Élection 2011: Oscar

Je vais voter, mais aussi, pourquoi pas  m’abstenir ou annuler?

1.       Je me dis que tant et aussi longtemps que je paierai des impôts à cette grosse machine gouvernementale, il me faudra faire entendre ma voix d’une façon ou d’une autre. À première vue, je considère l »abstention pure et simple comme une expression sans contenu précis. Elle peut représenter autant la personne qui est dans l’impossibilité d’aller voter que l’autre qui veut dire, en s’abstenant, que le système ne lui offre aucun choix qui en vaille la peine.

2.      Actuellement, il est évident que les contenus et les programmes politiques ne sont qu’une diversion qui permettent de passer sous silence les véritables enjeux qui devraient normalement occuper la première place dans les débats et être nommément soumis aux électeurs et électrices que nous sommes. Au nombre de ces questions il faut mentionner le système même de la démocratie représentative qui fait de nous tous des marionnettes de parade, laissant à d’autres le loisir de disposer des pouvoirs énormes, laissés à leur disposition. Il y a également la question des deux peuples fondateurs du Canada toujours enfermés dans une Constituion qui les transforme en dix provinces et sur laquelle ils n’ont jamais eu l’opportunité de se prononcer directement par vote. Il y a la question des guerres auxquelles participe le Canada et au sujet desquelles le peuple canadien n’a rien à dire. La liste des enjeux au sujet desquels nous aurions tant à dire pourrait s’allonger à l’infini… Mais les maîtres du jeu s’en gardent bien.

3.       Dans le cas présent, je ne vois aucun autre motif pour aller voter que celui d’assurer l’affirmation du Peuple québécois au sein du Parlement canadien  . En votant pourle Bloc, je prétends rappeler à tous les fédéralistes que le Québec est un Peuple et une Nation dont l’objectif est l’ indépendance. Cette présence m’apparaît  d’autant plus importante que ses adversaires cherchent par tous les moyens à banaliser ce fait. Je suis conscient que cet argument a ses limites et que plusieurs remettent en question la présence même du Bloc à Ottawa. Sur ce point précis je vous réfère à l’ article de Serge Charbonneau qui ne manque pas d’arguments pour défendre ce point de vue. C’est dire que, de part et d’autre, les opinions divergent et font réfléchir.

4.      Quant à l’alternative entre l’abstention et l’annulationdu vote, j’ai de la difficulté à me convaincre que l’abstention soit préférable à l’annulation. J’ai lu avec beaucoup d’intérêt les arguments de Pierre JC Allard sur l’abstention pure et simple. Son approche est consistante et les points apportés font réfléchir,  mais je reste toujours avec l »idée qu’un geste concret, en l’occurrence l’annulation, prend une signification que ne peut avoir l‘abstention. Toutefois, n’étant pas un spécialiste sur les subtilités démarquant les avantages et inconvénients de l’abstention et de l’annulation, je m’en remets pour le moment à mon sens commun et à l’écoute de tout ce qui se dit et s’écrit sur le sujet.

5.      Tout changement de système ne peut se réaliser que par deux voies: la voie démocratique qui repose sur la persuasion à travers les institutions existantes ou encore la voie de l’affrontement, par la force. Dans le premier cas, une certaine concertation doit exister parmi les forces qui s’opposent au système existant. Autrement, le geste de chacun risque de se perdre dans l’anonymat. C’est en ce sens que je vois l’annulation, planifiée et solidaire, comme plus signifiante que la simple abstention.

6.       Ceci dit, la question reste ouverte et loin de moi la prétention d’avoir le dernier mot sur cette dernière. Je me considère en cheminement et tous les points de vue retiennent mon attention. Nous voyons actuellement au Moyen Orient et ailleurs dans le monde, des peuples qui se soulèvent sous la pression du « trop plein » et du « ras de bol ». C’est dire qu’au delà des encadrements, il y a des forces de l’histoire qui agissent sans demander la permission à qui que ce soit. Ce fut, entre autres,  le cas en Tunésie  et en Égypte.

Oscar Fortin

Québec, le 28 avril 2011

avatar

Oscar Fortin

Libre penseur intéressé par tout ce qui interpelle l’humain dans ses valeurs sociales, politiques, économiques et religieuses. Bien que disposant d’une formation en Science Politique (maîtrise) ainsi qu’en Théologie (maîtrise), je demeure avant tout à l’écoute des évènements et de ce qu’ils m’inspirent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *