Jacques Duchesneau et les faiseurs de rois

 


 

Le Québec est dans l’émoi. La corruption est partout et la confiance nulle part.  On se demande le rôle de ces ombres de mafieux et de financiers derriére le trône. On s’interroge sur la démocratie.  Tout a l’air si bien ficelé et nous si bien ligotés… Où est le Sauveur ?  Exultez, braves gens, tremblez malfrats, Duchesneau arrive.  Il entre…

Trompettes et roulements de tambours ? Pas tout de suite. Une formalité : le sacre. Tant que le Roi n’est pas oint du Saint-Chrême, il ne guérit pas les écrouelles et le crime prospère  Qui va oindre le monarque ? Les medias, bien sûr: les faiseurs de rois. Il y a autant de “faiseurs de rois” au Québec qu’il y avait d’augures à Rome, mais ils ne sont pas tous égaux: l’Esprit souffle où il veut.

Si on enlève les prophètes mineurs, la grâce divine, aujourd’hui, ils sont deux à la donner.  D’un côté l’équipe Gesca, sous les couleurs Cyberpresse, et de l’autre un tigre tout seul dans son repaire : Guy Lepage sur le  plateau de “Tout le monde en parle” (TLMEP).  Qui ceux-là oindront, règnera.

Quand arrive Duchesneau, on n’est pas si chaud, côté Gesca. Gesca, c’est l’establishment Desmarais. On roule pour le Parti Libéral du Québec et donc pour Charest.  C’est le gouvernement qui a nommé Duchesneau et en principe tout baigne, mais Duchesneau à la réputation d’un homme férocemment indépendant et n’est donc  pas le vassal rêvé… GROSSE inquiétude, donc,  chez les Puissants, quand on a appris qu’il passerait à TLMEP, parlant au peuple par dessus la tête des hommes de Gesca.

DANGER !  Ce dimanche 25 septembre, la majorité des électeurs francophones sérieux du Québec –  (étant sérieux, disons, ceux qui savent que René Levesque a été Premier Ministre ET qui pourraient peut-être voter aux prochaines élections…)  – va se river devant son téléviseur pour entendre le verdict qui sortira de TLMEP.  Duchesneau est-il « Celui qui doit venir » ou devons-nous en attendre un autre ?

Danger, car on a vu cet été Jack à TLMEP et le Québec en masse virer orange.  Maintenant c’est Jacques…  et s’il « passe » bien  on peut penser que les Québécois suivront.  Pas tous, mais assez d’entre eux pour nous donner un roi.    On peut se raconter des histoires, mais c’est Lepage qui a fait Layton, et c’est parce que Layton est devenu l’Oint du Seigneur que le Bloc Québécois est mort et que le NPD est né.  Personne au Québec n’est plus influent que Lepage.   On doit  penser beaucoup  en Haut Lieu…

Dans la plupart des pays du monde, les gens comme Lepage, on les achète ou on les tue.  Pas ici, naturellement, nous sommes une démocratie.  On y va donc plus soft, envoyant toute l’equipe Gesca aux barricades. Ils font ça, de temps en temps, avec une belle unanimité, dans les grandes occasions –

Ils l’ont fait, aux dernières élections municipales, pour dénigrer Richard Bergeron et s’assurer que le Maire Tremblay garderait la main et continuerait ses bonnes oeuvres, simple volet de cette corruption sur laquelle on voudrait toujours justement une enquête   Ils l’avaient fait, aussi, quand a plané la menace d’une entente PLC-NPD qui aurait pu remplacer Harper à Ottawa par une coalition de centre-gauche.

Gesca le fait quand le Système des banquiers et autres magouilleurs est en péril, pour lutter contre les méchants gauchises… ou pour s’assurer  qu’un homme qu’on ne contrôle pas ne prenne pas un peu trop d’importance.

Duchesneau n’est pas  facile à contrôler. L’armada Gasca commence  donc à le canonner.  Un tir de salve  samedi 24.  Il y a du meilleur et du pire.  Voyez les liens, ça vaut le coup.

D’abord Marissal, qui est bien organisé dans sa tête, est le vaisseau-amiral.

“Jacques Duchesneau devait-il accepter l’invitation de TLMEP?  (…) Je pense qu’il aurait dû passer un tour” … “Jacques Duchesneau aime bien les médias… qui, depuis des années, le lui rendent bien (…) Personne à Québec ne contrôle M. Duchesneau, et celui-ci, visiblement, a décidé de s’occuper lui-même de son plan de communication.”… “ Bon coup pour TLMEP, mais erreur de jugement de Jacques Duchesneau….” .   Les tirs encadrent la cible.

http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/vincent-marissal/201109/22/01-4450460-lego-avant-le-devoir.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_lire_aussi_4450819_article_POS5

Lysiane Gagnon, l’est beaucoup moins…

(Duchesneau  va parler)… “à  tout le monde et à n’importe qui, alors qu’il était convoqué à une commission parlementaire pour mardi prochain. Interview au Devoir, passage à Tout le monde en parle… et tant pis pour les élus, qui devront attendre leur tour (…) Voilà un comportement qui suinte le mépris envers la classe politique et qui a de quoi vous faire douter, sinon de la crédibilité, du moins du sérieux de M. Duchesneau.”    Elle ne semble pas comprendre que la population est diablement plus importante que les élus. On lui expliquera…

http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/lysiane-gagnon/201109/24/01-4451012-la-politique-autrement.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_lysiane-gagnon_3265_section_POS1

Gilbert Lavoie mitraille aux rumeurs. Un peu vache. Disons à l’uranium appauvri:

“Jacques Duchesneau fait le tour des médias d’information sous l’étiquette des incorruptibles. Sa décision d’aller à Tout le monde en parle avant de présenter son rapport en commission parlementaire fait sourciller. M. Duchesneau voudrait faire campagne aux côtés de François Legault qu’il n’agirait pas autrement. Legault voudrait-il d’un tel électron libre? Pas sûr!

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/opinions/chroniqueurs/201109/23/01-4450912-labeaume-est-endette-jusquau-cou.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_gilbert-lavoie_3276_section_POS1

François Bourque  du Soleil, lui, y va dans le “ad hominem” .  À boulets rouges sous la ligne de flottaison. C’est le salissage “ésotérique” de Richard Bergeron qui croyait aux OVNI qui recommence:

(Duchesneau) “Ses leçons de vie qui flirtent avec l’ésotérisme et les cours de croissance personnelle….” “Un ton et une forme inhabituels pour un sujet qui commanderait de la sobriété (…)  La même sobriété qui aurait voulu que M. Duchesneau attende peut-être d’avoir comparu en commission parlementaire avant de comparaître à Tout le monde en parle””… “Il y en a qui à l’évidence aiment plus que d’autres se retrouver devant les médias….”

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/opinions/chroniqueurs/201109/23/01-4450917-le-risque-des-grands-projets.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_francois-bourque_3257_section_POS1

En renfort, Cyberpresse amène un peu de vraie expertise avec Simon Ruel, dans Le Soleil.

Lancer une Commission d’enquête peut entraver les poursuites criminelles “ la voie des enquêtes et poursuites criminelles est privilégiée ou encore la tenue d’une enquête publique est favorisée – les deux n’apparaissent pas conciliables, du moins tant que les enquêtes policières sont en cours” … “ Une commission d’enquête sur l’industrie de la construction, un pensez-y bien…

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/opinions/points-de-vue/201109/23/01-4450790-lenquete-publique-un-pensez-y-bien.php

Et puisque le « reste du Québec » doit aussi s’exprimer, un article de la « Voix de l’Est » de Granby vient nous dire que « Jacques Duchesneau joue à la vedette »

http://www.cyberpresse.ca/la-voix-de-lest/opinions/collaborateurs/201109/23/01-4450819-jacques-duchesneau-joue-a-la-vedette.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_lire_aussi_4450065_article_POS4

 ***

Tous ces chroniqueurs de Cyberpresse qui chantent en canon sur un même ton ne me donnent pas une bonne opinion de la l’impartialité de la presse.   Où est la liberté d’action du rédactionnel face à l’administration de Gesca. ?

Cette levée de boucliers est apparue bien inutile, dimanche soir, car Duchesneau en demandant une « enquête publique à huis-clos devant trois juges » n’a rien proposé qui puisse mettre le gouvernement Charest dans l’embarras.  Il lui offre au contraire une merveilleuse procédure qui lui permettra de sembler donner raison à la population… tout en gardant la vérité sous le boisseau.. Car peut-on douter que ces trois juges seraient parfaitement discrets ?  Il pourra s’en discuter des choses sous ce boisseau …

Ceux qui souhaitaient un choc brutal entre le gouvernement et Duchesneau seront déçus.  Le gouvernement ne perdra pas la face… mais Duchesneau garde tous ses atouts. Gesca a servi une semonce qui semble mal placée et perd un peu plus de crédibilité,  mais ce seront les événements qui suivront qui nous permettrons d’en juger. Le grand gagnant de cette affaire, toutefois, demeure TLMEP… et on le verra dans les sondages de la semaine prochaine.

Je suis curieux de voir comment ceux qui ont le pouvoir politico-financier s’accommoderont  de celui grandissant de ce citoyen Lepage qui est à devenir l’unique faiseur de rois.

Pierre JC Allard

16 pensées sur “Jacques Duchesneau et les faiseurs de rois

  • avatar
    26 septembre 2011 à 2 02 51 09519
    Permalink

    PJCA,
    Je dois avouer que j’ai trouvé M. Duchesneau assez convainquant.
    À moins qu’ils soit un grand comédien…
    Sauf que dans le grand océan du système, il risque de perdre ses illusions.
    Pour résumer tout cela.
    On sait comment ça marche, mais on ne pourra pas le régler.
    M. Duchesneau rappelle que l’opération Marteau a fait gangner 374$ millions aux Québécois.
    C’est dire combien nous perdons avec le régime « systémique » de corruption.
    Je pense qu’on aura droit à une pièce de théâtre, comme toutes les autres.
    Supposons que le chiffre de 374$ milliards soit exact, ce qui nous manque c’est le chiffre combiné de la grande et la petite corruption.
    10 fois plus.
    Faites venir chez-vous un petit entrepreneur…
    L’argent est sous la table.
    Combinez tout cela aux grandes firmes et à leurs moyens, la table recouvre le Québec.
    Comme ils disaient dans l’émission: « Mange de la marde ».
    Les grenailles de ce qui tombe en dessous, c’est bien ce qu’on a.
    On a peine à coincer des Hell’s. Alors, pour les cravatés en Limousines, oubliez ça…
    Ils créent de l’emploi.
    On devrait se renseigner sur ce Plan Nord.
    Je connais quelqu’un qui y travaille avec une compagnie qu’il a créée.
    Crée comme Crésus…

    Répondre
  • avatar
    26 septembre 2011 à 6 06 26 09269
    Permalink

    PJCA,

    Une ‘enquête publique à huis-clos’…

    Mort de rire. 😛

    Répondre
  • avatar
    26 septembre 2011 à 9 09 52 09529
    Permalink

    @ GP & AL

    Une société repose sur une multitude de mandats qui permettent la division du travail et qui sont autant de « contrats » explicites ou implicites.

    Celui qui accepte un mandat lui permettant l’usage des biens ou du pouvoir d’autrui et les divertit à son propre profit trahit la confiance sur laquelle repose la société même. La « corruption » en est seulement la manifestation la plus cynique.

    Quand l’éthique personnelle et/ou la morale collective n’empêchent plus la corruption et autres trahisons, la confiance disparait. L’utilité de vivre en société diminue et avec elle la solidarité. On ne vit plus qu’une paix armée avec ses voisins et chacun revient au désir d’avoir son chateau-fort et ses gardes.

    La société devient un agglomérat de communautés de plus en plus exclusives, la division du travail en est sévèrement réduite, la société s’appauvrit, puis la civilisation qu’elle sous-tend s’étiole et meurt.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/10/11-la-mort-des-systemes/

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/10/28/197-un-million-pour-sarkozy/

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    26 septembre 2011 à 12 12 32 09329
    Permalink

    Un jour, un PM, harcelé de toute part quant à l’industrie de la corruption, convoqua son équipe de stratèges et de conseillers en communication. Il bâtirent ensemble le plan de match suivant:
    1- recrutons une personne connue avec un aura d’intégrité, un ancien chef de police par exemple dont personne ne se souviendra de ses performances passées (par ex. à l’aéroport de Montréal)
    2- après lui avoir donné des honoraires alléchants et carte blanche pour embaucher ses amis, joyeux retraités de la police, faisons une belle conférence de presse à ses côtés
    3- un an plus tard, celui-ci produira un rapport qui dira ce que le peuple veut entendre avec l’aide d’une firme de communication qui sera capable de recopier les rapports du vérificateur sans que ça paraisse trop ainsi que quelque données que le MTQ gardait dans ses tiroirs.
    4- par la suite, encourageons notre chasseur de fantômes à dire devant le plus de monde possible que durant tout ce temps il avait reçu un appui indéfectible du PM et du ministre et qu’il avait travaillé au péril de sa vie…
    5- interrogé sur ses résultats concrets, il dira alors que son rôle était purement préventif et que le ministère est en voie d’appliquer ses précieuses recommandations
    6- le bon peuple se rendort

    Note; ceci est une fable écrite à titre préventif

    Répondre
  • avatar
    26 septembre 2011 à 13 01 50 09509
    Permalink

    Jacques Duchesneau et les faiseurs de Rois.

    Parlez-vous d’André Ducharme de Guy A Lepage ?
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    26 septembre 2011 à 20 08 18 09189
    Permalink

    Pourquoi tout ceci me semble si simple…
    Croyons-nous que la construction est la seule industrie où il y a de la corruption?
    Croyons-nous qu’il y a un seul parti politique impliqué dans ce type d’échange, qui profite de son pouvoir pour encaisser le plus possible, le plus rapidement possible?
    Croyons-nous que le choix de Duchesneau a été fait au hasard?
    Croyons-nous que les partis de l’opposition veulent vraiment que TOUTES les vérités sortent au grand jour?
    Croyons-nous vraiment que la classe politique et leurs amis ont perdu le contrôle ou pourraient perde le contrôle de la situation?
    Si nous étions politiciens, que l’éventualité d’être obligé de procéder avec une enquête publique semblait « presque » innévitable. Ne croyions-nous pas qu’une enquête publique à huis clos, autrement dit « une enquête pas publique » semblerait comme une belle invention?
    Ce n’est pas parce que nous ne connaissons pas la fin du film qu’il n’y a pas de réalisateur…
    En passant, nous avons déjà vu ce film et la fin est la suivante: C’est arrivé dans le passé, personne n’est responsable, ce n’est plus comme ça aujourd’hui, continuez à payer vos taxes, impôts, permits, droits… Et le même film repassera à la prochaine génération.

    Répondre
  • avatar
    27 septembre 2011 à 14 02 08 09089
    Permalink

    Que serait Guy A Lepage sans André Ducharme ?

    Combien de Québécois savent que Guy A , a copié Hardison de France ?

    C’est Ducharme qui fait que cela sonne Québécois un peu…….
    Le seul  »ROI » que Ducharme et Lepage ont fait ; c’est l’autre tarte de tout le monde en parle , en plus il est fou. === Par contre ça me semble une douce folie , pas de panique. On l’appelle le fou du roi.

    Tout le monde en parle , je l’ai regardé pour la 2 ième fois le 25 septembre 2011 , on dirait que c’est une émission pour laver du linge sale. On l’a vu avec Lepage visite Bombardier.

    J’aime bien par contre Gérard D Laflaque , te souviens-tu Gérard D , du banc de neige sous le bateau de Paul Martin ?………….. La télévision c’est un nesti de  »SHOW » et en toute chose , même à  »V » à 10 heures.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    30 septembre 2011 à 11 11 20 09209
    Permalink

    Addendum:

    j’espère qu’on aura remarqué la transfiguration de Jacques Duchesneau qui, après le sacre a TLMEP, a IMMEDIATEMENT cessé d’être la cible des sbires et bouffons de Gesca. Il a donné son spectacle aux parlementaires sans souffleur et le Gopuvernement Charest court maintenant plus vite que son ombre pour dire OUI a une commission publique… à huis clos.

    Est-ce que c’était « arrangé d’avance » ? Probablement. Pas certainement, mais probablement. Mais il fallait que la manière de le faire soit impeccable et elle l’a été. Etoile d’acteur principal à Duchesneau, acteur de soutien à Charest avec la fameuse réplique désinvolte « je ne l’ai pas lu »… Grand prix de la mise en scène à l’Equipe de TLMEP

    Tout baigne ? Pour l’instant, oui. Mais Duchesneau a maintenant un pouvoir politique dont on ne sait pas vraiment ce qu’il fera, car ce renard n’est pas bête et n’est pas dans l’âme un chien rapporteur

    Quant à Lepage, il est devenu INCONTOURNABLE. Les chances sont donc qu’on va lui rentrer dedans. Je lui conseille d’être très, très prudent… et je doute que ce soit assez.

    PJCA

    Répondre
    • avatar
      30 septembre 2011 à 14 02 09 09099
      Permalink

      Duchesneau, un renard. Justement.
      J’ai la forte impression que nous sommes les poulets bernés de toute cette mise en scène, que la basse-cour est sous contrôle.
      Les semonces de Gesca envers Duchesneau l’obligait à bien apprendre son texte pour le lever du rideau. Spectacle parfait.
      L’ascension suivra la transfiguration.

      Lepage fait et fera ce qu’on lui dicte de faire. Point.

      Charest est probablement à étudier la prochaine pièce existentialiste de Sartre: Huit Clos, avec la fameuse réplique « l’Enfer, c’est les autres »

      DG

      Répondre
  • avatar
    30 septembre 2011 à 17 05 45 09459
    Permalink

    @ DG

    Au deuxième niveau – le premier étant ridiculement trivial – nous avons bien le spectacle parfait, je suis d’accord avec vous. Là où nous pourrions diverger, c’est sur l’appréciation des crises d’hybris possibles, autant chez Lepage que chez Duchesneau. Nous avons une situation économique incertaine (euphémisme) et un paysage politique navrant (litote), un terrain fertile pour les ambitieux talentueux. Ca peut devenir intéressant.

    PJCA

    Répondre
    • avatar
      30 septembre 2011 à 18 06 31 09319
      Permalink

      La némésis foudoiera quiquonque osera forçer la roue de fortune car le système rabaisse toujours ce qui dépasse la mesure.
      DSK est déjà un cas d’école, oh combien d’actualité, pour ne pas risquer l’hadès de l’opprobe populaire.

      Mais la nature humaine est telle que ça peut devenir intéressant pour Duchesneau.
      Lepage est un accident sur la formule gagnante d’Ardisson; à ce poste un niais aurait du prestige.

      DG

      Répondre
  • avatar
    1 octobre 2011 à 11 11 19 101910
    Permalink

    DG

    Un ami ontarien qui connait Lafontaine m’a dit en souriant: « Les grenouilles demandent un roi ?  »

    PJCA

    Répondre
    • avatar
      1 octobre 2011 à 12 12 12 101210
      Permalink

      : -) Une excellente invitation à la prudence. Votre ami voit clair.
      Les gouvernements ne doivent pas relever du caprice des peuples, de peur de trouver pire.

      DG

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *