Irak – Les USA laissent le chaos et partent la queue entre les jambes

Par Allain Jules

Colin Luther Powell

Arrivés en Irak sous des allégations mensongères il y a exactement huit ans et neuf mois après le début de l’opération Iraqi Freedom, le dernier convoi de soldats a traversé la frontière avec le Koweït à l’aube. Ce convoi impressionnant comptait plus de 110 véhicules de l’armée américaine. A bord, pas moins de 500 soldats qui ont quitté en catimini le pays, au couvert de la nuit, la base de Camp Adder (près de Nassiriya au sud du pays) vers 2H30 du mat’, en empruntant une route déserte de 350 km pour rejoindre le Koweït.

L’opération Iraqi Freedom conclut la guerre la plus controversée menée par les Etats-Unis depuis celle du Vietnam. Un échec retentissant dont les coupables ne sont nullement inquiétés.  Le bilan est désastreux. Plus de 113 552 civils irakiens sont morts dans les violences, constituées essentiellement d’attentats. Près de 5000 soldats américains tués. Qui peut oublier les mauvais traitements à la prison d’Abou Grahib et le scandale des mercenaires de Blackwater ?

Sous prétexte de faire partir un dictateur du pouvoir qui était entrain soi-disant de développer une arme nucléaire en relation avec Al-Qaïda, les Etats-Unis ont détruit un pays. La montée de l’islamisme et celle du terrorisme se sont faites de façon exponentielle. Résultat des courses, les chrétiens n’y ont plus vraiment droit de cité. Le vivre ensemble est relégué aux calendes grecques et une guerre larvée au sommet de l’Etat est de plus en plus vive.

Après avoir transformé l’Irak en capharnaüm, une guerre civile est inéluctable. Mais, la série n’est pas terminée, avec l’Afghanistan ou même la Libye. Où est donc la CPI pour les rois de la “busherie”, les Bush, père et fils, Condoleezza Rice, Donald Rumsfeld et même Colin Luther Powell, qui a regretté sa participation à la mascarade Bush ? Tous sont en liberté, alors que des innocents ou des gens simplement soupçonnés de crimes croupissent dans le bagne de la CPI à La Haye.

4 pensées sur “Irak – Les USA laissent le chaos et partent la queue entre les jambes

  • avatar
    19 décembre 2011 à 2 02 07 120712
    Permalink

    C’est faux, complètement faux.
    M. Obama à dit qu’ils sont partis la tête haute…
    Faudrait s’enquérir s’ils ne l’ont pas perdue.
    Je pense que je vais laisser tomber « l’enquérir ».

    Répondre
    • avatar
      20 décembre 2011 à 5 05 27 122712
      Permalink

      «Un échec retentissant dont les coupables ne sont nullement inquiétés.»

      Erreur! Il y a eu des gagnants! Les fabricants d’armes! Ils ont fait des milliards, voire des centaines de milliards, sinon des milliers de milliards, aux frais des contribuables qui aujourd’hui, quémandent la soupe populaire!

      Les faucons de la maison blanche ont gagné leur pari, à savoir le montant qu’ils allaient pouvoir escroquer à leur propre peuple!

      «Plus de 113 552 civils irakiens sont morts dans les violences, constituées essentiellement d’attentats. Près de 5000 soldats américains tués. Qui peut oublier les mauvais traitements à la prison d’Abou Grahib et le scandale des mercenaires de Blackwater ?»

      On estime à plus de 900 000 les victimes collatérales… Et il me semble que les pertes états-uniennes étaient plus importantes… Qu’importe, on ne saura jamais vraiment.

      «Où est donc la CPI»

      Elle est au service de la bourgeoisie.

      Si vous voulez mon avis, il faut être plus radical. Pourquoi ne pas faire des camps de concentration avec tous ces gens dedans? Fini le niaisage! Awaye dans le camp, rendez-vous utiles Ciboire! Les bourgeois aussi! Aux côtés de leurs laquais! Ils pourront piocher ensembles, jusqu’à la fin de leurs jours!

      Répondre
  • avatar
    20 décembre 2011 à 5 05 34 123412
    Permalink

    Tous des tueurs de masse!

    Les médias aussi, devraient être accusés de complicités de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité! Ils ont soutenu l’effort de guerre, indéniablement! Et c’est le cas pour nos médias canadiens également, ils ont soutenu l’effort de guerre en Libye aussi, et les Coups d’état truqués de l’Égypte et de la Tunisie!

    La CPI, c’est de la crotte! Imaginez! Ils accusent la Syrie d’avoir commis des meurtres à la hauteur de «5000»! Washington a tué plus de 4 millions de Vietnamiens et ne s’est fait accuser de rien du tout! Tous des hypocrites! En Irak, un autre million! Pas de problème avec ça, la CPI! ELLE EST DU CÔTÉ DES AGRESSEURS, LA CPI!

    La prison, c’est tout ce qu’ils méritent tous! Sans exception!

    Répondre
  • avatar
    20 décembre 2011 à 9 09 32 123212
    Permalink

    Ce matin je m’interroge.

    Où sont les déclarations outrées du peuple libyen, maintenant ‘libéré’, sur les exactions et les crimes commis par Kadhafi et son régime?
    Où sont les Jean-François Bélanger* de Radio-Canada?
    Hormis le grossier reportage bidon sur les squelettes calcinés dans une grange et les travailleurs étrangers terrorisés, prisonniers dans une classe d’école; RIEN, que du copié-collé ad nauseam des agences de presse.
    Aurons nous droit à un nouveau reportage du type ‘bientôt sur tous les écrans de nos salons à – Une heure sur terre’, de Céline Galipeau en direct de la même classe, sur les pauvres petites filles qui peuvent, maintenant que le pays est libéré et démocratique, étudier en toute sérénité?

    Maintenant que le dictateur d’Égypte est évincé, où sont les reportages en direct du Caire sur les révoltes et les massacres de l’armé en cours?
    Où sont les reportages sur les ‘petites filles à l’école’ de la Tunisie libérée et démocratique?

    Silence des médias.
    Occupés à préparer une autre propagande pour enfumer le quidam sur la Syrie, l’Iran et la Russie**.

    DG

    * (ah oui! Bélanger est en Russie pour des reportages sur Poutine et la validité des élections législatives tout comme il était à Benghazi en février au début des pseudos révoltes populaires libyennes.)

    ** Opinion sur Canoe – reflet de la propagande Radio-Canadienne –

    Poutine vous aime

    Décidément, c’est un sale temps pour la démocratie. Après la République Démocratique du Congo, pays francophone le plus peuplé au monde, où les élections présidentielles ont tourné au cauchemar la semaine dernière, voici que la Russie de Vladimir Poutine et de Vladimir Medvedev, en plein processus électoral, craque de partout. Et Poutine, son indécrottable Premier Ministre, leader perpétuel depuis l’an 2000, qui a la ferme intention de redevenir président en mars prochain, continue de s’accrocher au pouvoir, en utilisant des méthodes de propagande digne de l’Ex-URSS, mais bien adaptées à notre ère virtuelle. Il faut bien être de son temps. Selon l’édition électronique du 12 décembre du magazine français Le Point, lors des manifestations qui ont suivi les élections législatives de la semaine dernière en Russie, les réseaux sociaux comme Twitter et Faceook, ont été au cœur d’un détournement implacable. Un peu comme lors des élections de 2009 en Iran, les forces en place ont réussi à mater les manifestants, en utilisant de faux comptes pour diffuser massivement des messages contradictoires, jusqu’à dix par seconde, avec des mots clés comme les lieux de rassemblements prévus, #Trioumfalnaïa ou encore le nom du leader de l’opposition #Nalvany. Encore plus grotesque, les structures d’opposition ont affirmé avoir été inondées de messages téléphoniques, où une voix de femme disait, sans vergogne : «Poutine vous aime», «Poutine est la lumière». Quand même, de toute évidence, il ne faut surtout pas avoir peur du ridicule pour tenter de contrôler un peuple dissident. Ainsi, malgré toute la modernité des moyens de communication actuels, nous revoici donc en plein théâtre de contrôle du message et d’asservissement des peuples, un totalitarisme toujours aussi puissant, mais rajeunit et multiplié où, à force d’être répété, un mensonge devient une vérité. À la différence qu’en cette époque où toute vérité finit par sortir au grand jour, les menteurs comme Vladimir Poutine, ont l’air de plus en plus désespéré.

    Marie-Louise Arsenault, 19 décembre 2011

    .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *