Fidel aux Urgences (Saison 1)

Salut,
Les aventures de Nes ont vu le jour sur le forum du GDR, une longue série souvent
malmenée par la modération pathologique de ce site.
Nes est Notre Envoyé Spécial à Cuba. Son audace et son style font de lui, le maître de l’investigation journalistique. En ces terres où la liberté de paroles conduit directos dans une geôle, notre ami utilise de nombreux déguisements pour approcher ses cibles.
Nous sommes à l’époque où les bookmakers se disputaient les pronostics. Vivra ou vivra pas.
J’ai chargé Nes d’une mission, approcher au plus prés le ventre de la bête.
C’est donc déguisé en couche culotte qu’il a rejoint son poste.

Fidel : – Dis moi Toubib, j’ai le crabe ou pas ? La presse m’a donné tous les maux, de l’appendicite à la grippe aviaire, du furoncle intestinal à la courante neuronale, je vote le cancer des boyaux.
Le Toubib : – Votre crabe n’est pas un tourteau mais une étrille.
Fidel : – Tu me rassures mais tes homologues des Amériques se disputent le diagnostic.
Le Toubib : – Moi seul, ai une vue sur vos tuyaux.
Fidel : – C’est ce qui m’inquiète, à Cuba il ne reste que les charlatans, les soignants sont partis
chez le pompiste du Vénézul.
Le Toubib : – Allez-vous faire soigner chez les grecs et qu’ils vous em…brassent.
Fidel : – Pardon ?
Le Toubib : – Non votre Excellence, les voyages vous sont interdits mais comme vous le savez, c’est une tradition cubaine.
Fidel : – Que dit le peuple de mon absence ?
Le Toubib : – Il souffre dans la dignité de votre épreuve…
Fidel : – Non sans rires, oublie le discours convenu et lâche toi du cul.
Le Toubib : – Je ne sais si j’ose votre Réjouissance, votre cœur est fragile et…
Fidel : – Bon ça va, il s’en cogne. Qui est aux cuisines en ce moment ?
Le Toubib : – Le bon Raul est aux affaires et s’en sort plutôt bien pour un croulant.
Fidel : – Je te parle des cuisines du palais, j’ai une petite faim.
Le Toubib : – Votre Goinfrance, je vous ouvre les vannes de la perf…
Fidel : – Tatie Danièle m’a soufflé que Tonton, avant les derniers sacrements, se bâfrait d’Ortolans. Appelle Ignacio, qu’il aille m’en cueillir dans son jardin.
Le Toubib : – Mais votre Souffrance…
Fidel : – Point d’insolence, prends donc ta fronde et va débusquer le divin volatile.
Le Toubib : – Je conseille à Monseigneur une Romanée Conti
Fidel : – C’est ça, avec une paille et des glaçons. Préviens le camarade St Pierre de mon arrivée imminente. Je veux du monde aux balcons et une soirée dansante.
Le Toubib : – Pas d’inquiétude votre Queen-of-the-dance-floor, Pedro est un bon père, lui aussi a ses CDR (Comité de Destruction de la Raison). Votre Bravitude ne sera pas dépaysée.
Fidel : – Bon, faut que je retire ce maillot du Psg et que je revête ma tenue de gala.
Tu crois que le Che sera là ? Avec Camilo et tous les autres, ça risque de swinguer.
Si Hubert déboule sous peu avec le Matos, ça va saigner.
Le Toubib : – Nous vous avons retenu une place de choix et point de rancune aux paradis
des escamoteurs d’urnes. Il me tarderait de vous rejoindre, si j’avais les burnes.
Fidel : – Si tu veux me précéder, je peux t’en donner les moyens.
Tu me fatigues hypocrite mais voilà que l’on s’agite, j’ai de la visite.
Hugo Chavez entre en scène et s’exclame : – Alors Fifi, on résiste ?
Fidel : – Nom d’un Mojito diabolique, tu renifles le gasoil à 100 lieues. Capitaine, tu poses
tes Barils avant d’entrer.
Hugo C. : – Je ne suis pas Capitaine, ça me gêne, ça me gêne…
Fidel : – Toubib, fais lui un shoot de Morphine
Hugo Chavez : – Ohhhh Sister Morphine…
Fidel : – Tu pètes une durite, t’as le pipe line qui dégouline
Hugo C. : – Et le foie qu’est pas droit, le cerveau qu’est trop chaud et…
Fidel : – Faites entrer les troubadours, Hugo a raison,
faut finir en chansons. A Cuba, mon amour !

A+
Eric D

2 pensées sur “Fidel aux Urgences (Saison 1)

  • avatar
    15 novembre 2007 à 17 05 10 111011
    Permalink

    Je crois qu’on va pas être copains. C’est pas sympa de te moquer d’un vieillard grabataire avec un tel talent.

    Comment veux-tu qu’on ose même commenter avec nos moyens limités, bon, j’essaye quand même : T tro for jkif grav ton stil, koman tu le met minabl le delfi.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *