Exilé surplace (10/20)

Je pouffe ! Non ! Je souris ! Non ! Je ricane ! Non ! J’éclate de rire quitte à en mourir.  À court de salive, les commissures de mes lèvres sont au bord de la rupture, j’arrête de me pincer pour me réveiller et de me réconforter afin de me relever. La bataille s’achève sans plus de raison qu’elle n’avait commencé.

Mon afro est en désordre, en plein désarroi après les passages frénétiques de la prise de tête et les empreintes de mes doigts crispés et moites. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *