Entrevue sur le site d’Urbania

Entrevue sur le site d’Urbania

Le site du magazine Urbania vient de faire paraître une entrevue avec votre hôte.

C’est par là : http://urbania.ca/canaux/conversations/1544/le-roman-20-de-renart

Comme normalement, des parties de l’entrevue ont été coupées au montage. Alors je prends la liberté de les consigner ici :

— Ton surnom?

Renart, sans conteste. Mais c’est plutôt rare que je me fasse appeler comme ça du côté des gens qui m‘ont connus autrement que via le web… Finalement, c’est plutôt rare tout court que je l’entende, alors que majoritairement je le lis. Je n’ai jamais vraiment été un gars à surnom. En mes presque quarante années de vie, j’en ai eu une poignée, dont Pass, Elmo et Palé (le premier étant un diminutif assez simple de mon prénom — Pascal —, le deuxième étant le seul nom de DJ que j’ai eu, et le troisième étant un diminutif que j’avais créé enfant pour signer mes BD et mes caricatures — pour faire un peu comme Hergé : RG — en utilisant les deux premières lettres de mon prénom et de mon nom).

— Tes sujets de prédilection :

Ce qui m’accroche dans l’actualité. Depuis le début du règne du PLQ, c’est certain que c’est une bonne part de ce qui m’occupe l’esprit. En gros, nos gouvernements, les sujets de société chauds comme la religion, la langue, etc., et je ne m’empêche jamais de parler de culture et des médias sociaux quand je me sens interpellé. J’ai même une section qui s’appelle « De choses et d’autres… » pour publier des trucs plus légers.

— L’époque durant laquelle tu aurais aimé vivre?

Sans blague, j’aime vivre à mon époque, même si j’aimerais beaucoup vivre dans un futur conditionnel à mes désirs que plusieurs qualifieraient d’utopiques, je le sais. J’aimerais plutôt vivre les époques passées en touriste, pour ne pas avoir à subir leurs mauvais côtés, que je subis déjà avec peine dans ce monde-ci, alors qu’en écrivant cela je contredis un peu le début de ma réponse.

— Le son que tu détestes?

L’inutile et assourdissante pétarade d’une moto.

— Ton idéal féminin ?

Ce n’est pas une question qui m’interpelle beaucoup puisque je crois qu’on ne peut pas faire coïncider un idéal dans une personne vivante, surtout pas une personnalité publique, qu’on ne peut, par définition, connaître que superficiellement. Sinon, même par l’imagination c’est difficile, voire impossible, d’arriver à quelque chose de clair. Et la personne qui se rapproche le plus de ce vague portrait est bien sûr la femme de ma vie.

— Masculin?

Idem. À part la conclusion. Et en mixant des morceaux de mes amis et de personnalités publiques, je pourrais arriver à un idéal presque potable.

— La série ou le film honteux que tu regardes en secret?

Si je le dévoilais, ça ne serait plus un secret, et le secret du secret tient là-dedans! Hé hé!

Sans blague, le plus honteux serait la série des films mettant en vedette le personnage d’Harry Potter. Pour être téteux au possible, je dirais que ça titille le petit garçon en moi, même si dans mon enfance je m’intéressais plutôt à des trucs comme les ninjas et les aventures d’Archie…

— Quelle personnalité québécoise t’inspire le plus?

Pierre Curzi. C’est celui le plus proche de mes idées qui a le plus de chance de se retrouver un jour à la tête du Québec. Dès qu’il s’est joint au PQ, je le voyais stratégiquement à ce poste pour faire gagner cette formation : il a un préjugé favorable du public. Maintenant qu’il a roulé un peu sa bosse et qu’il a prouvé qu’il est plus qu’une simple personnalité artistique qui a fait le saut en politique, et surtout qu’il est un homme authentique, et le moins langue de bois des politiques, la boucle s’est bouclée, il aurait mon vote avec le minimum des minimums de bémols!

— Comment passeras-tu la dernière soirée du monde le 21 décembre 2012?

Les yeux dans les yeux avec ma douce et ma fille à pleurer d’amour, pour être le plus optimiste possible.

— Comment tu aimerais mourir?

J’aimerais mourir de fatigue d’avoir trop bien vécu, entouré bien sûr des gens que j’aime, tous bien heureux d’être là pour m’y accompagner. La mort parfaite, quoi!

(L’image affichée en haut du billet est une oeuvre de mon cru.)




Catégorie(s): De choses et d’autres… · Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *