Exilé surplace (18/20)

Image Flickr par k946

Entre l’immédiateté et l’éternité, il y a cette immobilité qui avance. Je crois que c’est ça, que c’est là, que c’est moi ! Il n’y a que les autoportraits que l’on ne reconnait pas, que l’on accepte plus, que l’on renie encore et encore en fermant les yeux à s’en exploser les tempes, à briser le miroir de part en part afin de s’assurer que la réalité n’a plus de reflet à réfléchir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *