Iran 2 USA 0 : Après le drone, l’Iran neutralise un satellite de la CIA

D’après des services de sécurité européens, l’Iran a neutralisé un satellite espion de la CIA. Cette action soulève des inquiétudes quant au niveau technologique auquel l’Iran aurait ou non accès.

Des services de renseignements européens affirment que l’Iran a stupéfait l’occident en réussissant à neutraliser un satellite espion de la CIA grâce à une technologie de brouillage de pointe au laser, qui aurait rendu le satellite complètement aveugle. C’est la première fois qu’un incident de ce type est enregistré. Ce constat pourrait indiquer que l’Iran a désormais accès à une technologie capable de détecter des véhicules automatiques aériens, une technologie qui lui a peut-être été fournie par la Russie.« Certains rapports établissent que la Russie aurait vendu [à l’Iran] un système de brouillage très sophistiqué, il y a peu de temps », a commenté John Bolton, ancien ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU. « Nos militaires disent que c’est faux, que le satellite est tombé à cause d’un disfonctionnement. J’espère sincèrement que c’est la vérité, car si la Russie a fourni à l’Iran du matériel de brouillage sophistiqué, cela implique bien d’autres risques. »Cette information ravive les inquiétudes quant au niveau technologique réel de l’Iran. En effet, il y a quelques jours, la république islamique a réussi à s’emparer d’un drone américain. Un ingénieur iranien a alors affirmé qu’ils avaient réussi à pirater la fréquence du drone américain, et à le faire passer en mode pilotage automatique afin qu’il se pose. Ils auraient acquis leur savoir-faire en étudiant des drones américains similaires qui se seraient écrasés en Afghanistan.De leur côté, les Etats-Unis maintiennent que le drone s’est écrasé suite à un problème technique, et que les iraniens l’ont « remonté comme un puzzle » et repeint pour donner l’impression qu’il était intact. Des officiels américains ont également voulu se montrer rassurants en affirmant que l’Iran ne disposait pas du niveau technologique nécessaire pour comprendre le fonctionnement du drone.

Cet incident suscite cependant un débat enflammé parmi les parlementaires américains, dont certains se sont déclarés outragés qu’un appareil aussi sophistiqué ne dispose pas de protocole d’autodestruction, pour le cas où il tomberait entre de mauvaises mains.

Jeudi 15 décembre, le président de la société Google, Eric Schmidt, interviewé par CNN, a mis en garde contre l’inexplicable savoir-faire iranien en matière de cybernétique : « Les iraniens ont un talent inhabituel en matière de guerre cybernétique, et nous ne comprenons pas vraiment pourquoi », a-t-il commenté.

Source: guysen.com

Une pensée sur “Iran 2 USA 0 : Après le drone, l’Iran neutralise un satellite de la CIA

  • avatar
    18 décembre 2011 à 16 04 54 125412
    Permalink

    Il est très encourageant de constater que l’Iran puisse utiliser sa techno pour défendre sa souveraineté contre un État qui ne sait plus ce que le mot souveraineté des Nations signifie et qui n’hésite pas à utiliser l’acier pour détruire les Nations qui ne se joignent pas à la mangeoire commune; un État qui n’hésite pas à faire passer une vessie pour une lanterne, à faire passer un poing d’acier qui se plaît à buter les autres comme la victime..

    Répondre
  • avatar
    20 décembre 2011 à 3 03 36 123612
    Permalink

    Il est risible de penser qu’on peut garder aujourd’hui une technologie secrète. l’Impérialisme a bâti un monde où la corruption règne… et sans limites. Le seul obstacle au fonctionnement d’une technologie est désormais la disponibilité en nombre suffisant des ressources humaines pour en assurer la bonne marche et l’entretien.

    D’ailleurs la Russie – ou même la Chine -pourrait désamorcer la crise iranienne en annonçant simplement qu’ayant reçu la promesse formelle du gouvernement iranien qu’elle ne serait pas utilisée à des fins militaires, ils lui ont transmis intégralement tous les résultats de leurs recherche et passé une entente pour la livraison de tout le matériel et du combustible requis pour le développement du nucléaire civil

    PCJA

    Répondre
    • avatar
      20 décembre 2011 à 5 05 43 124312
      Permalink

      Mais la Russie comme bien d’autres pays, pourrait renvoyer Washington à ses besognes, en prétextant que si c’est bon pour Washington, le nucléaire, ça doit l’être pour Téhéran… Point final! Sinon, y a Israël qui fabrique des armes nucléaires, et que les pays pourraient inviter à faire entrer les inspecteurs de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique…

      Les doubles-mesures, y en marre.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *