DSK – Démission du FMI: pourquoi il ne s’en sortira pas ?

 

Dans un communiqué, Dominique Strauss-Kahn a démissionné de son poste de directeur général du Fonds Monétaire International (FMI). Il réfute dans celui-ci, toutes les allégations portées contre lui à propos du viol de Nafissatou Diallo. Ce qui est sûr, avec le développement des informations parcellaires qui nous parviennent des Etats-Unis, le quidam est foutu. Il ne s’en sortira probablement pas. Après les informations selon lesquelles ses avocats devaient plaider pour une relation consentie, la riposte de la victime est tombée comme un couperet. Du coup, l’agresseur présumé qui sera devant la justice cet après-midi a décidé de rejeter tout en bloc une nouvelle fois.

Alors que Le Figaro annonçait que les photos des VIP étaient affichées dans un local pour le personnel du Sofitel, le même a attesté, hier, tard dans la soirée, que, selon une  une source proche du Sofitel de New York, un membre du personnel de l’hôtel se trouvait dans la suite de Dominique Strauss-Khan quand la femme de chambre est entrée. Elle aurait simplement poussé la porte qui était entrouverte. Cet homme, affecté au room service, débarrassait le couvert dans la suite. Sa collègue lui aurait demandé si elle pouvait commencer à nettoyer. L’homme lui aurait répondu qu’il avait terminé et que la suite était inoccupée, puis il est sorti. Il ne savait pas que DSK pouvait se trouver dans la salle de bains. Nafissatou Diallo pensait alors être seule… jusqu’à ce que l’occupant surgisse, selon elle. Aucune caméra dans le couloir Si la présence de son collègue masculin était avérée, il serait le seul témoin connu à avoir une telle proximité avec la victime présumée, juste avant la scène de violence qu’elle décrit. Ses impressions et sa description des lieux et l’état dans lequel se trouvait Nafissatou Diallo avant l’agression sexuelle dont elle dit avoir été l’objet seraient précieuses pour l’enquête. D’autant qu’aucune caméra ne serait installée dans le couloir menant à la chambre.

En effet, figurez-vous que cette suite fait plus de 150 mètres carrés. DSK devait se prélasser dans la salle de bains, tous les robinets ouverts et n’a donc pas su qu’il y avait les membres du personnel du Sofitel. Ce témoignage prouve au moins que la jeune femme ne savait pas qu’il y avait quelqu’un dans la suite.  On ne sait pas comment pourra-t-il s’en sortir, après l’offensive de Nafissatou Diallo, qui a réfuté le fait qu’il y ait eu un rapport sexuel consenti. DSK joue gros ce jeudi (15h, heure de Paris) avec le dépôt d’une demande de remise en liberté conditionnelle. En effet, ses avocats veulent faire monter les enchères en proposant plus de 2 millions de dollars, avec à la clé, le port d’un bracelet électronique et la garantie de ne pas se déplacer hors de l’Etat de New-York.   Il resterait donc dans le domicile de sa fille Camille, 26 ans, étudiante à Columbia University  et de son gendre car, elle est mariée…

Alors que le « grand jury », lui, se réunit demain, DSK et ses avocats tentent ainsi un coup de poker menteur. Ainsi, si ça passe, il pourra attendre tranquillement son procès en étant en semi-liberté, surtout s’il prouve sa bonne foi. C’est moins sûr. Son état psychologique fait craindre le pire. Et s’il veut mourir tranquillement auprès des siens puisque ce qui l’attend est terrible: 74 ans de prison et 3 mois. Et, cette démission du FMI et le plaider non coupable sonnent le glas de ses prétentions présidentielles. Le procès sera long !

Affaire à suivre !

>>> Voir la lettre de démission

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *