Hulot, la culotte à l’an Vert

Vexé que les écolos n’aient pas attendu septembre 2011 pour lancer la campagne présidentielle, comme il l’avait souhaité, Hulot s’est-il décidé à jouer les trouble-fêtes, comme en 2007 ?

On se souvient de la précédente présidentielle :

Le très médiatique Nicolas Hulot, proche d’un autre Nicolas, (lien) devenu président du pays depuis, était pressé par ses supporters de se présenter aux présidentielles 2007. lien

Tenté par l’aventure, comme à son habitude, Hulot lancait donc 7 mois avant l’élection son « Pacte pour l’Ecologie » invitant tout le petit monde politique de l’hexagone à le signer, et de la Droite à la Gauche, presque tous se sont pressés pour le signer.

Geste d’autant plus facilité qu’il n’abordera à aucun moment le point le plus essentiel de la défense de l’environnement, l’énergie nucléaire. lien

il est probable que cet oubli soit volontairement  lié à l’un des plus importants partenaires de la fondation Hulot : EDF. lien

En effet, comment contester l’énergie nucléaire lorsque son principal « actionnaire » a pour nom EDF ?

Pour être tout à fait complet, on ne peut passer quand même ses silences, ou ses hésitations sur cette énergie, car au moment ou il était conseiller (officieux) de Jacques Chirac, il avait étalé ses états d’âme, suspendant son jugement sur l’EPR, déplorant le manque de débat sur le sujet, prônant même en 2003 « idéalement une sortie du nucléaire » mais ajoutant que « les énergies renouvelables ne pourraient se substituer seules entièrement au nucléaire ». lien

Ce qui relève d’une méconnaissance du sujet, puisqu’on sait aujourd’hui qu’il est possible de quitter rapidement le nucléaire, le pétrole, et même le charbon, sans pour autant se priver. lien

Notons au passage les autres partenaires de sa Fondation: l’Oréal, chère à la famille Bettencourt, et qui a lourdement soutenu financièrement  Nicolas Sarközi.

Cette multinationale célèbre pour ses cosmétiques, pratiquant l’expérimentation animale, et pour ses aérosols responsables indéniables de la destruction de la couche d’ozone, semble assez éloignée du monde de l’écologie.

Quant à TF1, propriété de Bouygues, le bétonneur, il ne semble pas, lui non plus, être un ardent défenseur de la nature.

Mais revenons au « pacte pour l’écologie ».

De Sarközi à Royal, en passant par Bayrou, Buffet, Voynet et Dupont-Aignan, 15 candidats potentiels l’ont signé avant le premier tour, suivis pour le second tour par 345 députés et 52 sénateurs. lien

A ces élus se sont ajoutés  732 805 citoyens.

Or, que s’est-il passé ?

Après avoir ostensiblement affiché sa proximité  avec Sarközi, Hulot décide de ne plus se présenter, entraînant vraisemblablement une bonne partie des 732 805 signataires de son pacte à voter pour le candidat UMP. lien

D’ailleurs, après l’élection de Sarkozy, Hulot officialisera sa position dans une lettre, évoquant « une vrai victoire ». lien

On connait la suite : Sarkozy et Hulot se concerteront pour lancer le « Grenelle de l’environnement », dans lequel le nucléaire ne sera jamais abordé, (lien) et qui, avec le temps, va se révéler largement contreproductif.

Citons le « Grenelle des ondes » qui s’est tenu en avril 2009 et qui prétendait soulever, entre autres, le problème des antennes relais, dont les participants diront « beaucoup de débat, peu de résultats ». lien

Pourtant, jamais à l’abri d’une outrance, Borloo continuera de claironner le succès indéniable de son « Grenelle », affirmant sans preuves que 96% des démarches ont été engagées et que 257 engagements sont réalisés…ou en cours de mise en œuvre.

Pour çà, il se base sur un rapport « indépendant » dont le « Canard Enchainé » à fait ses choux gras.

Les rapporteurs ne sont autres que des membres du groupe de travail du Grenelle, et d’un cabinet d’audit spécialisé en banques et assurances.

Comme le dit le « professeur Canardeau » « le grenelle n’a en rien gêné gros appétits, frénésie bétonneuse, et grande nuisances. Routes, aéroports, nucléaire, incinérateur, etc…tout continue exactement comme avant, mais attention…dans l’esprit Grenelle ».

D’ailleurs, pendant qu’il se lance des fleurs, Borloo va aussi lancer en douce l’exploitation des gaz de schiste. lien

Comme le disent de nombreux observateurs, le Grenelle a été vidé de toute sa substance. lien

C’est Nicolas Hulot lui-même qui dénoncera par exemple l’abandon de la taxe carbone, en déclarant sur l’antenne de RTL : « l’abandon de la taxe carbone, c’est du gâchis ». lien

Aujourd’hui, le divorce semble consommé entre Hulot et Sarközi, et c’est la petite phrase de notre président omnipotent qui a tout déclenché, lors du dernier salon de l’agriculture: « l’environnement çà commence à bien faire ! ». lien

En novembre dernier, Cecilia Ostria, directrice de la fondation Hulot, avait d’ailleurs déclaré « Sarközi ne respecte pas ses engagements » ajoutant au sujet de l’affaiblissement du ministère de l’écologie « tout cela est contraire aux engagements du président envers Nicolas Hulot, qui a été en contact régulier avec lui ». lien

Il est probable que la volte-face de Sarkozy soit du au fait que malgré les petits cadeaux faits aux écologistes, ceux-ci restent obstinément à gauche.

La campagne des primaires d’EELV (Europe Ecologie les Verts) est donc bien lancée, puisque Hulot, après avoir envisagé de se présenter en « candidat libre » a décidé de rentrer dans les rangs et de se présenter aux primaires d’EELV. lien

L’annonce officielle devrait se faire le 13 avril, et Yves Cochet, son mentor, assure que le plan « com » est dans les tuyaux. lien

Dans un sondage IFOP, en termes de popularité, Hulot prend du galon et la tête des personnalités politiques : Il vient de dépasser DSK d’un point (76% contre 75%). lien

Et puis, au sujet du nucléaire, il semble que la catastrophe de Fukushima ait modifié son jugement, (lien) puisqu’il réclame maintenant un référendum sur la question. lien

« Mon sentiment, mais je dirais même ma conviction, c’est qu’il faut sortir du nucléaire » ajoutant quand même « qu’on ne pouvait en sortir comme çà, par un coup de baguette magique ». lien

Pourtant tout n’est pas si clair, puisque Jean-Marc Jancovici, son principal conseiller reste un militant pro-nucléaire.

D’ailleurs certains politologues continuent encore à penser que Hulot est un sous marin de Sarközi destiné à couler Eva Joly. lien

Yves Cochet est convaincu qu’Hulot n’appellera pas à voter Sarközi au 2ème tour…lien

Et si la candidature de Nicolas Hulot n’était en fin de compte pas choisie par EELV, n’aurait-il pas la tentation de rejoindre le camp de Borloo qu’il connait bien ? lien

« Ils se parlent depuis longtemps, et se voient régulièrement » affirme Laurent Hénart, secrétaire général du Parti Radical. lien

D’ailleurs, plusieurs dirigeants des Verts exigent que Nicolas Hulot s’engage à ne pas appeler à voter pour Nicolas Sarközi au 2ème tour. lien

Enervé par cette situation, un autre écologiste vient de se lancer dans la campagne, il s’appelle Stéphane Lhomme et il brigue aussi les suffrages des primaires d’EELV, en vue de  l’élection présidentielle pour contrer Nicolas Hulot qu’il qualifie « d’écolo de salon ».

Lhomme s’est fait connaitre lorsqu’il était porte parole du réseau « sortir du nucléaire », puis suite à des divergences, il a créé son propre mouvement « l’observatoire du nucléaire » dont il est bien évidemment le président. lien

Eva Joly figure, on le sait, dans la liste des candidats à la primaire écologiste, et il y a déjà un certain temps qu’elle est entrée en lice soutenue entre autres par Noel Mamère.

Si l’on ajoute à cette liste, la candidature possible de Borloo, lequel s’appuie sur ses anciennes responsabilités ministérielles, et sur le mouvement des radicaux qu’il veut relancer, on voit que l’écologie fait recette.

Pourtant, un sondage récent montre que Hulot est tout juste à 8%, Aubry faisant 24%, Lepen 20% et Sarközy 19%. lien

Pendant ce temps, dans les rangs de l’UMP, on amuse la galerie : entre Lefebvre qui confond la mode et la littérature (Zadig et Voltaire), et Morano qui se mélange les pinceaux entre le chanteur Renaud, et la firme nationale de voitures : qu’ils soient remerciés ici de nous procurer toutes ces occasions de rire, ce qui par les temps qui courent est une bénédiction. lien

Mais d’ici le mois de mai 2012, de l’eau coulera sous les ponts, car comme dit mon vieil ami africain :

« Assieds-toi au bord de la rivière, tu verras passer le cadavre de ton ennemi »

L’image illustrant l’article provient de « pcfbalaruc.over-blog.com »

4 pensées sur “Hulot, la culotte à l’an Vert

  • avatar
    13 avril 2011 à 16 04 55 04554
    Permalink

    vili,
    merci du lien,
    je copie et colle pour le prochain article,
    les nouvelles ne sont pas bonnes,
    a fukushima, le corium attaque le béton,
    boum
    et ne croyez pas que je veuille vous faire peur, pour vous protéger dans mes bras velus!
    c’est juste la réalité.
    et je ne suis pas sur de savoir si vous êtes ce que vous dites être :-S .

    Répondre
  • avatar
    13 avril 2011 à 17 05 00 04004
    Permalink

    dites vili,
    vous ne dormez donc jamais?
    la pétition serait plus productive si elle intéressait aussi au nucléaire civil,
    mais il faut bien commencer par quelque chose.
    je ne m’occupe pas de Bendit, j’ai d’autres chattes à fouetter.
    (je parle des animaux bien sur)
    mais çà vous le savez depuis longtemps, puisque mon coté love peace ne vous a pas échappé.
    (L)

    Répondre
  • avatar
    13 avril 2011 à 17 05 08 04084
    Permalink

    vili
    nous voterons ensemble, main dans la main, pour Eva, et lorsqu’elle sera présidente, je ne doute pas que nous irons trinquer avec elle.
    une herbe au bison m’irait bien.
    mais l’eau, çà peut le faire aussi.
    😛

    Répondre
    • avatar
      14 avril 2011 à 0 12 45 04454
      Permalink

      mais vili, je ne suis qu’un observateur, je ne postule pas, je ne fais que voter.
      d’ailleurs le Villepin veut rendre le vote obligatoire, prenant exemple de la Belgique, et quelques autres pays.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *