Exit le foot, place au social

« Jamais, après la bérézina du dernier Euro, Raymond Domenech n’aurait dû conserver son poste de sélectionneur national. Un point en trois matchs, un seul but marqué contre six encaissés, une place de dernier de son groupe, une humiliation face aux Pays-Bas (4-1, le score le plus lourd encaissé par l’équipe de France depuis… 26 ans) : si l’homme avait possédé la moindre fierté, il aurait démissionné après un tel fiasco. Mais non ! Comme une moule à son rocher, Domenech (…)


Football

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *