le foutoir où se débat aujourd’hui l’humanité, il s’agit surtout de ne respecter aucune valeur et ne pas regarder plus loin que le bout de son nez. Il n’y a pas de meilleur guide-modèle qu’Ubu pour y circuler.

Comment y arriver ? D’abord, lisez les « Textes Sacrés ». Pas nécessairement les originaux ; un bon  résumé de Ubu Roi sur Wikipedia fera l’affaire. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Ubu_roi / )  Ensuite, en toutes circonstances, voyez comment notre société fait toujours ce qu’aurait fait le Pere Ubu. Ça permet de prévoir…

Ubu a tous les trucs .  Tenez, on n’apprécie pas assez cette volonté innovatrice de Ubu de tout laisser pour devenir  « maître des phynances à Paris…  » . N’est-ce pas la situation actuelle d’un monde où ceux qui ont l’argent gardent le vrai pouvoir ?    Un monde où Ubu reste roi et où les autres gouvernants sont ses vassaux ? Un monde où l’Absurde est maître…

Pour s’en sortir, il n’y a pas non plus de meilleur fil d’Ariane que de suivre Ubu.  Quand il est ubuesque, le pouvoir devient prévisible : le choix que fera le pouvoir investi dans l’absurde sera toujours le plus méchant et le plus bête…On peut donc réfléchir et le piéger

A tous, un bon mois de Gidouille .  Un mois de réflexion. C’est le plus long, celui qui nous mène à ce jour où l’on a pris la Bastille…  On peut toujours rêver

Pierre JC Allard

12 pensées sur “Ubu, entre Merdre et Gidouille

  • avatar
    14 juin 2010 à 2 02 44 06446
    Permalink

    @PJCA,

    Vous ne m’avez pas répondu à mon message privé, alors je pose une colle ou pas ?

    Ubu Roy fut interprété en 1947 en France pour la 1ere fois par qui et où ?
    Effectivement on peut toujours rêver, mais le sens de ce dernier ne va pas parfois dans la direction du réel irréel?
    Il suffit de constater que les Belges ne savent plus s’il faut de l’huile ou de l’eau lourde pour faire des frites.
    Il suffit de regarder l’histoire pas trés lointaine pour comprendre où, a conduit ce types de manipulations ?
    A deux reprises VERS DES CONFLITS MONDIAUX, c’est Unbuesque, Freudien et Lacaniste, n’ont rien à voir dans la connerie humaine.
    Les Partis politiques il faudrait les supprimer complétement.
    Lorsque je dis que nous avons mangé notre blanc pain, bien nombreux sont ceux qui ne veulent y croire.
    Or tout à présent devient piége presque à la Nostradamus.
    Nous sommes responsables, nous qui nous disons libres penseurs de ces faits, par un laxisme de manque de réactions et de joutes y compris verbales.Nous restons des observateurs lecteurs de « clics »
    Nous allons repartir en croisades, il ne nous reste plus que cela, vous en pensez quoi au Québec ?
    Paris n’est pas le centre du monde et Ubu reste une référence.
    Non mais où est passé Armand Mestral ?
    Le Panda
    Patrick Juan

    Répondre
  • avatar
    14 juin 2010 à 2 02 51 06516
    Permalink

    C’est bien ce dont je discutais la semaine dernière, Welcome to la-la land! J’imagine que Ubu roi se serait senti à sa place dans ce la-la land de l’absurdité!

    Se pourrait-il que nous soyons sur la même longueur d’onde, Pierre?

    C’est un monde de fou et si les gens refusent de constater que nous nageons en pleine absurdité, il s’opérera un scission de leur psyché parce que la réalité devient irréconciliable entre deux pôles paradoxaux qui la caractérisent maintenant. S’ils ne le font pas, la maladie de la psyché s’installera encore davantage et entrainera la chute de notre société/civilisation.

    Merci encore pour ce texte!

    Répondre
  • avatar
    14 juin 2010 à 4 04 23 06236
    Permalink

    Je n’ai pas reçu votre message privé… Je ne suis pas vraiment dépassé par les événements, je ne les ai simplement pas encore rejoints :-))

    Que s’est-il passé pour Ubu en 1947 ? Ne me faites pas languir…

    Pour la suppression des partis politiques au sens traditionnel, c’est une de mes idées-clefs.

    Mestral, s’il n’a fuit dans une autre dimension, repose quelque part dans le Var… Il avait fait « Ubu à l’Opera » en 74, au festival d’Avignon

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    14 juin 2010 à 4 04 43 06436
    Permalink

    @ Francois M.

    C’est d’ailleurs la lecture de La-la land qui m’a suggéré cet article… L’absurde ayant investi l’espace sociétal, je pense qu’on ne s’en sortira que par une action individuelle… Ce sont des choses à discuter.

    Pierre JC

    P.S. Tu mets ton article demain comme nous en avions parlé ou tu preferes que je m’en charge ? Bon voyage de retour.

    Répondre
  • avatar
    14 juin 2010 à 5 05 41 06416
    Permalink

    @ PJCA

    Coïncidence.
    Je n’avais pas oublié votre invitation à écrire un article, j’ai pensé tout le week-end à faire un inventaire à la « Prévert » de toutes les débilités de notre société dite « moderne » . Coïncidence, coïncidence .

    Je pense que la forme de l’article « LaLaLand » y est pour quelque chose…

    Je n’ai pas abandonné l’idée d’écrire mais connaissant mes défauts je prends le temps de réfléchir avant d’agir pour publier un texte « à froid » .
    J’avance lentement mais il est nécessaire que je cesse d’écrire dans l’urgence ou sous impulsion .

    L’absurdité consciente n’est-ce pas tout simplement ce qui nous a conduit aux pires folies de notre histoire.

    Deux articles à lire, « on nous prend pour des cons ! » :

    http://www.legrandsoir.info/La-pire-chose-qui-soit-arrivee-au-peuple-juif-apres-l-Holocauste.html

    http://www.zerohedge.com/article/us-discovers-nearly-1-trillion-mineral-deposits-afghanistan

    Répondre
  • avatar
    14 juin 2010 à 7 07 09 06096
    Permalink

    @PJCA

    Mon message en privé, je vous le renvoi.

    Que s’est-il passé pour Ubu en 1947 ? Ne me faites pas languir…

    C’est la 1ere fois où Armand Mestral donna une représentation compléte d’UBU ROI en Avignon.

    1947 Fut l’année de 1ere présentation, ARMAND MESTRAL UN HOMME DE TALENTS QUE J’ai connu, lors du Festival de La Chaise Dieu en Haute Loire dans le « 43 ». En 1990, des moments sublimes avec la famille Czifra.
    Il repose effectivement dans le Var.

    A vous lire.

    Patrick Juan

    Le Panda

    Répondre
  • avatar
    14 juin 2010 à 12 12 30 06306
    Permalink

    @ Sun Tzu

    Je pourrais faire une bonne douzaine d’articles juste avec vos commentaires de l’an dernier… 🙂

    PJCA
    Éditeur de CentPapiers

    Répondre
  • avatar
    14 juin 2010 à 17 05 29 06296
    Permalink

    @PJCA
    Malheureusement, il manque au début une douzaine de lignes de votre texte , masquées par la photo (y aurait-il moyen de rafraîchir votre texte pour le faire voir dans sa totalité?). Cependant, je peux lire à un moment « qu’à défaut d’un dieu et d’une âme immortelle… notre vie est absurde et le monde ne l’est pas moins ». Voilà un point où nous nous rejoignons entièrement. Cependant, je tiens à signaler que vous vous méprenez en assignant ce travail « d’explication » à Freud, Sartre, Lacan et Derrida. Ces quatre intellectuels sont venus, à la suite d’autres, enterrer les cadavres de Dieu et de l’âme humaine, ne contribuant qu’à renforcer le caractère absurde du monde dans lequel nous vivons. Aucun remède ni aucune prescription chez ces petits fabulateurs de l’intelligentsia européenne. Ils ont simplement contribué à bricoler avec un peu plus d’habileté et de bagoût la baraque toute déglingandée de notre contemporanéité.

    Parce que Freud et Lacan, Sartre et Derrida et les autres sont bien venus pour nous expliquer qu’à défaut d’un dieu et d’une âme immortelle – ou au moins d’un projet et d’une valeur transcendantale à mettre en référence – notre vie est absurde et que le monde ne l’est pas moins…

    Répondre
  • avatar
    14 juin 2010 à 17 05 44 06446
    Permalink

    Pierre, vous avez entièrement raison, l’idéal est de travailler sur nous-même et de changer au niveau individuel. Il n’y a rien d’autre que nous puissions faire.

    Et si ça peut inspirer certaine personnes autour de nous à faire la même chose, tant mieux, sinon ce n’est pas grave.

    Changer le monde est un but impossible à atteindre. Ce n’est pas le monde qu’il faut changer, ce sont les gens qui doivent changer par eux-même. Tout commence par l’individu.

    Répondre
  • avatar
    19 juin 2010 à 15 03 29 06296
    Permalink

    Merci a tous pour vos commentaires. Petit problème technique. Est-ce que les premières lignes du texte sont cachées par la photo pour tout le monde ? Est-ce que le même phenomène se produit sur Cent Papiers ?

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    20 juin 2010 à 23 11 16 06166
    Permalink

    Moi je vois la photo et le texte correctement depuis chez moi

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *