Démolition contrôlée de l’économie mondiale

Par François Marginean

Voilà venu 2011. Bonne année. Et bonne chance! Car selon tous les indicatifs financiers et économiques, les choses ne vont pas s’améliorer cette année. En fait, elles risquent de devenir encore plus glauques.

La classe moyenne est en passe d’appartenir à la classe pauvre, pendant que les riches en empilent davantage pour ainsi agrandir le fossé entre ces deux classes qui resteront: les extrêmement pauvres et les ultra riches. C’est la tiers mondialisation des pays riches… qui ne le sont déjà plus vraiment. Tous les pays occidentaux croulent sous les dettes qui disons-le clairement, sont simplement impossibles à rembourser. Certains peuvent croire que cela n’est qu’un cycle normal ou un accident de l’économie, mais plus ça va, plus cela a l’air d’un terrorisme économique bien organisé. Assistons-nous à la démolition contrôlée de l’économie mondiale? À vous d’en juger.

Et si ce chaos était causé volontairement et par avarice? En créant un problème, on force une réaction qui demande alors une solution qui est en fait déjà préparée d’avance pour servir les intérêts de ceux qui s’enrichissent toujours de ces crises économiques. Une économie planifiée pour un nouvel ordre mondial qui passe par les systèmes financiers, dans le but d’asservir la population mondiale par la dette et le contrôle de la création de la monnaie.

Portrait de l’économie

Aux États-Unis, pour la première fois depuis 2008, l’inflation frappe les consommateurs de plein fouet. Les prix de la nourriture ont augmenté 50% plus rapidement que l’inflation générale en 2010, surpassés seulement par les couts de transport et des soins de santé, selon les chiffres publiés dernièrement par le U.S. Bureau of Labor Statistics. Des économistes prédisent que cela n’est que le début. Alimenté par les couts plus élevés du blé, maïs, sucre, soja et de l’énergie, les consommateurs pourraient voir leur prix d’épicerie augmenter de 4% d’ici la fin de l’année. Toutes les évidences pointent en direction d’une augmentation dramatique des prix de la nourriture à l’échelle planétaire, incluant la possibilité de connaitre des pénuries. Ces pénuries pourraient être causées par un mélange de températures froides et d’actes manqués de la part du gouvernement.

Le prix du pétrole vient d’atteindre des sommets pas vus depuis plus de deux ans, à $92,58 le baril, avant de redescendre momentanément sur le NYMEX. Cela n’avait pas été vu depuis octobre 2008. Joe Petrowski, directeur général de Gulf Oil et du Cumberland Gulf Group, a déclaré sur CNBC que le prix du pétrole pourrait monter jusqu’à $150 le baril d’ici cet été. De plus, l’Inde est en train de considérer l’abandon du dollar américain dans ses transactions de pétrole avec l’Iran. La monnaie de remplacement serait le yen japonais et le dirham émirati. Les États du Golfe persique ont tenu des discussions privées avec la Russie, la Chine, le Japon et la France pour remplacer le dollar américain par un panier de monnaies pour effectuer les échanges de pétrole, selon ce qu’a révélé le journal britannique The Independent.

Selon le Centre for Economic and Business Research, l’euro a seulement 20% de chance de survivre sous sa présente forme au cours des dix prochaines années. Il se pourrait même que la zone européenne ne survive pas l’année. Le directeur Douglas McWilliams pense que le niveau de vie des européens devrait diminuer de 15% dans les plus faibles économies et que les dépenses gouvernementales soient coupées pour préserver une monnaie unique. Le CEBR averti que les problèmes financiers qui ont amputé la Grèce et l’Irlande vont se propager aux autres pays européens aux prises avec des dettes faramineuses. Selon le rapport, il pourrait y avoir une crise de la zone européenne au printemps, « si ce n’est pas avant », avec l’Espagne et l’Italie dans la mire de tir. M. McWilliams opine que pour sauver la monnaie unique européenne, il faudrait couper drastiquement dans le niveau de vie en Irlande, Grèce, Espagne, Portugal, et en Italie en plus de réduire leurs dépenses gouvernementales de l’équivalent de 10% de leur PIB.

Aux États-Unis, la liste des villes majeures qui vont manquer d’argent pour les fonds de pension s’allonge. Plusieurs villes sont dans le trouble. Voici une liste des dix principales villes qui sont menacées par ce manque de fonds de l’ordre de 1 à 122 milliards de dollars d’ici une dizaine d’années: Philadelphie, Chicago, Boston, Cincinnati, St Paul, Jacksonville, New York City, Baltimore, Détroit et Fort Worth. Une étude indépendante de Standford fait état d’un manque de plus de $500 milliards pour le système des fonds de pension de la Californie. De nouvelles lois sur les fonds de pension sont proposées pour forcer les municipalités à augmenter les taxes foncières de 60%. Ajoutez à cela un fait inquiétant: commençant le 1er janvier 2011, plus de 10 000 Baby Boomers vont atteindre l’âge de la retraite, soit 65 ans. Cela continuera de se produire à chaque jour pour les prochaines 19 années. Les statistiques pointent en direction d’une sévère crise des fonds de pension.

En réalité, c’est une centaine de villes américaines qui font face à la banqueroute en 2011, faisant défaut sur leur dette cumulée qui atteint les 2 trillions de dollars ($2000 milliards), ce qui risque de faire dérailler davantage l’économie des États-Unis. Les villes européennes sont aussi en danger: Florence, Barcelone, Madrid, Venise sont toutes dans le trouble. 2011 sera l’année des faillites municipales, selon plusieurs analystes comme Meredith Whitney. Cette tendance risque de s’accélérer sauvagement cette année.

Ce qui est a été fait aux futures générations durant les 3 dernières décennies est absolument criminel. Il y a 30 ans, la dette nationale des États-Unis était tout juste sous la barre d’un trillion de dollars. Aujourd’hui, la dette officielle est 14 fois plus élevée et les années à venir ont l’air absolument apocalyptiques à ce point-ci. Les enfants et les générations suivantes ont été rendus esclaves de dettes perpétuelles. Cet article donne 17 statistiques concernant la dette nationale américaine. En voici quelques-unes:

#1 En date du 28 décembre, la dette nationale était de $13,877,230,355,933.00.
#2 Si le gouvernement fédéral commençait à ce moment même à rembourser la dette nationale à un taux d’un dollar par seconde, cela prendrait plus de 440 000 ans pour rembourser la dette nationale.
#3 Si le gouvernement fédéral commençait à rembourser la dette nationale à un taux de 10 millions de dollars par jour, il faudrait approximativement 3800 ans pour rembourser la dette nationale.

#4 La dette nationale américaine augmente d’environ $4 milliards quotidiennement.

#5 Le gouvernement US emprunte environ 2,63 millions de dollars chaque minute.
#6 Il est prévu que le gouvernement américain devra payer 900 milliards de dollars seulement en intérêts sur la dette nationale d’ici 2019.

#7 Un trillion de billets de $10 collés ensemble, ferait le tour de la planète plus de 380 fois. Ce montant d’argent ne serait pas encore suffisant pour rembourser la dette nationale américaine.

#8 Le Congrès américain a augmenté la limite de la dette fédérale six fois en tout juste trois ans.
#9 Le 111ième Congrès a ajouté plus à la dette nationale que les 100 premiers Congrès combinés.

Si c’est chiffres semblent impressionnants, comparons-les avec ceux du Dr. Kotlikoff, professeur en économie à l’Université de Boston, qui lui possède les chiffres officiels pour 2010 provenant directement du Congressional Budget Office qui a publié son rapport officiel en juin dernier – Long-Term Budget Outlook. Selon ce qu’a calculé Kotlikoff, la dette nationale se chiffre en vérité à $202 trillions, ce qui est 15 fois le montant de la dette officielle.

Qu’est-ce qui sera fait pour contrôler cette dette montante? Rien. Au contraire, le gouvernement américain songe plutôt à augmenter encore une fois la limite maximale d’endettement à $14,3 trillions. Si le Congrès américain refusait d’entériner cette décision, le pays risque de faire défaut sur ses obligations.

Au Canada, la crise économique menace de limiter la croissance future du PIB, à moins que, nous dit-on, le gouvernement élimine les barrières empêchant les financiers étrangers de prendre possession de tout ainsi que celles bloquant les personnes âgées de travailler, selon un rapport publié la semaine passée, par le Centre for Study of Living Standards, qui regroupent des économistes liés au Fond Monétaire International (FMI).

La deuxième moitié de 2011 marquera le moment où tous les opérateurs financiers mondiaux vont enfin comprendre que l’Occident ne va pas repayer en totalité une partie significative des emprunts consentis au cours des deux dernières décennies. Selon LEAP/E2020, ce sera autour d’octobre 2011 que cette situation explosive sera révélée au grand jour, en raison de la chute d’un grand nombre de villes et d’États des États-Unis, pris dans une situation financières inextricable découlant de la fin du financement fédéral de leurs déficits, tandis que l’Europe fera face à un très important besoin de refinancement de la dette.

Des hommes d’affaires ont laissé entendre dans un article du journal The Telegraph , que les taux d’intérêts devront être multipliés par six au cours des deux prochaines années pour contenir l’inflation montante. Cela amènera une douleur financière à plus de sept millions de propriétaires de maisons qui possèdent des prêts hypothécaires à intérêts variables.

En 2010 aux États-Unis, la Federal Deposit Insurance Corp. (FDIC) a enregistré un nombre record de 157 faillites bancaires, du jamais vu depuis 1992. 860 institutions bancaires en problème étaient sur la liste de la FDIC en date du 30 septembre 2010.

Bref, la classe moyenne est systématiquement effacée et réduite à néant, autant en Amérique qu’en Europe. Voici 22 statistiques qui prouvent sans l’ombre d’un doute que la classe moyenne est systématiquement éliminée de l’existence en Amérique. Les riches deviennent plus riches et les pauvres s’appauvrissent à un rythme effarant. Dans le passé, les États-Unis avaient la plus grande classe moyenne et la plus prospère de l’histoire mondiale, mais maintenant les choses changent à un rythme aveuglant.

40 pensées sur “Démolition contrôlée de l’économie mondiale

  • avatar
    5 janvier 2011 à 7 07 14 01141
    Permalink

    J’aime cette maison aux fondations improbables …

    Magnifique symbole !

    Facile d’imaginer une histoire…

    Tk.

    Répondre
    • avatar
      5 janvier 2011 à 9 09 41 01411
      Permalink

      N’est-ce pas! Elle représente tellement l’économie américaine, à mon avis. Elle parle d’elle-même, comme on dit, une image vaut mille mots!

      Répondre
      • avatar
        5 janvier 2011 à 9 09 55 01551
        Permalink

        Oui, signifiante photo de la résidence, de style renaissance française, du Canadien William Livingstone à Detroit, banquier (Dime Savings Bank) en 1900. La célèbre maison a été détruite le 15 septembre 2007.

        DG

        Répondre
  • avatar
    5 janvier 2011 à 10 10 11 01111
    Permalink

    François,

    Bonjour à tous, le titre de l’article se comprend et coule comme la lecture de ce dernier.

    Les 8 pays les plus riches du monde, vont sauf erreur des spécialistes démolir d’une maniére tout à fait contrôlé démonter toute l’économie mondiale.
    Certains pensent que nous sommes sortis de la crise, lourde erreur nous commençons à y entrer.
    Lorsque l’on observe ce qui s’est passé dans le cadre de l’affaire Bernard Madoff et ses 150 ans de prison, nous avons la démontrastion de l’impossible.
    Puis dans la mesure ou l’on se place ailleurs la mesure du possible de balancer les classes moyennes dans la rue.
    Les membres de la famille de Madoff décèdent les uns à la suite des autres et le pére en prison malgré l’autorisation refuse de sortir.
    Une excellente analyse dans ce billet qui démontre bien que nous, enfin les financiers de tous bords nous mangent sur la tête et refusent de voir la réalité.
    Le Panda

    Répondre
  • Ping : Démolition contrôlée de l’économie mondiale | LA VIDURE

  • avatar
    5 janvier 2011 à 13 01 29 01291
    Permalink

    L’argent des payeurs de taxes est donné aux banquiers et à Wall Street alors que des millions de ces contribuables doivent aller chercher de l’aide alimentaire d’urgence pour la première fois de leur vie.

    Tout va bien…

    – Food Emergency: Millions of Americans Are Heading to Foodbanks for the First Time in Their Lives

    http://globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=22623

    Répondre
  • avatar
    6 janvier 2011 à 12 12 36 01361
    Permalink

    Si vous lisez l’anglais, jetez un coup d’oeil à cet article. Les infrastructures aux États-Unis sont en train de s’écrouler. C’est ça, la tiers-mondialisation de nos pays, concrètement parlant:

    Everything Is Falling Apart: 20 Facts That You Will Not Want To Read If You Still Want To Feel Good About America’s Decaying Infrastructure

    If you haven’t noticed lately, America is literally falling apart all around us. Decaying infrastructure is everywhere. Our roads and bridges are crumbling and are full of holes. Our rail system is ancient. Our airports and runways have definitely seen their better days. Aging sewer systems all over the country are leaking raw sewage all over the place. The power grid is straining to keep up with the ever-increasing thirst of the American people for electricity. Dams are failing at an unprecedented rate. Virtually all of our ports are handling far more traffic than they were ever intended to handle. Meanwhile, our national spending on infrastructure is way down.

    Webmaster’s Commentary:

    « Sorry, we had to spend that money to keep the Wall Street CEOs out of prison for fraud! » — Official White Horse Souse


    This first set of facts about America’s decaying infrastructure was compiled from a fact sheet entitled « The Case For U.S. Infrastructure Investment » by an organization called Building America’s Future….

    *****

    #1 One-third of America’s major roads are in poor or mediocre condition.

    #2 Traffic on more than half the miles of interstate highway exceeds 70 percent of capacity, and nearly 25 percent of the miles are strained at more than 95 percent of capacity.

    #3 Americans waste 4.2 billion hours and 2.8 billion gallons fuel a year sitting in traffic – equal to nearly one full work week and three weeks’ worth of gas for every traveler.

    #4 Over the next 30 years, our nation is expected to grow by 100 million and highway traffic will double again. Even if highway capacity grows no faster than in the last 25 years, Americans can expect to spend 160 hours – 4 work weeks – each year in traffic by 2035.

    #5 Nearly a third of all highway fatalities are due to substandard road conditions, obsolete road designs, or roadside hazards.

    #6 Over 4,095 dams are « unsafe » and have deficiencies that leave them more susceptible to failure, especially during large flood events or earthquakes.

    #7 Rolling blackouts and inefficiencies in the U.S. electrical grid cost an estimated $80 billion a year.

    #8 By 2020, every major U.S. container port is projected to at least double the volume of cargo it was designed to handle. Some East Coast ports will triple in volume, and some West Coast ports will quadruple.

    #9 Other countries are leapfrogging past us by investing in world-class ports. China is investing $6.9 billion; the port of Shanghai now has almost as much container capacity as all U.S. ports combined.

    #10 By 2020, China plans to build 55,000 miles of highways, more than the total length of the U.S. interstate system.

    *****

    The rest of these facts were compiled from various sources around the Internet. The more research that you do into America’s decaying infrastructure the more depressing it becomes….

    #11 According to the U.S. Department of Transportation, more than 25 percent of America’s nearly 600,000 bridges need significant repairs or are burdened with more traffic than they were designed to carry.

    #12 More than a third of all dam failures or near failures since 1874 have happened in just the last decade.

    #13 All across the United States, conditions at many state parks, recreation areas and historic sites are deplorable at best. Some states have backlogs of repair projects that are now over a billion dollars long. The following is a quote from a recent MSNBC article about these project backlogs….

    More than a dozen states estimate that their backlogs are at least $100 million. Massachusetts and New York’s are at least $1 billion. Hawaii officials called park conditions « deplorable » in a December report asking for $50 million per year for five years to tackle a $240 million backlog that covers parks, trails and harbors.

    #14 Over the past year, approximately 100 of New York’s state parks and historic sites have had to cut services and reduce hours.

    #15 All over America, asphalt roads are being ground up and are being replaced with gravel because it is cheaper to maintain. The state of South Dakota has transformed over 100 miles of asphalt road into gravel over the past year, and 38 out of the 83 counties in the state of Michigan have transformed at least some of their asphalt roads into gravel roads.

    So why don’t our state and local governments just spend the money necessary to fix all of these problems?

    Well, they can’t spend the money because they are flat broke.

    Just consider some of the financial problems that state and local governments around the nation are facing right now….

    #16 One town in Michigan is so incredibly broke that it is literally begging the state to allow them to declare bankruptcy.

    #17 One Alabama town is in such financial turmoil that it has decided to simply quit paying pension benefits.

    #18 In Georgia, the county of Clayton recently eliminated its entire public bus system in order to save 8 million dollars.

    #19 Major cities such as Philadelphia, Baltimore and Sacramento are so desperate to save money that they have instituted « rolling brownouts » in which various city fire stations are shut down on a rotating basis throughout the week.

    #20 Detroit Mayor Dave Bing has come up with a unique way to save money. He wants to cut 20 percent of Detroit off from essential social services such as road repairs, police patrols, functioning street lights and garbage collection.

    The truth is that there are dozens of cities across the United States that are on the brink of bankruptcy. To see a bunch of high profile examples of this, check out the following article from Business Insider: « 16 US Cities Facing Bankruptcy If They Don’t Make Deep Cuts In 2011« .

    But it just isn’t local governments that are in deep trouble right now. In fact, there are quite a few state governments that are complete and total financial disaster zones at this point.

    According to 60 Minutes, the state of Illinois is at least six months behind on their bill payments. 60 Minutes correspondent Steve Croft recently asked Illinois state Comptroller Dan Hynes how many people and organizations are waiting to be paid by the state, and this is how Hynes responded….


    Répondre
    • avatar
      6 janvier 2011 à 16 04 35 01351
      Permalink

      Allucinant! Un cauchemar.

      Qui a $ 2200000000000 à partager pour sortir les U.S. de cette dégradation, uniquement sur les infrastructures?

      Tous nous avons des éléments de réponse. La mienne est de détruire le sytème financier et bancaire et condamner les douzes voleurs (FED) et leurs serviteurs mondiaux. Le réformer est inutile, il contrôle déjà toute l’économique et le politique en ce monde.

      Avec la prise de contrôle des républicains au Congrès, même le semblant projet de mise en chantier des grands travaux publics d’Obama est remis en cause.

      Pas étonnant que l’on veuille privatiser tout les systèmes publics. Seuls les riches pouront bénéficier de services selon leurs capacités personnelles à payer.
      La classe moyenne goûtera les affres de la pauvreté, et ces derniers vont irrémédiablement crever, en silence s’il vous plaît.

      Quand les États-Unis couleront, j’ai bien peur que le monde entier fera naufrage.

      Evidemment pour certains, informer le citoyen en cette matière fait parti du conspirationisme alarmant!

      Merci François pour cette recherche, on a pas tous le temps et les outils pour le faire.

      DG

      Répondre
  • avatar
    6 janvier 2011 à 21 09 42 01421
    Permalink

    C’est le paradis des libertariens qui s’en vient! 😛

    Répondre
  • avatar
    6 janvier 2011 à 21 09 45 01451
    Permalink

    Il faut abolir le salariat, c’est lui, notre problème.

    Répondre
    • avatar
      7 janvier 2011 à 2 02 21 01211
      Permalink

      Dans l’antiquité ça a été fait et ça a duré longtemps : ça s’appelait l’esclavage .

      Appeler à la révolution , certes !… Ca ne mange pas de pain .
      Mais pour qu’un changement radical soit bénéfique il faut une majorité pour l’impulser et la soutenir.

      Sinon ladite révolution a toute chance de basculer du mauvais coté .

      Et si cette majorité existe , alors il est possible de changer les choses sans attendre le grand soir .

      Je n’ai pas d’exemple où une révolution apporte un progrès dans la durée . En 1789 le peuple parisien et de province voulait obtenir du roi une constitution . Devant son intransigeance un processus révolutionnaire s’est mis en route .

      Dix ans plus tard nous avions un « empereur » et des centaines de milliers de cadavres sur les routes de l’Europe .

      Ensuite une « restauration » , la plus archaïque , la plus revancharde qui soit .

      Tu dis il faut supprimer le salariat :je ne sais pas si ça change grand chose .

      Déjà limiter les écarts de salaires et de revenus dans des proportions acceptables de 1 à 5 par exemple et que les salariés puissent négocier avec les véritables responsables et non leurs représentants ,ça serait pas si mal .

      Reprendre le contrôle des banques ,de l’économie ,planifier , demander des comptes aux requins de tout poil et les traduire en justice quand ils transgressent les lois qu’il faudrait réhabiliter , réinventer ou réactualiser dans le sens de l’intérêt collectif , qui est que chacun ait une place, une chance , un avenir , ce serait bien pour une société qui se veut démocratique et « libre » …

      Tk.

      Répondre
  • avatar
    6 janvier 2011 à 21 09 45 01451
    Permalink

    Je ne vois que la révolution comme solution.

    Répondre
  • avatar
    8 janvier 2011 à 21 09 41 01411
    Permalink

    Il y a des pistes de solutions avant la révolution…
    – premièrement, revenir à un dollar basé sur l’or et abolir, sinon diminuer énormément la réserve fractionnaire des banques. Ceci permettrait d’enrayer l’inflation, d’eviter les bulles économiques.
    – ceci rendrait la Fed désuète, celle-ci aurait bien plus de difficulté à manipuler les taux d’interets comme elle le fait.
    – taux d’épargne plus intéressant, taux d’interet plus haut: l’endettement diminue. La pays vivrait à la hauteur de ses moyens: plus de gens épargne, plus le crédit est bas, et vice-versa.

    – pour les banques, pas grand chose à faire non plus. Comme elles ne seraient plus à s’abreuver sous le flot continu d’argent ‘fictif’ créé par les gouvernements, leur marge de maneuvre ( marge de magouille? ) serait grandement diminuée.
    – avec des taux d’épargne intéressant et une argent stable ( sans inflation ), il redevient interessant pour le commun des mortel de simplement placer son argent dans un compte d’épargne au lieu d’être obligé de se réfugier dans des fonds communs dont les risques sont incompris. À la banque de prendre ces risques et de justifier ainsi la différence entre le taux d’épargne et de crédit.
    – sans création d’argent, le gouvernement devra se financer directement et ouvertement des citoyens, soit avec des hausses d’impots, soit par l’émission de bons. C’est beaucoup moins facile de se ruiner ainsi…

    – pour les pensions, je ne vois pas trop de solutions. Des engagements absurdes ont été pris dans le passé qu’il est bien difficile de se débarasser. Une mauvaise langue libertarienne telle que je suis pourrait rajouter qu’aucune entreprise privée n’aurait pris de tels engagements basé sur un système de ponzy.

    Qui dit mieux ?

    Répondre
    • avatar
      9 janvier 2011 à 20 08 46 01461
      Permalink

      Toutes vos solutions n’effacent pas l’exploitation de l’être humain par l’être humain et de sorte, elles ne détruisent pas les maux qui conditionnent aux mauvais partages de la richesse, auxquelles on assiste depuis des siècles déjà.

      Les diverses solutions pour contenir les travailleurs de s’émanciper de leurs exploitants, n’iront désormais plus bien bien loin, il nous faut des transformations qualitatives du système économique, et non quantitatives, telles que vous en proposez.

      Tant qu’il y aura des moyens de production, et bref, des moyens d’extirper d’un autre être humain, une fructification des capitaux investis, il y aura injustice et concentration inévitable du capital, en la minorité possédante des moyens pour ce.

      Les banques, il faut les nationaliser. Les moyens de production aussi. La santé, il ne faut surtout pas laisser les parasites en prendre le contrôle, sinon voilà pour eux, une nouvelle source de profit, encore fait sur notre dos, nos misères et nos besoins essentiels.

      La conciliation de classe, après tant de débâcles de ce système parasitaire, ne comptez pas sur moi pour la prôner. Bien au contraire, nous y sommes rendus, au moment où il faut changer les choses significativement, et bien autrement que de «patcher» ce Titanic qu’est ce système parasitaire capitaliste.

      Il nous faut une révolution, un changement de système. Les travailleurs doivent se débarrasser de leurs parasites, et sans changement qualitatif du système économique, ils ne pourront que panser des plaies de «deux mètres», déjà bien dés-endolories par les autres «calmants» fournis par les antécédents sauveurs de votre trempe. Cessez de justifier l’exploitation des uns par les autres, il n’y a aucune justification légitime en ce sens, sauf l’avarice et l’égoïsme, sans parler de l’opportunisme crasse qui dont ronger ces minorités, pour en venir à ce point à se ficher éperdument de son prochain, s’il s’agit d’un «prochain» pour elle…

      Répondre
      • avatar
        9 janvier 2011 à 22 10 14 01141
        Permalink

        Le texte de M. Marginean est pourtant bien clair: les gourvernements volent les citoyens en créant de l’argent pour leur dépenses, s’enteddent à des niveau inacceptables qui finiront par paraliser l’économie du pays, les villes s’engagent dans des promesses insoutenables, sachant qu’ils ne seront plus là lorsque l’argent va manquer, etc.
        Et que proposer vous? Plus de tout cela.

        Nationaliser les banques, c’est donner au gouverenement encore plus de pouvoir de démolir l’économie.

        (Il nous faut une révolution, un changement de système.)
        Soit. Mais soyez plus précis.. Car vous semblez proner un sys tème communisme qui pourtant a prouvé être incapable de faire vivre l’économie d’un pays. Comment proposez-vous de faire pour ne pas reproduire le même systeme economique que les communistes et socialistes, systeme qui a toujours terminé en banqueroute ?

        Répondre
  • avatar
    10 janvier 2011 à 3 03 45 01451
    Permalink

    François et les autres bonjour,

    Ce commentaire étant hors sujet vous pourrez l’envoyer à L’ïle du Diable si vous le souhaitez ensuite.

    Je n’arrive pas à vous envoyer un message direct François et je suis trés surpris de constater que la majorité des articles envoyés ne recoivent pratiquement plus de commentaires.
    Une sélection semble émargée d’une priorité à l’expression du Québec ce que je puis comprendre.
    J’ai donc placé mon dernier article est placé volontairement en publication pour le 12.02.2011.
    Dans la mesure ou cela déchaine les passiosn au même titre que la monnaie et le travail qui s’écroule sur le plan mondial par l’indifférence que les gens de classe moyenne ont marqués plus de 50 ans, alors nous sommes en train de couler.
    Mais à mes yeux un site, blog, ou forum, reste un lieu de débat et non de lecture, alors chacun ses choix effectivement.
    Merci de regarder vos statistiques et vous verrez le nombre de visites en provenance de vos cousins façon de s’exprimer.
    En ce qui nous concerne, nous avons entre 1 à 3 visites du Canada/ semaines.
    En ce qui nous concerne nous ne considérons pas cela comme un échange ou alors, merci de nous donner les éléments qui nous manquent (C)
    Ce n’est pas pour autant que je coupe toute collaboration avec CP, mais je prends quelques distances, à moins que les faitrs parlants d’eux-mêmes ne changent.
    Attention à ne pas trop vous enfermer car chacun de nous grandit en découvrant les diverses faces du monde.
    C’est avec plaisir que je continuerai à vous lire et à observer votre progression.
    Je vous souhaite une trés bonne journée à tous et d’échanger dans la nouvelle ligne que CP à mise en place et qui semble vous convenir.
    Il va de soit que je reste à l’écoute et que je répondrais à toutes questions relatives à mes présentes obervations qui sont tout sauf révolutionnaires. Lorsque des faits me sembleront vous, nous concernés je ne manquerai de vous en faire part, je déplore que les récits sur l’algérie, la Tunisie, Le Médiator, n’est pas reçu de réaction alors que nous sommes tous concernés par ces événements.
    Pardon d’avoir expliqué ici ce que je tente de vous faire parvenir depuis deux jours sans succès.
    Cordialement 😀

    Le Panda
    Patrick Juan (D)

    Répondre
    • avatar
      10 janvier 2011 à 10 10 02 01021
      Permalink

      @Patrick

      « Je n’arrive pas à vous envoyer un message direct François et je suis trés surpris de constater que la majorité des articles envoyés ne recoivent pratiquement plus de commentaires. »

      Je ne comprends pas pourquoi vous n’arrivez pas à me rejoindre, puisque nous avons déjà correspondu en privé et tout fonctionnait bien.

      Je n’ai aucune idée pourquoi vos articles ne reçoivent que peu de commentaires. Est-ce parce que vous avez été absent pendant un moment? Je ne sais pas.

      Mais il y a certainement des cycles comme cela. J’ai des articles qui des fois reçoivent beaucoup de commentaires et d’autres fois, presque rien.

      Ce qui est certain, c’est qu’on n’a aucun pouvoir sur ça, cela dépend des lecteurs/commentateurs. On peut les empêcher de commenter, mais il est impossible de les forcer à le faire!

      « Mais à mes yeux un site, blog, ou forum, reste un lieu de débat et non de lecture, alors chacun ses choix effectivement.
      Merci de regarder vos statistiques et vous verrez le nombre de visites en provenance de vos cousins façon de s’exprimer.
      En ce qui nous concerne, nous avons entre 1 à 3 visites du Canada/ semaines.
      En ce qui nous concerne nous ne considérons pas cela comme un échange ou alors, merci de nous donner les éléments qui nous manquent »

      Patrick, je ne suis pas certain où vous voulez en venir. Pensez-vous vraiment que nous avons un contrôle sur le nombre de Français qui viennent nous visiter et de Québécois qui vont vers votre site??? On dirait que vous nous blâmez pour cela, mais ce n’est pas clair. Je ne comprends pas ce à quoi vous vous attendez lorsque vous écrivez que vous ne considérez pas cela comme un échange. Nous avons déjà votre bannière, nous publions vos textes et tout comme vous le faites sur votre site. Si vos textes ou votre site ne réussi pas à attirer suffisamment de visiteurs, c’est à vous d’y voir, pas à nous!

      « Ce n’est pas pour autant que je coupe toute collaboration avec CP, mais je prends quelques distances, à moins que les faitrs parlants d’eux-mêmes ne changent.
      Attention à ne pas trop vous enfermer car chacun de nous grandit en découvrant les diverses faces du monde. »

      Quelle mouche vous a piqué ce matin? Avons-nous modifié notre collaboration sans s’en apercevoir? Qui s’enferme? Comment? Pourquoi? Depuis quand? Pourquoi ce sentiment qu’on vous doit quoi que ce soit, comme si on avait des comptes à rendre?

      « Je vous souhaite une trés bonne journée à tous et d’échanger dans la nouvelle ligne que CP à mise en place et qui semble vous convenir. »

      Quelle nouvelle ligne? Rien n’a changé dans l’orientation ni dans les politiques, ni dans le choix éditorial en général depuis que Pierre JC Allard a passé le flambeau!

      « Lorsque des faits me sembleront vous, nous concernés je ne manquerai de vous en faire part »

      Je ne comprends pas cette phrase, pourriez-vous reformuler svp?

      « …je déplore que les récits sur l’algérie, la Tunisie, Le Médiator, n’est pas reçu de réaction alors que nous sommes tous concernés par ces événements. »

      Apparemment que les gens n’ont pas ressenti le besoin de commenter. Que voulez-vous qu’on y fasse? Qu’on force les gens à commenter vos articles? Comment? Ont-ils besoin de commenter pour se sentir concernés? Vous pouvez déplorer cela, mais nous blâmer pour ce piètre résultat? Pourquoi sommes-nous responsables? Peut-être que votre texte n’a pas rejoint les gens, peut-être que oui. Peut-être qu’il y en avait des meilleurs ailleurs sur la toile…qui sait???

      « Pardon d’avoir expliqué ici ce que je tente de vous faire parvenir depuis deux jours sans succès. »

      Encore une fois, contactez-moi comme vous l’avez fait les dernières semaines:

      barakagaiafm@yahoo.ca

      Répondre
      • avatar
        10 janvier 2011 à 10 10 40 01401
        Permalink

        François,

        Il n’y a aucun blâme de ma part et nous ne manquons pas de fréquentations.

        L’autoflagellation n’est pas mon style non plus, la paranoïa non plus.

        Ce sont simplemnt des constats, que j’avais soulevé en son temps avec notre ami Pierre Allard et qui me repondit:
        Les Québécois sont ainsi et je voudrais aussi les pousser à commenter mais ils préférent lire. »dixit ».
        Ne voyez pas dans mon constat autre chose que ce qui est écrit et surtout aucune critique.
        Je ne suis pas venu d’un certain temps c’est un fait et j’en suis heureux pour les raisons que vous connaissez et que je me garde bien de soulever à nouveau.
        Puis il ne faut pas se tromper qui a écrit que quelqu’un doit quelque chose à l’autre vous avez aussi depuis des années une bannière sur les Voix.
        Oui mon serveur, me permet de savoir quels pays, villes, personnes, I.P. Numériques ou autres combien de visiteurs jours ect sont venu (C)
        « Lorsque des faits me sembleront vous, nous concernés je ne manquerai de vous en faire part »

        Je ne comprends pas cette phrase, pourriez-vous reformuler svp?
        Facile si des faits touchent le Canada, le Québec, vos frontaliers, ou sur le point international, concenés en commun je ne manquerai de vous en faire partager l’article en même temps que sur Les Voix. C’est plus clair ?
        Il ne faut pas prendre un constat pour une critique acerbe surtout lorsque ce n’est pas le cas.
        J’ai répondu ici, car autrement il me semble que les lecteurs auraient eu un seul écho.
        Il n’y a dans mes propos AUCUN reproche.
        Cordialement

        Le Panda

        Répondre
        • avatar
          10 janvier 2011 à 11 11 40 01401
          Permalink

          Ah bon, d’accord. Ça doit être moi qui interprète bien mal. Des constats, donc. Alors je ne peux que vous dire que je constate les mêmes choses que vous et M. Allard. J’espère que les choses s’amélioreront pour tous.

          On se tient au courant.

          Amicalement,

          François Marginean

          Répondre
          • avatar
            10 janvier 2011 à 11 11 54 01541
            Permalink

            @Patrick,
            Je ne puis que confirmer ce qu’à dit Pierre au sujet des lecteurs québécois. Sauf dans certains cas… Ils préfèrent lire.
            Alors, si vous êtes lu, c’est bon signe.
            Quant à l’intérêt pour certaines régions du globe, je dirais que c’est mitigé. Je dis certaines…
            Sans doute que les débats intérieurs prennent énormément de place.

          • avatar
            10 janvier 2011 à 11 11 56 01561
            Permalink

            @ Patrick.
            J’oubliais.
            Même les auteurs québécois, en général, sont peu commentés si on regarde le nombre de lecteurs.
            200 et aucun commentaire.
            À votre place, je continuerais, car c’est à vous faire connaître que vous allez attirer l’attention.
            Une idée comme ça…
            Bonne journée!

          • avatar
            10 janvier 2011 à 12 12 03 01031
            Permalink

            Gaêtan,
            Je vous remercie de vos intervenntions à deux reprise j’en prends note acte et tout ce qui en découle.
            Je tiens compte de vos remarques dont je vous réitére mes remerciements.
            J’en suis aprés épuration partielle à plus de 50 articles en 8 mois à la date de ce jour, depuis le contact de Pierre Alllard pour le Québec et plus donc je tente de me maintenir.
            Une idée en passant…..
            Cordialement,
            Le Panda

          • avatar
            10 janvier 2011 à 12 12 18 01181
            Permalink

            Le nombre ne fait rien à l’affaire. Quand c’est imbitable, c’est imbitable.

            Bien moins et compréhensible, la voilà l’idée en passant.

          • avatar
            10 janvier 2011 à 12 12 49 01491
            Permalink

            Imbitable imbitable,
            L’ombre de la lumiére, le jour où l’on pourra vous comprendre vous pourrez publier et être respecté là, il n’y a aucun doute.

            Savez-vous que nous sommes en 2011 et que vous restez une ombre, vous êtes un génie mais à combien de degré ?

            Allez boire encore un petit coup et cela ira mieux (D)
            Merci surtout de ne pas répondre, le clavier c’est à gauche de la droite et ce jour c’est effectivement la Saint Guillaune alors bonne fête (D)

            Le Panda

          • avatar
            10 janvier 2011 à 13 01 21 01211
            Permalink

            Quel rapport avec moi ? N’inversez pas les rôles, ce n’est pas moi qui me prend pour un phare.

          • avatar
            10 janvier 2011 à 11 11 58 01581
            Permalink

            François,

            Cela je le partage pleinement c’était le sens de mon commentaire, je vous remercie.

            Amicalement,

            Le Panda

          • avatar
            10 janvier 2011 à 14 02 02 01021
            Permalink

            Patrick,

            Je viens d’aller voir un de vos articles en ligne présentement – L’actualité de la dépense publique – et je me rend compte qu’encore une fois, un code malicieux est introduit à quelque part dans la structure de votre texte qui fait en sorte que la section commentaire ne fonctionne pas convenablement. Cela ne doit pas aider votre situation concernant le nombre de commentaires que vous recevez! Je vous avais déjà fait par de ce problème dans le passé. Je ne sais pas ce que vous faites lorsque vous faites la mise en page, mais il y a clairement un problème.

          • avatar
            10 janvier 2011 à 14 02 11 01111
            Permalink

            François,

            Merci de me l’avoir signalé, oui vous avez raison.

            L’erreur vient pas du code mais la mise en page, j’ai voulu centrer l’image principale et le texte était partie.

            Alors que je n’avais pu positionner le texte, mais deux « commentaires » sont arrivés.

            Cette fois l’erreur est de mon « fait », si vous souhaitez le reprendre, je vous en donne l’accord.
            Il va de paire que conserver les commentaires me semble important pour le respect de chacun.

            Amicalement,

            Le Panda 🙂

          • avatar
            10 janvier 2011 à 14 02 54 01541
            Permalink

            @François,

            Avec mes remerciements

            Le Panda 🙂

  • avatar
    3 novembre 2011 à 11 11 51 115111
    Permalink

    Un détail intéressant de ces derniers jours:

    La dette de la Grèce a mis l’économie mondiale en danger; paraît-il. Les bourses du monde entier sont devenues complètement folle devant cette « menace ».

    Ce sera même un sujet abordé au G-20. C’est pour dire combien cela est « dangereux ».

    La dernière « menace » est le référendum envisagé par Papandreou. Alors là, ce fut la panique!!!

    Et pourtant, le simple fait que la BCE décide hier de baisser « d’un quart de point » sont principal taux directeur, a calmé tout le monde de la finance et les bourse retournent aussitôt à la hausse.

    Si cela n’est pas la « preuve » indiscutable que la menace sur l’économe n’est pas du tout les dettes nationales mais bien, plutôt la volonté des banques de vouloir protéger leurs acquis, je me demande ce que ça prendra comme « preuve ».

    Les banques prennent simplement en otage, les populations du monde.

    Amicalement

    André Lefebvre

    Répondre
    • avatar
      3 novembre 2011 à 22 10 01 110111
      Permalink

      Je pense qu’il est maintenant devenu clair pour la majorité des habitants de cette planète que les véritables ennemis de l’humanité sont ces banquiers privés internationaux, l’élite financière mondiale. Et ils ne jouent pas, ils nous ont déclaré la guerre.

      C’est la liberté ou ce sera l’esclavagisme.

      À nous tous et chacun de choisir.

      Répondre
  • avatar
    4 novembre 2011 à 6 06 53 115311
    Permalink

    sites web médiocres, réfléxions médiocres…

    (D)

    cogito ergo sum

    Répondre
  • avatar
    4 novembre 2011 à 10 10 36 113611
    Permalink

    Aille Sylvain, lâche nous avec ton refrain anti-libertarien. L’économie est rendue ou elle est et ce n’est certainement pas à cause des libertariens, qui n’ont jamais eu les mains sur le volant, et certainement pas depuis le ‘New Deal’.

    D’ailleurs le seul candidat libertarien Ron Paul, veut mettre fin aux guerres impliquant les USA, retirer les USA de l’ONU, mettre fin à l’IRS, le DHS, le TSA et toutes les autres agences à trois lettres du gouvernement fédéral, retourner l’éducation aux 50 états, retourner à un systèmemonétaire fondé sur une valeur réelle, mettre fin aux abus de Wall Street, abolir la Réserve Fédérale.

    C’est ça les politiques libertariennes Sylvain, le genre de politique qui donneraient un avenir à tes enfants.

    Répondre
    • avatar
      4 novembre 2011 à 10 10 40 114011
      Permalink

      Tu veux abolir le salariat Sylvain, commences par toi-même et démarre ta propre entreprise.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *