Education : La grande vache sacrée

 
 

 
La crise étudiante au Québec, prenant sa source dans une augmentation brutale annoncée des frais de scolarité, a donné lieu à des protestations, puis à des désordres auxquels un gouvernement discrédité par la gabégie et la corruption a trouvé avantageux de réagir de façon musclé pour mettre de son côté la masse de ceux pour qui tout ce qui semble menacer la paix sociale est anathème.  Il en est sorti une autre menace, sur les droits et liberté, celle-là, créant le dilemme d’une crise sociale quelle que soit la direction que l’on prendra.

Dans l’ombre de cette crise sociale, la question initiale des droits de scolarité est devenue quasi marginale, ce qui est bien dommage. Dommage, parce que, ne parlant plus des frais de scolarité, on ne parlera plus du coût de l’éducation  15,5 miliards  cette année  – et on s’empressera d’occulter une question ENORME à laquelle il serait pourtant crucial d’apporter une réponse, si on veut que notre société se développe de façon raisonnable et cohérente : que vaut vraiment cette éducation qui nous coûte si cher.

On peut se demander : en avons-nous pour notre argent et les sommes sont-elles bien distribuées ? C’est la question qui sert de socle à l’argumentaire des étudiants pour contester la hausse des frais qu’on veut leur imputer et on comprend que l’on veuille retarder l’échéance d’en parler. Pourtant, ce n’est là que la pénultième question. Celle qui n’est taboue que parce qu’elle défend l’accès à la dernière, la question qui tue, même si personne n’en parle : que vaut VRAIMENT cette éducation ?

Que vaut-elle dans le sens bien concret de nous apporter les biens et les services que nous voulons ?  Quand on accepte de remettre en question le préjugé que toute éducation est bonne et qu’il n’y en a jamais assez, on constate d’abord que, une fois transmises les valeurs de base morales et traditionnelles qui sont le ciment de notre société, mais dont c’est essentiellement la famille qui est le vecteur, l’éducation que l’on attend de notre Ministère de l’éducation – celle qui nous coûte 15,5 milliards – est de deux types.

Une formation PROFESSIONNELLE, qui prépare le citoyen à jouer un rôle utile dans le système de production des biens et services, pour satisfaire les besoins et les désirs des consommateurs. Il faut joindre, en amont à cette formation professionnelle, tout ce qui lui sert de prérequis, comme lire, écrire et compter. Il faut y ajouter en aval, tous les modules spécifiques – la plupart du temps fournis par des entreprises – qui permettent de faire le pont entre les techniques générales qui peuvent faire l’objet de programmes  d’apprentissages formels et les idiosyncrasies de chaque employeur pour en arriver à un produit ou service bien concret.

Toute cette formation professionnelle a une valeur qui se mesure à son apport direct ou indirect à la satisfaction des désirs des citoyens, ce qui, dans une société de marché comme la nôtre, se confond avec la demande des consommateurs. Cet apport est mesurable. Bien sûr, il y a des hypothèses à poser, des prévisions et des projections à faire et l’on peut se tromper, mais, en principe il est possible, voire théoriquement trivial, de mettre un chiffre sur la valeur de chaque élément de cette formation.

Le deuxième type de formation, celle qu’on peut dire CULTURELLE, sert essentiellement au developpement de l’individu et indirectement seulement à satisfaire une demande de la société. Une demande changeante, dont la priorité peut varier beaucoup durant ce qu’on pourait appeler la  « durée d’utilisation » de cette connaissance, entre le moment où elle est acquise et celui où elle est totalement désuète. Les hypothèses et les prévisions concernant la formation culturelle ne permettent pas de déterminer avec une bonne fiabilité la valeur de ses éléments.

Quand on se demande ce que « VAUT » l’éducation, il faut se demander, considérant le prix de revient de chaque élément de connaissance transmise, si, consulté, le citoyen lambda payeur de taxes serait bien d’accord pour que son gouvernement en assume le coût en son nom. Un gouvernement démocratique devrait s’efforcer de prendre les décisions qu’il croit honnêtement conformes à la volonté des citoyens.

Si la réponse est oui, pour une écrasante majorité de la population, va pour que ces éléments de formation soient gratuits. Si la réponse est non, toutefois, l’option de la gratuité devrait être exclue.  Si elle ne l’est pas, il faut se demander si quelques corporatismes plus ou moins avoués  – ou quelques vieilles habitudes devenue néfastes – ne sont pas à biaiser la décision de l’État en la matière… Et il faut agir en conséquence.

Se demander si l’étudiant ou l’État doit payer un élément de l’éducation  n’a tout son sens que si on se demande d’abord si la volonté populaire est bien que ces 15,5 milliards soient dépensés pour l’éducation… et pas pour autre chose. Or cette question est loin d’être évidente Nous en parlerons la semaine prochaine.

Pierre JC Allard

34 pensées sur “Education : La grande vache sacrée

  • avatar
    21 mai 2012 à 0 12 17 05175
    Permalink

    On notera que, dans le regard des militants étudiants, la question de la hausse (et celle, plus fondamentale, de la gratuité scolaire) n’est aucunement devenue marginale. C’est le pouvoir qui dérape de la hausse, au bidouillage des prêts/bourses (pousser les jeunes et leurs parents vers plus d’endettement bancaire), aux injonctions sectorielles, au sabordage autoritaire du droit de manifester. La province cherche par tous les moyens à faire dérailler le mouvement en le zigzagant et le barouettant dans toutes les directions mais les étudiants n’ont jamais perdu le focus de leurs exigences: gel de la hausse sur le court terme, gratuité scolaire à tous les niveaux, sur le long terme. Pas de fafinage.

    Étranger, j’ai pu faire mon doctorat (en France) à Denis Diderot, suivre des séminaires en Sorbonne, à l’École des Hautes Études en Sciences sociales, au Collège de France et à la Maison des Sciences de l’Homme auprès de sommités, le tout gratuitement, et il faudrait payer des mille et des cents pour étudier à l’Université du Québec à Saint Tite des Caps? Comme le disent les jeunes eux-mêmes : Bitch, please…

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 0 12 38 05385
    Permalink

    « …le tout gratuitement…

    Merci. Il semble donc que cet « idéal » soit « pratiquement » possible.

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 10 10 00 05005
    Permalink

    Je suis devant un géant, Pierre JC Allard, dont l’œuvre est colossale. Je suis aussi devant un commentaire émis par un autre géant, Paul Laurendeau AKA Ysengrimus.

    À ces deux géants, j’ai déjà transmis mon humble « opinion ». Il semble qu’à l’évidence, les parcours de vie de ces deux personnes invalident mon opinion. Seraient-ils les exceptions qui confirment la règle ?

    Dans le texte ci-haut, PJCA, écrit : « …une fois transmises les valeurs de base morales et traditionelles(sic) qui sont le ciment de notre société, mais dont c’est essentiellement la famille qui est le vecteur, » et traite donc de l’amont d’un intrant destiné à recevoir une valeur ajoutée,

    soit, « Une formation PROFESSIONNELLE, qui prépare le citoyen à jouer un rôle utile dans le système de production des biens et services, pour satisfaire les besoins et les désirs des consommateurs. Il faut joindre, en amont à cette formation professionnelle, tout ce qui lui sert de prérequis, comme lire, écrire et compter. »,

    Et cette formation PROFESSIONNELLE ne doit pas être gratuite.

    ou « …celle qu’on peut dire CULTURELLE, sert essentiellement au developpement de l’individu et indirectement seulement à satisfaire une demande de la société…Les hypothèses et les prévisions concernant la formation culturelle ne permettent pas de déterminer avec une bonne fiabilité la valeur de ses éléments. »

    Puis, j’ai le commentaire d’André Lefebvre qui préconise de taxer les machines selon leurs productions.

    Moi, je préconise une fonction supplémentaire en éducation. Celle de « …mettre en place un système d’éducation axé prioritairement sur le développement des potentialités mentales et morales des enseignants et des élèves. »

    Le vecteur qu’est la famille produit de l’amiante-ciment, ce serait-ce que par l’absence totale ou partielle du « parlé ».

    J’ai exposé cette idée dans les textes aux liens suivants :

    https://www.facebook.com/gaiagernaire?sk=notes#!/note.php?note_id=279751595403435

    https://www.facebook.com/#!/note.php?note_id=279762055402389

    https://www.facebook.com/gaiagernaire?sk=notes#!/note.php?note_id=279773792067882

    Par, Jean-François Belliard

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 10 10 14 05145
    Permalink

    Écoutez les amis, vous pensez de façon trop conventionnelle. Toute cette discussion est idiote, avec respect. Je ne dis pas ça pour vous insulter. C’est un bon article en passant, comme d’habitude, cher PJCA.

    Je vous demande de focuser un peu. On se fait tous rouler dans la farine. Je vous le répète depuis au moins 2 semaines. Ça continue. On essaye de distraire, d’épuiser, d’effrayer la population, mais à qui profite tout ça?

    Follow the money… et vous verrez qui est derrière tout ça. C’est un ‘coup’ qui se déroule sous vos yeux, et ça semble vous échapper, parce que leur stratégie consiste, en partie, à vous inonder d’informations et de stimulus, pour que vous ne puissiez voir le véritable objectif de tout ça.

    Prenez un peu de recul, et vous allez voir que cette hypothèse n’est pas aussi farfelue que vous pourriez croire.

    Demandez vous qui fait partie de quelle organisation. Qui dirige selon vous au Québec? Pensez-vous vraiment que c’est Jean Charest?

    La preuve que tout ceci est une arnaque. Vous pourrez ajouter vos propres éléments pour finir le portrait, car je vais simplement vous faire la démonstration économique que toute cette affaire est un coup monté.

    Le montant de la hausse proposée était de 250 millions de dollars l’an prochain, si je me trompe pas.

    Essayons d’estimer les coûts directs et indirects de cette crise. Mes chiffres vont être très appoximatifs, mais c’est plus important de comprendre et de réaliser ce qui est évident, pour moi en tout cas.

    Coûts directs
    – Surtemps des policiers de la SQ (à ce jour) : 10 millions
    – Surtemps des policiers du SPVM (à ce jour) : 20 millions
    – Surtemps des professeurs et administrateurs de cégeps et d’universités (à ce jour) 15 millions
    – Coût des professeurs et administrateurs pour finir les sessions suspendues) 100 millions

    Coûts indirects

    – Pertes de revenus (présent et futurs) des commerçants sur les rues visées par le SPVM : des millions

    – Perte économique pour tout le secteur des bars, de la restauration, du tourisme, des festivals : quelques centaines de millions

    – Augmentation des primes d’assurances de tous les commerçants des secteurs plus touchés à Montréal : quelques centaines de millions

    – Pertes de revenus liées à la détérioration de l’image de la province à l’extérieur : quelques milliards $

    – Diminution des investissement en conséquence de ce qui précède : quelques milliards $

    Et j’en ai beaucoup oublié, j’en suis certain.

    Conclusion,

    C’est impossible de croire que l’on a fait ça pour sauver 250 millions $.

    Pendant ce temps là, la Paresse et le J de Mtl. dont les propriétaires sont ont des intérêts plus que majeurs dans la province, n’ont jamais souligné tous les coûts indirects liés à cette crise, ne semblent pas trop préoccupés par cet aspect de la crise, et préférent plutôt démoniser les manifestants, et faire durer la crise, alors qu’on voit ce qui ressemble de plus en plus à un état policier, ou les ‘autorités’ ne respectent pas la loi, tout en cherchant à imposer leur vision tordue de la justice à la population.

    Je crains que tout ça est plus profond que ce qu’on réalise aujourd’hui.

    Réfléchissez. Est-ce que ceci est tellement différent des opérations dites ‘humanitaires’ pour aller piquer le pétrole et les richesses des ‘dictateurs’ du Moyen-Orient? Pensez-y!

    Moi, je pars toujours du principe qu’ils mentent.

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=reonkZiBEvU#!

    Répondre
    • avatar
      21 mai 2012 à 10 10 44 05445
      Permalink

      @ A.L.
      C’est simple. Il y a une nouvelle arme pour briser les manifs. Un canon à ultra-son. Faut préparer le terrain…créer un besoin.
      Par, j-f.b

      Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 10 10 16 05165
    Permalink

    Monsieur, comment osez-vous parler d’une formation  » qui prépare le citoyen à jouer un rôle utile (ouach!) dans le système de production (re-ouach!) ». Apprenez monsieur que l’éducation est avant tout un droit qui a permis à mes 2 fils et trois de mes petits voisins de passer 2 belles années au Cegep près de chez moi sans avoir aucun intérêt pour cette matière (les 5 font carrière dans d’autres secteurs). Votre question sur la valeur de l’éducation est bien loin de l’idéal révolutionnaire.

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 10 10 44 05445
    Permalink

    Voici un article à lire. Ils travaillent tous ensembles pour éliminer la dissidence, représentée par les étudiants, selon moi, et ils ne font pas cela seuls. Ce n’est pas juste des Québécois derrière ça. No way. Je crois pas ça 2 secondes. Ils sont bien trop couillons et pissous par eux-mêmes pour faire une telle chose. Ils auraient plutôt démissionner. Ça leur a p^ris beaucoup d’encouragement et de rassurance d’un personnage qui projette suffisamment de puissance pour donner aux fachos du Québec le ‘guts’ de faire une pareille chose. Au moins, Mme Beauchamp a eu la décence de se retirer avant qu’il soit trop tard. À mon avis, ces maniaques du ‘pouvoir’ pensent changer la société Québécoise de façon permanente, car ils se sentent menacés. Ils savent qu’on sait ce qu’isl ont fait et même comment ils l’on fait et avec qui. Ce sont des magouilleurs, des menteurs, et des dominateurs. Donc, ils font présentement ce qu’ils font de mieux. C’est pas compliqué. Faut pas chercher de midi à 14 heures.

    http://www.ameriquebec.net/actualites/2012/05/19/alerte-la-loi-matraque-permet-de-suspendre-lapplication-de-nimporte-quelle-loi-en-vigueur-au-quebec-8856.qc

    http://www.ameriquebec.net/actualites/2012/05/19/alerte-la-loi-matraque-permet-de-suspendre-lapplication-de-nimporte-quelle-loi-en-vigueur-au-quebec-8856.qc

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 10 10 46 05465
    Permalink

    @ gillac

    De l’amiante-ciment…

    par, j-f.b

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 10 10 57 05575
    Permalink

    JFB,

    T’es vraiment naif si tu crois qu’ils ont fait tout ça pour plugger un produit. Voyons donc. Aussi bien dire n’importe quoi.

    C’est un combat pour l’esprit. Les médias fabriquent la réalité pour les esprits faibles qui ne peuvent pas penser de façon critique.

    C’est ça qui est visé par la loi spéciale, la pensée critique et le droit à la dissidence.

    Le problème n’est pas le fait qu’ils manifestent. Le problème, c’est les idées d’indépendance et de liberté économique que les manifestants et une partie de la population ont dans la tête.

    C’est contre ça que les dirigeants luttent, parce que ce sont des DOMINATEURS. Ne cherchez pas plus loin.

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 11 11 15 05155
    Permalink

    Sans mentionner la démocratie directe qu’il emploient; ce qui est une menace extraordinaire à leur position de « régence » et d’usurpation des biens publics.

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 11 11 18 05185
    Permalink

    En plus, ils vous narguent, Le lendemain de la mise en vigueur de la loi 78, Radio-Cadenas vous a servi le fils de PET à Tout le monde placote pour rien dire, et il vous a même dit qu’il était ‘le fils de son père’.

    Pensez-y! Qui est derrière tout ça? Pourquoi les médias ne nous donnent pas des imgaes en direct depuis le début de ce conflit. Ils nous montrrent ce qu’ils veulent bien nous montrer. Pendant ce temps, les dissidents se font tabasser.

    En plus, ils font la loi spéciale le lendemain d’un autre rapport accablant en rapport avec le G20 en 2010 à Toronto. Aille, ils vous mettent le nez dans le caca ben comme faut. Ils rient de vous, parce que vous courrez dans toutes les directions en même temps.

    http://www.youtube.com/watch?v=n1LGOo-Qs54

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 11 11 44 05445
    Permalink

    @ A.L.
    Je serais donc le contraire de malicieux, retord. Merci du compliment

    par, j-f.b

    Répondre
    • avatar
      21 mai 2012 à 12 12 38 05385
      Permalink

      Moi, c’est le titre de l’article qui m’a fait me cramper en deux, et vous ?

      Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 12 12 13 05135
    Permalink

    JFB,

    Je me doute bien que tu n’es pas malicieux ou retord.

    Donc, si on regarde la crise autrement, on pourrait croire que tout ceci est une vaste opération psychologique, pour traumatiser et faire peur à la population (par les médias pour ceux qui ne sont pas là) et par de l’intimidation et de la violence physique (pour ceux qui sont présents lors des manifestations ou même simples témoins, ou rvidéo-eporter pour CUTV).

    Ça va même plus loin que ça, parce que le plan est apparamment de traumatiser TOUTE la population, ce qui explique que les restrictions s’appliquent à TOUTE la population et aussi pourquoi les Robocops vont sur St-Denis et intimident les clients, attaquent ou poivrent les clients etc…

    Tout le monde doit avoir peur. C’est ça l’objectif. Parce que, quand une personne est traumatisée ou qu’elle a peur, son esprit devient TRÈS OUVERT aux suggestions de l’agresseur.

    Faites des recherches, C’est la technique de l’opération Monarch ou MK-Ultra. Éduquez vous, de grâce.

    Donc, qui pense vraiment que Jean Charest a concocté cette stratégie lui-même? Pas moi en tout cas. Parce que Jean Charest, sa famille, ses amis vivent au Qu.bec et devront rencontrer les gens ordinaires quand tout ceci sera fini. Donc, ils a certainement reçu l’assurance qu’il serait protégé après que ceci sera fini. Il est certain d’être intouchable pour avoir eu le ‘guts’ de proposer la loi 78. Qui lui a donné cette assurance? Voilà la question. Patapouf n’a pas pensé à ça tout seul avec Michou dans son salon.

    Vous souvenez vous quand Sarkozy a remercié Paul Desmarais pour lui avoir fourni les conseils pour gagner la présidence de la France il y a quelques années, allant même jusqu’à lui donner une quelconque médaille pour le remercier?

    Quest-ce qu’ils disait Sarkozy, le poulain de Power après qu’il a pris le pouvoir? Vous en souvenez-vous? Moi, je me souviens.

    http://www.youtube.com/watch?v=aeXhEp7dhvw

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 12 12 38 05385
    Permalink

    Vous souvenez-vous l’an dernier quand l’OTAN est intervenu en Lybie pour débarasser les Lybiens de Gaddafi, un dictateur violent et oppressif envers la population. Oui, les amis, les Lybiens sont maintenant libérés de ce dangereux personnage qui étant craint et détesté par lapopulation Lybienne. Ils doivent être très reconnaissants envers nous aujourd’hui. C’est sur! Un billet de loto avec ça?

    http://www.youtube.com/watch?v=zzJjo6fWQ5s

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 12 12 53 05535
    Permalink

    Ici, les désinformateurs ont tenté de justifier la légalité de la loi 78 en prétendant que la loi 78 est similaire à la loi Suisse concernant les manifestations.

    J’ai bien ri quand j’ai vu ça.

    Parce que la Suisse autorise (pardon OBLIGE) ses citoyens à posséder des armes de type militaire dans leur maison et leur impose un service militaire, de sorte, qu’en tout temps, la Suisse possède une armée composée de militiens.

    Ben oui. Comme la Suisse. Du grand n’importe quoi.

    http://www.youtube.com/watch?v=6nf1OgV449g

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 13 01 37 05375
    Permalink

    Sarkosy parle très bien avec ses doigts , avez-vous remarqué à la fin ?………………………………………………….
    Jean-Marie De Serre

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 13 01 48 05485
    Permalink

    Vous pouvez discuter tant que vous voulez de la meilleure solution, de la solution la moins coûteuse, etc.

    Mais si ceux qui vous dirigent ne sont pas loyaux ENVERS VOUS, ça va donner quoi toutes ces discussions sur la meilleure façon de faire les choses?

    Quand tu sais d’avance que les médias vont raconter n’importe quoi, et que ma tante Jannine et mon oncle Rodolphe à Hérouxville vont prendre ça tout cuit dans le bec, comme si c’était la parole de l’Évangile, et que le gouvernement va prendre la pire décision possible, en disant que c’est ce que veulent tous les ma tante Jannine et mon oncle Rodolphe de la province. Allô Houston… nous avons un problème!

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 14 02 05 05055
    Permalink

    Pourquoi mon commentaire ne s’affiche plus?

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 14 02 08 05085
    Permalink

    Est-ce que Sarkosy a transféré à Hollande ?
    Sarkosy dit : Personne d’entrenous n’en sortiras bla,bla, et
    personne ne pourra s’y opposer. === Il a oublié que nous sommes plus de 6.5 milliards et plus qui pouvons nous y opposer……………………….

    François Hollande , j’ai beaucoup aimé Sélogène Royale , maintenant j’aime mieux Marine le Pen , elle ne devrait pas revenir au  »MILIEU » , car à l’extrème(quelle soit de gauche ou de droite , c’est là que se passent les vraies affaires , celà commence drette là.

    Tous ceux qui comme Sarkosy , ont des indulgences pour aller drette au Ciel , cé quoi qu’ils viennet faire en  »ENFER » (Le signe de Sarko)? . === Votre argent mes Jésus-Christ de Sales , servez vous en juste pour aller au Ciel. Sinon , vous allez devoir vous frotter à plusieurs  »HUMAINS ‘ CITOYENS ».

    Bonne fin d’après-midi , Sarkosy , Desmarais , et John De La Charette.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 14 02 09 05095
    Permalink

    Tenez…l’article qui parlait de la loi Suisse. C’est pas des farces.

    Extrait :
    ‘ Les limitations sont raisonnables, selon les libéraux. Robert Dutil (Sécurité publique) a fait valoir, par exemple, que la Suisse et la France comptent parmi les pays où les organisateurs doivent fournir à l’avance le trajet qu’emprunteront les participants à une marche de protestation.’

    http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/education/201205/18/01-4526794-la-loi-speciale-sur-la-greve-etudiante-adoptee.php

    Autre indice inquiétant de ce qui pourrait arriver. Ils ont montré à la télé un supposé avertissement du groupe Anonym…. Ceci est très louche, car R-C et Jessica diffusent ce qu’elles veulent et ne se gènent pas pour cacher tout le reste.

    Est-ce que les dirigeants préparent la population à un nouveau développement? Vous devez considérer cette possibilité. Plusieurs pensent qu’Anonym… est véritablement une organisation liée à un gouvernement.

    Les médias ont attribué à Anonym… la défaillance de certains sites du G du Québec et ont diffusé cette nouvelle en suggérant que c’est pour soutenir la grève ou la cause des étudiants.

    Réfléchissez deux minutes. Qui est le plus importuné par une telle action? Répose : Les utilisateurs des sites du G du Q.

    Donc, comme Anonym… est lié aux étudiants, par les commentaires dans les médias, c’est encore une fois les étudiants dont l’image est ternie.

    Également, si Anonym… était une organisation indépendante vraiment capable de faire ça, pourquoi ne font-ils pas tomber les systèmes de R-C, Jessica, et Kébécor?

    Il y a quelque chose qui cloche.

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 14 02 23 05235
    Permalink

    La violence ne mène à rien, sauf plus de violence. Il ne faut pas opposer ce système physiquement, il faut l’opposer avec la raison, la vérité et la foi.

    Quant à moi, la meilleure chose à faire pour les étudiants et les citoyens affectés serait de se concentrer sur tout, sauf les manifestations, et de cesser les manifestations pendant quelques temps.

    Laissez les policiers faire du cheval par eux-mêmes dans les rues de Montréal. Laissez-les parader dans des rues désertes. Ils ne pourront pas continuer ce petit jeu éternellement.

    Combattez la loi 78 avec une loi supérieure, pas avec votre corps. Utilisez les recours qui existent. Il y en a plusieurs.

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 14 02 36 05365
    Permalink

    Monsieur A.L. ,le 21 mai 2012: 14:05 , vous dites pourquoi mon commentaire ne s’affiche plus ? Je ne peux que vous dire que , ne peux que dire , vous posez pas trop de question, je le sais depuis 10 ans , allez à après. Ça les fait chier , par contre là , la  »’Merde  »ça pogne dans la fan beaucoup trop.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 14 02 48 05485
    Permalink

    Une chose est sûre… plus rien n’est sûr. Au temps de la résistance durant la deuxième guerre il en était ainsi. Personne ne pouvait faire confiance à personne. Tous portaient des noms d’emprunt et ils devaient craindre même leur famille. S’ils étaient bernés, c’est la mort qui les attendait. Pourtant une poignée d’hommes et de femmes traqués de toute part ont réussi à ce que la bête soit renversée.

    Ceux qui veulent aider cette lutte agiront de telle sorte qu’il n’y ait aucun doute et dans le respect des opprimés. Personnellement ce qui me fait douter est plutôt le fait qu’on permette la diffusion non stop de ce message et que le SRC déclare que nous devrions prendre le tout au sérieux. C’est tellement gros et grotesque que je considère qu’on porte directement atteinte à notre réputation en nous faisant passer pour des demeurés.

    Ce que je crains? tiens c’est curieux mais ce sera la troisième fois depuis Victoriaville que j’ai envie d’écrire tout simplement Octobre 70.

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 15 03 04 05045
    Permalink

    Curieusement les policiers, les médias, les ministres et tout ce qui grouille répète que ce serait un petit groupe de casseurs (au début pour discréditer les étudiants on pointait sur eux un énorme doigt jusqu’à ce que quelqu’un de calme demande en preuve les noms des personnes arrêtées suite à des actes malveillants) et pourtant, pourtant tant de policiers qui seraient aidés par tant de gens à arrêter les casseurs parce qu’ils ne sont les bienvenus pour personne n’arrivent pas à les arrêter.

    On s’entend que sur le lot d’arrestations qu’ils ne manquent pas de faire chaque soir, 10 ou 12 vrais casseurs ne leur donnerait pas trop de travail à maîtriser. Tout est filmé de partout et il y aurait déjà un stool par borne fontaine. Il faut se gratter la tête pour savoir pourquoi ils préfèrent continuer à dire que c’est une petite bande de casseurs qui fait le grabuge.

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 15 03 26 05265
    Permalink

    Par contre, honnêtement, les étudiants devraient cesser les manifestations. C’est contre-productif, à ce stade, et cela met une partie de l’opinion publique contre les étudiants (ou les manifestants, ou les jeunes ou les Montéralais) je ne suis plus certain tellement toute la situation semble surréelle.

    Les médias alimentent tout ça mais, en même temps, ceux qui vont dans la rue chaque soir donnent de la matière pour les journeaux et la télé.

    Servez vous de votre tête. Il faut rétablir la paix, même si ce n’est pas vous qui déclenchez les choses. La seule façon d’y parvenir est de rester chez vous pendant une semaine ou deux, de vous reposer, et de réfléchir.

    Personne ne veut vivre dans le conflit comme ça. Ce n’est pas sain. Les étudiants vont devoir être les premiers à montrer qu’ils ont plus de sagesse et de maturité que le gouvernement ou les forces policières.

    Les étudiants doivent aussi prendre en considération ceux qui vivent dans les quartiers cocncernés de Montréal. Prendre un break serait une bonne idée, d’autant plus que personne ne s’attend à cela de leur part. Ce serait une bonne façon de calmer le jeu et tout le monde leur en serait reconnaissant. C’est ce que je crois.

    Tant que ça continue, il est impossible de faire un bilan, parce qu’il n’y a aucune trève. C’est un combat pour l’esprit (et pour l’opinion publique). Servez-vous de votre tête les jeunes.

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 16 04 03 05035
    Permalink

    J’ai une idée. 250 000 000 $, c’est des ‘peanuts’ pour avoir la paix sociale pendant 1 an.

    Il y a au moins 4 millions de travailleurs au Québec, ce qui fait à peu près 62,50 $ par travailleur.

    Si tout le monde met 65 $ dans un fonds, on peut donner un chèque de 250 millions au gouvernement, et passer à autre chose, comme faire le bilan de toute cette affaire, et prendre les moyens pour que ça ne se reproduise pas.

    65 $ pour avoir la paix. Qu’en pensez-vous?

    Changez la dynamique du conflit. Il n’en tient qu’à vous. Le fonds pourrait aussi solliciter des fonds des entreprises en faveur de la paix sociale.

    Comme ça, on pourrait passer aux choses sérieuses, comme faire le ménage dans le G du Q.

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 16 04 20 05205
    Permalink

    Regardez ce que je viens de trouver. Je parie qu’il y en a plusieurs qui pensent comme ce Christian Bégin. Une autre preuve qu’il faut arrêter les contacts physiques, les marches et les manifestations, et qu’il faut faire un bilan, pour mieux progresser plus tard. Stratégie, les amis!

    http://www.ameriquebec.net/actualites/2012/05/21/le-comedien-christian-begin-invite-la-population-a-cesser-de-lire-la-presse-8866.qc

    Voici une lettre que le comédien Christian Bégin a fait parvenir à l’éditeur et président de la Presse, M. Crevier, dans le but de dénoncer la “manipulation volontaire de l’information”, la “désinformation” et la “propagande” de ce quotidien.

    Lettre à Monsieur Crevier, président et éditeur de La Presse,

    Christian Bégin au clavier. Comédien, auteur et citoyen, évidemment.
    J’ai eu le plaisir de passer une soirée agréable en votre compagnie il y a deux ans maintenant. Peut-être vous en souvenez-vous. Échanges chaleureux, ludiques, éclairés; je vous trouvais sympathique et inspirant. Il y a de ces gens qu’on rencontre fugitivement et qui vous apparaissent intègres, qui vous inspirent spontanément confiance. Faut dire que je fais facilement confiance aux gens, que je suis souvent enthousiaste à l’idée d’aller à la rencontre, si brève soit-elle, de gens qui font dans la vie autre chose que moi et qui semblent le faire avec passion et sincérité.

    En lisant votre journal depuis le début de cette crise étudiante, journal auquel je suis abonné depuis de nombreuses années, je ressens un malaise croissant avec la ligne éditoriale choisie par La Presse. J’y trouve une manipulation pernicieuse de l’information et un travail de propagande inquiétant. Samedi matin, le 19 mai 2012, vous atteignez des sommets de mauvaise foi et de détournement de l’opinion publique en faisant de votre première page un mensonge éhonté. Ce sondage tendancieux, dont la méthodologie est même contestée et expliquée plus précisément dans Le Soleil, laisse entendre que le Québec est massivement en faveur de la loi 78 et de la ligne dure choisie par ce gouvernement indigne et -c’est là que je considère que vous faites preuve d’une odieuse malhonnêteté- ce n’est que beaucoup plus loin dans l’article qu’on mentionne du bout des lèvres que ce sondage ne comporte aucune question relative au droit de manifester et qu’il a été tenu avant même que soit rendu public l’entièreté du contenu de la loi. De plus l’échantillonnage utilisé est fort contestable et ses résultats sont non probabilistes.

    Je ne parle pas ici des éditoriaux de monsieur Pratte ou des commentaires de madame Gagnon et consorts qui sont désolants mais qui reflètent leur opinion que, vous aurez compris, je ne partage pas du tout et qui me découragent…et qui souvent me semblent dictées par de plus hautes instances… Mais bon… Ça se peut… C’est souvent dans l’ordre actuel des choses…malheureusement!

    Vous comprendrez que je vous parle de manipulation volontaire de l’information. Je vous parle monsieur Crevier de DÉSINFORMATION et de propagande. Je vous parle d’un journal à la solde des puissants et qui outrepasse son droit à une ligne éditoriale en choisissant de trafiquer l’information.

    Devant ce qui me semble odieux et malsain et pervers dans cet indicible détournement de l’opinion publique à des fins inqualifiables, je vous annonce monsieur Crevier que je me désabonne de votre journal et que je vais m’employer, de par l’image publique dont je jouis de par le métier que j’exerce et qui m’offre des fenêtres de visibilité une peu plus grandes, que je vais m’employer donc à inviter les gens tout aussi inquiets et en colère que moi devant ce manque de rigueur journalistique et d’honnêteté à en faire autant.

    J’appellerai à un désabonnement massif de votre journal. Cela aura l’effet que ça aura et sûrement que ça ne vous inquiète pas beaucoup mais, vous comprendrez que je ne peux me taire devant cet affront fallacieux…

    Nous vivons des temps sombres vous ne croyez pas? Pourquoi contribuer si malhonnêtement à l’obscurantisme ambiant?

    Christian Bégin

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 20 08 40 05405
    Permalink

    Aux étudiants,

    De grĉe, cessez les manifestations et les marches dans les rues de Mtl. Finissez vos cours ou faites valoir vos recendications avec les divers moyens qui existent. Faites le bilan de tout ça et laissez le monde revenir à la normale un peu.

    Même si vous n’êtes pas responsables de la casse, il faut que ça cesse un moment donné, et les casseurs se servent manifestement des marches pour faire leurs mauvais coups. Ce n’est pas une image à projetter pour Montréal. Voyons donc.

    Et les policiers doivent être tannés aussi. Ils sont humains après tout. Montréal est une belle ville. Les gens sont aimables. Il faut préserver ça.

    Les autorités vont continuer à poivrer et arrêter les manifestants tant qu’il y aura des marches nocturnes on dirait. Peu importe ce que vous faites, vous aurez toujours une piètre image dans les médias de masse du Québec et conséquemment, auprès d’une bonne partie de la population.

    Le monde ne vous aimera plus après un bout de temps (j’essaye d’être gentil en disant ça). Même ceux qui vous appuieraient autrement pourraient changer d’avis, parce que, comme disait votre ami syndicaliste, il faut savoir faire descendre le chat de l’arbre.

    Prenez un break avec les marches et les manifestations. Time out. Trop, c’est comme pas assez.

    Répondre
  • avatar
    23 mai 2012 à 14 02 58 05585
    Permalink

    Monsieur A.L. , il y a une vidéo qui a été commenté sur la page de Papi , c’est tellement évident que tout est de la frime , que vous devriez faire connaître ici aussi , et la vidéo et les commentaires. === Tout n’est que du  »BLUFF » , par contre sûrement qu’à la gagne on va faire que le  »MONDE » sera meilleur demain.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *