Émeutes en Algérie et Tunisie : demain le Maroc ?

Le Maghreb s’enflamme.

L’Algérie puis la Tunisie. Demain, les émeutes contre l’inflation iront-elles embraser le Maroc in fine ? La vie chère est-elle un prétexte contre l’exaspération politique ? Le chômage sonnera-t-il le glas du pouvoir dictatorial de Ben Ali en Tunisie ? Est-on en face d’une révolution ou encore d’un bouleversement politique ? En réalité, le Maroc avait connu pareil évènement en 2009, émeutes dont la police du roi Mohammed VI réprima violemment.

Du côté algérien après environ 5 morts, le calme semble effectivement revenu dans toutes les villes et bourgs. Dans ces dernières, où les émeutes ont éclaté le 5 janvier dernier, on a assisté à des troubles urbains sans précédents. C’est vrai que les Algériens sont habitués à lutter. D’abord contre l’occupant français, ensuite, aujourd’hui notamment, contre un pouvoir qui pratique essentiellement les inégalités sociales. Ainsi, il ne peut que passer par la répression pour exister. Mais, jusqu’à quand ? Avec l’appui e la France, le succès électoral du FIS avait été annulé, ce qui provoque encore aujourd’hui,

En Tunisie, au-delà des émeutes qui ont fait plus de 20 morts, pas forcément par la révolte ou la répression du pouvoir de Ben Ali, mais des Tunisiens qui s’immolaient par le feu, la situation est plus grave. Un mort est déjà un excès mais 20, je vous laisse deviner l’ambiance exécrable. Les protestations ont débuté le 17 décembre dernier, lorsque la police avait confisqué la marchandise de Mohamed Bouazizi, 26 ans, un jeune diplômé au chômage, en l’accusant de commerce illégal sans permis. Il s’immola par le feu pour protester contre ce traitement. A Paris, il y a des cas similaires, à proximité du marché des puces de Clignacourt, plis précisément à la Porte de Montmartre.

Peut-on reprocher à un homme de se révolter parce qu’il ne trouve pas emploi malgré ses efforts et ses diplômes ? Le pouvoir algérien ne parle que par la violence et la répression. Le tunisien aussi. Comme le disait Jean-Paul Sartre, «  La violence se donne toujours pour une contre-violence, c’est-à-dire pour une riposte à la violence de l’autre. » Nous sommes en plein dedans.

Une pensée sur “Émeutes en Algérie et Tunisie : demain le Maroc ?

  • avatar
    11 janvier 2011 à 17 05 37 01371
    Permalink

    Suite La Tunisie en déroute?
    La police a réprimé mardi des débuts de manifestations d’artistes et d’opposants dans le centre de Tunis contre la répression des troubles sociaux. Parmi les protestataires, les comédiennes Raja Amari et Sana Daoud ont été frappées par des policiers en uniforme et en civil, présents en grand nombre. Le président de la Ligue des droits de l’Homme (LTDH) a dénoncé « un comportement insensé, criminel » indiquant que l’un des dirigeants de la ligue, Abdelatif Biri, a été « sauvagement agressé » dans le centre de Tunis.

    De nouveaux heurts ont éclaté mardi soir entre des habitants du faubourg ouvrier d’Ettadamen, dans la banlieue de Tunis, et les forces de l’ordre, ont rapporté plusieurs témoins. Des groupes de manifestants ont saccagé des magasins et mis le feu à une banque. Les policiers se sont lancés à leur poursuite à l’aide de matraques, selon la même source, relayée par Reuters.

    C’est la première fois que des violences graves sont signalées dans la capitale tunisienne depuis le début des émeutes à la mi-décembre

    Lundi, le président Ben Ali avait pris la parole pour dénoncer « des actes terroristes » à propos des affrontements meurtriers survenus la veille dans le centre-ouest. Il a dans ce discours télévisé de multiplier les capacités d’emploi et la création de sources de revenus (…) dans tous les secteurs durant les années 2011 et 2012?, annonçant 300.000 emplois en plus de 50.000 autres promis par le patronat pour les régions. « Cet effort permettra de résorber, avant la fin de 2012, oui, avant la fin 2012, je m’y engage, tous les diplômés du supérieur dont la durée de chômage aura dépassé les deux ans ». Ceci, permettra « l’embauche du plus grand nombre de chômeurs, autres que les diplômés du supérieur et parmi les sans-emploi de toutes les catégories et de toutes les régions », a-t-il assuré.

    Ben Ali dénonce des « éléments hostiles à la solde de l’étranger »

    Il faut mentionner que ces faits étaient prévisibles mais la France et l’Occident préférent se taire pas moi, personne ne me volera ma liberté d’expression ni celles des présents sur le terrain.

    Bien à vous, salutations

    Le Panda

    :-[

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *