Deux millions d’enfants pauvres et 40 patrons heureux

« En France « deux millions d’enfants vivent dans des familles dont les revenus sont inférieurs au seuil minimum de pauvreté » mais la priorité des priorités c’est bien sûr de diviser par trois le taux d’imposition de l’ISF pour les plus grandes fortunes… » La Phrase du jour est signée Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives économiques, sur sa page Facebook. Il commente le rapport final de la Défenseure des enfants : « Dominique Versini dénonce notamment les « reculs répétés » en matière de justice des mineurs, de logement social ou encore les difficultés rencontrées par les enfants étrangers présents en France. Elle déplore aussi que nombre des recommandations faites par ses services n’aient pas été suivies d’effets de la part des pouvoirs publics. (…) La défenseure déplore, plus généralement, la situation des enfants pauvres, pointant « l’insuffisance de certaines politiques publiques au regard des recommandations du Comité des droits de l’enfants des Nations unies (juin 2009) ». Selon ses calculs, en France, deux millions d’enfants vivent dans des familles dont les revenus sont inférieurs au seuil minimum de pauvreté (de 773 euros à 950 euros après transferts sociaux). En matière judiciaire, elle « ne peut que constater les reculs répétés de la justice des mineurs notamment pour les adolescents ». La fin de la dépêche Reuters rappelle le contexte du tout dernier rapport de celle qu’il fallait faire taire : « A partir du 1er mai, ses missions seront confiées à une institution unique présidée par le Défenseur des droits, qui n’a pas encore été nommé. Elle regroupera le défenseur des enfants, le médiateur de la République, la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) et la Commission nationale de la déontologie de la sécurité (CNDS). » Ou comment noyer le poisson dans un grand fourre-tout incapable d’agir efficacement sur tous les domaines où le pouvoir UMP est justement fautif. Cachant ses bavures sous le tapis, il continuera jusqu’au bout à grignoter nos droits et restreindre nos libertés, pendant que ses amis se goinfrent – Duval a raison, la réforme de l’ISF est bien un nouveau cadeau aux très riches ! Le chômage explose malgré la manipulation de ses chiffres, la pauvreté et la misère progressent, et le patron le mieux payé du Cac 40 gagne un an de smic en un seul jour. « Au total, les patrons du Cac 40 ont touché plus de 98,3 M€ l’an dernier, et la moyenne de leurs revenus s’est élevée à 2,46 M€, en hausse de 24% par rapport à 2009″, précise Boursier.com. C’est Ali Medef et les 40 voleurs ! Pas mal, non 24% d’augmentation ? Quand les salaires des fonctionnaires sont gelés pour la deuxième année consécutive, que le gouvernement a toujours refusé le moindre coup de pouce au smic, qui plafonne du coup aux 2% d’augmentation légale… Pour paraphraser le slogan inventé par le théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine durant la lutte pour les retraites, « C’est pas bientôt fini cette nuit du Fouquet’s ? » C’est loin, 2012.

La photo de la banderole provient du blog de la camarade Patricia Tutoy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *