Israël – Un Etat palestinien est inéluctable…

 

… Immanquable, inévitable, nécessaire, inexorable. C’est au-delà des motsVisiblement, le rapprochement ou la réconciliation entre le Fatah et le Hamas survenu, hier,  mercredi, en Egypte, aussi inattendu que prévisible à termes, fait l’objet d’un avis de tempête en Israël.  Si les peuples sont libres de disposer d’eux-mêmes, alors, le peuple palestinien aussi est libre d’élire qui il veut demain. Or, le soutien inconditionnel des grandes puissances, notamment les Etats-Unis, à Israël, fait de ce pays, un Etat inattaquable, sous peine de suspicion…Un poker menteur et un chantage perpétuel qui ne passent plus.  Ambiance.

A la suite de la signature de l’accord entre les deux principales factions palestiniennes, le Fatah et le Hamas, la surprise du chef est venue du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, prompt à ne rien faire pour les petits. Il a appelé toutes les parties palestiniennes à s’engager à respecter les principes du Quartette sur le Moyen-Orient (Etats-Unis, Russie, Union européenne et ONU) qui cherche à parvenir à une solution à deux Etats, Israël et Palestine, vivant côte-à-côte dans la paix et la sécurité. Mais seulement, ce qu’il ne dit pas, c’est le refus perpétuel d’Israël d’arriver à cet état de fait. Le Quartette ou l’ONU ne cessent de tergiverser face à la colonisation illégale israélienne en Palestine. Un déni perpétuel des accords passés.

La division palestinienne a profité uniquement à Israël, mais, en renforçant aussi le Hamas tout en affaiblissant le Fatah. C’est le constat amer de ce sempiternel conflit entre les Israéliens et les Palestiniens. Selon des révélations des câbles diplomatiques américains divulgués par WikiLeaks, Israël a eu des entretiens avec les dirigeants palestiniens (Fatah) pour son opération « plomb durci » à Gaza. Donc, l’Etat hébreu et le Fatah se sont mis ensemble pour combattre le Hamas, pour tuer des…Palestiniens. Mais, au fil des années et suite aux révolutions arabes, Le Fatah a bien compris qu’Israël les roulait dans la farine. Saëb Erakat, principal négociateur palestinien dans les pourparlers de paix avec Israël, avait présenté sa démission en février dernier.

Cette démission de ce membre du Fatah relevait encore une fois de plus des révélations de Wikileaks qui, preuves à l’appui, affirma que Saëb Erakat était corrompu. La chaîne qatari Al Jazeera présenta des centaines de « documents confidentiels » , qui montraient que les négociateurs palestiniens étaient prêts en 2008 à d’importantes concessions sur Jérusalem-Est et le sort des réfugiés. Ceci avait affaibli le Fatah, donc, il fallait réagir. Le Hamas, se félicitant de cette démission avait déclaré que cela  « démontre la véracité des documents divulgués ». Maintenant, avec l’Egypte qui change de position vis à vis de Gaza en réouvrant ses frontières, le Hamas se retrouve renforcé…

La balle est donc dans le camp d’Israël. Quand on veut faire la paix, on négocie avec tout le monde. C’est vrai qu’Israël trouve insupportable de retourner dans ses frontières de 1967. Mais, avec ses colons extrémistes, c’est impossible. Donc, pour faire bonne figure, il accuse la Hamas de toujours réclamer sa destruction. En réalité, c’est une fuite en avant que de déclarer que la Palestine aura un régime islamique dans un an. Ce n’est pas à Israël ou à la communauté internationale de dire ce qui est bien ou pas pour les Palestiniens…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *