France – Rachida Dati: antisémite ou contre l’illégalité ?

 

Quand le Mur pour la Paix devient celui de la guerre Rachida Dati contre Clara et Marek Halter, c’est la démocratie, la loi et le droit qui en prennent un sacré coup. Le Mur pour la Paix a été inauguré le 30 mars 2000 par l’ancien président de la République française, Jacques Chirac. Il a été érigé à Paris, sur le Champ de Mars, au pied de la Tour Eiffel dans le 7e arrondissement où l’ex garde des Sceaux est maire. L’oeuvre devait être démontée en juin…2000. Cette dernière est une fresque de signatures murales-passez-nous l’expression-,  plutôt un pavillon de verre du duo Clara Hatler, artiste-conceptrice, et de l’architecte Michel Wilmotte.

Dans une pétition en ligne sur le site de la Mairie, voici ce qui est dit:

Pour le respect de la perspective classée du Champ de Mars.

Depuis plus de dix ans, le « Mur pour la Paix » est installé en toute illégalité sur le site classé du Champ de Mars.

Cette construction provoque l’exaspération des habitants du 7e arrondissement et des associations de défense du Patrimoine architectural de Paris, car elle obstrue la perspective classée de l’Ecole Militaire à la Tour Eiffel, en violation de la loi.

Le ministre de la Culture, monsieur Frédéric MITTERRAND, a reconnu le caractère totalement illégal du Mur pour la Paix et a proposé un autre site pouvant accueillir cette structure. Le préfet de Police, monsieur Michel GAUDIN, s’est engagé à procéder à son démontage dès que cette décision sera prise.

Le maire du 7e arrondissement de Paris, Rachida DATI, vous invite à vous mobiliser pour obtenir le démontage immédiat du Mur pour la Paix hors de la perspective classée du Champ de Mars

Rachida Dati veut faire la volonté de ses administrés, préserver le patrimoine français des monuments historiques classés, et faire parler le droit. Or, le couple Halter vient de porter plainte contre elle pour…diffamation. Selon lui, en 2010, il y a eu un accord qui prolonge le bail pendant 3 ans et par conséquent, demander le démontage est « un combat politique majeur et essentiel de son mandat électif », accuse-t-il. Combat politique majeur ? Avez-vous bien lu ? L’excès devient finalement pathétique dans cette plainte. Mais, certains vont plus loin et accusent déjà Rachida Dati d’antisémitisme, le Mur pour la Paix étant inspiré du Mur des Lamentations de Jérusalem où on peut insérer des messages dans les interstices du Mur.

Or, on ne peut soupçonner un seul instant, l’édile du 7e arrondissement de Paris, Rachida Dati, d’antisémitisme. Mais, les pompiers pyromanes de ce racisme n’hésitent pas de s’engouffrer dans la brèche, pour encore une fois terroriser, véhiculer la peur, et empêcher tout débat sur le droit. De quel droit le couple Halter peut-il se prévaloir contre les lois et règles de la République érigées en modèle inviolable ?

Caramba !
View Larger Map

 

?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *