Front nationalisation de l’UMP : retourne en Norvège !

 

Qui a dit : « Je pense que cette dame n’a pas une culture très ancienne des traditions françaises, des valeurs françaises, de l’histoire française », la présidente du Front national ou le premier ministre de la République ? Et qui a proclamé : « Je ne crois pas qu’il soit légitime de se présenter à la présidence de la République quand on est devenu français tardivement et quand encore il y a quelques mois on était aux côtés du gouvernement norvégien pour lui apporter des conseils », François Fillon ou Marine Le Pen ? Qui a enfin posté sur Twitter le message suivant :

Bon, c’est écrit sur la capture d’écran, il s’agit cette fois ni de Fillon ni de Le Pen mais du député UMPiste Lionel Tardy. Cette affaire, après les sorties lepénistes du ministre de l’Intérieur Claude Guéant, démontre l’accélération de la Front nationalisation du parti présidentiel. Même si la blonde virago garde un savoir-faire très sûr dans l’ignominie : « Pendant ce temps, la présidente du Front national, Marine Le Pen, ironisait sur le « défilé citoyen » de Eva Joly, demandant : « Il y aura des stands pour fumer le chichon (haschisch) aussi ? », rapporte L’Obs. On voit en quel mépris Le Pen tient la citoyenneté…

Pour revenir à l’obscène course à l’échalotte des sarkozystes et des frontistes derrière le vote xénophobe, Les Inrockuptibles proposaient en mars dernier un quiz malin, pour savoir si un florilège de déclarations d’extrême droite avaient été prononcées par Le Pen ou Sarkozy, avec le résultat édifiant de s’apercevoir que le président de la République est pire que la dirigeante du FHaine, en plus d’être infiniment plus dangereux parce qu’il est au pouvoir ! « Aujourd’hui, un immigré en situation irrégulière a plus de droits aux soins gratuits qu’un smicard qui paie ses cotisations », disait par exemple Sarkozy en 2005… Ainsi ira la campagne électorale de 2012 : au rythme de la surenchère entre les deux extrêmes droites française, l’extrême droite protestataire de Le Pen et l’extrême droite de gouvernement de Sarkozy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *